AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Philippe Reilly (Traducteur)
EAN : 9782757882115
312 pages
Éditeur : Points (04/06/2020)
3.58/5   342 notes
Résumé :
Dark Iceland 02
En Islande, les fjords et les volcans dissimulent des secrets macabres. Une seule règle : ne pas se fier aux apparences.

C'est l'été à Siglufjördur. Le climat de ce village du nord de l'Islande est si rude que le jeune policier Ari Thór voit arriver avec soulagement cette saison où le soleil brille à toute heure du jour et de la nuit. Mais le répit est de courte durée. Un homme battu à mort est découvert sur les bords d'un fjord... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (102) Voir plus Ajouter une critique
3,58

sur 342 notes

kielosa
  07 septembre 2020
L'Islandais n'étant pas mon fort, je croyais m'avoir commandé le tout dernier roman de Ragnar Jonasson, mais je me suis glorieusement trompé : "Nátt" ou en version originale "Myrknaetti", est sorti à Reykjavík il y a déjà presque une décennie, en 2011. "Nátt" veut tout simplement dire nuit et "myrká" signifie sombre rivière.
Ce n'est pas bien grave, puisque j'ai pour cette île exotique du grand nord une vive sympathie et cela pour 2 raisons : la qualité des ouvrages de son illustre compatriote Arnaldur Indriđason et le souvenir de 3 familles islandaises qui vivaient tout près de chez moi lorsque j'habitais un petit patelin à Luxembourg. Les hommes étaient employés par la compagnie aérienne islandaise Loftleiđir, qui avait une base au Grand-Duché. Par la suite, l'épouse d'un des pilotes a ouvert un restaurant islandais à Luxembourg. Spécialités : des mets de poissons, bien entendu.
Un éditeur néerlandais, Alexander Schwarz, un amateur encore plus fana de cette île que moi, a publié il y a 2 ans un ouvrage remarquable de 319 pages avec un titre qui ne laisse point de doutes : "L'Islande d'Indriđason" ! Un guide original d'un pays fascinant qui vous conduit plus précisément sur les traces des inspecteurs du grand auteur des thrillers nordiques.
Un étudiant écossais en histoire d'art, Evan Fein, effectue sa première visite d'Islande. En route pour une source chaude légèrement à l'écart, il passe devant une maison en construction où il aperçoit le corps d'un homme. Il est évident que l'homme, dont le visage est couvert de sang, a été tué. du coup, Evan souhaite qu'il eût choisi une autre destination pour ses vacances d'été !
À la suite d'une éruption volcanique, le soleil disparaît et le ciel devient tout sombre.
Après le meurtre brutal découvert par Evan d'Elias Freysson, la jeune journaliste Kristin décide d'aller vérifier sur place, ignorant totalement qu'une autre vie est en jeu. S'agit-il de la pure curiosité journalistique ou cette jeune dame cache-t-elle, au contraire, des choses importantes ?
Au poste minuscule de police de Siglufjörđur au nord de l'île où travaillent les héros de l'auteur sous la conduite d'Ari Thór Arason c'est naturellement le branle-bas de combat.
Est-ce que la pauvre victime Freysson était confronté à des problèmes aussi sombres que le ciel islandais après l'irruption du Grimsvötin ? Puis, il reste à élucider des énigmes du passé.
Pour Ari Thór et son équipe il y a donc considérablement de boulot sur la planche, ce qui n'empêche nullement Ragnar Jonasson de mettre en valeur pendant cette enquête policière les particularités et charme de son île natale.
L'auteur n'a que 44 ans et a produit déjà une dizaine de "scandithrillers" dont la vente dans le monde a dépassé le million d'exemplaires et qui ont été édités en 21 langues différentes.
Si Ragnar Jonasson n'est pas en train d'imaginer ou d'écrire des intrigues noires, il donne des cours à la faculté de droit de l'université de la capitale d'Islande, Reykjavík, où il habite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          648
LePamplemousse
  30 mars 2018
Oh, que ça m'énerve quand les romans d'un auteur ne sont pas traduits dans l'ordre !
C'est le cas pour ce roman qui est le troisième volume traduit en français alors qu'une réalité, c'est le second de la série.
Du coup, forcément, la vie privée du héros est toute embrouillée, dans un des tomes il a une compagne avec laquelle il vit et dans le suivant, il est encore célibataire…sans compter qu'il se passe aussi des choses importantes dans la vie de ses collègues.
Du côté de l'intrigue policière, j'ai bien aimé le fait de mélanger le meurtre d'un homme avec les états d'âme des trois policiers, qui tous vivent des choses fortes au même moment.
Dans le même temps, on a un volcan qui entre en éruption et une journaliste qui fouine partout et qui semble elle aussi cacher des choses.
Ari Thor est un personnage attachant, un jeune policier qui s'interroge sur le sens de son métier et avec lequel il est très agréable de découvrir le nord de l'Islande.
L'intrigue n'est pas révolutionnaire et le style est assez simple mais ces romans ont un charme indéniable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          594
iris29
  24 mai 2018
Ce serait bien que les maisons d'édition précisent dans leur résumé ou sur la couverture , qu'il s'agit d'un tome 3...
J'ai donc , (hélas) déboulé dans cette série , en plein milieu .
Direction l'Islande : au plus fort de l'éruption spectaculaire du volcan au nom imprononçable … l'Eyjafjallajökull ; celui qui a recouvert le pays de cendres grises alors que c'était la période ensoleillée de l'année.
Gris sur le pays, grises les âmes …
Un meurtre horrible a eu lieu , et trois flics vont enquêter .
Le premier n'est pas en état , car il se laisse submerger par son passé … Noir, son moral …
Le chef, vit très mal l'éloignement géographique de son épouse , laquelle a repris des études .
Et le troisième vit très mal la rupture imposée par sa petite-amie , rupture décidée parce qu'il l'avait trompée…
Son ex a, elle aussi, du mal à tourner la page .
Tandis qu'une journaliste qui a tout fait pour oublier quelque chose, voit cet événement lui revenir comme un boomerang.
Des âmes en peine, enquêtent et l'auteur prend bien le temps de nous mettre en phase avec eux . Il faudra attendre , presque la moitié du livre pour qu'un virage plus angoissant arrive.
C'est une série qui aime ses personnages et nous les fait aimer.
Repéré par l'agent de Henning Mankell , cet auteur promettait beaucoup, mais il n'est pas "révolutionnaire" comme ses illustres ainés nordiques.
Une version un peu pale en comparaison des Mankell, Idridason, Edwardson au niveau de l'écriture, et du pouvoir de suggestion , mais qui se laisse lire avec plaisir, ( il faut dire que je rêve d'aller visiter ce pays alors je ne suis pas très objective… )
A la fin de ce tome, un petit article suggérant des lieux et des visites à faire si l'on se rend en Islande …
Arghhhh ! C'est quanquonpart ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          517
sandrine57
  04 septembre 2019
C'est l'été en Islande mais le soleil ne brille pas à Reykjavik. La ville subit encore les effets de l'éruption du volcan Eyjafjallajökull. le ciel n'est que cendre, l'air est irrespirable. Heureusement, le Nord de l'île est épargné et, à Siglufjördur, Ari Thor profite de la douceur de la saison, lui qui supporte si mal le rude hiver de ce coin du pays. Mais la douceur de la saison n'empêche pas le crime et l'on retrouve le cadavre d'un homme battu à mort à Saudarkrokur. L'affaire ne concerne pas directement le poste de police de Siglufjördir mais comme l'homme était officiellement domicilié dans la ville, Ari Thor et son chef Tomas sont associés à l'enquête. Les deux hommes entament leurs recherches sur le défunt alors qu'ils sont tous deux perturbés par leur vie privée. Ari Thor ne se remet pas de sa rupture avec Kristin, son chef déprime depuis que son épouse a repris ses études à Reykjavik, et leur collègue Hlynur ne leur est d'aucune aide : il vit la peur au ventre depuis que des mails anonymes le rappelle à un passé peu glorieux.
De son côté, Isrun, journaliste à Reykjavik, est bien décidée à obtenir un scoop à propos d'Elias Freysson, l'homme assassiné. Son job est en jeu mais elle a aussi des raisons personnelles de se confronter à cet assassinat.
L'Islande...une île si paisible... Siglufjördur, une ville si paisible...Et pourtant c'est bel et bien la violence qui est au coeur de ce polar venu du Nord. La violence sous toutes ses formes : harcèlement scolaire, harcèlement au travail, maltraitance de l'enfant, viol, exploitation sexuelle, etc. Et bien sûr tout ce qui en découle : encore plus de violence, le désir de vengeance, les vies brisées.
Mais cette noirceur est diluée dans un récit un peu brouillon qui multiplie autant les pistes que les personnages. Ari Thor, censément héros de la série, se montre sous son plus mauvais jour, malade de jalousie à propos d'une femme qu'il a lui-même allègrement trompée. Il est entouré de collègues dépressifs et d'une foule de suspects qui nous font perdre le fil de l'enquête. le mort est lui aussi des plus antipathiques, à tel point qu'on n'est pas trop pressé de voir le meurtrier arrêté. Quant à la journaliste, son histoire vient parasiter un récit qui était déjà mollasson au départ.
Bref, Jonasson fait le job mais ne révolutionne pas le genre. Espérons que la suite soit un peu plus pêchue et originale...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          480
Sachenka
  02 janvier 2019
Je l'admets d'emblée : Nátt ne m'a pas plu. Toutefois, je vais reconaitre que j'ai lu énormément de romans policiers ces dernières années alors il devient de plus en plus difficile pour des jeunes auteurs, comme Ragnar Jonasson, de se démarquer, de s'imposer et, incidemment, de me plaire. C'est que ce n'est pas évident de passer après Henning Mankell et Arnaldur Indridason!
Ainsi, quand j'entreprends la lecture d'un polar, j'espère trouver une histoire originale. Apparemment, de nos jours, les crimes passionnels ne suffisent plus, il faut un sujet toujours plus audacieux : dans ce cas-ci, le trafic d'humains. (Je m'ennuie de l'époque où Agatha Christie réussissait à faire des merveilles avec presque rien.) Sinon, un protagoniste qu'on apprécie et qu'on souhaite retrouver fait l'affaire. Malheureusement, pour moi, Nátt n'a pas livré la merchandise.
D'abord, après deux tomes, je ne connais pas encore suffisamment l'inspecteur-vedette Ari Thor pour m'y attacher sérieusement. Selon moi, sa caractéristique spéciale, ses études en théologie, sont sous-exploitées. Ça aurait pu teinter davantage sa vision du monde, de la société, mais non. de toutes façons, il faut attendre une cinquantaine de pages pour le retrouver !
C'est que Ragnar Jonasson a recours aux mêmes techniques d'écriture que beaucoup d'auteurs de sa génération. Il commence par un personnage inconnu (que le lecteur doit essayer de découvrir) qui tombe sur un cadavre. Mais l'enquête ne commence pas pour autant, on passe à Isrún, une journaliste qui mènera une recherche parrallèle (quoi, Ari Thor et son patron ne suffisent pas?). Après, on passe à un autre policier, Hlynur, qui reçoit des menaces. Je ne veux pas paraître insensible mais… je m'en foutais un peu. Aussi, l'ex-épouse retournée à la capitale, n'est pas en reste.
Ensuite, il y a ces brefs chapitres mystérieux qui racontent un épisode passé d'un des personnages et qui reviennent de temps à autre. Il va de soi qu'il feront du sens qu'à la fin du roman. À ce moment, il ne faudra pas oublier de lâcher un «Ahhhhh!» Puisque tout le monde le fait, Jonasson n'avait pas le choix.
Enfin, ce qu m'a le plus agacé, c'est que l'auteur ne se contente pas de lancer les lecteurs sur plein de fausses pistes (ça, c'est normal), mais il l'inonde d'éléments pas toujours en lien direct avec l'enquête. Je ne parle de la vie personnelle des enquêteurs qui déborde un peu sur le travail (ça aussi, c'est normal, quoique avec modération). Je me doutais bien que ces éléments allaient converger vers une finale mais, sans qu'ils soient cousus de fils blancs, ils sentaient l'effort.
Si Nátt ne m'a pas plu, c'est pas un mauvais livre pour autant. On y retrouve du suspense et l'écriture est correcte. Mais il manque toujours ce petit «oumph» qui le rende mémorable. Heureusement qu'il ne reste qu'un tome à la série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          450

Citations et extraits (53) Voir plus Ajouter une citation
jeunejanejeunejane   14 mars 2019
La jeune femme bredouilla...
Mais Isrun était bien décidée à jouer la carte de la peur en prédisant aux téléspectateurs l'éruption du gigantesque volcan.
Certaines personnes n'ont vraiment pas envie d'avoir leur quart d'heure de célébrité, songea-t-elle en secouant la tête, agacée.
Commenter  J’apprécie          190
AproposdelivresAproposdelivres   13 février 2020
Il s’engagea sur la route sinueuse de Thverárfall qu’il quitta juste avant la ville de Saudárkrókur, sur le versant le plus lointain de la péninsule. Il avait envie de jeter un coup d’œil à la source de Grettir, ce bain chaud ancestral entouré d’un muret de pierre, censée, se situer dans les environs, non loin de la côte. Roulant au pas sur la piste cahoteuse, il se demanda s’il ne perdait pas son temps à essayer de le localiser. Toutefois, l’idée de se détendre un peu dans l’eau fumante tout en savourant la beauté du paysage et la tranquillité du matin était séduisante. Il continua d’avancer lentement, dispersant sur son passage les troupeaux de moutons, mais les sources demeuraient introuvables. Il avait dû rater un embranchement. Chaque fois qu’il passait devant une ferme, il scrutait le paysage pour repérer l’accès aux sources – au fond d’un champ, en contrebas d’un virage, le long d’un chemin de terre… Avait-il roulé trop longtemps ?
Enfin, il avisa une jolie maison en bordure de route qui, vue de plus près, paraissait inachevée. Une camionnette grise était garée juste devant. Evan se rangea le long du chemin. Et sursauta.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AproposdelivresAproposdelivres   13 février 2020
Ça vous plaît, l’Islande ?
Depuis son arrivée dans l’île, tout le monde lui posait cette question.
La belle aurore de juin annonçait une journée prometteuse. Non qu’il y ait une différence très nette entre le matin et le soir : à cette période de l’année, le soleil brillait pratiquement sans interruption, jetant sa lumière aveuglante partout où Evan Fein portait le regard.
Étudiant en histoire de l’art, originaire de l’Ohio, il se préparait depuis longtemps à découvrir cette île aux confins du monde habitable. Et il s’y trouvait enfin. Peu avant son arrivée, les Islandais avaient eu droit à deux éruptions volcaniques consécutives, comme si la Nature avait concentré toute son énergie pour ajouter au désastre du crash financier. L’activité du volcan s’était, depuis, quelque peu apaisée ; Evan n’avait pas assisté au plus fort du spectacle.
Il avait commencé par quelques jours à Reykjavík et dans ses environs pour admirer les sites touristiques incontournables, puis loué une voiture et pris la route du Nord. Après une nuit passée dans un camping de Blönduós, il partit de bonne heure en direction de Skagafjördur. La voiture était équipée d’un lecteur CD, il y glissa l’album de vieilles ballades islandaises qu’il venait d’acheter. Cette musique lui plaisait, même s’il ne comprenait pas les paroles. Il se sentait heureux, ainsi immergé dans la culture du pays qu’il explorait comme un vrai baroudeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
sabine59sabine59   06 octobre 2018

La belle aurore de juin annonçait une journée prometteuse. Non qu'il y ait une différence très nette entre le matin et le soir: à cette période de l'année, le soleil brillait pratiquement sans interruption , jetant sa lumière aveuglante partout.
Commenter  J’apprécie          150
NatachaMNEANatachaMNEA   10 mars 2018
Le coup avait été asséné sans grande force et le morceau de bois utilisé n'était pas très lourd. C'est le clou planté dedans qui avait occasionné les vrais dégâts.
Commenter  J’apprécie          160

Videos de Ragnar Jónasson (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ragnar Jónasson
A l'occasion du Quai du Polar 2019, rencontre avec Ragnar Jonasson autour de son ouvrage "La Dame de Reykjavik" aux éditions La Martinière.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2305745/ragnar-jonasson-la-dame-de-reykjavik
Propos traduits de l'anglais par Fleur Aldebert
Notes de Musique : Bibliothèque Audio Youtube
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : islandeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2172 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre