AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811216413
Éditeur : Milady (22/01/2016)

Note moyenne : 4.52/5 (sur 61 notes)
Résumé :
VOUS SAVEZ, CES MAUVAISES CHOSES QUI ARRIVENT AUX GENS BIEN ? C’EST MOI.

Avec douze chiens de l’enfer à mes trousses, il n’y a qu’un seul endroit où je pouvais me réfugier : un vieux couvent à l’abandon. Mais m’y terrer pendant des mois, enceinte jusqu’aux oreilles, n’a rien d’une sinécure. D’autant que Reyes semble malade même s’il me jure qu’il va bien. Heureusement, je ne manque pas d’amis. Et j’aurai bien besoin d’eux, parce que ce qui s’annonce a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
Paroledunelivrophage
04 août 2016
Je viens tout juste de refermer ce livre et c'est en criant, voir même en hurlant que je dis : non mais c'est quoi cette fin. Je suis fan de Charley autant que Reyes, mais là, je suis scotché, je pleure de rage et d'angoisse, je me dis, non l'auteur n'a pas pu nous faire cela. Déjà que dans chaque tome, elle mêle différente enquêtes, joue au chat et à la souris, et là pour le final on nous envoie littéralement dans une autre dimension. On est arrivé sur la planète Mars ou quoi, ou peut-être les petits bonhommes verts ont débarqué sur terre. Bon c'est vrai je ne dis pas que par cette fin humaine à la lectrice que je suis ne relance pas l'action principale, non bien au contraire, mais là pour le coup, c'est vraiment fort de café, comme qui dirait. C'est chaud, c'est surprenant, c'est angoissant, c'est intense et l'émotion vous submerge à un point ... qu'il est impossible de laisser de coter ce livre tant çà vous prend aux tripes. Mais cette fin, c'est vraiment quelque chose. Et puisqu'il en est ainsi et que certain ne comprenne pas ce final choquant, allons ensemble découvrir ce livre.
Tout d'abord, et une fois n'est pas coutume, commençons par le commencement, c'est-à-dire le synopsis du livre. Depuis que les douze chiens de l'enfer et qu'ils n'arrêtent pas d'encercler sa maison, Charley, Reyes et leurs clic, c'est-à-dire, Osh, Cookie, Amber et Obie ont élu domicile dans le lieu sacré sensé les protéger des douze chiens de l'enfer. Voilà déjà huit mois que, Charley enceinte se réfugie dans le seul endroit où elle pense être protégée: les sous-sols d'un couvent abandonné. Mais Charley s'ennuie. Et après des mois à être y être enfermée, Charley est prête à exploser. Aux sens propre et figuré puisqu'elle a approximativement la taille d'une baleine échouée selon ses dires. Et pourtant elle est en train d'aider aux préparatifs du mariage de Cookie et d'Obie, elle a donc fort à faire ! Mais non, elle s'ennuie quand même. Alors imaginez-vous un peu sa joie quand un nouveau cas retient son attention, un meurtre en relation avec l'endroit même où ils se sont mis à l'abri. Ce meurtre vieux de près de dix ans d'une nonne qu'elle ne cesse de voir dans les ténèbres est ce qu'il fallait à Charley pour ne plus broyer du noir. Heureusement pour nous qu'elle ait enfin trouvé quelque chose à faire avec ses méninges. Car Charley a interdiction de sortir des terres du lieu sacré. En effet, les chiens de l'enfer enragés ne peuvent pas pénétrer sur ce sol béni. Cependant ils peuvent cependant se cacher à la lisière. Aussi pour la protéger ainsi que l'enfant qu'elle porte, enfant dont la prophétie annonce qu'elle détruira Satan lui-même, une équipe entière est sur le qui-vive, particulièrement Reyes. Néanmoins, si Charley ne le connaissait pas, elle jurerait que Reyes tombe malade. Il devient de plus en plus chaud à chaque jour qui passe, sa chaleur brûlant la peau de Charley à chaque fois qu'il s'en approche, mais naturellement, il jure que tout va bien. Alors que l'équipe cherche des renseignements sur Les Douze, Charley veut juste des réponses et n'arrive pas à les obtenir. Pourtant, même si ses amis cherchent par tous les moyens à l'aider, Ils la persuadent encore plus que toutes ces nouvelles relations dans sa vie ont été attirées à elle, comme si ils faisaient partie du scénario depuis le début. Mais les bons sentiments ne durent pas car Charley est sur le point de recevoir une surprise de la part de sa folle, déroutante et supernaturelle existence...
Bien passons à la suite en découvrant nos personnages, notamment Charley et Reyes.
Charley dans ce tome est enceinte et prête à accoucher d'un petit pépin. Elle doit être aux anges et rester tranquille, me direz-vous. Eh bien oui, pour son plus grand malheur. Car effectivement, elle s'ennuie. Elle qui passe son temps à aller au-devant du danger, se voit interdite de séjour hors des terres sacrées, sinon, pffiiioooouuuuuttttttt, illico presto, madame se fait attaquer par l'un des douze chiens de l'enfer. Pauvre petite bonne femme. Alors même si ses répliques gardent cet humour, cette drôlerie, et qu'elle reste aussi sarcastique, il faut dire qu'elle ne peut s'empêcher de faire en sorte que tous perdent la tête, au point de devenir fou. Mais ça c'est notre Charley. A côté de cela, elle est toujours aussi amoureuse de cet homme sexy qui continue à la materner comme la mère poule qu'il est. Mais bon ! Malgré cela, Charley trouve toujours un moyen de s'attirer des ennuis, et réussi l'exploit de quitter les terres sacrées à la barbe de tous, pour une enquête, et quitte à s'attirer les foudres de son Apollon de mari. Aussi imaginez-vous un peu comment elle est heureuse dès qu'une enquête lui tombe sous le nez et qu'il n'aura pas besoin de quitter les terres du couvent. Sans compter que Reyes aussi doit être aux anges.
Dans ce tome, Reyes est enfin marié à sa belle. Et sachant que cette dernière ne peut quitter les terres sacrées du couvent, vous ne vous imaginez pas à quel point c'est un homme heureux de ne pas avoir besoin de devoir surveiller constamment les déplacements de sa belle et tendre femme enceinte, vu qu'elle ne peut plus se mettre dans des situations dangereuses. Néanmoins cet homme fort, puissant, et qui même s'il est fils de Satan garde un coeur en or. On voit par exemple par ses petites attention qu'il aime sincèrement Charley, ou encore par ses paroles, mais quand on voit un tel homme ne pas dormir pendant des jours, faire des rondes pour garder à distance le mal qui cherche à tuer sa femme et son enfant, on ne peut dire qu'une chose, cet homme c'est un mâle et un vrai. Il n'a peur de rien, il est même capable de faire en sorte de pousser sa Dutch à chercher ses parents pour confier son enfant à naître. Aucun homme n'est capable d'une telle chose dans la vie réelle, mais lui si. Alors là bravo. C'est une très belle leçon d'humanité que nous avons par cet homme si diaboliquement sexy. Il peut être macho, protecteur, dangereux et même un être diabolique, pour moi ce n'est qu'un homme avec un coeur gros comme çà et qui ne veut qu'une chose ou plutôt deux, le bonheur de la femme qu'il aime et voir son enfant à l'abri de tout le mal que porte cette terre.
En ce qui concerne les personnages secondaires. Cookie et l'oncle Bob se marient enfin, d'ailleurs le tome commence par les préparatifs du mariage. Cookie comme à son habitude est toujours aussi pimpante et fraiche, mais surtout reste dans ces moments difficiles une amie sincère pour Charley. L'oncle Bob, ou Obie, selon vos préférences, est aux anges, il a enfin pu dire ses sentiments à l'amie de sa nièce et est plus amoureux que jamais. Amber la fille de Cookie est aux anges, vu qu'elle va avoir un bon beau-père, mais aussi parce qu'en ce moment elle voit tous les jours le petit Quentin qui est le protégé des nonnes. Gemma la soeur de Charley se fait moins voir tout comme sa belle-mère Denise. Sans compter Garret qui est encore là ainsi que Osch qui aident la Faucheuse à comprendre la prophétie mais surtout à comprendre les agissements des douze. Mais aussi, et le plus surprenant de ces personnages, c'est la réapparition du père de Charley, qui malgré le fait est mort, se retrouve en train de mener une enquête dans les bas-fonds des enfers, pour comprendre ce que le vieux père de Reyes, et donc Satan, cherche réellement et fomente quoi comme complot. Pourtant s'il y a bien un personnage secondaire des plus énigmatique de toue la saga, c'est bien monsieur Wong qui enfin se met à parler, et apprendre ce qu'il est finalement est une chose qui est vous laissera pantois.
Du coup sans plus attendre, parlons un peu de ce roman en générale avec la plume de l'auteur, la romance et enfin l'intrigue.
Tout d'abord, la plume de l'auteur est resté sans conteste, la même du début de la saga, jusqu'à ce tome. Elle est fluide et permet une facilité de lecture, au point de ne laisser à aucun moment un répit, ni encore moins avoir envie de déposer le livre. Elle est aussi légère, et nous fait transporter dans des tourbillons vertigineux qui ne s'arrêtent à aucun moment. Elle est drôle, avec toutes les répliques de notre chère Charley, cela ne pouvait être autrement. Elle est aussi pimpante, avec un rythme soutenu par les actions, les rebondissements, les révélations, les retournements de situations. L'auteur nous fait alors découvrir son univers qui s'est largement enrichie au fur et à mesure. Un univers qui s'est véritablement étoffer depuis la création du premier tome. Un univers, ensorcelant, envoutant, magique, que peu d'auteur à sut créer dans d'autre sagas. du coup on veut plus, et encore plus. Que cela soit pour Charley, ou pour Reyes, ou juste pour l'un des personnages secondaires. On ne veut pas rester là où on est, on veut aller plus loin dans la vie des personnages, découvrir encore plus sur eux, et vire leur vie à travers la lecture, car il faut retenir une chose très important, la plume de l'auteur ne sert à rien si des personnages à forts caractères n'existent pas. Ce sont eux qui font que l'on se sent attachés à la saga, ou pas.
A côté de cela, nous retrouvons la romance. le couple Reyes/Charley attend un heureux événement. L'arrivée de leur petite Pépin. Ils sont aux anges, et si la maman s'ennui, le papa est totalement sous le charme. Il fait tout pour l'aider, il est aux petits soins pour cette femme qui ne peut rester en place. Pourtant, avec le temps ils sentent tous deux qu'ils ne pourront pas garder leur fille avec eux. du coup Reyes à concocter un plan diabolique pour que Charley enquête sur ses parents, tout en lui faisant croire qu'il n'est au courant de rien. Çà c'est du Reyes tout craché. Aussi quand ils arrivent et qu'ils s'en vont avec la petite, voir ce couple si aimant envers l'un et l'autre verser des torrents, et des torrents de larmes, cela fait mal au coeur. Car il attendait avec impatience la venue de cette magnifique petite demoiselle, dont ils espéraient égayeraient leur vie. Mais le plus dure fut sans doute au moment où le trop plein de pouvoir envoya Charley littéralement aux cieux, pour retomber quelque part complément amnésique, car à ce moment-là Reyes hurle tellement fort sa douleur qu'il se sent comme doublement perdu. Il faut comprendre que sa fille, il l'a confié à ses parents et ne pourra jamais la revoir sinon il la met en danger, et là c'est au tour de Charley. Mais au moins on sent qu'il y aura une suite. Mais un autre couple aussi à fait son apparition pour le plus grand bonheur des fans de la saga Cookie et Obie se sont mariés. J'espère pouvoir les retrouver en tant que tel dans la suite, car ils sont chou tous les deux.
Enfin l'intrigue principale, a fait bien plus qu'un simple bon. J'ai eu le sentiment de monter sur étalon et de filler à toute vitesse, plus vite que le vent. Il faut dire que cette intrigue avec les douze est enfin clos, et qu'il fallait bien trouver autre chose pour prendre sa place, et quoi de mieux qu'une Charley amnésique. MDR. A côté de cela Charley enquête sur les parents de Reyes, je veux dire par là, la famille dans laquelle il est né. Un véritable complot de mister diaboliquement sexy, vu qu'il fait croire qu'il n'est au courant de rien. Alors quand Charley découvre la vérité, c'est une vraie explosion de fureur pour elle mais un fou rire pour nous. Et puis il y a l'enquête principale, avec le fantôme de la jeune novice qui apparait à Charley. Ici l'auteur a su mettre en avant un des aspects les plus vicieux de notre époque avec les prêtres et les abus sexuel. Même si elle garde tout cela sous clef en mettant dans son récit que cela c'était passé depuis des années, j'ai eu comme l'impression qu'elle n'accepte pas ce genre d'action. Bon il est vrai que le prêtre ne sera pas puni, mais ce point est mis en avant, et cette situation est vraiment dégeulasse. Bref comme vous l'avez compris, l'auteur continue avec brion de travailler plusieurs intrigues dans ces livres. Ils se croisent, s'entrecroisent, et finissent par se retrouver. C'est un vrai filet mignon que l'on déguste, avec ses carottes, ses pommes de terre, etc. Darynda Jones a su nous concocter un vrai repas et on le déguste avec délectation.
Pour conclure je rirai qu'a part voir passer un excellent moment, j'ai adoré. Je ne me suis pas ennuyée à aucun moment. Il est comme il faut, avec ce qu'il faut, au moment où il faut. Rebondissements, révélations, retournement de situation, actions, tout cela amène un plus à cette histoire qui est rythmée du début jusqu'à la fin. J'ai adoré pour la naissance, et j'ai pleuré quand la petite leurs a été arraché. J'ai adoré vivre leur vie, leurs aventures. On se sent chez soi dans ce petit bout de livre fait de papier. On rit, on ….. Je ne sais même plu quoi dire, tant j'ai été bouleversé par cette fin qui est assurément un pont vers une autre histoire, une autre intrigue. Si sincèrement vous ne l'avez pas encore lu cette saga, allez y foncez, et achetez là pour la ire le soir même. Vous ne serez pas prêt de le regretter. Mais maintenant, vu que le tome neuf va mettre des plombes à sortir, je vais devoir faire comme les autre, et attendre la sortie prochaine. Et là je vous dis à la prochaine.

Lien : http://le-petit-univers-litt..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MelM
20 août 2016
17/20
Contrainte malgré elle de se réfugier dans un couvent abandonné, Charley Davidson tente de conserver une vie aussi "normale" que possible. Enfin, si on peut considérer normal d'être la Faucheuse, d'être en couple avec le fils du Diable, d'être poursuivi par des chiens de l'enfer et j'en passe. Rien n'est normal dans la vie de Charley et ce n'est pas près de s'arranger...
Entre deux affaires à résoudre et des amis très envahissants à supporter, Charley a une vie toujours aussi bien remplie, même isolée dans un couvent coupé du monde. Pépin, divers fantômes et une douzaine de chiens de l'enfer occupent la majorité de son temps et si on aurait pu la penser enfin en sécurité, elle trouve tout de même le moyen de toujours se mettre dans le pétrin, quelle que soit la situation.
Depuis le début de la série, je suis avec délectation les aventures de Charley Davidson, personnage bourré d'humour évoluant dans un univers de bit-lit juste géniallissime, mais j'avoue avoir commencé à douter avant ma lecture de ce nouvel épisode. En effet, au début de ce huitième tome, j'ai eu un peu peur que l'auteur ait du mal à se renouveler, à se réinventer pour toujours entretenir l'étincelle de bonheur et de fraicheur que me procure la lecture de cette série. Mais heureusement, Darynda Jones a encore su m'impressionner en nous offrant un tome au récit quelque peu différent de ce à quoi nous sommes habitués avec Charley Davidson tout en conservant l'authenticité des différents personnages et en offrant un nouveau fil conducteur à l'intrigue, qui prend un nouveau tournant. S'il est vrai que Huit tombes dans la nuit est très clairement un tome de transition, il n'en reste pas moins extrêmement bien mené, bien écrit et toujours aussi addictif.
Après la décision qui a été prise à la fin du septième opus d'aller s'exiler dans un couvent abandonné, on retrouve Charley, Reyes et tous les autres, à l'abri des murs du couvent, prêts à célébrer le mariage de Cookie et Obie. Si la transition peut s'avérer quelque peu brutale, Darynda Jones parvient tout de même à nous offrir une mise en place de ce huitième tome assez rapide, concise et résumant de façon très pertinente le sentiment d'enfermement que peu ressentir Charley, sans pour autant tomber dans le piège d'une installation trop rapide ou trop lente de ce tome de transition qui aurait pu faire perdre le fil du récit au lecteur. Personnellement, je pense que l'auteur a su doser exactement ce qu'il fallait pour redonner un nouveau rythme, un nouveau souffle à son récit après ce changement brutal et j'ai immédiatement été embarquée dans ce nouvel espace, qui présente de très nombreux atouts, autant pour l'approfondissement de l'univers que pour le développement de l'intrigue.
Dès les premières pages, je n'ai eu aucun mal à retrouver ma place dans cet univers grâce à la magie de la plume de Darynda Jones. En effet, l'auteur n'a pas seulement su créer un univers extraordinaire et terriblement addictif, elle a surtout su pérenniser ce sentiment de bien-être que l'on ressent lorsque l'on se plonge dans l'un des romans de cette série. C'est avec plaisir que l'on se plonge dans ce récit, narré une fois de plus avec beaucoup d'humour, de fraicheur et juste ce qu'il faut de questionnements et d'attentes pour en faire un nouveau page turner. Et oui, même après huit tomes, je suis toujours conquise et happée par la plume douce, fluide et tellement prenante de Darynda Jones ainsi que par l'histoire et les nouvelles intrigues qu'elle prolonge et qu'elle instaure dans ce huitième opus des aventures de Charley Davidson.
En effet, malgré un nombre de tomes qui devient assez conséquent, l'auteur parvient tout de même à offrir à ses lecteurs un univers qui se complexifie encore de tomes en tomes, un univers qui s'avère toujours plus riche en découvertes et n'en est donc que plus addictif. On avance, des éléments importants de l'univers et concernant les différents créatures que nous pensions connaitre, nous sont dévoilés. Oui ce tome est court, oui il sert essentiellement de transition mais non l'auteur ne se repose pas sur ses lauriers, elle sait très bien ce qu'elle fait et mène son récit d'une main de maître, nous offrant de quoi attiser notre curiosité, de quoi raviver notre intérêt pour son univers si spécial et tellement palpitant. Et cela passe notamment par des intrigues très bien ciblées qui contribuent grandement à enrichir, à épaissir l'ensemble de la série.
Dans ce huitième tome des aventures de Charley Davidson, l'auteur ne rompt pas avec la tradition: Charley va une nouvelle fois être confrontée à diverses enquêtes policières mais elle va aussi tenter de lever le voile sur certaines interrogations qui planent toujours au sujet de Reyes ou de son entourage; la distinction entre les deux aspects de ce roman se fait donc avec facilité mais entraîne des disparités. Et d'autant plus dans cet opus, où la proportion enquêtes policières/intrigues personnelles est vraiment très hétérogène. Les deux enquêtes policières sur lesquelles Charley est amenée à travailler dans ce tome restent vraiment en toile de fond, ce qui peut être un gros point négatif si l'on se lance dans cette série principalement pour l'aspect policier. Personnellement, cela ne m'a absolument pas dérangée, étant donné que les enquêtes sont tout de même bien menées au fil du récit et que, même si elles prennent moins de place que dans d'autres tomes par rapport aux histoires personnelles des personnages, elles restent assez intrigantes et amènent des situations assez cocasses et pleines d'action. Si ces enquêtes sont donc moins approfondies qu'elles auraient pu l'être, cela n'a pas entacher mon plaisir à la lecture de ce huitième tome.
Parlons maintenant d'un point toujours aussi positif dans cette série: les personnages. de ce côté, peu de nouveautés. Tous les personnages sont identiques à ceux que l'on a appris à aimer depuis le tout début de la série et ils ont tous évolués de façon positive. Charley est toujours aussi drôle, délurée mais surtout extrêmement attachante. Reyes est de plus en plus protecteur envers elle et il faut bien avouer qu'il a du pain sur la planche avec une Charley qui se jette toujours tête la première dans les ennuis. Cookie, Amber et Obie apportent encore leur fraîcheur et leur joie de vivre à cet opus. En bref, à part Denise qui change du tout au tout et quelques nouveaux personnages, Darynda Jones ne change presque rien et c'est tant mieux. J'adore toujours autant ces personnages profondément humains et attachants au sujet desquels les découvertes s'avèrent nombreuses dans ce huitième tome.
En effet, les enquêtes menées par Charley sont largement mises en retrait au profit des différentes intrigues personnelles des personnages qui, elles, profitent d'un développement important. Si les interrogations restent nombreuses, Darynda Jones nous offre ici un approfondissement très prenant et ultra intéressant à suivre des diverses ficelles qui forment l'intrigue principale et fondamentale de la série. J'ai trouvé très judicieux ce choix effectué par l'auteur d'axer beaucoup plus ce tome transitoire sur les problématiques personnelles de nos personnages, ce qui nous permet de découvrir de nouvelles facettes de leurs personnalités, de leurs passés ou même de nouvelles capacités. Si cette inégalité entre enquêtes policières/intrigues personnelles peut certainement en gêner certains, de même que la courte période de temps sur laquelle s'étale le récit de ce tome, j'ai pour ma part trouvé que cela apporte du rythme, du dynamisme au récit. de plus, l'action est au rendez-vous et les différents rebondissements et noeuds de l'histoire sont extrêmement bien menés, de façon à ne pas ennuyer une seule seconde le lecteur, faisant de ce huitième opus un page turner jusqu'à la dernière page.
Enfin, si Huit tombes dans la nuit est un tome de transition si excellent et si important pour la série, c'est aussi grâce à son retournement de situation final explosif qui intervient après des scènes d'action palpitantes à souhait et qui remet en question tout ce que l'on pensait savoir et tout ce que l'on aurait pu espérer pour la suite de la série. Ce cliffhanger final est vraiment le bienvenu et a de très nombreux avantages pour la série. En effet, il permet de donner un nouvel élan et surtout un énorme lot de questionnements pour la suite de la série. J'ai vraiment été scotchée et étonnée de façon très positive par la fin de ce huitième tome, qui sort vraiment des sentiers battus et qui redonne espoir en cette série qui aurait pu finir par s'essouffler. Résultat: j'ai hâte de pouvoir lire le neuvième opus des aventures de Charley Davidson qui s'annonce riche en nouveautés et en rebondissements.
Les +: une mise en place ultra rapide, toujours énormément d'humour, des personnages extrêmement attachants, des intrigues "personnelles" bien développées, beaucoup d'action et de rebondissements, un cliffhanger final juste génial
Les -: des enquêtes policières un peu trop survolées, un tome qui sert surtout de transition et cela se ressent
Ce huitième tome des aventures de Charley Davidson possède donc encore une fois bon nombre de qualités mais aussi parfois les défauts de ses qualités. Heureusement, cela ne m'a pas empêchée de passer encore une fois un excellent moment de lecture en compagnie de ces personnages toujours aussi loufoques, décalés et tellement attachants que l'on suit depuis maintenant huit tomes. Darynda Jones nous offre ici un tome plus axé sur les vies personnelles de nos différents personnages, ce qui dessert donc les enquêtes policières desquelles s'occupe Charley dans ce tome; des enquêtes qui n'en sont pas moins intéressantes et bien ficelées. Heureusement, avec son humour et son imagination toujours intactes après autant de tomes, l'auteur nous livre tout de même un récit riche en rebondissements et en découvertes qui marque vraiment un tournant dans la saga. D'autant plus que le cliffhanger final nous laisse présager un prochain tome plein d'angoisse et de péripéties.
Lien : http://story-of-books.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Hillel
16 février 2016
Que dire de plus qu'il n'ait déjà été dit. Que cette série est juste fabuleuse, que les personnages sont hyper attachants. Que le beau Reyes est de plus en plus envoûtant, séduisant et romantique. Que l'humour, la sensualité, l'action et le suspense ne nous laissent aucun temps mort...
Même si c'est une série "coup de coeur", qui ravit le plus grand nombre, chaque tome nous étonne un peu plus, et je dois dire que je suis loin de me lasser. Surtout que dans ce huitième volet on en apprend des "vertes et des pas mûres", on retrouve Charley encore et toujours dans des situations improbables... mais surtout on a pas mal de révélations sur elle, la prophétie, sa nature, ses pouvoirs. Et comme toujours elle se fourre dans des situations délirantes.
Ainsi nous retrouvons notre héroïne, huit mois après le dernier tome, soit enceinte de neuf mois, sur le point d'accoucher, avec ses envies de pipi toutes les minutes, ses kilos, (comparant son physique à la taille du Névada), ses émois quant à la découverte de la maternité... Et pourtant, elle arrive toujours à être hyper active. Elle trouve le temps d'aller et venir, de continuer à enquêter, de surveiller son homme de près. En effet, ce dernier semble lui faire des cachotteries.
Mais surtout le tome s'ouvre sur un grand moment, celui du mariage de Cookie et d'oncle Bob. Pour éviter à Charley et Reyes de quitter la terre consacrée du couvent où ils ont élu domicile, c'est tout son petit monde, cette joyeuse bande, cette famille de composition, qui vient s'incruster et prendre place dans le couvent. Dans tout le tome Charley n'est jamais seule. Elle côtoie des défunts un peu partout, des espions, son père qui fait quelques apparitions, sa soeur qui la harcèle pour qu'elle pardonne à Denise. oui la fameuse belle mère terrifiante qui elle aussi, s'incruste en recherche de pardon. Et puis il y a Garett qui ne désespère pas de trouver une solution à la mystérieuse prophétie, Osch qui semble s'être attaché à Charley pour une raison qui nous échappe, Cookie qui ne lâche pas le boulot et vient travailler avec sa patronne plutôt que convoler en justes noces, Amber qui roucoule avec Quentin et semble avoir un drôle de lien avec Pépin, la petite merveille tant attendue.
Dans tout ce petit monde qui déambule entre les vielles pierres et les petites pièces du couvent, Charley courre partout, comme à son habitude, derrière une affaire irrésolue que vient lui proposer l'agent Carson, derrière son mari qui lui cache des choses, derrière son père, derrière des défunts, derrière Cookie qui ne semble pas pressée de partir en lune de miel. Tout un programme ! Pas un moment de répit, j'ai été essoufflée durant toute ma lecture !
C'est toujours dans un rythme effréné que nous savourons cet enchaînement de situations aussi mystérieuses que drôles. Charley ne cesse de nous étonner. Reyes est plus amoureux et protecteur à chaque tome, le mari idéal, j'en veux un tout pareil !!! Et puis nous nous attachons davantage à Osch, et toujours autant à toute cette joyeuse famille déjantée. Aussi déjantée que sensible à la venue de Pépin. Une enfant, que comme eux nous avons hâte de découvrir.
Beaucoup de surprises et de moments forts dans le dernier quart du livre. Une fin en suspense qui nous laisse sur une frustration et une très forte envie de retrouver tous les personnages.
Et puis il y a les thème de la maternité et de la paternité, comme un fil conducteur dans tout le roman. Quels parents vont être Charley et Reyes ? Qu'est-ce que Pépin va changer en eux ? Toute une palette d'émotions à savourer.
Peut être un bémol avec les révélations sur la véritable nature de Charley qui me laisse un peu perplexe, j'ai trouvé ça confus. Peut être avec d'autres révélations, dans le prochain tome, parviendrais-je à tout saisir...
En bref, un tome véritablement explosif. Très riche en émotions, en actions et en révélations. Beaucoup de choses s'y passent. Impossible de s'ennuyer. Je pense que l'auteur nous en offre encore plus à chaque fois. Je ne sais pas ce qu'il lui reste à nous révéler, mais elle ne cesse de m'étonner !!

Lien : http://leslivresdalily.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LaChroniquedesPassions
20 mai 2016
Moi je suis fan...
Impossible que je n'apprécie pas un Darynda Jones. Je crois que c'est une des rares auteures que je « savoure » TOUJOURS. Comprenez-moi : ce n'est pas que je n'aime pas les autres auteurs mais c'est qu'il y a quelque chose dans l'écriture de Darynda Jones qui me la rend profondément sympathique. On sent plein d'ondes positifs. Ça déborde et ça fait du bien. « Elle a ce p'tit quelque chose que les autres n'ont pas »(comme dirait France Gall)...

Maintenant, je peux quand même parler d'un livre avec de l'objectivité...Non ça c'est faux. Je peux dans tous les cas en parler sans faire la groupie décérébrée.
Donc « objectivement » la plume est toujours aussi bonne. Elle est malicieuse, marrante, sensuelle et toujours à prendre au second degrés. Les ingrédients qui ont fait son succès sont toujours là...
Les amoureux de Reyes et Charley apprécieront ce tome où le couple fait un grand pas. Charley et Reyes passe aux choses sérieuses. Enfin c'est une façon de parler parque qu'avec Charley les choses sont rarement présentées de façon sérieuse.
Après j'ai trouvé que l'intrigue était inégale. Il faut comprendre que les histoires de la série ont souvent la même trame. Charley résout une affaire et en même temps avance son « autre affaire » avec Reyes et la famille de ce dernier. Il y a la petite histoire ponctuelle et celle inhérente à toute la série.
Les révélations sur « la grande affaire »sont juste énormes ! J'en aurais mangé les pages du livre tant j'étais captivée par le déroulement. J'ai été beaucoup moins réceptive à l'autre affaire. En effet, on demande à Charley de retrouver une personne disparue en comptant sur ses aptitudes « particulières ». je dois dire que cela ne m'a pas du tout intéressée. Mon intérêt a donc fluctué entre ces deux intrigues à l'intérêt inégal...
J'étais même prête à vous dire que le livre était moyen et puis je lis le dénouement et là....WTF !!!!!

Un fin (que je ne dévoilerai pas) qui m'a littéralement décoiffée. Je crois que je suis tombée à la renverse. Mon p'tit coeur de romantique a fait de bonds et ne s'est pas encore remise du choc. le mot FRUSTRATION prend tout son sens. Darynda Jones nous propose une fin énorme. Je ne sais pas si je la déteste ou si je l'adore mais une chose est sûre, je suis sur les chapeaux de roues pour lire l'opus suivant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Entournantlespages
21 février 2017
J'ai l'impression de redire la même chose à chaque fois mais... quel régal de replonger dans les aventures de Charley Davidson ! Une héroïne aussi drôle, casse-cou et impertinente, ça fait réellement du bien. Entre enquêtes policières et surnaturelles et problèmes familiaux et intimes, la Faucheuse n'a pas vraiment le temps de s'ennuyer, et nous non plus pour le coup ! Même si dans ce huitième tome, l'intrigue semble être beaucoup moins mouvementée que d'habitude, l'auteure réussit très bien à offrir un récit rempli d'intérêts et lié à la vie personnelle de Charley. Car entre l'arrivée prochaine de Pépin et le mariage de Cookie et Obie, notre héroïne prend finalement conscience qu'il est temps de gagner un tout petit peu en maturité, ce qui ne l'empêche pas de toujours faire des bourdes ou de nommer tous les objets ou choses qu'elle adore (Virginia par exemple ou encore Danger et le deuxième dont j'ai oublié le surnom). Presque à terme, tout le monde semble aux petits soins pour elle, commençant par Reyes avec qui je n'ai presque plus de griefs. Alors que je ne pouvais pas le supporter au début de la saga, il a finalement réussi à prendre de la profondeur et un intérêt autre que d'être beau gosse et mystérieux. Il se montre toujours un peu plus doux avec Charley et irrésistiblement mignon avec elle et son entourage. Il pourrait bientôt devenir le gendre idéal s'il arrêtait de sectionner la moelle épinière des gens. Cookie est toujours présente et amène toujours davantage de gaieté, comme sa fille Amber. Osh continue a être un personnage intéressant et les apparitions d'Ange sont toujours plaisantes. Par contre, j'ai eu beaucoup plus de mal, à raison, avec les interactions entre Charley et sa belle-mère Denise. Avec leur passé commun, la rancune a la dent dure, autant pour Charley que pour moi en tant que lectrice. On découvre également plus amplement l'agent Kitty grâce à l'affaire qu'elle confie à Charley, l'enlèvement de la nièce d'un de ses collègues. J'ai bien envie d'en savoir davantage sur elle et que Charley rentre beaucoup plus dans sa vie privée.
À côté de cette disparition, Charley enquête également secrètement sur les parents biologiques de Reyes et sur le mystérieux individu qui la traque depuis sa naissance et qui semble avoir un lien étroit avec le Vatican. Au sein de ce tome particulièrement, les non-dits et les secrets semblent nombreux entre Charley et Reyes, que ce soient afin de se protéger l'un l'autre ou tout simplement afin de ne pas se blesser. Cependant, nous avons le droit au fil du tome à une succession de révélations de la part de Reyes qui ne fait que bonifier l'avis des lecteurs à son sujet, même si on peut ressentir une certaine répétition au bout d'un moment. Ce tome propose donc une intrigue en sorte de huit-clos, vu que Charley ne peut sortir du couvent si elle veut se frotter aux chiens de l'enfer. Nous suivons alors plus amplement les personnages, ce qui est un plus exceptionnellement. Il ne faudrait pas que Darynda Jones choisisse de favoriser à chaque fois la relation entre les personnages au détriment de l'intrigue qui est ici plus pauvre que dans les précédents tomes, même si la deuxième moitié du livre promet diverses scènes mouvementées et haletantes. La fin par contre est plutôt surprenante et promet un renouvellement, une note de fraîcheur. Malgré tout, elle se révèle beaucoup trop rapide, ce qui la rend sûrement un peu brouillonne.
Lien : http://entournantlespages.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations & extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
RhiaRhia30 janvier 2016
Et toi, dis-je à la petite boule de perfection dans mes bras, il faut que je te montre quelque chose. Tu viens? demandai-je à Reyes tandis que je sortais avec Pépin.
Il nous suivit à l'étage inférieur, puis à l'extérieur, où nous nous assîmes sur deux transats pour regarder les étoiles. Je lui parlai des constellations, les pointant chacun du doigt en récitant leurs noms, et Reyes me corrigea.
Naturellement, je l'ignorai.
- Et tu vois cette étoile? demandai-je à Pépin, même si elle ne s'était pas réveillée. Je te la revendique. Elle est tout à toi. Son nom sera donc à présent connu de tous comme Pépin.
- Je suis sûr qu'elle a déjà un nom.
Je me tournai vers Reyes. Il était toujours torse nu et ne semblait même pas remarquer que la nuit était fraîche.
- Et je suis sûr qu'il s'agit d'une planète, pas d'une étoile, continua-t-il, un sourire joueur au coin.
- Vraiment? (Je regardai Pépin.) Tu as entendu ça? Papa critique ton étoile. Et il porte du ruban adhésif. Le ruban adhésif c'est tellement dépassé de mode.
- Vénus, dit-il.
- Pépin, rétorquai-je d'un ton autoritaire.
Il rit doucement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
KateLineKateLine01 février 2016
— (...) Une fois que tu auras cette photo et tout ce qu’il a sur papa, il faut que tu viennes coucher avec ta femme.
— Charley, dit-il, et je pus presque sentir ses joues rougir.
— Je t’avertis, elle est là avec trois – non, quatre si tu comptes Quentin, et pourquoi ne le compterais-tu pas ? – des mecs les plus sexy de la planète. Je dis ça, je dis rien.
— Je serai là dans une heure.
— Il faut une heure pour venir et tu n’as pas encore la photo.
— C’est à ça que servent les sirènes et les gyrophares. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
SobooksSobooks30 avril 2016
- Les gens sont juste bons ou mauvais. Il n'y a pas de diable qui nous pousse à faire de mauvaises choses.
- Eh bien, je suis forcée d'être de ton avis au sujet des gens.
- Pas au sujet du diable ? demanda Gemma.
Je laissai un lent sourire prendre possession de mon visage, juste pour Denise.
- J'ai épousé son fils.
- Charley, c'est pas marrant.
Cette fois-ci, je plantai mon regard très sérieux dans celui de ma sœur.
- Je n'essayais pas de faire de l'humour, Gem.
Elle se pencha dans ma direction et chuchota. J'ignorai totalement pourquoi.
- Tu veux dire...? Vraiment ? Comme dans...?
- Le fils de Lucifer. Oui.
J'espérais que Denise partirait en courant en entendant ces quelques mots. Au lieu de ça, elle se mit à radoter. Pour l'amour de...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
KateLineKateLine01 février 2016
— Je m’inquiète pour lui. Du fait qu’il devienne père.
Surprise, je m’arrêtai et redressai les épaules.
— Qu’est-ce que tu veux dire ? (Puis, lorsqu’une explication possible me vint, j’écarquillai les yeux.) Tu penses que ce sera un mauvais père ?
Je me tournai vers la porte pour vérifier qu’il était bien parti.
— Non, dit-elle en riant doucement. J’ai peur qu’il sectionne la moelle épinière de n’importe quel gosse qui brisera le cœur de la petite.
— Oh ! dis-je alors que le soulagement m’envahissait. (Mais sa remarque était totalement justifiée.) Oh ! tu as raison. Je n’y avais pas songé.
— Tu devrais peut-être discuter de la politique des rancards avec lui dès maintenant. Tu sais, avant qu’elle n’ait cinq ans.
— Cinq ans ? criai-je. Pourquoi cinq ans ?
Le sourire qui s’étira sur son visage était l’image même d’un stoïcisme bien rodé, comme si elle s’adressait à une aliénée.
— À quel âge as-tu commencé à t’intéresser aux garçons ?
— Oh, merde !
— Exactement. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ParoledunelivrophageParoledunelivrophage04 août 2016
- Les gens sont juste bons ou mauvais. Il n'y a pas de diable qui nous pousse à faire de mauvaises choses.
- Eh bien, je suis forcée d'être de ton avis au sujet des gens.
- Pas au sujet du diable ? demanda Gemma.
Je laissai un lent sourire prendre possession de mon visage, juste pour Denise.
- J'ai épousé son fils.
- Charley, c'est pas marrant.
Cette fois-ci, je plantai mon regard très sérieux dans celui de ma sœur.
- Je n'essayais pas de faire de l'humour, Gem.
Elle se pencha dans ma direction et chuchota. J'ignorai totalement pourquoi.
- Tu veux dire...? Vraiment ? Comme dans...?
- Le fils de Lucifer. Oui.
J'espérais que Denise partirait en courant en entendant ces quelques mots. Au lieu de ça, elle se mit à radoter. Pour l'amour de...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Video de Darynda Jones (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Darynda Jones
Interview VO
© FullAccessPass
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Charley Davidson, Première Tombe sur la Droite

Quel est le vrai prénom de Charley?

Charlène
Charly
Charlotte
Charline

10 questions
73 lecteurs ont répondu
Thème : Charley Davidson, tome 1 : Première tombe sur la droite de Darynda JonesCréer un quiz sur ce livre
. .