AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Ombeline Marchon (Traducteur)
EAN : 9782757887806
312 pages
Éditeur : Points (04/02/2021)
4.02/5   253 notes
Résumé :
Au large des côtes de l'Islande, l'île d'Ellidaey abrite la maison la plus isolée au monde. C'est sur cette terre sauvage que quatre amis ont choisi de fêter leurs retrouvailles. Mais, après la chute mortelle de l'un d'entre eux, la petite escapade tourne au drame.

L'inspectrice Hulda, quinze ans avant les événements survenus dans La Dame de Reykjavík, n'a qu'une ambition : découvrir la vérité. Pas du genre à compter ses heures, Hulda ne prendrait- el... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (79) Voir plus Ajouter une critique
4,02

sur 253 notes
5
30 avis
4
40 avis
3
9 avis
2
0 avis
1
0 avis

ninosairosse
  20 mars 2021
♫On se guette,
Traqués, à bout de souffle
Marchant
Pétrifiés dans nos manteaux
D'hiver
Refoulés aux frontières du mensonge
Des nations qui crèvent.
Tués par des rêves chimériques
Ecrasés de certitudes
Dans un monde glacé de solitude
Savoir
Si quelque part il y a
L'espoir
D'être un jour les enfants
Du hasard
Je vois ma vie projeter
Son futur dans l'espace
Et le silence me répond,
En secret..... Son Secret ....♫
-Let the Sunshine in -VF Julien Clerc- 1969 -
------♪----♫----🌋---🌘---🌞---🌒---🌋----♫----♪-----

Les apparences sont trompeuses
La réalité parfois empoisonnée...
La dame de Reykjavik
Un père en Amérique !?
Les fleurs de cytise sont toxiques
Rêves chimériques
Amour c'est les rats
les chiens ne font pas des chats
Mais qui a tué ton ex ! c'est tes rats !?
Pétrifiés dans des manteaux divers
silence crucial, Huis clos à ciel ouvert
Que faisiez-vous depuis 2 semaines, dans la nuit d'hier !?
soleil de minuit docteur Chouette'z Hair 🤓
Joues hâves, cernes marqués
l'air contrit, des exquis mots glacés
Resurgissent les fantomes du passé
---
---
Une ambiance sur l'îlot se crée ... 🤭
---
Un macareux , un claquement d'ailes
Un automne perpétuel
Véritable musée de l' Art ticule
A l'horizon le glacier Eyjafjallajökull
Y a du sang, y a meurtre ou simple accident !
y a eu éruption, y a corona, alors ya voll Quand !?
Qu'ai-je ouï, que déjà j'Eyja-------kull ....
Des livres, nous, le secret de l'Île...
et Let Sunshine in; Shining !!? 😱
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          977
Jeanfrancoislemoine
  13 mars 2021
Je pense que Rognar Jonasson va vraiment faire partie , et de façon définitive, de mes auteurs préférés du Nord. Après la " Dame de Reykjavik " , j'ai voulu retrouver l'inspectrice Hulda dans une nouvelle enquête , voulu en savoir un peu plus sur cette femme brillante dans son métier, mais apparemment bien mal dans sa peau lorsqu'il s'agit d'aborder sa vie personnelle .
Première singularité de ce roman , il nous projette ....dix ans en arrière , par rapport à l'opus précédent sans que , du reste , cela ne pose le moindre problème de compréhension pour le lecteur .
Deuxième singularité , Hulda semble " bien loin" de nous au tout début du roman . Préoccupée par des " quêtes personnelles ", on sait qu'elle est présente mais elle " prend son temps pour entrer en scène ".
Troisième particularité, on nous vante ( sans doute à juste titre ) la rareté des crimes de sang en Islande ...et là , deux cadavres ...Comme quoi , tout est relatif ...
