AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Les Oubliés, tome 2 : Jour un (17)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
lessortilegesdesmots
  28 novembre 2016
L'écriture est beaucoup plus mûre sur ce tome. On sent que l'héroïne a grandi en très peu de temps. L'intrigue s'intensifie. Les personnages se dévoilent un peu plus. L'horreur du NOM est pire que ce que l'on imagine même si comme les personnages, on espère que ce ne sera pas le cas. Éléa est constamment proche de la mort. Les évènements s'enchaînent rapidement. On a à peine le temps d'enregistrer une information que l'action repart. C'est vivant et écrit avec beaucoup de sensibilité. Et c'est toute la force de ce roman. On ne nous embrouille pas avec trop de baratin. Tout est clair net et précis et en même temps, l'auteur met en avant les sentiments et les relations entre les personnages.

Concernant ces derniers, les hommes restent machos. Autant certains se font une raison, autant d'autres mériteraient bien des claques. Lisa est excellente. Anais est très performante et sensible mais ce qu'elle fait a des répercussions. Izzy est moins présente. Dommage, je l'aime beaucoup. Elle change beaucoup tout de même. Ce qu'elle traverse est très difficile. Simon reste fidèle à lui-même. Il ne se rend compte de ses erreurs que lorsqu'il est trop tard. Alex, on ne sait pas si on doit le détester ou non. Je pense qu'au final je l'ai apprécié mais sans plus. Aurore est adorable même si peu présente. Éléa a beaucoup évolué. Ce qu'elle traverse dans l'histoire est horrible. Lire ces passages ont été éprouvant mais très bien fait. J'avais le sentiment de voir la scène se déroulait devant mes yeux. Gabriel finit par accepter le côté tête de mule de Éléa. Il montre un visage différent. J'avoue avoir été des plus surprises par ce qui lui arrive. Je ne m'y attendais pas. Quand à Clara, son destin ne m'a pas surprise. Elle est à la fois forte et fragile mais c'est parfaitement équilibré.

En bref, j'ai apprécié ce deuxième et dernier tome de cette saga. Je tiens tout de même à préciser que j'aurais préféré une fin plus joyeuse même si elle est logique. Une histoire telle que celle-ci ne peut se terminer bien. Et cela reste une dystopie.
Lien : http://lafetedesmots.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Clemocien
  31 octobre 2016
Je ressors frustrée de ma lecture... Peut être n'aurais-je pas du enchainer les deux ?
Pourtant, la couverture de ce second tome est magnifique et le premier opus avait su me séduire, malgré ses imperfections. Signe qui ne trompe pas: contrairement à derniers jours qui ne quittait pas mon esprit et dans lequel il me tardait de me plonger à la moindre occasion, ma lecture de jour un s'est étalée sur plusieurs jours et je n'y ai pas retrouvé l'ambiance que Léna Jomahé avait su tisser dans le 1er tome des Oubliés.
J'ai trouvé peu d'évolution chez les personnages, les réactions des uns et des autres sont alambiquées, j'ai eu envie de mettre des claques à plus d'un, le récit est lent (je me suis parfois ennuyée), il se passe peu de choses ou en tout cas rien qui ne fait avancer l'intrigue: au contraire, avec les décisions prises on piétine, on se "bat" dans son propre camp... difficile de penser que l'on va pouvoir battre un régime puissant et sans pitié dans ces conditions. On bascule toujours du point de vue de Clara à celui d'Eléa, en passant par quelques visions du grand gouverneur. J'ai d'ailleurs été assez déçue de la place laissée au grand gouverneur dont on découvrait le point de vue à la toute fin de derniers jours; il est quasi inexistant dans ce 2nd volet. (NB : un chapitre POV Clara intitulé Eléa).
Le gros point négatif à mon sens est le manque d'évolution des personnages; une Clara que j'avais beaucoup appréciée est qui est littéralement gaga d'Eléa dont le comportement égoïste m'a beaucoup dérangé précédemment, la relation Eléa/Gabriel toujours "trop" à mon goût... l'impression qu'au final l'auteur s'attache plus à suivre le fil de son histoire qu'à la description de ses personnages.
La fin du roman relève un peu mon opinion sur la conclusion de cette dystopie, lorsque notre équipe se consacre ENFIN au but qu'elle s'est fixé, et cela semble même un peu trop vite survolé. Dans les derniers chapitres et l'épilogue, on découvre les personnages sous un jour nouveau et l'on peut commencer à s'y attacher puisque j'ai réellement été émue par les derniers mots de Léna.
En bref, une très bonne première partie (Les oubliés, tome 1 : Derniers jours)dont la fin n'a pas su me convaincre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
katiaeray
  04 novembre 2017
Je n'ai donc pas attendu une seconde pour me plonger dans le tome 2 de cette saga et je m'empresse de partager avec vous ma chronique.
Je viens de terminer de le lire et je suis comment dire "sous le choc". Une fin qui ne peut pas laisser les lecteurs indifférents et mon coeur n'est pas prêt de s'en remettre tout de suite.

J'étais impatiente de découvrir la suite de cette dystopie et elle est juste parfaite puisque l'auteure a su trouver une continuité et une fin tellement atroce que j'en perds mes mots.

Nos héros ne sont pas au bout de leurs surprises et le destin ne cesse de venir leur mettre des bâtons dans les roues.
Mais en dépit de toutes ces embûches, nos jeunes rebelles ne baissent pas les bras et gardent le cap qu'ils se sont fixés : Faire tomber le Grand Gouverneur.

Entre des moments de torture parfois limites à provoquer des hauts le coeur et l'amour toujours plus fort entre Gabriel et Eléa mais aussi entre d'autres personnages,

Les pages défilent et avec elles, l'espoir s'efface puis s'éteint pour finalement renaître mais sans jamais que les larmes naissantes dans mes yeux ne s'estompent.

Léna Jomahé jongle subtilement avec les mots et ne laisse aucun répit à nos personnages, captant ainsi indéniablement l'attention du lecteur pour ne plus jamais la lâcher jusqu'à la dernière ligne fatidique qui clôture cette histoire.

Dans ce second opus, Léna Jomahé fait vivre un véritable calvaire à ses personnages, les faisant souffrir jusqu'à leur faire perdre la tête. Aucun ne sera épargné et la mort, omniprésente au dessus de leurs têtes ne fera qu'accroître leur peur et leurs doutes.

L'auteure distille avec parcimonie les informations au fil des pages tant est si bien que le lecteur ne peut jamais perdre le fil de l'histoire. Tout est magnifiquement bien décrit, toute les pièces du puzzle s'imbriquent les uns dans les autres.
La plume de l'auteure est subtile, elle prend le temps de tout détailler pour notre plus grand bonheur, sans jamais que cela ne vienne alourdir l'histoire.

Quant à la fin, que puis-je dire ? J'étais à mille lieux de m'imaginer ça. Pourtant je dois me faire à l'idée que c'est la fin décidée par l'auteure et j'en arrive à me demander comment elle a pu l'écrire. Mon coeur s'est arrêté de battre à quelques lignes du point final. Une fin ouverte et totalement époustouflante qui laisse la place à toutes les théories possibles et imaginables (et comment vous dire que mon "petit" cerveau est en total ébullition depuis). Une fin qui m'a bouleversée.

Je réitère donc mon COUP DE FOUDRE pour ce second volet. Cette saga devrait figurer dans toutes les bibliothèques, une auteure avec un réel talent, une histoire hors du commun qui mérite d'être connu d'un grand nombre de lecteur.

Ce roman venant d'être édité chez France Loisirs en un seul tome, je pense que vous n'aurez plus aucune excuse pour ne pas le lire.
Lien : http://katiaeray.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ValHou57
  09 octobre 2017
En résumé, une dystopie en deux tomes juste excellente!!! Un univers original et très bien travaillé, des personnages soient très attachants, soit diaboliques qu'on a envie de découper en petites rondelles, une intrigue rondement menée avec pas mal d'actions, des révélations et des retournements de situation qui nous laissent sans voix. La plume de l'auteure est terriblement addictive, fluide et angoissante. On ressent facilement des émotions diverses et variées selon ce qui se passe et je n'ai eu aucun mal à visualiser les lieux et l'univers de manière plus général.
Lien : http://temps-pour-elle.blogs..
Commenter  J’apprécie          10
PandoLivresavie
  06 décembre 2016
C'est LE livre que j'attendais, il me le fallait absolument, impossible de le laisser passer surtout avec la fin du premier tome qui m'a fait perdre mes cheveux et toute dignité. J'étais plus qu'impatiente de me plonger dans cette lecture qui s'est avérée encore plus addictive que le premier. Je ne vous parlerais pas vraiment de ce qui s'y passe car il va y avoir tellement de rebondissements, d'actions et de découvertes que si je vous en dis trop, je risquerai de vous gâcher votre lecture.

Léna Jomahé a tapé très fort avec ce second et dernier tome. « Les Oubliés » est une histoire que j'avais adoré, « Jour Un » m'a complètement conquise, dès les premières pages je me suis ré appropriée l'histoire, les personnages et ce qu'ils étaient en train de vivre. Un grand changement se prépare, rien ne va être laissé au hasard, ce qu'ils s'apprêtent à faire ne peut être un échec, ils devront se débrouiller seuls, une bande d'adolescents prêt à tout pour parvenir à leurs fins.

On retrouve Eléa, Gabriel, Clara, Aurore, Alex, Louis et d'autres encore dont nous allons faire la connaissance au fils des pages. Nous apprendrons à les connaitre, nous découvrirons Clara plus en profondeur, elle est tout comme Eléa une battante, le traumatisme qu'elle a vécu dans le premier tome la rendra forte et fragile à la fois, mais elle ne se laissera pas démonter pour autant, tout comme ses camarades elle fera son maximum pour que leur quête soit une réussite.
Eléa restera égale à elle-même, combative et têtue, ce qui lui sera d'un grand secours car ce que l'auteure lui fait endurer est vraiment très dure, elle va vivre des moments intenses, douloureux autant physiquement que psychologiquement. Cette fille est un roque, rien ne pourra l'éloigner de son but, quitte à en perdre la vie.

C'est tout émue que je reviens sur ce livre, je n'en suis pas ressortie indemne, certaines scènes sont décrites avec une telle violence, une telle détresse que je me suis vue faire des pauses afin de reprendre mon souffle (petites les pauses par ce qu'une fois commencé à le lire, impossible de le lâcher), j'avais les joues rouges d'excitation face à ce qu'il était en train d'endurer, l'adrénaline a été ma compagne de lecture et même un fois le livre refermé, j'ai mi un certain temps à retrouver le monde réel.

Une lecture poignante, douloureuse et pleine d'espoir, je suis passée par un panel d'émotions que je ne pensais pas possible. Je me suis vue serrer le livre très fort sur certains passages pour empêcher ma rage de sortir (rassurez-vous il n'en a gardé aucune trace), certains personnages ont eu le don de me rendre folle, leur égoïsme va mettre plus d'une personne en danger et ça m'a beaucoup énervé grrr rien que dit penser !!!!

J'ai complément adoré le lire, j'ai retrouvé le coté dystopie que l'on perd parfois dans les suites de ce genre, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, il se passe tellement de choses qu'il est impossible de décrocher, on veut en savoir toujours plus, connaitre chaque instant, chaque émotion qui passe et chaque bouleversement. J'ai fini se livre en larmes, complètement anéantie par ce qui s'y passe, impossible de ne pas pleurer, on s'attache tellement aux personnages, on a envie de pouvoir les connaitre et de partager avec eux les doutes qui nous envahissent durant la lecture.

Au départ j'en ai voulu à l'auteure d'avoir osé faire ça, j'ai hésité entre plusieurs formes de représailles mais après réflexion cette fin colle parfaitement, elle n'aurait pu être autrement, même s'il est dur de s'y faire. J'ai beaucoup de mal, encore aujourd'hui à m'en remettre je ne lui en veux plus, enfin presque plus. Il m'a été difficile de commencer un autre livre après avoir lu celui-là car j'étais encore trop dans l'émotion de ce que je venais de lire.
Ce livre est un méga coup de coeur.
Lien : http://www.livresavie.com/le..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Prose-Cafe
  24 octobre 2016
Par Yannick de ProseCafé

Léna ! Léna ! Léna !
Qu'est ce que je vais encore pouvoir dire sur toi ?
ENCORE une fois c'est un coup de coeur !!! Il finira par me claquer dans les pattes.

Je vais commencer parce que je n'ai pas aimé, et encore… Ce n'est pas lourd, du moins si… Bref…
Ce qui m'a gonflé c'est que Gabriel et Eléa étaient toujours collés l'un à l'autre, trop. Et ce qui est amusant avec M'dame Jomahé est qu'elle ne se prend pas (trop) au sérieux et s'en fait la réflexion par l'intermédiaire de ses personnages.
J'aurai aimé que une évolution dans la relation entre Clara et Lucie mais au vu de ce qu'il se passe… Ce n'est pas plus mal.

A part ça ?
J'adore toujours la plume de Léna, toujours aussi moderne, directe, sans chichi.
Elle ne va plus se sentir après ça, mais pour moi Léna est une des meilleure plume que j'ai pu lire jusqu'à maintenant.^
Ses personnages sont toujours aussi fort, superbement bien travaillés, je vivais, souffrais, espérais…
J'ai pu évoluer dans le décor avec eux, aussi.
« Jour Un » prend tout sa signification dans les dernières pages, ne lâchez rien !

Alors, faites vous plaisir avec cette dystopie en deux tomes !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AuroreKarelle
  01 octobre 2018
Quelle suite!!

Ce tome reprend directement là où le tome 1 s'est arrêté. On retrouve notre petit groupe et les oubliés délivrés à Marseille. L'ambiance y est pesante, tous sont encore sous le choc de la mort de Pedro et de Simon gravement blessé.

Samuel, qui jusque là c'était montré être un allié de poids, perds la tête et veut utiliser les Oubliés exactement comme le faisait le N.O.M. sous prétexte de vouloir les détruire. Evidemment Eléa et ses amis s'y opposent. Soutenue par certains rebelles, Elia et son groupe décident non sans mal d'abandonner Samuel et ses idées inacceptables, pour choisir leur propre voie et le propre façon de détruire le N.O.M.

En parallèle Carla, Lucie et Louis, on rejoint le groupe et leur apporte leur soutien.

Dans ce tome au découvre un peu plus Carla, Lucie et Aurore ainsi que les autres oubliés, bien que ces derniers m'aient énervés. James et Alex sont INSUPPORTABLES, de vrais têtes à claques et les autres dont j'ai oublié les noms servent à rien.

Dans ce tome, je trouve que Elia s'affirme plus, elle se comporte plus comme le leader que beaucoup voit en elle. Elle s'impose plus face à Gabriel. Ce dernier est trop protecteur ça en est même étouffant et donc ça m'a souvent énervée.

Parlons un peu de Simon, s'il m'avait insupporté dans le tome 1, dans ce tome, j'ai carrément regretté qu'il est survécu au début du tome. Il ne pense qu'à sa petite personne et ne réfléchit pas assez à la situation dans son ensemble. Résultat ses actes auront des conséquences atroces dans ce tome.

Je reprends le spoiler d'Octavia qui est parfait



On découvre encore plus l'ignominie du Grand Gouverneur, un véritable sociopathe.

J'ai trouvé ce tome beaucoup plus sombre que le premier. L'auteure manie les mots avec talents, ses descriptions sont réalistes et même violente pour un passage bien précis. Elle n'hésite pas à malmener ses personnages. Elle a aussi su parler avec justesse des conséquences d'une guerre que se soit en terme de perte humaine, que du traumatisme psychologique.

Ce deuxième opus conclut la guerre entre le Grand Gouverneur et les rebelles et ouvre les portes d'un nouvel avenir bien qu'incertain.

Encore un coup de coeur. Un duologie que je recommande. J'ai tellement aimer que je compte rapidement lire sa duologie fantastique « Blood Witch »
Lien : https://passionlivresblogblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
OctaviaJaymesAdama
  23 septembre 2018
Cette duologie se termine en apothéose!

Ce tome reprend à l'endroit où le premier s'était finit. Tous les résistants se retrouvent donc à Marseille où l'ambiance est quand même assez pesante.



Ce deuxième tome clos la guerre entre le Grand Gouverneur (et ses mensonges éhontés) et les rebelles de l'extérieur. Après avoir libérés les Oubliés, Eléa et ses amis doivent maintenant établir un plan d'action afin d'éliminer le N.O.M.

Étonnement, dans ce second opus, j'ai trouvé Eléa beaucoup plus mature puisqu'elle se conduit enfin en véritable leader, faisant passer le bien de tous avant ses problèmes personnels. Cela m'a agréablement surprise, d'autant plus qu'elle s'affirme davantage face à Gabriel.
Dans ce livre on découvre un peu plus les caractère d'Aurore, de Clara et de Lucie ainsi que ceux des autres Oubliés, même si ces derniers m'ont saoulés. En effet, Alex et James sont INSUPPORTABLES et les quelques autres sont juste inutiles.Le comportement de Clara par rapport à sa captivité est à mon goût trop disproportionné en comparaison à ce qu'elle a réellement vécu; particulièrement quand on voit, plus tard dans le livre, d'autres personnes qui, eux, se font réellement torturer.

Le personnage m'ayant vraiment déçue s'est Samuel! Je ne l'ai pas compris, il a complètement perdu les pédales alors que Manuel, même après avoir perdu un fils reste droit et ne cherche pas à se venger par tous les moyens.
Gabriel reste Gabriel: surprotecteur voire étouffant avec Eléa mais aussi avec Clara. J'aime beaucoup les mâles dit « alpha » mais lui m'énerve prodigieusement. Sa relation avec Eléa est un peu moins guimauve dans le sens où elle ne lui pardonne plus toutes ses erreurs et ses excès. Leur relation s'en trouve grandie et plus réaliste.
Que dire de Simon! Je n'en pouvais plus de lui… Il est de plus en plus égoïste et naïf! Il ne réfléchit pas aux conséquences absolument désastreuses de ses actes. Il atteint franchement des sommets de débilité dans ce dernier opus.



Par comparaison au premier tome, celui ci est beaucoup sombre et dur, il m'a pris aux tripes. L'auteure (ou autrice je sais jamais), pendant certaines scènes de description, ne mâche pas ses mots, c'est limite brutal mais très réaliste. Moi qui n'aime pas les descriptions j'ai ADORE ces passages qui ne créaient pas de longueur dans le récit. Dans ce tome,également, beaucoup plus d'action mais aussi, malheureusement, pas mal de pertes (donc de pleurs). Les personnages en prennent plein la tête, j'ai trouvé que l'auteure, contrairement à beaucoup d'autres, a su décrire les répercussions liées à la guerre (que se soit des morts mais aussi des traumatismes psychologiques).

Bref, un ÉNORME coup de coeur pour moi! Un duologie que je recommande vivement et que j'adorerais voir adapter à l'écran!
Lien : https://passionlivresblogblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
luciebernard98
  10 mai 2018
J'ai été ravie de découvrir la suite de cette dystopie. Une suite parfaite puisque l'auteure a su trouver une continuité logique au tome 1 et une fin tellement atroce que j'en perds mes mots. Dans cette partie de l'histoire, les héros ne sont pas au bout de leurs surprises et le destin ne cesse de venir contrecarrer leurs plans. Malgré tout, la bande de rebelles garde la tête haute et affronte le destin avec un courage à toute épreuve. Entre des moments de torture et d'amour, les personnages se voient traversés par un tas d'émotions contradictoires qui provoquent des hauts le coeur au lecteur qui ne peut que se contenter de lire, impuissant face à la plume diabolique de l'auteure. Les pages défilent, l'espoir s'éteint puis renaît alors que les larmes menacent de déborder et de prendre le pas sur tout le reste. L'action s'entremêle et Léna Jomahé rajoute du suspens en intégrant des rebondissements régulièrement dans son récit, captant l'attention du lecteur pour ne plus la lâcher jusqu'au moment fatidique qui clôture cette histoire dans une gerbe de sang.

A travers ce roman, l'auteure montre à quel point il est important de croire en ses idéaux et met l'accent sur les relations humaines. Qu'est-ce que la gloire quand on n'a personne avec qui la partager ? Que vaut le pouvoir et la solitude face à un groupe de jeunes adolescents soudés devant le destin ? Tant de questions qui trouvent leurs réponses dans ce récit qui prend aux tripes et accapare toute l'attention des lecteurs. La vérité finit toujours pas éclater.

Dans ce tome, Léna Jomahé a fait vivre un calvaire à ses personnages, les faisant souffrir jusqu'à leur faire perdre la tête. Eprouvés, ils continuent de se battre, ne sachant pas ce qui les attend alors que le danger les guette à tous les coins de rue. Les coups de feu rythment la lecture et le sang noie le lecteur dans un entrelacs indescriptible de sentiments. le coeur se déchire face à la mort qui broie tout sur son passage. Un scénario qui ne trouve aucun qualificatif, le mot « bouleversant » n'étant pas assez fort pour exprimer le fond de ma pensée.

L'auteure prend le risque de perdre des personnages principaux, heurtant la sensibilité et poignardant les coeurs. Les protagonistes nagent en plein cauchemar, se battant face à un vent contraire. Personne n'est épargné. Les blessés sont nombreux alors que les cadavres tapissent le sol de ce monde voilé par le mensonge. Heureusement, l'ingéniosité de certains héros fait des miracles et la fatalité recule alors que l'espoir reprend le pas dans les esprits, donnant des ailes aux survivants. La psychologie est plus que jamais développée dans ce tome, donnant vie à tous les personnages. Les réactions sont appropriées au contexte et aucune fausse note ne vient gêner la lecture.

L'auteure distille les informations au fur et à mesure du roman, si bien que les témoins silencieux n'ont aucun mal à suivre le fil de l'aventure. Tout est logique, tout est bien décrit, tout s'assemble pour que les lecteurs puissent passer un moment inoubliable. La plume de l'auteure est gracieuse, elle prend le temps de s'attarder sur les moindres détails avec minutie sans pour autant que le roman s'en retrouve alourdi. Léna Jomahé fait preuve d'un sens du détail stupéfiant pour que son univers fasse partie de la réalité des lecteurs.

Quant à la fin de ce tome qui clôture cette dystopie, je ne sais pas quoi en dire. Mes mains tremblent alors que j'essaie de m'exprimer. Je m'attendais à cette conclusion. Pourtant, voir que c'est vraiment cette fin que l'auteure a imaginée me retourne les tripes. La manière dont tout est décrit transporte et c'est les yeux écarquillés que j'ai été mise au pied du mur. Mon coeur s'est arrêté de battre alors que le dernier échange de coup de feu à lieu et que la vie s'échappe injustement du corps d'un des personnages principaux à quelques pages du point final. Une fin ouverte et époustouflante qui laisse la place à toutes les théories. Une fin qui m'a émue.

C'est le coeur lourd que je vous annonce qu'il s'agit d'un coup de foudre exceptionnel. Un livre qui devrait se trouver dans toutes les bibliothèques, une histoire qui devrait être connue du plus grand nombre sous peine de passer à côté d'un chef d'oeuvre. Mon coeur sensible s'est retrouvé malmené par autant de cruauté, mais je ne regrette pas de m'être laissée entraîner par ce roman inoubliable. J'espère que vous n'hésiterez pas à vous laisser tenter par cette histoire criante de vérité et de sensibilité. de plus, on ne peut passer à côté de cette couverture dont le regard transcende jusqu'à l'âme.

Merci infiniment à l'auteure pour avoir écrit et partagé cette merveille avec nous, lecteurs.
Lien : http://rectoversooo.weebly.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Revesetimagines
  05 avril 2018
Une fois n'est pas coutume, je regroupe en une seule chronique cette série de deux tomes. J'ai lu le premier en fin d'année dernière et le second en début de cette année même si j'ai mis très longtemps à le terminer. Ce n'était pas manque d'intérêt, loin de là, mais entre temps, j'ai eu des services presses à lire, puis, vers me milieu du tome 2, j'ai eu le pressentiment que la fin serait horrible et que l'auteur allait martyriser ses personnages (je n'ai pas eu totalement tort). du coup, j'ai longuement trainé…

L'auteure propose un univers dystopique qui, comme très souvent dans ce genre, présente un monde ayant subi une catastrophe planétaire. Dans les Oubliés, les grandes capitales du monde vivent sous des bulles car l'air à l'extérieur est mortel depuis la IVe Guerre Mondiale. Les jeunes, dès l'âge de 16 ans sont réunis afin de déterminer quel sera leur avenir : les Grands (gouvernement, scientifiques) et les Ouvriers (la main d'oeuvre)… et partent immédiatement souvent très loin de leurs familles dans d'autres capitales. Cependant, certains d'entre eux disparaissent. Ce sont les Oubliés. Pourquoi ? Nul ne le sait !

A la Nouvelle Paris, Eléa est une jeune fille qui voit sa grande soeur, Anaïs partir lors de la Rafle. Cette dernière est installée à Tokyo. Lorsqu'arrive son tour, accompagnée de ses amis Aurore et Simon, les choses ne se passent pas vraiment comme elle l'avait espéré. Eléa va se retrouver mêler à une histoire qui la mènera très loin. Elle rencontre Gabriel, le fils du dirigent, et ce dernier va lui ouvrir les yeux sur son monde. En dehors des bulles, la vie existe ! Et il est grand temps de le faire savoir au monde même si ça doit déclencher une guerre civile.

Dans le premier tome, Eléa va faire ses premiers pas à l'extérieur, va trouver l'amour avec Gabriel et découvrir une communauté non loin de l'ancienne Marseille. de plus, elle retrouvera sa soeur qui a décidé également de fuir l'autorité du N.O.M. Ensemble, ils décideront de retrouver les Oubliés ! le second tome est plus sombre. L'auteur n'a pas peur de faire disparaître des personnages et de décrire des situations de torture. Elle nous permet de suivre l'évolution de l'intrigue par le biais de plusieurs personnages même si Eléa en reste le protagoniste principal. D'ailleurs j'ai senti plus de maturité dans la plume avec ce second tome et l'évolution de l'auteur.

Cette dystopie possède les principaux ingrédients qui peuvent intéresser les lecteurs qui aiment ce genre. Si certaines scènes et descriptions sont un peu longues, elles n'ôtent en rien à la qualité du texte. Ce groupe de jeunes gens qui désirent renverser un gouvernement et libérer le monde peut paraître un peu surfait, pourtant, lorsqu'on y réfléchit bien, la plupart des batailles pour la lutte des droits et de la liberté ont eu des jeunes à leurs têtes.

Ce texte est sympathique pour les jeunes adultes. J'avoue que, personnellement, même si la plume est bien maitrisé et l'intrigue avenante, j'ai deviné assez vite la fin ou, du moins, le sens qu'allait donner l'auteur. Les amourettes entre les personnages ont été aussi facilement saisies. Toutefois, la disparition de certains d'entre eux a été plus surprenante.

Pour conclure, j'ai apprécié cette plume francophone et au combien c'est agréable de voir qu'il n'y a pas que les américains et anglo-saxons qui sont capables d'écrire une bonne dystopie. J'espère retrouver Léna Jomahé dans un autre style littéraire.
Lien : https://revesetimagines.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2745 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre