AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782280429177
284 pages
Harlequin (06/03/2019)
4.01/5   187 notes
Résumé :
Elle est partie pour fuir celle qu’elle était devenue… Là-bas, elle va trouver celle qu’elle est vraiment.

Marion Verrier est Fendie Miller. Ou plutôt Fendie Miller est Marion Verrier. Elle ne sait plus trop… Est-elle vraiment devenue cette journaliste assoiffée de scoops que plus rien n’émerveille ? Poussée à bout, Marion craque et décide de s’échapper en baie de Somme. Un bungalow cosy perdu dans la nature pour se retrouver et réfléchir à ce qu’el... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (68) Voir plus Ajouter une critique
4,01

sur 187 notes
5
27 avis
4
28 avis
3
10 avis
2
1 avis
1
0 avis

sylviedoc
  15 décembre 2020
Après tous les thrillers très noirs et glauques que j'ai lus ces derniers temps, cumulés à une situation générale pas vraiment folichonne, et à une situation professionnelle difficile actuellement, j'avais besoin d'une petite bulle d'air, d'une respiration ... Une fois n'est pas coutume, j'ai donc choisi dans ma lourde Pal une gentille romance. Je me suis aperçue un peu plus tard qu'en fait j'avais déjà lu un roman de Sophie Jomain ("Fais-moi taire si tu peux") et que je n'avais pas vraiment adoré ! Mais comme il ne faut pas rester sur une mauvaise impression, j'ai décidé de lui redonner une chance.
Et en fin de compte, ma foi, ce n'est pas si mal tourné, et même si on n'échappe pas aux clichés chers à la collection Harlequin (hé oui, ça non plus je n'avais pas vu !), il y avait quand même une histoire plutôt bien construite en dehors de la romance, et des thèmes intéressants abordés.
L'histoire : Marion Verrier (alias Fendie Miller) est chroniqueuse pour une revue "people", elle chasse le scoop, et elle est très bonne dans sa partie. Jusqu'au jour où elle se fait "griller" un sujet sur lequel elle avait sué sang et eau (oui...je sais, mais c'est du Harlequin, quand même!) par un concurrent. Ulcérée par les reproches de sa direction, elle prend les trois mois de congés qu'elle a accumulés et va se réfugier en Baie de Somme dans un écolodge. Au cours de ses longues balades solitaires, elle va croiser Ben, un ours (humain, je vous rassure), très impliqué dans une association qui protège les phoques de la baie. Bon, je ne vous fais pas de dessin, vous comprenez la suite tout seuls je suppose !
Soyons juste, l'histoire ne se résume pas qu'à cette rencontre, la protection des animaux marins est bien expliquée, d'ailleurs l'association mentionnée existe bel et bien, et les lieux où elle travaille sont correctement décrits ainsi que ses actions. Et l'auteure s'est bien documentée également sur un autre sujet développé plus loin dans le roman : la vie des migrants à Calais et leurs difficultés, notamment concernant les femmes. J'ai été bien plus émue par le sort de ces personnes que par l'histoire d'amour entre Marion et Ben, qui jouent à "je t'aime moi non plus" tous les quelques chapitres.
Pas trop de scènes pseudo-torrides non plus, et c'est tant mieux, parce qu'en général elles me font plutôt rire dans ce genre de romans. Je me vois bien les déclamer sur un ton mélodramatique à mon compagnon, mais je vous laisse imaginer, désolée !
Allez, disons que deux ou trois fois dans l'année, ça repose le cerveau, et celle-ci n'est certainement pas la plus niaise des bluettes que j'aurais lues dans ma (longue) vie de lectrice jamais repue de nouvelles histoires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4627
LaFouineuse
  03 mars 2019
J'ai découvert la plume de l'auteure l'été 2015 avec sa saga Nos étoiles de Noss Head. Mais depuis je ne sais pas pourquoi, je n'ai pas relu de roman de Sophie Jomain..
Lorsque j'ai reçu le programme de Harlequin, immédiatement, cette couverture m'a interpellée. Je suis donc allée lire la 4è de couv.. et c'était sûre, il fallait que je parte à la rencontre de Marion..
J'ai donc commencé ce petit bijou vendredi soir et l'ai terminé ce matin, et clairement, j'ai adoré ! Je pense qu'il va rester longtemps dans mon petit coeur, et peut-être même que je le relirai d'ici quelques années, pour ressentir à nouveau la tendresse et la douceur qu'il m'a fait ressentir durant ces 2 derniers jours..
J'avais envie de rédiger ma chronique dès que j'ai refermé mon livre, ce matin.. malheureusement, la fatigue et la douleur m'ont empêché de venir sur l'ordi comme je le souhaitais.. J'ai donc sur le coup, posté, mon avis express sur Goodreads dans un premier temps..
Voici donc, dans un premier temps, mes impressions à chaud :
J'ai adoré ! Je ne m'attendais pas à autant de douceur et en même temps d'émotion. La romance n'est pourtant pas super présente, mais avec les thèmes abordés, avec les mots de l'auteure c'était une pure merveille. Avec seulement 300 pages (oui, je dis seulement car j'aurais encore plus adoré si certains chapitres avaient été plus longs) je suis passée par tout un tas d'émotions, j'ai même eu le coeur fendu et les larmes aux yeux à 2 reprises.
J'ai tout aimé, l'environnement les personnages, les personnalités, Ben et Marion, individuellement et ensemble, le travail de Marion, les thèmes abordés, avec délicatesse par l'auteure, sa plume.. la fin qui arrive aussi en prenant son temps.. bref j'ai eu un beau et fort coup de coeur.. (à noter aussi que c'est vraiment plaisant que pour une fois, les personnages approchent la 40aine, qu'ils n'aient pas de passé hyper traumatisants.. ça m'a permis je crois, d'encore mieux m'identifier aux personnages, c'était vraiment parfait comme lecture, pile ce dont j'ai besoin en ce moment)
Voilà. Maintenant que je sur mon ordi, je vais tenter de vous expliquer un peu pourquoi, pour quelles raisons (au pluriel) j'ai autant adoré. Pour une fois, il ne s'agit pas d'un gros coup de coeur comme j'en ai régulièrement.. Ici c'est tout particulier et j'avoue ça me fait un bien fou de pouvoir vous parler de ce roman car avec Et tu entendras le bruit de l'eau, on a la preuve que tout ce qu'on a l'impression de devoir retrouver dans les schémas des romances n'est finalement pas si primordiale.. Dit comme ça, je ne sais pas trop si vous arrivez à voir où je veux en venir, mais je vais essayer de vous expliquer ..
Tout d'abord, l'histoire en elle-même commence tout simplement, sans chichi et sans fioriture. Marion décide de prendre du recul sur sa vie professionnelle et part donc pour quelques mois dans un petit coin naturel.. évidemment, elle va rencontrer Ben, un homme mystérieux.. Et à partir de là, on casse les clichés.. En général, on tombe sur un homme qui a vécu quelque chose de traumatisant, larmoyant, comme par exemple un deuil, un accident terrible.. Ici, Ben n'est pas "surjoué".. l'auteure a fait dans la simplicité et ça a été un gros point fort pour moi.. Marion aussi m'a vraiment étonnée. de son côté, elle ne part pas d'une rupture difficile. Non, c'est plus simple puisqu'elle est libérée, et n'ai jamais tombée amoureuse. C'est une journaliste qui pense qu'au boulot et n'a pas besoin d'être en couple pour se sentir vivre et s'envoyer en l'air si elle en a envie quand elle en a envie.
La rencontre entre nos 2 personnages est donc super top, et à partir de là, on ne se retrouve pas embarqué dans une romance à huis clos. Au contraire, et c'est encore là, un point qui m'a surprise, dans le bon sens du thermes : on va partir sur des histoires locales d'abord, puis Marion se verra ensuite proposer un autre sujet qui lui, m'a complètement emportée.
Et ce sujet est tellement bien abordé, simplement mais humainement.. j'avais l'impression d'ailleurs que c'était l'expérience de Sophie Jomain elle-même que Marion nous faisait vivre à travers les pages. toute cette partie, je n'imaginais pas vraiment Marion, mais j'imaginais l'auteure, sur le terrain avec les vrais personnes concernées.. et ça rendait donc tout ça encore plus émouvant lors de ma lecture... car il s'agit de ce qu'il se passe en vrai, dans la réalité, à quelques kilomètres de chez nous, en ce moment même.. Ça donnait donc une dimension toute particulière à ce livre.. Un combiné entre fiction mais réalité qui prend aux tripes du coup..
