AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Isabelle Varange (Traducteur) Boulet (Illustrateur)
EAN : 9782352942344
166 pages
Bragelonne (21/11/2008)
3.48/5   26 notes
Résumé :
"Voici l'histoire d'un guerrier viking qui vivait il y a des siècles et des siècles. Il s'appelait Erik". Erik n'est pas un viking comme les autres. Avec sa bande de fidèles compagnons, il fait voile en quête du pays où le soleil se couche le soir venu. Mais il trouvera bien plus ! Un dragon, une enchanteresse, le Vieil Homme de la Mer, des Hommes Chiens ainsi que des géants qui feront de sa traversée une grandiose et palpitante épopée.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,48

sur 26 notes
5
0 avis
4
6 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

Pois0n
  03 août 2019
Si j'ignore exactement à quoi je m'attendais en commençant Erik le Viking, une chose est sûre : certainement pas à ça. Fresque épique teintée d'humour ? Vu le résumé et le curriculum de l'auteur, ça paraissait logique. Sauf que non. Erik le Viking, c'est du conte merveilleux 100% pur jus, qui pas une seule seconde ne s'éloigne de la recette traditionnelle, à tel point que l'on pourrait presque cocher la check-list des ingrédients. Ça ressemble énormément aux voyages d'Ulysse et de Sindbad le marin.
Le problème, c'est que sur une histoire aussi longue, les défauts inhérents au genre se trouvent exacerbés. Il ne faut ainsi pas plus de quatre chapitres pour comprendre à quoi va ressembler tout le bouquin. Les péripéties ont beau varier, en substance, c'est toujours la même chose. Mais l'absence de surprises n'est sans doute pas le plus grave, le voyage restant malgré tout dépaysant.
Non, le vrai souci vient de la narration.
Déjà, elle va à l'essentiel : si vous vouliez de jolis décors ou des personnages un minimum approfondis, c'est râpé. Il y a Erik le chef, Thorkhild le sage, Sven le bourrin et Ragnar qui se retrouve souvent dans le rôle du damoiseau en détresse, et c'est tout ce qu'il y a à découvrir sur eux. Ça nuit tout de même pas mal à l'immersion, alors qu'un peu plus de détails auraient facilement pu camoufler les autres soucis. Et puis, Erik aurait tout autant pu être pirate ou négociant en vins, étant donné que le côté viking ou la culture scandinave ne sont exploités à aucun moment.
Mais ce qui plombe vraiment la lecture, ce sont les caractéristiques typiques du merveilleux qui, si elles sont un atout dans les récits plus courts, nuisent clairement à une histoire aussi longue où les nombreux chapitres ne sont qu'une succession de micro-aventures, pas forcément toujours très palpitantes (puisque leur déroulement est toujours identique, seul le cadre change...) et surtout, sans la moindre once d'originalité (on y retrouve en vrac de l'inspiration flagrante dans les oeuvres précitées mais aussi dans le Disque-Monde...). du coup, les répétitions à outrance (partout, tout le temps, quitte à continuer à préciser vingt pages avant la fin que le Dragon Doré, c'est le bateau ou que Thorkhild peut voir des choses que les autres ne voient pas... c'est bon, depuis le temps, on a compris !) et l'utilisation abusive du chiffre trois dans toutes les situations (épreuves, dialogues... pas un chapitre n'y coupe !) lassent extrêmement rapidement.
Alors certes, sur la fin, ça s'améliore un poil, les défauts précités ayant tendance à vaguement s'atténuer, mais c'est trop tard ; tout au plus referme-t-on le livre sur une note plus positive, mais sans pour autant oublier l'ennui qui a dominé pendant la majeure partie du voyage.
Et pourtant, inexplicablement, ça se lit. Ce n'est clairement pas mauvais en soi, juste... plat, sans relief. Et c'est dommage, vraiment dommage.
Restent heureusement les points forts du bouquin : tout d'abord les magnifiques illustrations (COULEUR !!!) de Boulet, dont le style inimitable colle parfaitement à l'ambiance du récit. Ensuite, l'édition somptueuse de Bragelonne, qui avait à l'époque pondu une couverture cartonnée rigide en simili-cuir avec incrustations métallisées bien plus jolie et agréable à prendre en main que l'équivalent en faux cuir souple et moche des éditions « collector » actuelles.
Bref, ouvrir Erik le Viking, c'est comme ouvrir un très bel écrin et se retrouver avec de la verroterie : ça peut être très plaisant... tant qu'on n'en demande pas trop.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
celindanae
  22 septembre 2017
Je dois dire que je ne savais pas que Erik le Viking avait été un livre avant d'être un film. J'ai vu le film de nombreuses fois et certaines scènes du film sont cultes pour moi: celle avec les femmes ne supportant pas le départ de Keitel le forgeron sur le bateau viking, celle de Erik se croyant invisible fonçant tête baissée sur les ennemis, et « non le HyBrazil ne coule pas ». L'humour très second degré avec des personnages stupides font que je l'ai vu plusieurs fois même s'il ne figure pas dans mon top 10. Quand j'ai découvert que c'était un livre, j'ai eu envie de le lire et l'édition de Bragelonne à 10 euros en a été l'occasion. Elle est illustrée par Boulet, ce qui est un plus.
Le livre et le film sont très différents l'un de l'autre, même si la trame générale est la même: Erik part en bateau accomplir une quête, il cherche le pays où le soleil se couche le soir venu. Dans le film la quête est un peu plus prestigieuse, il part chercher le moyen de mettre fin à l'âge de Ragnarök. le voyage ne sera pas calme et fera l'objet de nombreuses rencontres, à la fois dangereuses et palpitantes. Dans son roman, Terry Jones a utilisé la mythologie nordique à laquelle il rend hommage. Lors de son périple, Erik rencontrera de nombreuses créatures fabuleuses comme un dragon, des trolls, une enchanteresse, des Hommes-Chiens et affrontera à plusieurs reprises le Vieil Homme de la Mer.
Le roman est assez court tout comme les chapitres. Les chapitres sont construits de la même manière: nos amis vikings rencontrent une créature dans leur voyage, ils sont en difficulté puis trouvent le moyen de résoudre leurs problèmes. C'est assez simple, le roman étant à destination d'un public plutôt jeune. Cependant, il est aussi intéressant pour adulte par son humour et les légendes nordiques.
Parmi les personnages, or Erik, on trouve Ragnar Barbe-Fourchue (assez différent de Ragnar Lodbrok de l'excellente série Vikings), Sven le fort (et pas le fou de guerre comme dans le film) et Thorkhild. Ils ne sont pas énormément développés car le roman est court mais ils correspondent bien à ce que l'on sait des vikings et chacun a son utilité.
On retrouve peu de scènes du livre dans le film: celle qui correspond le plus est la rencontre avec le dragon des mers et l'utilisation de l'oreiller, leur voyage les amène aussi au bord du monde mais la suite n'est pas identique, la rencontre avec les hommes chiens rappelle le combat avec les hommes d'Halfdan le Noir (qui fut un roi de Norvège au IX ème siècle pour la petite histoire). Cependant le ton n'est pas le même entre les deux, le film étant plus porté sur le second degré. L'humour n'est pas absent du livre mais il est différent.
Les chapitres sont conçus selon le même modèle mais leurs histoires sont toutes différentes et pleine d'inventivité. On y retrouve bien le côté légendes grâce aux créatures rencontrées par les vikings, et par le ton employé par l'auteur dont le style convient particulièrement bien au récit.
Erik le viking est un livre court qui se lit très bien et rend hommage à la très riche mythologie nordique de belle manière. le voyage est au centre du récit et peut importe la destination, le voyage apporte énormément, comme nous le montre Erik et sa joyeuse troupe.
Lien : https://aupaysdescavetrolls...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
paroledereveuse
  07 octobre 2020
C'est un livre assez court, un peu moins de 200 pages. Il se lit très vite, car les chapitres sont courts et il y a pas mal d'illustrations.
On y suit Erik, un viking qui décide de partir à la recherche du pays où se couche le soleil.
Ce roman est vraiment original, à la fois à cause de son histoire que de son format. Chaque chapitre correspond à une péripétie qui survient durant le voyage et vu la taille des chapitres je peux vous dire qu'il leur en arrive des choses.
L'histoire m'a vraiment fait penser à un dessin animé avec un épisode correspondant à un chapitre. A chaque fois les héros se retrouvaient confrontés à un problème, par exemple un monstre ou un ensorcellement et ils devaient trouver un moyen de le résoudre pour continuer leur périple. Les discussions qu'ils avaient dans ce genre de situation m'ont beaucoup fait rire tellement ce n'était pas naturel, c'était un peu comme s'ils avaient mis tout sur pause, le temps d'échanger leurs idées et leurs appréhensions. de même pour la manière dont réagissent les personnages. Bien sûr tout cela est fait exprès et c'est bien fait et c'est vraiment amusant à lire. En plus de ça les solutions qu'ils trouvent résoudre leurs problèmes sont généralement sorties de nulle part, à tel point que c'est impossible à deviner, mais en même temps les situations dans lesquelles ils se retrouvent le sont aussi. J'admire l'imagination de l'auteur pour avoir réussi à imaginer autant de situations comme celles-ci.
Pourtant, je commençais à me lasser de ce format. Je suis contente que le livre soit court, je pense que sinon cela aurait pu gâcher ma lecture, alors que là je vais en garder un bon souvenir.
Sinon, les illustrations sont vraiment super jolies et elles correspondent à la perfection au style du livre.
Donc, si vous voulez lire un livre sans prise de tête, original et drôle, dans un univers de fantasy je vous le conseille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
alberthenri
  28 juillet 2015
Pas grand chose à voir avec le film éponyme, cette saga drôle et érudite inspirée des textes scandinaves du même type, la saga donc, et de plus très joliment illustrée dans son édition française, à découvrir !
Commenter  J’apprécie          80
Gruizzli
  14 février 2020
Un récit sympathique et foisonnant d'imagination qui n'a rien à envier aux antiques ballades de héros se promenant sur les sept mers et affrontant mille périls ! Erik le viking est dans cette lignée de récit mêlant la fantasy et l'aventure, allant à cent à l'heure et explorant de nombreuses contrées sans jamais perdre son souffle épique.
L'épique est le terme clé de ce roman, qui fait la part belle à la magie, aux monstres, géants, sorciers et artefacts magiques, le tout dans un récit où chaque chapitre est sujet à une nouvelle exploration et une nouvelle découverte. C'est dense et plutôt bien écrit.
Ma note est plutôt le fruit de mon retour : c'est bien écrit, mais au final sans vrai fil directeur, un peu dans tout les sens et si la morale est présente et plutôt bien pensée, ce n'est pas pour autant un livre pour lequel j'ai éprouvé un intérêt constant dans ma lecture. En picorant les chapitres par petites notes j'en suis arrivé au bout, mais je dois bien dire que je n'aurais pas supporté la lecture en un bloc. Trop varié et divers pour moi.
Une lecture que je recommande aux plus jeunes ou à ceux qui aiment l'aventure épique et fantaisiste !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Pois0nPois0n   03 août 2019
– Alors pourquoi avons-nous si peur ? Puisque nous ignorons ce qu'il y a à redouter ?
– C'est bien ce qui effraie le plus souvent les gens, Ragnar, répondit Thorkhild en se tournant vers lui.
Commenter  J’apprécie          20
boubou35730boubou35730   27 septembre 2017
- Ne lui parle pas... Car je sais une chose, c'est que, dès que tu lui adresseras la parole, tu tomberas en son pouvoir, répondit Erik, et nous ignorons quel cap nous avons pris! (Il se tourna vers le chien et hurla:) Chien ensorcelé, est-ce que tu m'entends?
- Il n'y a qu'une seule question à laquelle je répondrai et ce n'est pas celle-là, répondit le chien.
Commenter  J’apprécie          00
KmyeKmye   29 avril 2017
Voici l'histoire d'un guerrier viking qui vivait il y a des siècles et des siècles. Il s'appelait Erik et son bateau, le Dragon doré. La figure de proue du navire était un féroce monstre de bois, recouvert de feuilles d'or.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Terry Jones (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Terry Jones
Erik le Viking : Promotion canapé #3 : Boulet .Ce troisième numéro de "Promotion canapé" sort en même temps que le roman jeunesse "Erik le Viking", écrit par Terry Jones et illustré par Boulet. Ce dernier nous fait ainsi l'honneur de parler de l'ouvrage.
autres livres classés : vikingsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
17470 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

.. ..