AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

William Olivier Desmond (Traducteur)
ISBN : 2266168142
Éditeur : Pocket (14/09/2006)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 7 notes)
Résumé :

Munich, 5 septembre 1972. Alors que les jeux olympiques battent leur plein, un commando palestinien prend en otage onze athlètes israéliens avant de les exécuter. Aussitôt, l'État hébreu organise sa riposte. Le gouvernement de Golda Meir charge les services secrets - le Mossad - d'assassiner méthodiquement les responsables du massacre. Pour accomplir cette mission, est mis sur pied un groupe de cinq hommes, parfaitement ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
edmond99
  28 mars 2013
"Vengeance" est l'extraordinaire confession du chef d'un commando du Mossad ( sous le nom de Avner ) qui fut chargé par Golda Meir d'exécuter 11 chefs terroristes responsables du massacre de Munich.Cette confession nous est transmise par l' écrivain-journaliste canadien George Jonas qui nous fait vivre cette guerre secrète du Mossad comme on ne l'aurait jamais imaginé.Notre vision d'un commando de tueurs professionnels comme le KGB a pu mettre en place dans ses "organes" est totalement à l'opposé de ce qui s'est passé de fin 1972 à 1975 selon cette confession écrite à la façon d'un "roman-quête".
On suit Avner,un sabra ,fils d'un ancien héros du Mossad ,depuis son enfance jusqu'à son entrée dans les services secrets israéliens ...malgré les avertissements de son père ,retraité amer.
Ce personnage de Avner est également en lutte perpétuelle pour conquérir la reconnaissance de sa mère ,une patriote pour qui rien n'est assez héroïque pour la survie d'Israël . Ce sabra qui a toutefois vécu une courte période de son enfance en Allemagne de l'Ouest a toujours gardé la nostalgie du charme raffiné des capitales occidentales . Son adolescence dans un Kibboutz lui semblera bien plus pénible que pour ses autres camarades,des Galliciens mal dégrossis immigrés d'Europe de l'Est. Exemplaire lors de son passage obligé dans Tsahal , il réussit son entrée dans le Mossad,une façon pour lui de découvrir le monde tout en servant son pays.Personnage romantique dans son approche de la vie mais personnage intransigeant dans ses missions qu'il mène avec l'acharnement d'un homme en compétition avec lui-même.C'est ce " premier de la classe " auquel on va confier la plus terrible des missions :tuer de sang-froid 11 leaders de Septembre Noir.Ses 3 autres collègues ne sont pas plus spécialisés dans les opérations extrêmes.
On a peine à croire à cette version d'un commando presque "amateur", complètement livré à lui-même, rayé des cadres du Mossad pour Raison d'État et obligé d'aller à la pêche aux renseignements sur leurs 11 cibles sans aucune aide des infrastructures de leur pays , Israël .Mais les exécutions plus ou moins spectaculaires seront possibles avec la collaboration d'un réseau français qui vend chèrement ses informations .Le commando reçoit heureusement de ses "employeurs"un apport financier sans limites dans une banque suisse. le soutien logistique de ce mystérieux réseau français pour neutraliser chaque terroriste de Septembre Noir coûte plusieurs centaines de milliers de dollars .
Avner et ses compagnons vont connaître des succès (7 cibles exécutées) , une reconnaissance de leurs "employeurs" chichement mesurée , et la peur au bout du chemin car de chasseur le commando deviendra gibier .
Un livre passionnant dans lequel le journaliste qui recueille cette étonnante confession fait oeuvre historique pour cette guerre clandestine où se mêlent enjeux politiques , manipulations psychologiques , désillusions .
La fin
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
kedrik
  08 septembre 2011
Après avoir vu Munich de Steven Spielberg, j'étais sorti du cinéma en étant abasourdi par l'amateurisme de ces contre-terroristes. En plus de montrer la réciprocité des méthodes et des idéologies, le film démontrait que la motivation des intervenants est sans doute aussi importante que leurs compétences. Dans le générique, Spielberg indiquait clairement que son scénario était inspiré de Vengeance, le livre de George Jonas. Je m'étais promis de le lire, et la sortie de ce titre au format poche a été l'occasion de combler ce voeu.
Or donc, pas de surprise, le livre raconte lui-aussi la chasse que le Mossad a mis en place contre les membres de Septembre Noir à la suite du massacre des sportifs juifs aux jeux olympiques de Munich. Onze noms arabes d'importants rouages du terrorisme pro-palestinien figurent sur une liste et une équipe est envoyée en toute indépendance, avec des fonds suffisants, pour les tuer dans n'importe quel ordre. Et ces membres du Mossad, qui sont tout, sauf des super agents, vont méthodiquement réaliser leur mission patriotique en illustrant la loi du Talion.
Qu'est-ce que le livre apporte de plus que le film ? Deux points essentiels à mes yeux. Primo, la première partie du livre explique la formation d'Avner (le chef d'équipe) au sein du Mossad et donne donc des exemples tangibles de ce qu'est la fonction véritable d'un agent qui débute. Ses premières missions sont tout sauf héroïques, nous sommes à des années-lumières d'un Jason Bourne, d'un Jack Ryan ou d'un Ethan Hunt. La réalité du terrain est sordide, c'est un travail de fonctionnaire. La seule qualité qui se dégage de ce personnage, ce n'est pas son aptitude à descendre une cible (avant de partir en mission, il demande d'ailleurs à son instructeur "Mais, sinon, vous allez quand même m'apprendre à tirer sur des cibles vivantes avant que je parte en mission ?" et son instructeur lui rétorque qu'il n'y a pas de cours pour enseigner le réel.) mais bien son entêtement à terminer ce qu'il commence. Secundo, le livre permet bien plus que le film de montrer les hésitations idéologiques qui se cachent derrière une telle mission. le groupe d'anti-terroristes est obsédé par l'idée que leurs actions ne doivent faire aucune victime innocente. Ils se rendent compte qu'éliminer des terroristes ne diminue en rien le nombre des attentats mais permet seulement à d'autres terroristres (comme Carlos) de prendre la succession des anciens. Mais surtout, pour obtenir les renseignements et le matériel nécessaires à cette mission, le groupe donne des sommes folles à des réseaux clandestins qui, ironiquement, aident aussi les activistes arabes. Enfin, les liens entre l'URSS et le microcosme du terrorisme d'alors sont abordés : le KGB est clairement identifié comme un moteur de l'escalade de la violence politique. George Jonas ne livre pas une vérité ultime (son livre a d'ailleurs été remis en question par plusieurs intervenants et lui-même avoue les limites de l'exercice journalo-biographiste) mais 30 ans après les faits, cette mécanique pro et anti est encore tragiquement d'actualité, même si les acteurs ont changé, la pièce reste la même.
Lien : http://hu-mu.blogspot.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SebastienCreo
  23 février 2012
J'ai bien aimé lire le documentaire de George Jonas, il se lit comme un roman d'espionnage et en plus on a apprend un plus sur le monde des services secrets bien sûr du MOSSAD.
Commenter  J’apprécie          00
Dans la catégorie : EspionnageVoir plus
>Relations internationales>Généralités>Espionnage (33)
autres livres classés : israëlVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Littérature et politique

"Famille, je vous aime : Politique et vie privée à l'âge de la mondialisation". Qui est l'auteur de ce livre?

Michel Onfray
Bernard-Henri Lévy
Luc Ferry
Franz-Olivier Giesbert

10 questions
184 lecteurs ont répondu
Thèmes : politique , écrits politiquesCréer un quiz sur ce livre