En fait, ce qui change de mes coups de coeur habituels, c'est que tout en lisant une romance, j'avais l'impression de lire un autre genre. Sophie Jomain a su nous proposer quelque chose de totalement différent, et en même temps en utilisant les ingrédients qui marchent parfaitement sur moi, ce qui fait que même si, à première vue, j'ai pensé par moments que ça manque de Ben, même si j'aurais voulu que le roman fasse 100-150 pages de plus pour avoir plus de moment romantiques et choupi avec nos 2 protagonistes, au final ça ne m'a pas dérangé. D'ailleurs, j'avoue, j'ai eu un doute à un moment, je me demandais si Marion et Ben allaient réellement finir en couple, et en me posant la question en tournant les pages, je m'suis surprise à penser que, même si ils terminaient chacun de leurs côté, ça ne m'aurait même pas dérangé, car les 2 personnages ont tellement bien évolué individuellement, chacun de son côté grâce à leur rencontre.. j'étais déjà comblée, et les voir ensemble était finalement que la cerise sur le gâteau.. Pour une fois, même une fin ouverte ne m'aurait pas dérangée !! (pourtant, vous savez certainement à quel point je déteste les fin ouvertes haha xD )Donc voilà, l'auteure a su mettre en avant des sujets tellement importants, beaux, touchants.. avec des petits rebondissements qui m'ont mis les larmes aux yeux.. c'était court, rapide mais intense et efficace !
J'ai adoré le fait que nos personnages ne soient pas extraordinairement beaux, intelligents, riches, avec un passé extraordinairement douloureux.. j'avais donc aucun mal à m'identifier par moments à Marion, mais aussi à Ben.. Certains passages d'ailleurs m'ont vraiment poussée à m'interroger sur ma propre vision de l'amour après une rupture..
En conclusion, si l'histoire au départ me donnait l'impression que j'allais passer un bon moment de lecture sans prise de tête, sans grosse attente, au final je me retrouve avec un beau et fort coup de coeur qui me restera longtemps en mémoire.. Comme quoi, pas besoin de scènes érotiques, pas besoin de gros drames ou de traumatismes pour faire une belle romance. Je recommanderai ce roman à tout le monde !
(concernant la note, j'ai mis 19 car j'aurais vraiment adoré avoir des chapitres parfois plus long, car lorsque j'arrivais aux 30 dernières pages, je ne voulais absolument pas terminer ce livre, j'étais trop bien dans dans cet ambiance avec ces personnages et cette douceur, c'était vraiment une lecture hyper agréable à souhait)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
UnKaPart
  22 mars 2019
De base, je déteste la flotte et encore plus le bruit. Celui-ci, de barouf aquatique, fera figure d'exception. C'est du bon et même mieux que ça.
Mon compteur de lecture affiche treize bouquins de Sophie Jomain. Je connais son écriture, je l'ai vue évoluer, je l'ai décortiquée pour mes chroniques. C'est en connaissance de cause que je peux affirmer que et tu entendras le bruit de l'eau est son meilleur roman.

Au bout de cinquante pages, je me suis dit “diantre !” parce que j'étais bluffé et ça n'arrive pas souvent. Rien à redire sur la forme et ça non plus ce n'est pas courant vu comment je suis tatillon sur le sujet.
Que Jomain écrive bien n'a rien d'une révélation à scier les guiboles, mais là on saute de bien à excellent, sans passer par les cases très bien ou départ (et ciao les 20000 boules).
Le style a quelque chose de colizien et on sait en quelle estime je tiens la plume de Paul Colize – selon moi un des meilleurs auteurs en exercice. Économie de mots pour dire les choses, sans s'étaler sur un paragraphe quand une phrase suffit. Des phrases qui vont à l'essentiel, nettoyées de toute aspérité ou scorie. Les bons mots au bon endroit, pas un de plus, pas un de moins. Pour ainsi dire pas un adverbe un -ment, les grands malades du soudainement, du totalement et du littéralement devraient en prendre de la graine.
Un style à l'épure. le sans-faute.
Impasse aussi sur les lieux communs et phrases génériques. Je pense à cette passion pour l'arythmie cardiaque, élevée par certain(e)s auteur(e)s au rang d'art majeur. Ici, pas de “coeur qui manque un battement” ou qui “fait un bond dans la poitrine” toutes les deux lignes. C'est aussi bien sans. C'est même mieux. Je n'en peux plus de ces formules clichés, éculées comme si elles revenaient d'un week-end à La Fistinière. Sur le plan, le bruit de l'eau n'a rien d'une cacophonie. Propre et harmonieux.