L'histoire débute calmement , nous suivons deux jeunes gens visiblement amoureux qui vont s'isoler dans une résidence secondaire sur une île déserte pour....Oui , bon , on va les laisser goûter leur bonheur nouveau et , si vous le voulez bien , refermer sur eux , le voile pudique que constitue la porte de leur " nid d'amour " .....
Un événement imprévu, c'est le moins qu'on puisse dire , amènera sur les lieux l' inspecteur Andrés et l'inspecteur Lydur , deux hommes ...dont on reparlera . ...plus tard ..
Bon , et Hulda ? ...et bien , dix ans après les premiers événements , la voilà sur une autre scène de crime ( cool l'Islande !!! ) ..., un crime qui pourrait bien trouver son origine dans le passé . Et voilà. C'est tout . Pour le reste , il faut lire et ça , franchement , c'est plutôt agréable , enfin d'après moi .
D'abord , le style est vraiment agréable, limpide , ( il s'agit d'une traduction ) , simple mais franchement pas mièvre , alternant très judicieusement récit et dialogues , un roman vraiment vivant avec , de surcroit des chapitres courts et des ruptures nous faisant passer d'un personnage à un autre pour notre plus grand plaisir .
Les personnages sont peu nombreux et l'on ne se perd pas dans des dédales de " suppositions " plus ou moins farfelues .L'auteur nous a même évité de nous égarer vers des prénoms " imprononçables" , tout au plus peut on regretter la quasi- similitude des prénoms de Katla et Klara , mais bon ...
Et puis il y a l'Islande et ses " mystères naturels " et Hulda et ses "mystères humains " ....Et là...
Pour vous dire combien j'ai aimé, j'ai décidé de rester en Islande avec Hulda tant j'ai encore envie de découvrir des traces de son passé. Décidé, mais forcé un peu aussi : en raison de la crise sanitaire , tous les vols etaient reportés...C'est bien là première fois que je vais dire du bien de la Covid ...Dans la confortable chambre d'hôtel, sur le lit , alors que l'obscurité prend déjà ses aises , un livre : " La derniére tempête " de Ragnar Jonasson . Trop accueillants ces islandais ...Je vous laisse , j'ai un programme chargé et je reviens vers vous ( ou pas ...) dès que possible ....Aprés la " dernière tempête "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          813
sandrine57
  20 juillet 2020
Islande, 1987. Alors qu'elle pensait passer un week-end en amoureux avec son nouveau petit ami, une jeune fille est sauvagement assassinée dans le chalet familial. L'inspecteur de police chargé de l'enquête, ambitieux et pressé, arrête le père qui se dit innocent.
Dix ans plus tard, en 1997, quatre amis qui se sont perdus de vue, entreprennent un week-end de retrouvailles sur l'île d'Ellidaey, un îlot rocheux, isolé et inhabité. La fête tourne au drame lorsqu'au matin, après une soirée bien arrosée, une jeune fille gît au pied d'une falaise. Dépêchée sur les lieux Hulda Hermannsdottir hésite à conclure à un accident. Et lorsqu'elle découvre que les quatre jeunes gens étaient liés à la victime de 1987, le doute n'est plus permis, il y a bien eu meurtre. L'inspectrice n'a plus alors qu'une idée en tête : creuser dans le passé pour expliquer le crime du présent.
Deuxième tome des enquêtes de la dame de Reykjavik où l'on retrouve l'attachante Hulda quinze ans avant le premier tome. Et là n'est pas la seule étrangeté chronologique de Ragnar Jonasson qui aime beaucoup jouer avec le temps. Il nous promène donc à différentes époques, en mêlant deux enquêtes, et à différentes périodes de la vie de son héroïne. le procédé est déstabilisant au début, puis on s'y fait, on s'installe dans ce va-et-vient entre passé et présent et surtout on prend plaisir à découvrir plusieurs facettes de la vie d'Hulda. Ainsi, on la voit partir pour les Etats-Unis sur les traces de son géniteur américain, juste après la mort de sa mère. On la retrouve, plus que jamais accrochée à son travail, après avoir perdu sa fille et son mari et, bien sûr, en proie aux brimades à peine déguisées de ses collègues masculins. Flic obstinée, femme solitaire et éprouvée par la vie, Hulda est un personnage brillamment trouvé. On sent que l'auteur a mis de l'amour et de l'humanité pour construire une héroïne originale, une femme blessée mais qui tient debout malgré l'adversité. Elle en occulterait presque le côté enquête qui est pourtant excellent lui aussi.
