AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266291859
512 pages
Éditeur : Pocket (03/10/2019)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.29/5 (sur 153 notes)
Résumé :
Après avoir séduit 1,3 million de lecteurs en France, le Vieux ne sucre toujours pas les fraises !

Tout commence au large de Bali, avec une montgolfière et quatre bouteilles de champagne. Aux côtés de Julius, son partenaire dans le crime, Allan Karlsson s'apprête à fêter son cent unième anniversaire quand... patatras ! Le ballon s'échoue en pleine mer. Voici nos deux naufragés recueillis à bord d'un vraquier nord-coréen. Et comme un bonheur n'arrive j... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (74) Voir plus Ajouter une critique
Ptitgateau
  03 février 2019
Pauvre Allan ! lui qui a pour principaux soucis, le manger bien arrosé et la consultation de son nouveau jouet : une tablette qui lui fournit l'actualité mondiale dont il est friand, se voit engagé bien malgré lui dans les grandes affaires du monde.
Par effet papillon, il se retrouve flottant dans la nacelle d'une montgolfière qui s'est abîmée dans l'océan indien. L'histoire racontera ensuite comment il se retrouve mi-dissident, mi-allié de la Corée du Nord et son adorable chef suprême, Kim Jong-Un, puis en possession de quelques kilos d'uranium enrichi, comment il parvient a mettre la pagaille chez les Coréens, et comment il devient le point de mire d'une bonne partie de la communauté internationale.
Ce deuxième tome était prometteur, Allan, expert en explosifs en tous genres, avait l'air de maîtriser la situation, il la maîtrise, certes jusqu'à sa sortie de Corée et puis… commence une sorte de troisième tome dans le deuxième tome, dans lequel notre centenaire semble s'éteindre, effacé par les autres personnages : Julius, son ami, et surtout Sabine qui n'hésite pas à lui clouer le bec.
L'humour du premier tome dans lequel Allan manie les explosifs, sympathise avec les grands de ce monde, met en oeuvre des projets fumants (c'est le moins qu'on puisse dire) s'amenuise dangereusement dans le second tome, l'humour noir que j'affectionne particulièrement dans les romans, frise parfois le mauvais goût, surtout lorsqu'il s'agit de néo-nazis.

Et puis ça devient long, très long : les grands de ce monde se mettent à focaliser sur le vieux, l'auteur sert des pages et des pages de manipulations et considérations d'ordre politique, faisant réfléchir et intervenir des personnalités agissant sur la scène internationale, peut-être nécessaires pour le roman, mais bien ennuyeuses à lire.
Moins d'action donc, et une hâte d'en terminer. J'ai malgré tout passé quelques bons moments de lecture.

Lien : https://1001ptitgateau.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          680
LoloKiLi
  29 décembre 2018
Saperlipopette, ça me chiffonne un peu de le reconnaître mais ce second volet des aventures d'Allan Karlsson m'a moins emballée que le premier.
Sans tarder, tentons une brève exploration du problème :
Piste 1, l'histoire se serait essoufflée. Rien de très surprenant eu égard à l'âge canonique du Vieux en objet (101 piges tout de même, je voudrais vous y voir).
Piste 2, la fraîcheur de l'effet de surprise n'est plus. Pour ma part la verve absurde et surréaliste du "Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire" m'avait joyeusement cueillie et sollicité le grand zygomatique. Ici du coup pas trop.
Piste 3, la traductrice a changé – venez pas m'ergoter, j'ai vérifié, certains passages me semblant plutôt malhabiles et peu conformes à l'esprit fantasque auquel Jonasson m'avait habituée.
Piste 4, depuis notre dernière rencontre, Allan Karlsson a pris un an, moi sept (allez comprendre). Autant d'années qui m'ont peut-être sournoisement changée en une vieille bique acariâtre, pas plus encline à la rigolade qu'à l'idée de sauver le monde. Soyons clairs hein… ce n'est qu'une hypothèse.
A creuser ultérieurement.
Pour l'instant le temps me manque, on est déjà presque l'année prochaine et j'ai une chronique sur le feu.
Nonobstant, pour ceux qui auraient trouvé ce bouquin au pied du sapin, pas de panique, il se parcourt sans déplaisir aucun (le bouquin, pas le sapin). Et même si l'on ne sait pas vraiment où veulent nous entraîner les péripéties de cette équipe de farfelus, l'on profite l'air de rien d'une intéressante leçon de géopolitique-pour-les-nuls, insolite et néanmoins pertinente.
Pas le bouquin de l'année donc, mais pas non plus le cadeau pourri. Du coup bah… deux étoiles et demie.
Ҩ
Quoi qu'il en soit, merci beaucoup à Babelio et aux Presses de la Cité pour m'avoir proposé cette lecture.
Et bonne fin d'année les amis : )

Lien : http://minimalyks.tumblr.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          6019
Kittiwake
  16 décembre 2018
Il est de retour, Allan Karlsson, toujours en forme, et prêt pour de nouvelles aventures. D'autant que le magot avec lequel il profitait du grand luxe dans un palace à Bali avec son pote Julius se réduit peu à peu à peau de chagrin. Il est donc temps de prendre la poudre d'escampette et de découvrir de nouveaux horizons, et c'est une excursion en montgolfière qui leur donnera l'occasion de vivre à nouveau de folles aventures .
Après avoir témoigné d'un siècle d'histoire, Allan analyse à travers le prisme de sa personnalité hors du commun notre époque. Il s'est même mis à la page, en découvrant les charmes et les ressources d'une tablette numérique, à laquelle il devient vite accro.
De Trump à Kim-Jong-Un en passant par la ministre des Affaires étrangères suédoise, Allan se fera de nouvelles relations, avec lesquelles il restera fidèle à lui-même , brut de décoffrage. Pas de langue de bois, c'est ce qui fait sa force. Bien entendu tout cela se fait sur un fond de trafic d'uranium ou de plutonium?), et de mallettes échangées.
Pas de surprise avec cette suite du Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire , même ambiance, même ingénuité des dialogues, ce qui contribue à déstabiliser ses interlocuteurs, désarmés par le culot du bonhomme, impressionnés par son âge qui force le respect, mais laisse planer un doute sur ses capacités.
L'intrigue est plus simple que dans le premier opus, et met en jeu moins de personnages et ce n'est pas plus mal.

On frémit un peu en constatant que de part de d'autre de la planète , deux fous à peine caricaturés, jouent à la bataille sans se soucier le moins du monde de l'impact de leurs décisions sur l‘avenir de la planète et de ses habitants (ont-ils conscience d'en faire partie? Il vaut mieux en rire, et c'est ce que nous propose une fois de plus Jonas Jonasson, dans cette farce bien troussée, qui laisse l'espoir de retrouver un jour ce vieux décidément burlesque et désopilant.
Merci à Babelio et aux éditions Presses de la Cité pour leur confiance.
Lien : https://kittylamouette.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          520
Tostaky61
  08 décembre 2018
Vous souvenez-vous d'Allan Karlsson ?
Mais si, ce centenaire suédois qui, refusant de fêter ce centième anniversaire fuyait la maison de retraite dans laquelle il finissait paisiblement ses jours.
S'ensuivait toute une série de péripéties qui le conduisait, riche à millions, sur les plages de Bali.
Et bien Jonas Jonasson nous livre, dans le vieux qui voulait sauver le monde, la suite des aventures de ce personnage loufoque.
On le retrouve donc avec son complice, un gamin d'à peine soixante-dix ans, en train de dépenser allègrement sa fortune sur les plages indonésiennes.
Et quand l'argent vint à manquer, une idée germe... ou plutôt une asperge.
Les voici qui veulent se lancer dans la production de cette plante potagère.
Mais comme dans le précédent opus, rien ne va se passer comme prévu et quand en plus nos deux complices vont se retrouver au centre d'un trafic d'uranium....
Dans la droite continuité du Vieux qui ne voulait pas souhaiter son anniversaire, donc.
Jonasson livre une fois de plus, au travers des aventures de ces deux héros malgré eux, une analyse géopolitique de notre monde.
Une invitation au voyage autour de la terre pleine de rebondissement de la Suède à la Tanzanie, en passant par la Corée, les États-Unis, l'Allemagne, la Russie, le Congo ou le Danemark...
Préparez vos valises, n'oubliez pas de les étiqueter comme il se doit, dans un monde troublé et en proie à toute sorte de terrorisme, les forces de sécurité sont aux aguets.
Et puis, revisez les protocoles et vos langues étrangères, vous allez quand même discuter avec Poutine, Merkel, Trump ou Kim Jong-un... (Il y a même quelques clins d'oeil à notre président )
L'esprit du premier roman, dans lequel on faisait connaissance avec Allan, est bien là, mais je n'y ai pas retrouvé la même saveur, j'ai mis plus de temps à rentrer dans l'histoire.
Un sujet un peu plus politique-fiction, un personnage qui n'est plus le moteur de l'histoire avec quand même quelques situations ubuesques qui donnent une légèreté à cette lecture.
J'ai l'impression, mais ce n'est que mon modeste avis, qu'il ne touchera pas le même public que le premier...
Merci aux Presse de la cité et à Babelio de m'avoir permis de poursuivre les aventures d'Allan
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
jamiK
  01 janvier 2019
J'avais adoré “Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire” et “L'analphabète qui savait compter”. Je les avais trouvé désopilants, burlesques, rocambolesques et en même temps assez critiques sur notre monde, notre société, ses relations internationales absurdes, c'était un peu pince sans rire, souvent cynique, j'en garde un excellent souvenir. Ici, je suis loin d'avoir ri autant, c'est une petite déception, les deux autres livres s'étendaient sur une période de plusieurs années, avec des flashbacks, des incursions dans l'Histoire. Dans ce dernier roman, on retrouve les personnages du Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, mais l'action ne s'étend que sur quelques mois, les 101 années de vie d'Alan Karlsson n'ont plus vraiment raison d'être, et on quitte l'Histoire passée avec un grand H pour entrer dans l'Histoire contemporaine. On va rencontrer les acteurs internationaux du moment, Kim-Jong-Un, Donald Trump, Wladimir Poutine, Angela Merkel, et quelques personnages politiques suédois moins connu ici en France, et Emmanuel Macron sera même évoqué au cours de l'histoire. C'est sans doute un parti pris plus risqué, on retrouve toujours le côté rocambolesque, épique, aventureux, on retrouve toujours le caractère bien trempé, espiègle d'Ala Karlsson, certaines moqueries sur les grands de ce monde sont souvent bien vues, drôles, et joyeusement irrespectueuses, surtout vous vous en doutez, concernant Kim-Jong-Un et Donald Trump, mais parfois on tombe dans des délires complotistes un peu trop sur le fil du rasoir. Quand c'était des personnages sortis depuis longtemps de l'actualité, cela fonctionnait parfaitement, Staline, Mao, Nixon, Truman..., les cuites d'Alan Karlsson avec Truman étaient de grands moments, ici, on est moins à l'aise, et certaines spéculations demeurent douteuses. Malgré ce défaut, ce livre reste très divertissant, sympathique et drôle. Mais je ne suis pas certains que de reprendre les personnages de son premier succès était une bonne idée, en tout cas, ce roman n'est absolument pas indispensable, même pour les fans, il a un arrière goût de commande forcée par l'éditeur, l'auteur semble y avoir mis moins d'enthousiasme, c'est ce que j'ai ressenti.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290


critiques presse (2)
LeJournaldeQuebec   11 février 2019
Jonas Jonasson est très habile pour récupérer toutes sortes de nouvelles insolites et les intégrer à l’action.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
LaPresse   31 août 2018
Son précédent livre, Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, a fracassé des records de ventes. Un roman qui s'annonce encore une fois très divertissant.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
PtitgateauPtitgateau   23 janvier 2019
Julius déballa la première fusée et tenta de décrypter les informations en indonésien. Éméché, il n’avait pas l’energie d’être aussi désespéré qu’il l’aurait dû. D’une côté, il avait conscience qu’il allait bientôt mourir. D’un autre, il se trouvait en compagnie d’un homme potentiellement immortel. Un homme qui n’avait pas été fusillé par le général Franco, ni emprisonné à vie par les services de l’émigration américains, ni étranglé par Staline ( même si ç’avait été à un poil près) ni exécuté par Kim Il Sung ou Mao Zedong, ni pris pour cible par l’arquebuse des gardes frontières iraniens, ni décoiffé d’un seul cheveu en vingt cinq ans de service comme agent double pendant la guerre froide, ni achevé par l’haleine de Brejnev, ni entraîné dans la chute de Nixon.
La seule donnée qui pouvait faire croire un instant qu’Allan allait mourir, après tant d’années sans y parvenir, était sa présence dans une nacelle en osier qui prenait l’eau, au milieu de l'océan, quelque part entre l'Indonésie, l’Australie et l’Antarctique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
PtitgateauPtitgateau   30 janvier 2019
Sabine s’etait Promenée entre les stands et avait appris les bases de la communication avec son ange. Pour deux mille huit cent dollars, on lui avait proposé un kit pour débutant, comprenant un DVD et un CD de quatre vingt dix minutes de silence.
- cela s’appelait «  conversation avec les anges » . Le silence s’expliquait par le fait que les anges ne parlent pas.
Commenter  J’apprécie          190
PtitgateauPtitgateau   31 janvier 2019
Allan la réconforta dîna cette idée en déclarant que l’au- delà venait d’accueillir un nouvel habitant. Il leur lut sur sa tablette, l’histoire d’une paysanne ouzbeke de cent dix-sept ans décédé après que sa seule vache s’etait Assise sur elle.
Commenter  J’apprécie          190
PtitgateauPtitgateau   26 janvier 2019
Être président des États-Unis n’etait pas aussi marrant que on avait cru Donald Trump. Un de ses passe-temps favoris consistait à virer des gens.
Commenter  J’apprécie          290
CarmendbCarmendb   26 novembre 2018
Margot Wallström but une large gorgée de vin pour se calmer. Elle se demanda ce qui arriverait si on enfermait Kim Jong-un et Benyamin Netanyahou dans la même pièce. Humour et sens de l’autocritique inexistants de part et d’autre. Ne manquerait plus que Donald Trump comme médiateur.

Être président des États-Unis n’était pas aussi marrant que l’avait cru Donald Trump. Un de ses passe-temps préférés consistait à virer des gens. Quand il le faisait dans son entreprise ou à la télé, il récoltait crainte et respect, mais dès qu’il coupait une ou deux têtes à la Maison-Blanche (ou treize, selon la façon de compter), les médias corrompus insinuaient qu’il était instable.

Être président des États-Unis n’était pas aussi marrant que l’avait cru Donald Trump. Un de ses passe-temps préférés consistait à virer des gens. Quand il le faisait dans son entreprise ou à la télé, il récoltait crainte et respect, mais dès qu’il coupait une ou deux têtes à la Maison-Blanche (ou treize, selon la façon de compter), les médias corrompus insinuaient qu’il était instable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Jonas Jonasson (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jonas Jonasson
Jonas Jonasson - Le vieux qui voulait sauver le monde
autres livres classés : littérature suédoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

En quelle année ce premier roman de Jonas Jonasson a-t-il été édité en France ?

2009
2010
2011

10 questions
516 lecteurs ont répondu
Thème : Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas JonassonCréer un quiz sur ce livre

.. ..