Ajoute là-dessus des dialogues réalistes, où les interlocuteurs parlent la langue du XXIe siècle, pas celle De Voltaire. Personne ne raconte sa journée au passé simple. Et pour faire une comparaison, les personnages utilisent “comme”, pas “à l'instar” ou autre tournure littéraire sortie de la naphtaline.
De fait, Et tu entendras le bruit de l'eau se lit vite et bien. le texte est fluide, il coule tout seul (c'est raccord avec la flotte, tu me diras). Ça change des bouquins où on bute sur chaque phrase et où on perd un temps fou à imaginer quels supplices infliger à l'auteur pour le punir de ne pas savoir écrire. J'ai les noms…

Sur le fond, Jomain aurait pu pondre une romance lambda, bluette certes bien tournée mais sans intérêt, l'exercice revenant à n'écrire sur rien. La romance – qui tient plutôt ici de la rencontre – vient par-dessus le reste. le coeur du roman est comme la vérité dans X-Files : ailleurs. Avec une vraie base thématique, plus solide que des mamours à deux francs cinquante.
Avant le bruit de l'eau, Marion Verrier, l'héroïne, entend le son du silence si cher à Simon et Garfunkem. Elle a occupé sa vie avec du vide en croyant la remplir, jusqu'au moment où elle se rend compte que son existence sonne creux, n'a aucun sens et ne lui apporte aucune satisfaction. Sa prise de conscience ouvre les thèmes de la remise en question, de la quête de soi, de l'accomplissement. le bon vieux “Qu'est-ce que le bonheur ? Vous avez 4 heures, l'usage de la calculatrice est interdit.” moins la dimension scolaire et ennuyeuse. Marion se met au vert, doute, se pose des questions, réfléchit, mais sans embarquer le lecteur dans des introspections aussi interminables que barbantes. le traitement du sujet allie légèreté et profondeur, sans tourner à l'essai soporifique sur le sens de la vie.
Jomain n'est jamais si bonne auteure que quand elle écrit sur l'essentiel (cf. Quand la nuit devient jour, sans conteste son meilleur titre avec le bruit de l'eau).

Pour Marion, la remise en question passe par une triple confrontation : avec la nature (la baie de Somme), avec elle-même, avec l'humain (les migrants de Calais).
Le coeur de l'ouvrage est là, plus que dans “l'homme mystérieux et solitaire” annoncé par la quatrième (rappelons que Benjamin étudie les phoques en Picardie, ce n'est pas Clint Eastwood en cavalier de l'Apocalypse dans Pale Rider).
Jomain traite ces trois versants avec beaucoup de justesse.
Quand elle décrit les paysages de la Picardie maritime, tu sens qu'elle les a vus, de ses propres yeux vus, comme dirait Molière (alias Jo le Redondant pour les intimes). Il y a une vraie mise en valeur du cadre, qui ne sert pas qu'à donner dans le pittoresque de carton-pâte. le parcours de Marion, depuis le retour aux sources jusqu'au glissement vers des problématiques liées à l'environnement et l'écologie, fait sens grâce à ce contact avec la nature brute, loin de la superficialité parisienne. Sans baie de Somme – qui devient au gré des pages un personnage à part entière –, point de salut.
On en dira autant de l'épisode calaisien. Jomain qui parle des migrants, c'est autre chose que trois généralités désincarnées piochées dans des articles de presse. Elle connaît son sujet (cf. Je suis migrant et je souris présenté à Envie de Livres en 2017).

Pour l'ensemble du fond, même constat que sur la forme, tout est dit sans effet tonitruant, sans tartiner des paragraphes au kilomètre. Chaque phrase y gagne en force, parce qu'elle raconte quelque chose et qu'elle le fait bien.
On en dira autant de la romance, qui garde le sens de la mesure. Les personnages ont des élans et des doutes, entre eux il y a des hauts et des bas, mais sans excès délirants qui feraient passer Roméo et Juliette pour des modèles de retenue sentimentale. Y a rien qui me gave plus que les histoires où les sentiments et réactions sont multipliés par mille, pauvre poudre aux yeux que certains auteurs balancent à pleines poignées pour masquer l'absence de profondeur. Ici, non, tout passe crème, tout sonne crédible.
Bon, le dénouement est peut-être discutable dans l'absolu, mais il n'y en avait pas d'autre possible dans le cadre d'une publication Harlequin. La dernière scène a le mérite de ne pas virer nunuche et de garder quelques points de suspension préférables à un final de conte de fées.

Et tu entendras le bruit de l'eau cristallise en un seul bouquin toutes les qualités disséminées dans les précédents romans de Sophie Jomain (y compris les innombrables douches de l'héroïne), sans se borner à du pot-pourri. On sent l'ouvrage charnière, où évolution et renouvellement sous-tendent la démarche.
Un mariage réussi entre moments de légèreté, notes d'humour, passages plus graves et profondeur de la réflexion, avec des thèmes intéressants et creusés pile ce qu'il faut. le tout hissé par une grande qualité de plume. Fallait oser la refonte du style et le virage thématique, elle l'a fait !
Une auteur qui remet en question à travers un livre qui parle de se remettre en question, si ça c'est pas de la mise en abyme !
Chapeau bas, c'est réussi.
Lien : https://unkapart.fr/et-tu-en..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
alexb27
  07 mars 2019
Ce roman s'apparente plus à une quête de soi qu'à une comédie romantique. Marion, 35 ans, journaliste people décide de prendre 3 mois de vacances après un scoop manqué. Amatrice de photographies, elle part s'installer au bord de l'eau, en baie de Somme, dans un écolodge afin de photographier la nature (très présente dans le livre). Cet exil (apprécié) va la pousser à reconsidérer sa carrière tout en lui offrant l'opportunité de nouvelles rencontres. Un roman agréable, aux personnages attachants et aux multiples sujets (pas toujours légers) : La préservation de la nature, l'accueil des migrants, la maladie, le deuil. L'histoire, touchante, est bien menée. Un agréable moment de lecture. Merci à Netgalley et à l'éditeur pour l'envoi de ce livre.
Commenter  J’apprécie          240
Beli_LivreSaVie
  11 mars 2019
Un roman qui m'a séduite, je ne pensais pas y trouver autant d'implications dans des sujets qui sont forts et percutants mais que beaucoup préfèrent ignorer. Cette journaliste, Marion, la narratrice de cette histoire nous raconte ce moment dans sa vie, où tout ne semble plus que dérision et où sa passion de départ s'est essoufflée pour ne laisser place qu'à une acharnée du travail, qui ne pense que rendement, rendus et impact sur le public. La recherche du scoop, les recherches acharnées, les heures de boulot qui ne se comptent plus, voilà ce qu'est son quotidien. A côté de cela, qu'a-t-elle ? Elle est certes aimée d'un bon père, elle a une belle-mère avec qui elle s'entend bien et un confrère journaliste, sex-friend quand ils le peuvent mais quand elle se projette dans l'avenir, elle ne voit rien. C'est un scoop qui va lui échapper, qui va engendrer une décision, brutale bien que sous jacente depuis un moment sans qu'elle ne le sache, elle prend des vacances, de longues vacances loin de Paris, son rythme effréné et son train train quotidien plus que soutenu.
Marion quitte donc Paris, coupant les ponts pour s'installer dans un gite en Baie de Somme, tenu par un couple très sympathique que nous aurons l'occasion de connaitre lors des quelques moments qu'ils partageront avec elle. le concept de leur gite : c'est la plénitude du lieu et c'est ainsi que Marion va s'installer au bruit de l'eau - j'adore cette appellation, forte d'un message de bonheur et de simplicité d'être tout simplement. C'est aussi un lieu isolé, qui se confronte à la nature et permet à ceux et celles qui viennent y séjourner de découvrir toute la beauté du lieu. Exactement ce dont avait besoin Marion, elle ressentait cette envie de s'isoler et c'est à travers son objectif photo qu'elle va pouvoir immortaliser toutes les découvertes qu'elle va faire. Marion voit à travers cette passion qu'elle n'a plus pratiqué depuis des années : la photographie, la possibilité de s'évader et d'exprimer ce qu'elle ressent au plus profond d'elle. Elle se trouve à l'un de ces moments charnière de la vie, où le changement va s'opérer et elle doit trouver de nouveau la voie qui la rendrait heureuse.
Nous sommes en hiver et les lieux sont peu fréquentés, en comparaison des beaux jours où les touristes prennent d'assaut la région. C'est donc en toute tranquillité qu'elle va pouvoir vivre ses semaines loin de tout et de tous. Elle aura toutefois un voisin, un unique voisin mais qui ne semble absolument pas vouloir communiquer avec elle, aux vues des réactions épidermiques qu'il aura les fois où elle le croisera. Cet homme, Benjamin, de son diminutif Ben est un personnage solitaire, baroudeur et peu enclin à communiquer avec les autres, c'est un passionné de nature qui aime observer seul les animaux qu'il étudie. La présence de la jeune femme éveillera l'ours mal léché qui sommeille en lui, et quand elle se trouvera sur son chemin, il le lui fera bien comprendre : il ne veut pas d'elle dans ses pattes. Mais n'oublions pas que Marion est journaliste, et donc curieuse, cet homme l'intrigue, le fascine aussi et elle insistera avec douceur et diplomatie pour l'approcher petit à petit.
Le roman est vraiment concentré sur le personnage féminin, je dirai que les personnages qui l'environnent, l'accompagnent et servent à ce qu'elle puisse vivre des moments importants, mais ne nous sont pas totalement dévoilés. Cela aurait pu être dérangeant, mais non il fallait qu'il en soit ainsi, nous en apprenons toutefois suffisamment pour qu'ils soient intéressants et que l'on prenne plaisir à les suivre et à les apprécier. Mais c'est à travers Marion que nous vivrons chaque intensité des moments qu'elle va vivre durant ses vacances, qui deviennent plus que cela quand on considère qu'elle prendra des décisions décisives pour son avenir durant ce laps de temps. Ben aura un rôle important à jouer puisqu'il lui permettra d'éprouver des sentiments qu'elle n'a jamais connu jusque là mais cet homme ne veut plus aimer une femme, après avoir vécu une douloureuse séparation. Alors elle est prévenue, rien ne doit être envisagé entre eux après les bons moments qu'ils passeront ensemble. Il est beau, intelligent, charmant et on craque facilement pour cet homme taciturne, nous en apprendrons suffisamment sur lui pour comprendre son état d'esprit et la façon dont il fonctionne. Ben va aussi lui offrir une ouverture d'esprit sur la nature et les dons qu'elle nous offre, c'est par son biais et la photographie qu'elle va s'ouvrir à des sujets moins superficiels que ceux qu'elle traitait en tant que journaliste People.
A travers cette reconstruction et cette découverte d'elle même, nous allons suivre Marion qui va s'intéresser à des sujets forts comme la protection des animaux et encore bien d'autres. La passion qui s'était éteinte en elle va se rallumer et l'on va retrouver une héroïne impliquée et ivre de résoudre les problèmes des autres, en utilisant les outils qu'elle a en sa possession : sa plume, sa position, ses photos. Nous mêmes, en lisant ce récit, nous n'avons qu'une envie, c'est la rejoindre dans les causes qu'elle défend, tellement elle y met du sien et nous conte ce qu'elle ressent vis à vis de tout ceci. Sa vie prend un tournant certain et j'ai été plutôt assez admirative de cette femme, qui a su se remettre en question et porter un jugement positif et honnête sur ce qu'elle a accompli jusque là. Par la suite, elle va rester digne et suivre la même ligne directive d'implication dans ce qu'elle fait. Cette passion lui permettra aussi de vaincre les peines occasionnées suite à ce rapprochement qu'elle a vécu avec Ben qui refuse de donner suite à leur relation.
La plume de Sophie Jomain est toujours aussi agréable à lire, elle y met tout son coeur pour nous décrire l'environnement dans lequel va évoluer Marion. Des lieux, des sensations, des émotions qui donnent envie de découvrir tous ces endroits dans lesquels elle s'est rendue. En vrai citadine, et parisienne d'autant plus, je ne quitterai pas ma ville pour vivre ailleurs mais ce roman est un vrai bol d'air et il donne envie d'ailleurs mais aussi d'aider ceux qui pourraient en avoir besoin. J'ai grandement apprécié ma lecture, forte de bien des messages qui vous touchent déjà en tant que femme, mais aussi sur tout ce qui se passe autour de nous et que le monde préfère occulter plutôt que de s'en préoccuper avant qu'il ne soit trop tard.
Lien : http://www.livresavie.com/et..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52

Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   29 octobre 2020
Je prends encore une bonne heure pour imprimer ce qui m’intéresse et gratter quelques mots sur le papier, donner mes impressions, laisser exploser les émotions que cette expérience a suscitées en moi. Chaque jour qui passe me fait me rendre compte à quel point j’aime cet endroit et cette sensation de bout du monde. Les richesses écologiques, les couleurs, les paysages en CinemaScope… Je pourrais m’enraciner dans cet environnement hors norme qui me dérobe à la lourdeur de ma vie de citadine. Les théâtres, les centres commerciaux, les facilités sociales qu’apportent une grande ville, ici, rien de tout cela ne semble me manquer. C’est aussi rassurant qu’effrayant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   31 octobre 2020
J’aurais pu choisir de lui dire que j’ai quelqu’un, une relation suivie, mais ce serait mentir, parce que ce n’est pas le cas. Ben est dans ma vie, oui, en ce moment, mais ce sera bientôt terminé. Alors je me contente de l’interprétation de Maxence. Elle m’arrange.— Voilà, c’est ça. No zob in job.— C’est de bonne guerre et c’est très sage ! approuve-t-il en se levant
— Sois quand même prudent sur la route, tu as un peu bu.
— Tu as vu le morceau ? dit-il en se donnant un coup sur la poitrine. Ce ne sont pas trois verres de champagne qui vont me faire tanguer !
— Fais gaffe quand même. Je te raccompagne.La nuit est tout juste en train de tomber lorsque j’ouvre la porte. Maxence n’aura pas besoin que je lui donne une lampe pour y voir clair. Il se penche et dépose un baiser à la commissure de mes lèvres. Je choisis d’y répondre par une bise sur la joue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
UnKaPartUnKaPart   09 mars 2019
Je comprends...
Je déteste cette phrase. Elle ne veut pas seulement dire qu'il saisit la raison de mes choix, mais qu'il est d'accord avec moi, que les conséquences lui sont égales et que ça ne changera rien à sa vie.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   31 octobre 2020
Brut et sauvage, c’est ainsi que je le qualifierais si on me demandait de le décrire. Ben me fascine. Je n’ai encore jamais rencontré quelqu’un qui me captive à ce point. Il peut rester des heures en bougeant à peine, ses jumelles vissées sur le visage. Souvent, rivé sur les bancs de sable où se reposent les phoques gris, il se met dans un coin du bateau avec son cahier à croquis, et, concentré, il dessine comme si le monde extérieur n’existait pas, comme si je n’étais pas là. Il n’y a plus que lui et l’animal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   31 octobre 2020
J’ai mis du temps pour me reconstruire, je l’ai évitée quelques années, puis je suis revenu, sûr de moi et guéri de l’amour que je lui portais, mais toujours nourri par la colère et l’amertume d’avoir été trahi. Je n’ai jamais oublié.J’entends la souffrance dans sa voix, celle de ne pas parvenir à faire un trait sur son passé. Je suis bouleversée et n’ose lui demander ce que Carole a bien pu faire pour qu’il lui en veuille encore autant aujourd’hui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Sophie Jomain (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Jomain
Le nouveau roman de Sophie Jomain, "Les perce-neige s'éveillent sous les flocons" sera disponible le 18 octobre en librairie et en ebook.
Plus d'informations https://bit.ly/lesperceneigeseveillentsouslesflocons
Pour vous procurer le livre : - Notre site : https://editionscharleston.fr/products/sophie-jomain-les-perce-neige-s-eveillent-sous-les-flocons-grand-format - Fnac : https://livre.fnac.com/a17138416 - Amazon : https://www.amazon.fr/dp/2368129103/ - Cultura : https://www.cultura.com/p-les-perce-neige-s-eveillent-sous-les-flocons-9782368129104.html
Retrouvez-nous sur et sur les réseaux sociaux : - Instagram : https://www.instagram.com/lillycharleston/ - Facebook : https://www.facebook.com/Editions.charleston - Twitter : https://twitter.com/LillyCharleston - LinkedIn : https://www.linkedin.com/showcase/editions-charleston/
+ Lire la suite
autres livres classés : feel good bookVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les étoiles de Noss Head (quizz sur le nom des personnages)

Quel est le nom de l'héroïne ?

Sisi
Wick
Hannah
Davis

8 questions
121 lecteurs ont répondu
Thème : Les étoiles de Noss Head, tome 1 : Vertige de Sophie JomainCréer un quiz sur ce livre