Hulda, du suspens, de nombreuses fausses pistes, une atmosphère étouffante et les descriptions époustouflantes de la nature islandaise...tous les ingrédients sont réunis pour un polar dépaysant qui tient toutes les promesses du premier tome. Vivement la suite ! (ou le préquel plutôt...)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          413
alexb27
  21 mars 2020
Un second tome à la hauteur du premier ! Hulda est de retour 15 ans avant "La Dame de Reykjavik" (chronologie étonnante mais des plus pertinentes). Sa mère vient de mourir, elle recherche son père sur lequel elle a peu d'informations. En parallèle, elle enquête sur le décès tragique d'une jeune fille dont la mort semble trouver ses racines dans un autre meurtre 10 ans plus tôt...C'est étonnant, j'ai lu ce roman à la suite de "Fermer les yeux" dont la trame est très similaire (2 meurtres à de nombreuses années d'intervalle qui relancent une vieille affaire...). Mais on ne peut pas faire plus différent : "Fermer les yeux" était dans l'action, ici le roman est plutôt d'atmosphère avec une large place aux paysages de l'Islande et à la psychologie de Hulda. En tout cas, un roman qui m'a convaincue ; Je lirai volontiers le troisième volume.
Commenter  J’apprécie          470
florencem
  25 décembre 2020
Après une petite déception avec La dame de Reykjavik, j'avais envie de donner une autre chance à Hulda. L'histoire se déroulant dix ans avant j'espérais voir l'inspectrice dans un état d'esprit plus serein et dans son plein potentiel.
J'ai trouvé la narration plus sympathique, plus fluide, et surtout plus centrée sur l'enquête. Il était facile de se prendre au jeu, de chercher petit à petit des indices sur ce qu'il s'était réellement passé. Mener soi-même l'enquête en quelque sorte, et toujours quelque chose que j'adore dans ce genre de roman. Et ici nous avons deux mystères à résoudre, liés ou pas, tout réside en cela.
J'ai franchement été happée par l'histoire. Il y a une ambiance vraiment spéciale, un peu oppressante avec des secrets lourds de conséquence et qui nous plongent dans le noir. Tout le monde peut être coupable. On bascule d'un doute à l'autre en essayant d'assembler les pièces du puzzle ensemble. Hulda cherche, se questionne. Elle analyse les suspects, se fait son opinion et il est facile de suivre son raisonnement. Jusqu'au bout, je suis restée dans le flou, et cela peut paraître bizarre, mais j'ai vraiment apprécié cela. Ne pas savoir jusqu'au dernier moment est vraiment ce que je recherche.
Ragnar Jónasson joue ici sur les relations humaines, ce qu'un événement peut produire et les ricochets qui s'en suivent. La psychologie de l'ensemble est vraiment bien traitée. Tout en finesse. La justesse des personnages est aussi percutante et ajoute vraiment à cette ambiance spéciale. Hulda marche sur des oeufs mais elle a besoin de résoudre cette enquête.
Il y a cependant de petites choses qui m'ont paru étrange. le fait de ne pas prononcer le prénom de Katla avant la fin. Nous savons ce qui lui est arrivée et qui elle était. La rendre anonyme était comme effacer ce que l'on connaissait d'elle. Un procédé déstabilisant. le fait aussi qu'Hulda parte à la recherche de son père. Cette escapade est un peu comme un cheveu sur la soupe pour moi. Surtout quand on apprend la vérité dans l'épilogue… Ragnar Jónasson est loin d'être tendre avec son héroïne, et franchement le sentiment d'acharnement non justifié du premier tome est encore présent…
L'île au secret est un thriller efficace, oppressant où les apparences sont trompeuses. Hulda parait à son plus haut niveau avec sa détermination et son instinct aussi vif que dans le premier tome. J'espère que le troisième tome sera du même niveau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400

Citations et extraits (77) Voir plus Ajouter une citation
ninosairosseninosairosse   16 mars 2021
C'était son premier séjour dans les îles Vestmann, ce petit archipel constitué d'une quinzaine d'îles volcaniques, d'îlots et de rochers qui jaillissaient de la mer de manière spectaculaire au large de la côte sud de l'Islande. Plus tôt ce matin, elle avait pris avec ses amis un vol pour Heimaey, l'île la plus vaste et la seule qui soit encore habitée. Le monde entier en avait parlé lorsqu'en 1973, une éruption volcanique avait obligé les autorités à évacuer toute la population. L'éruption avait duré cinq mois, au terme desquels la plupart des habitants avaient regagné leur terre pour reconstruire leur ville, malgré la menace d'autres éruptions.
p103
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
fertiti65fertiti65   24 mars 2021
Entrer dans la maison de retraite revenait à pénétrer dans un automne perpétuel. Les murs aux couleurs feutrées, qui lui semblaient plus délavées à chaque visite, et les fenêtres opaques qui laissaient à peine filtrer la lumière ne manquaient jamais de le déprimer. Il venait ici par affection, et aussi par sens du devoir. Il se sentait soulagé de regagner l'air frais quand il quittait les lieux.
Commenter  J’apprécie          260
fertiti65fertiti65   20 mars 2021
Ce week-end, tandis que ses camarades de fac garderaient le nez plongé dans leurs livres pour ne pas perdre pied, Benedikt envisageait de mettre ses études de côté. De toute façon, il ne se voyait pas faire une carrière d'ingénieur ; un vent de révolte grondait en lui, et contre toute attente, l'air pur de la campagne le galvanisait. Il lui semblait avoir enfin les idées claires : il n'avait aucune envie de retourner en cours. Il ferait mieux de laisser tous ces nombres, toutes ces équations, à ceux qui le méritaient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
fertiti65fertiti65   22 mars 2021
Il n'aurait pas su dire depuis combien de temps il était enfermé. Ils avaient confisqué sa montre, et il avait perdu la notion de l'heure. La matinée devait tirer à sa fin. Les gens normaux avaient certainement commencé à travailler...Il songea de nouveau à ses voisins. Comme s'ils comptaient encore malgré les événements, et pourtant...c'était le cas. Ils habitaient le quartier depuis dix ans. Leur réputation, l'impression qu'ils laissaient aux gens, tout importait. L'opinion d'autrui - ici, des voisins, même s'il ne connaissait pas leurs noms - était comme un miroir dont il avait besoin d'apprécier le reflet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
fertiti65fertiti65   18 mars 2021
Il émanait de ce décor peut-être moins spectaculaire, marqué par l'espace et le vide, une sensation de quiétude infinie. Sur l'horizon dénudé, les seules touches de couleur provenaient des baies de myrtilles et de camarines, et des eaux bleues impassibles du fjord en contrebas.
Commenter  J’apprécie          290

Videos de Ragnar Jónasson (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ragnar Jónasson
A l'occasion du Quai du Polar 2019, rencontre avec Ragnar Jonasson autour de son ouvrage "La Dame de Reykjavik" aux éditions La Martinière.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2305745/ragnar-jonasson-la-dame-de-reykjavik
Propos traduits de l'anglais par Fleur Aldebert
Notes de Musique : Bibliothèque Audio Youtube
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : islandeVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2144 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..