AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791094786000
Éditeur : Editions Plume Blanche (08/09/2015)

Note moyenne : 4.13/5 (sur 35 notes)
Résumé :
An 250 après la IVème guerre mondiale. Seules quelques grandes villes parviennent à subsister et leurs populations à survivre grâce aux coupoles qui les protègent du monde extérieur. Chaque année, le Nouvel Ordre Mondial détermine l'avenir des jeunes de seize ans. Et chaque année, certains d'entre eux disparaissent. On les appelle les Oubliés.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
Clemocien
  21 octobre 2016
Profitant d'une offre dédicace de la maison d'édition plume blanche, j'avais acquis ce premier tome des oubliés en début d'année. J'ai reçu récemment le tome 2 et vais peut-être pouvoir rencontrer Léna Jomahé à l'occasion de la foire du livre de Brive. Je me suis donc dit qu'il était temps que j'attaque ma lecture.
Les oubliés, derniers jours a été un très bonne surprise (et ce n'est pas la 1ere chez cette petite maison d'édition). Dans un premier temps réticente au sujet de ma lecture : impression de déjà vu, société futuriste un peu dictatoriale qui impose leur destin à ses habitants, mensonges du gouvernement, aiguillage des adolescents dès leur 16 ans, rébellion… Pas mal d'aspects que l'on retrouve dans Hunger Games ou encore Divergente, mais qui sont aussi (pour certains) le propre de la dystopie ; de même, le principe des dômes a déjà été étudié chez Rebelles Editions avec la face cachées des dômes ou plus récemment Eurhope. Cependant, passée cette immersion un peu difficile, je suis totalement rentrée dans le récit de Léna Jomahé qui nous offre finalement une histoire originale (notamment avec les oubliés) et addictive. En effet, au cours de la journée, il ne me tardait qu'une chose : rentrer à la maison et découvrir la suite de l'intrigue.
Tout n'est pas parfait, mais l'ambiance générale du roman, les découvertes sur l'organisation de ce monde post IVe guerre mondiale et les interactions entre les personnages fonctionnent totalement.
Nous suivons énormément de personnages, que nous découvrons au fur et à mesure du roman, mais à aucun moment cela ne gêne la lecture ou n'est difficile à suivre et ce sont justement ces personnages hauts en couleur qui donnent du dynamisme au récit. Ces derniers sont très attachants (ou détestables pour certains), on les suit sur un bout de chemin et ils deviennent un peu nos enfants, pour qui on tremble et s'inquiète, bien qu'ils soient tout à fait capables de se débrouiller et soient là les uns pour les autres (que de stress sur la fin du livre tout de même ! mon petit coeur a été bien malmené).
C'est avec Eléa (pourtant l'un des personnages principaux) que j'ai eu le plus de mal. Elle est énergique, débrouillarde, intelligente (et toute petite !), et elle ferait tout pour ceux qu'elle aime, mais en même temps je l'ai trouvé un tantinet égoïste dans son entêtement à vouloir toujours participer à tout et son emportement dès que l'on ne satisfait pas à ce qu'elle attend ; elle agit comme une « gamine capricieuse », et même si le sujet le justifie, elle en fait trop, sans se préoccuper des conséquences. Il faut ne faut évidemment pas oublier qu'elle n'a que 16 ans et que la plupart des personnages sont jeunes, mais ils ont, à côté, tellement de responsabilités et des comportements plutôt matures que le fait de les voir se comporter en « gamin » déstabilise légèrement. C'est d'ailleurs également le reproche que je ferai sur la relation Gabriel/Eléa qui m'a beaucoup plu sur les débuts mais qui devient moins passionnante à mesure qu'Eléa prend de l'assurance et malgré le personnage de Gabriel qui est juste adorable (bien qu'un peu surprotecteur, mais c'est comme ça qu'on aime les héros non ?). J'ai particulièrement aimé le personnage de Clara et ai beaucoup apprécié les passages de son point de vue, malgré les petits sauts « 2 mois plus tôt » que je n'ai pas vraiment réussi à intégrer temporellement dans le déroulé du roman ; on se demande quelle est le lien de cette jeune fille, qui vit sur un autre continent, avec notre petite troupe… et j'avoue qu'après avoir refermé ce 1er tome, j'ai été feuilleter le 2nd et ai été ravie d'apprendre que je ne me suis pas trompée dans mes suppositions^^.
Le dernier point qui m'a dérangé, c'est la relation Eléa/Aurore/Simon, et notamment le fait qu'ils s'appellent entre eux « ma moitié », non seulement j'ai trouvé l'appellation un peu artificielle dans les dialogues, mais en plus, parler de moitié quand on est 3 ? (en même temps, « mon tiers » ne sonnait pas mieux !).
Bref, on termine l'aventure avec un petit aperçu du gouverneur, qui ne donne pas franchement envie de le rencontrer, mais nous donne franchement envie d'ouvrir la suite, et nous laisse impatient de savoir ce que l'auteur nous réserve.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
cristalya
  15 août 2017
Tout d'abord, merci aux Editions Plume Blanche de m'avoir permis de découvrir ce roman grâce à l'opération "Club Summertime Plume Blanche" !
On découvre dans ce roman un nouveau monde, issu après la IVème guerre mondiale. Dans ce monde, quelques grandes villes ont été érigées à la place d'anciennes, protégées de la pollution par une coupole, et dont les habitants n'ont jamais vu ce qu'il y avait au-delà de ces fameuses protections. Dans cet univers, chaque année, les jeunes de seize participent à ce que le gouvernement appelle la Rafle, et qui va leur indiquer dans quelle ville et dans quel métier ils vont travailler et vivre jusqu'à la fin de leur vie, en fonction de leurs capacités, et sans leur avis.
On entre dans ce monde aux côtés d'Eléa, tout d'abord à l'âge de quatorze ans lors du prologue, puis à l'âge de seize ans par la suite. Dès lors, on va découvrir les mécanismes de leur société, notamment le déroulement de la Rafle.
Plus d'une fois, on sent qu'Eléa voudrait revenir à l'Ancien Monde, dans lequel les gens pouvaient choisir leur avenir, en choisissant ce qu'ils voulaient faire et où ils voulaient le faire. On la suit dans ces questionnements, puis dans sa remise en question du gouvernement qu'elle a toujours connu, toujours accompagnée de ces fidèles compagnons, tels que Simon, son meilleur ami, Gabriel, le fils du Grand Gouverneur, Izzy, sa camarade de chambre, ou encore sa soeur Anaïs.
Eléa est un personnage fort, qui malgré ses doutes, veut sauver ceux qu'elle aime et les protéger. La liberté est quelque chose de plutôt important chez elle, d'autant plus quand elle découvre ce qu'on leur cache depuis des décennies. C'est un personnage qui a entièrement sa place dans le genre de la dystopie, et qui je pense, va mûrir et encore plus nous surprendre dans le second tome de ses aventures.
On suivra aussi durant quelques passages le personnage de Clara, entraperçu au début du roman, un personnage qui semble tenace et déterminé, notamment dans les scènes que l'on suit à ses côtés, et qui prendra sûrement toute son importance dans le second tome.
On prend plaisir à suivre ces différents personnages, dans leurs aventures et dans leur quête. Chacun y contribue grâce à ses qualités propres, tous étant différents dans leur personnalité. On découvre alors certains qui sont impulsifs, tandis que d'autres sont plus réfléchis, certains semblant sûrs d'eux alors que d'autres le sont un peu moins. Différents aspects qui, bien qu'ils soient différents, constituent un groupe fort et attachant.
Pour ce qui est de l'histoire elle-même, j'ai beaucoup aimé découvrir ce monde, j'aime particulièrement cette idée de populations regroupées dans des villes fermées, et le fait d'ajouter ce qui est appelé la Rafle a encore plus constitué un monde comme je les aime dans la dystopie. Les différents éléments qu'on retrouve dans ce genre littéraire sont pour moi bien présents, et nous présentent bel et bien une société dans laquelle nous n'aurions pas vraiment envie de vivre.
de plus, l'idée des Oubliés est vraiment originale, et apporte un véritable intérêt dans l'histoire, puisque c'est en grande partie cela qui sera au centre de l'intrigue du roman, et qui justement, construit la dystopie dans le monde que l'on découvre. On en apprend plus sur eux et leur condition au fil des pages, et tout comme Eléa et ses compagnons, on ne peut que refuser un tel phénomène.
On alterne alors entre des scènes d'action, de révélations, et des scènes plus calmes, qui nous laissent le temps de souffler, et d'emmagasiner les informations que l'on apprend le long du livre, qui nous laissent rarement sans émotions, que ce soit l'horreur, la tristesse ou l'indignation.
La fin nous laisse ensuite peu de répit et nous tient en haleine tout du long, car on ne sait pas réellement à quoi s'attendre et ce qu'il va se passer. On cherche juste à tourner les pages au plus vite afin de connaître le fin mot de l'histoire, et une fois terminée, certaines questions restent en suspens, afin de nous faire voyager vers le second tome, qui risque alors de se révéler plein de surprises en tout genre. L'épilogue nous laisse d'ailleurs un avant-goût de la violence et la cruauté que l'on risque de rencontrer par la suite, et qui laisse présager des péripéties et épreuves qui ne laisseront pas de marbre.

En conclusion, on découvre une dystopie entraînante, menée avec brio par la plume de Léna Jomahé. On est transporté dans une société vivant dans le mensonge à travers Eléa auprès des différents personnages que l'on veut voir triompher face au gouvernement, et qui se dévoile au fil des pages. Les révélations et la fin nous donnent qu'une envie : découvrir la suite afin de savoir ce qu'il adviendra des personnages, une suite qui s'avérera certainement plus sombre et plus intense encore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lire-une-passion
  07 août 2015
Pour ceux qui me suivent depuis un moment, vous savez que j'ai déjà lu ce livre lors de sa première édition. Alors j'étais heureuse d'apprendre qu'il allait être réédité avec des petites nouveautés que j'étais curieuse de découvrir. J'avais déjà beaucoup aimé ma première lecture, et je dois dire que j'ai encore plus aimé celle-ci !
Dans ce premier tome, nous faisons la rencontre de Eléa qui va passer le test que tous les jeunes de 16 ans passent, pour savoir ce qu'ils vont devenir. Depuis la IVe guerre mondiale, seules quelques villes parviennent à subsister et leur population à survivre au malheur qu'ils ont vécu, grâce à des coupoles qui les éloignent du mauvais air de l'extérieur. le Nouvel Ordre Mondial (le N.O.M) souhaite que chaque jeune ait sa chance et trouve sa branche pour enfin entrer dans le monde du travail, mais surtout pérenniser la paix au sein du peuple. Seul problème : chaque année, plusieurs jeunes disparaissent dans la nature, on les appelle les Oubliés.
Éléa n'a qu'une peur : en faire partie et ne plus jamais revoir ses amis ni sa famille. Lorsque son jugement arrive, elle se retrouve propulsée dans un monde qu'elle ne connaît pas et découvrira à ses dépends ce que sont les Oubliés et pourquoi ils disparaissent ainsi sans raison. Sont-ils tués ? Enlevés ? Ou est-ce leur propre choix ? En compagnie de ses amis et de nouveaux membres en qui elle placera une grande confiance, elle essayera de comprendre les tenants et aboutissants de cette nouvelle vie qui pourrait avoir plus de conséquences qu'elle ne le pense.
C'est vrai, je vous en dis peu, et pourtant, sachez que j'en ai, des choses à dire ! Cet univers est tellement riche et bien écrit, que je n'aurais pas assez d'une chronique pour vous pousser à vous le procurer afin que vous aussi vous découvriez cette saga qui mérite d'être connue. Dans ma toute première chronique, je vous disais que je verrai bien ce livre en film, tant l'univers qui y est décrit est original. En plus de cela, l'auteure parvient en quelque phrases à nous immerger dans notre lecture, nous laissant nous-mêmes imaginer comment peut se dérouler le temps mais surtout comment peuvent être ces nouveaux lieux. Eh bien je le redis avec cette nouvelle version : oui, ce livre mériterait bien un film (ou plusieurs, puisqu'il y a plusieurs tomes).
L'auteure m'avait dit qu'avec cette version, il y aurait des nouveautés, qui nous permettraient encore plus de mieux comprendre l'univers qu'elle avait crée. J'étais donc très curieuse et je peux le dire : ces petits plus apportent vraiment à l'univers et nous permet aussi d'apprendre à connaître un personnage que nous rencontrions assez tard dans la première version.
Le fait que le point de vue soit en interne ajoute certainement encore un gros plus. Ainsi, nous sommes au coeur de l'action et surtout, nous ressentons vraiment les sentiments des personnages au plus profond. On sait ce qu'ils pensent, ce qu'ils comptent faire, comment ils vont s'y prendre.
Parlons d'ailleurs un peu de ces personnages. Éléa est une jeune fille à laquelle j'ai vite accroché. Même si je la connaissais déjà, j'ai beaucoup apprécié la redécouvrir et me rendre compte qu'elle est vraiment attachante. Elle a un caractère assez fort, elle est motivée et surtout dépendante. Elle n'aime pas que ses compagnons prennent des décisions à sa place, surtout quand ça la concerne directement. Simon, son meilleur ami, est assez réservé et on ne le voit pas énormément dans ce premier tome, même si par la suite, il est un peu plus présent. Plusieurs de ses réactions m'ont déçue, même si je comprends qu'il puisse avoir des doutes. Cependant, il est tout de même attachant et un véritable pilier pour Elea, qui peut compter sur lui n'importe quand. Ensuite vient Aurore, leur meilleure amie, qui, elle, voit un peu le bien partout, est forte et pleine de vie. Elle est un peu le soleil du groupe et essaye au maximum de partager son ivresse de joie. Bien sûr, d'autres personnages apparaissent, mais pour plus de suspense, je vous laisserai les découvrir par vous-mêmes.
Même s'il est vrai que c'est un premier tome, et donc que les bases sont à poser, il n'empêche que l'auteure marque déjà le coup avec de nombreuses actions et de nombreux retournements de situations, qui fait que l'on a du mal à lâcher le roman. On a pas le temps de souffler, et encore moins les personnages. Il y a toujours une explication, des révélations, des secrets que nous offre l'auteure à chaque page tournée. Une vraie dystopie qui prend aux tripes.
Quant à la fin, même si la dernière fois j'ai vraiment détesté l'auteure (elle sait très bien pourquoi :p), maintenant que ces petites nouveautés sont apparues, je ne peux que l'apprécier, même si j'appréhende tout de même la suite et que je suis super curieuse de savoir ce qu'elle nous réserve !
En résumé, une relecture que j'ai pris plaisir à faire, avec des nouveaux points qui nous éclairent un peu plus sur l'univers inventé par l'auteure. Des personnages que j'ai apprécié retrouver et auxquels je me suis plus attachée encore. Un univers riche en rebondissements et en retournements de situation qui prend aux tripes et qui devient très addictif. Une saga que je conseille donc vraiment. N'hésitez plus et lancez-vous, vous ne serez pas déçus ! Et je remercie aussi la maison d'édition d'avoir mis un bout de mon ancienne chronique sur la couverture, ça me fait très plaisir ! :D
SORTIE LE 8 SEPTEMBRE 2015 !
Justine P.
Lien : http://lireunepassion.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LesPortesDeLimaginaire
  21 septembre 2015
Encore une fois, et j'ai l'impression que c'est tout le temps le cas en ce moment, je suis mitigée quant à cette lecture. J'ai beaucoup aimé l'intrigue et la tournure prise par les évènements, mais il y a une facette de l'histoire qui m'a posé problème (c'est pourquoi je mets 2,5 : j'ai aimé l'histoire, mais …). Je vais donc vous exposer mon avis en deux temps afin de bien distinguer tout cela. Et, je vais commencer par les points négatifs pour pouvoir finir sur une note positive !
Plusieurs points m'ont chiffonné dans ce roman, mais ils sont tous plus ou moins en lien avec le même sujet, à savoir : les relations entre les personnages.
La première chose qui m'a sauté aux yeux, c'est le surnom que se donnent trois meilleurs amis car je le trouvais illogique. Ils sont trois et ils s'appellent les « moitiés » … Je ne suis pas contre le fait d'utiliser des surnoms et je sais qu'on ne peut pas toujours les expliquer, mais là c'est trop illogique pour moi …
Ensuite, j'ai trouvé que l'évolution des relations des personnages n'était pas très cohérente. Par exemple, deux protagonistes qui sont censés ne pas vraiment s'apprécier vont tout à coup rire ensemble et se taper dans la main comme de vieux amis pour, plus tard, finir par de nouveau être distants et méfiants l'un envers l'autre. Pourquoi un tel changement de situation ? Sûrement parce que ça servait l'intrigue, mais ça donne une dimension un peu incohérente à l'histoire selon moi. Ou alors, autre exemple : une fille s'assoit sur les genoux d'un de ses amis et le prend par le cou devant son petit-ami sans que celui-ci ne dise quoi que ce soit. Honnêtement, je ne pense pas que ce soit possible dans la vraie vie. Il y aurait certainement une crise de jalousie en réalité, ah ah !
Puis, ce qui m'a certainement posé le plus de problème : l'histoire d'amour. Les différents personnages concernés tombent bien trop vite amoureux à mon goût. On n'a pas le temps de voir quoi que ce soit se former, ça arrive d'un coup, sans prévenir. de plus, il y a trop de bisous, baisers, et autres câlins à mon goût. Evidemment, ce n'est ici que mon avis, et je pense que ça ne gênera pas tout le monde. Néanmoins, je tenais à le signaler car ça prend une place (trop ?) importante dans l'histoire.
Enfin, et ça n'a rien à voir avec les personnages, j'ai remarqué que le récit comptait un certain nombre de phrases du genre « Au nom du NOM … » et je trouve ça dommage car c'est bien trop répétitif.
Maintenant que tout ceci est dit, passons aux points positifs !
Tout d'abord, j'ai beaucoup aimé l'intrigue construite par l'auteure. Certains penseront sûrement un peu à « Hunger Games » ou « Divergente » en lisant la quatrième de couverture et en constatant que tous les adolescents de 16 ans doivent passer un test pour être dirigés vers le métier et la ville adéquats. Cependant, « Les Oubliés » ne copient pas ces deux dystopies célèbres. Au contraire, l'histoire est originale et le monde imaginé par l'auteure possède ses propres règles. Ne craignez donc pas d'avoir sous les yeux une histoire inspirée de l'une de ces deux sagas car il n'en est rien !
Par ailleurs, j'ai été assez étonnée de la tournure prise par les évènements au début de l'histoire. Je m'attendais à me retrouver ailleurs, je pensais passer de « l'autre côté » si je puis dire. Mais, ça n'a pas été le cas et j'ai été agréablement surprise ! J'ai beaucoup apprécié car j'ignorais totalement comment les choses allaient évoluer et que je trouve que c'est mieux de ne pas savoir à l'avance ce qui va se passer.
De plus, l'auteure a mis en place un monde post-apocalyptique qu'elle a su organiser de façon originale et crédible. Nous n'avons donc aucun mal à croire à son nouveau monde et à la façon dont il est dirigé. Cette crédibilité nous permet de nous mettre à la place des personnages et de vraiment rentrer dans l'histoire !
Autre point positif : l'alternance des points de vue. J'ai beaucoup aimé le fait de suivre deux personnages différents car leurs histoires respectives étaient vraiment intéressantes et intrigantes. En revanche, j'ai trouvé dommage de voir apparaitre le deuxième protagoniste tardivement. de plus, il serait difficile de deviner tout de suite quel personnage nous suivons si leurs noms n'étaient pas écrits en début de chapitre car leurs façons de parler sont assez identiques. Mais, les noms sont inscrits, donc pas de problème à ce niveau-là. Je peux donc dire que, malgré ces (très) petits points négatifs, j'ai vraiment apprécié le fait de pouvoir suivre ces deux personnages. L'auteure alterne les chapitres juste comme il faut, ce qui crée un effet de suspense vous incitant à lire toujours plus vite pour enfin connaitre le fin mot de l'histoire !
Enfin, l'auteure a écrit une fin digne de ce nom qui ne nous donne qu'une envie : lire la suite ! Trop de questions restent en suspens, et le dernier chapitre apporte son propre lot d'interrogations ! Est-ce du sadisme ? Je pense que oui, ah ah !
En conclusion, j'ai bien aimé cette histoire, mais je pense que je l'aurais encore plus apprécié sans l'histoire d'amour et tout ce qu'elle engendre. Néanmoins, ça ne m'empêche pas d'avoir très envie de lire la suite et de découvrir la suite des aventures de nos héros ! Je vous recommande donc ce livre si vous n'êtes pas trop réfractaires aux histoires d'amour qui ont un (fort) goût de « guimauve ».
Lien : http://lesportesdelimaginair..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Nenvyal
  19 octobre 2015
Eléa et ses amis Aurore et Simon, surnommés les Inséparables, passent le test lors de la Rafle (rien que ce nom me donne des frayeurs tellement qu'il est puissant) pour savoir leur vie future (travail, rien avoir avec la voyance =P). Ce jour-là tout ne se passe pas comme prévu. Alors, Les oubliés où vont-ils ?
L'aube d'une révolution pour retrouver une liberté est sur le point de commencer. TOIN TOIN TOIIIIIIN
Qu'est-ce que vous feriez à la place d'Eléa ?
J'imaginais plein de choses avant de commencer en lisant le résumé. BIM Je ne me m'attendais pas à ça.
Dès le départ je m'inquiétais, je lisais et entre le résumé et le titre, je redoutais quelque chose. Rien que là, l'auteure m'a surprise. Je grimaçais et je n'étais pas très bien pour les protagonistes.
L'héroïne est tellement butée qu'on a envie de la secouer mais sa détermination, sa loyauté, son amitié et sa force de caractère vont primer.
Je déteste ce genre de monde car c'est un monde que je n'ai pas envie de connaitre, remarquez comme toutes les dystopies. =P Pourtant, je me suis passionnée pour les Oubliés. Ce n'est pas un coup de coeur car il y a des petites choses qui m'ont gênée mais c'est prenant. L'auteure a su mettre de l'originalité malgré que j'aie trouvé classique certaines idées. Dès les premières pages on est happé dans cette ambiance « propagande », de tristesse, de « craquage », tellement qu'on veut savoir ce qui se cache derrière le fonctionnement du système.
Qui croire ? Doit-on faire confiance ? Quels risques prendre ?
J'ai trouvé des facilités en avançant dans l'histoire ainsi pour le côté psychologique des personnages. Ils sont quand même vrais et non stéréotypés. =)
On découvre le monde, cet univers créé par l'auteure, les personnages et leurs caractères. On essaye de déchiffrer les indices laissés au fur et à mesure mais on a l'impression d'être dans le flou autant que Eléa. Des éléments sont faciles à deviner mais les retournements de situations nous surprennent.
Eléa est têtue, bornée et casse pied mais également attachante car son caractère est sa carapace, sa façon de voir les choses et de les affronter. J'ai bien aimé rencontrer une héroïne vraie. Comme elle va être amoureuse, oui oui, je l'ai trouvé énervante pour le coup, on dirait qu'elle se perd dans les vagues. =P Fleur bleue celle-là ! Hé hé hé. Piouf.
Les autres personnages sont importants. Certains vont pousser Eléa dans ses retranchements sans vraiment la changer mais la brusquer oui. L'amitié est une valeur mise en avant ainsi que la famille. Ils m'ont fait rire. Ils apportent tous quelque chose. Aurore, Simon, Gabriel, Izzie, Anaïs entre autres.
Néanmoins, j'ai trouvé qu'ils leur manquaient à tous un petit truc pour faire mieux. J'ai eu la sensation au long de ma lecture qu'ils n'étaient pas trop complets. Je sais que c'est juste le tome 1 mais un sentiment, qu'il y avait quelque chose en moins. Certains sont secrets surtout une personne. Je l'ai dans mon collimateur ! Niark ! Niark !
Bien que nous suivions Eléa à la première personne, nous allons faire connaissance d'une Clara et son point de vue. J'ai beaucoup apprécié de voir autre part ce qu'il se passait, mais des tonnes de questions sont arrivées pour le coup dont une particulièrement et je grrrrr comme pas possible. Une question cruciale pour un protagoniste (je ne dirais pas lequel) et si la réponse ne me plait pas, ce personnage risque de finir six pieds sous terre mais vivant. Hé hé hé ! Machiavélique je suis !
L'histoire. Wow wow wow, c'est doux et intensif. Après la mise en place, ça devient de plus en plus intense. Une petite dose de stress, de tristesse, de désespoir et d'espoir. Mes dieux mes larmes ont coulé plusieurs fois entre des passages tristes et beaux ou les deux à la fois. On peut passer par toutes sortes d'émotions, j'avais le coeur serré et j'ai eu mal pour l'héroïne à un moment donné. L'humour allège des situations délicates. le sourire, le regard fleur bleue, les yeux qui se lèvent, le rire, la peur nous suivent tout au long du roman.
Cette société est un tantinet classique car personnellement c'est un peu du déjà vu sur certaines caractéristiques MAIS Léna Jomahé a ajouté sa sauce. Elle a pris des idées, a mis ses ingrédients et ça a donné sa salade personnalisée euuuuh pardon son roman Les Oubliés. On effleure cette dystopie. Elle nous chatouille pour avancer. Oui, nous voulons en savoir plus donc on continue. Qu'est-ce qu'il va se passer ?
Ce premier tome nous apporte notre lot de surprise mais met en avant les personnages et les relations humaines. Cet univers nous démange. Il est là. Présent. Je l'ai trouvé quelque peu en retrait, tout en étant là. Oui, je sais, c'est contradictoire mais voilà. =P Une romance nous berce dans une illusion, c'est un peu un cocon et également l'amitié mais la noirceur arrive pour mon plus grand plaisir. Oui, je suis maso. =P
On s'aventure dans le roman, son histoire, sa base et ses personnages. Tout se met en place. On fait la connaissance du monde. Il y a juste ce qu'il faut pour nous titiller.
Dernière chose : C'EST QUOI CE DELIRE ??
Et ce foutu épilogue, deux mots : BON SANG !
Les yeux écarquillés et une envie de révolte ! Mais aaaaaaaaaaaah ! Je ne dirais plus rien sinon je risque de spoiler avec de simple mot.
Cher Léna, je ne sais pas si je vais vous harceler concernant une chose mais cette suite je l'attends de pied ferme !
Amicalement ! =P

Ps : La couverture est magnifique et d'une beauté simple je dirais. *-*
Lien : http://de-fil-en-histoire.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Aurore666Aurore666   11 septembre 2017
Il reste silencieux un moment, son regard perdu dans le mien. Je me demande si un jour je m'habituerai à ce regard. J'ai toujours l'impression qu'il me transperce et qu'il lit au plus profond de moi. Enfin, il se penche sur moi, capture mes lèvres passionnément, presque de façon désespérée, comme si c'était la dernière fois. Je lui rends son baiser et il me fait glisser sur ses genoux, sans décoller ses lèvres. Je me moque de me donner en spectacle, j'ai conscience que nous avons tous les deux besoin de ce moment, peut-être pour conjurer le sort ou pour nous prouver une ultime fois à quel point nous tenons l'un à l'autre. Je sens des larmes se mêler à notre baiser. Je ne saurais dire qi elle viennent de lui ou de moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
limaginariumlimaginarium   03 septembre 2016
Je respire à pleins poumons. Je laisse les odeurs me remplirent : la rosée ; les fleurs qui commencent à s'ouvrir pour accueillir le jour ; et une autre plus acidulée aussi, certainement un fruit. Prise d'une subite impulsion, je retire mes chaussures et foule le sol : l'herbe est humide et me chatouille la plante des pieds. Je tourne sur moi-même en riant. J'ai envie de crier, je me sens vivante et aimerais le faire savoir à la terre entière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Aurore666Aurore666   11 septembre 2017
Dans le hall, Gabriel m'attend, assis contre le mur en face de la porte. Son tee-shirt noir laisse deviner le bandage sur son bras. Il se lève à mon arrivée. Je m'approche, me blottis contre lui en prenant garde à sa blessure. A chaque fois, j'ai l'impression d'être à ma place, d'être exactement là où je dois être. Il relève ma tête et m'embrasse lentement.
Commenter  J’apprécie          10
limaginariumlimaginarium   03 septembre 2016
Je passe la matinée du samedi avec Izzie à la bibliothèque, où je dévore un de ces livres d'avant-guerre dit "d'anticipation" : des jeunes doivent s'affronter dans un combat à mort afin de payer pour des crimes qu'ils n'ont pas commis. Le partage de la population en districts me fait singulièrement penser à nos nouvelles villes.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Léna Jomahé (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Léna Jomahé
Conférence Léna Jomahé _ Foire du Livre de Bruxelles 2019
Léna Jomahé (autrice de la saga : Les Oubliés, Éditions Plume Blanche) en conférence avec Isaure de Villiers (Les enfants d'Astra, Beta Publisher)
Thème : Adolescence et société postapocalyptique Conférence animée par l'éditrice des Éditions : Beta Publisher.
Merci au blog Recto-Verso pour ces images, sans vous, nous en n'aurions pas ! ?? http://rectoversooo.weebly.com ??
??? plumeblanche-editions.fr ??? ??? https://www.betapublisher.com ???
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2718 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre