AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782505064855
160 pages
Dargaud (29/01/2016)
3.66/5   89 notes
Résumé :
L'histoire de Simon, jeune libraire au bord de la faillite, marqué par un événement dramatique, va devoir faire face à ses souvenirs. Entre rêve et réalité, entre passé et présent, un récit intimiste et touchant en noir et blanc, réalisé par une jeune et talentueuse auteure néerlandaise, Aimée de Jongh. Récompensée en 2015 par le Prix Saint-Michel (Bruxelles).
Que lire après Le retour de la BondréeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
3,66

sur 89 notes
5
3 avis
4
14 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis
Dans la série mec traversant une généreuse période de merde, je demande Simon.
Jeune libraire au bord de la faillite, il n'a de cesse de repousser les avances d'une grande enseigne, et ce malgré l'avis contraire de sa chère et tendre, Laura, qui pour le coup traverse également une généreuse...
Son seul havre de paix, une vieille grange, léguée par son père et paumée au fond des bois, qui fait désormais office d'entrepôt pour ses innombrables livres.
Alors qu'il s'en revenait, un soir, et pour pimenter un peu plus un quotidien déjà bien plombé, quoi de plus épanouissant que d'assister au suicide d'une femme ayant décidé de prendre le train...de plein fouet.
De ce traumatisme rejailliront moult images d'un passé qu'il croyait à jamais enfoui.
Simon, sache que nous sommes de tout coeur z'avec que toi.

Calquant astucieusement le parcours de Simon sur celui de la Bondrée -le bonhomme se rêvait ornithologue-, Aimée de Jongh bâtit un récit solide, soutenu par un trait bicolore précis desservant à merveille la dramatique d'une telle histoire jouant sur divers tableaux temporels.
Une tragédie actuelle comme catharsis à des faits antérieurs tout aussi marquants, le procédé est habile et accentue, si besoin était, le déprimant quotidien de notre candidat à même de tirer 6 fois sur 5 la boule noire à mo-mo-motus.

A découvrir en période d'euphorie maximale ou à proximité d'une douzaine de boîtes de Lexomil, c'est selon.
Commenter  J’apprécie          582
Un panneau affiche "Liquidation totale" devant la librairie Antonisse. Simon a hérité du magasin de son père qui l'a lui-même hérité de son propre père. La proposition de rachat alléchante d'un grand groupe pourrait éviter le pire à Simon et sa femme, qui se retrouveraient alors sans travail, mais il ne tient pas à laisser sa boutique à quiconque. Il aurait alors l'impression de trahir son père. Au grand désespoir de sa femme. Un soir, il se rend dans la cabane, en pleine forêt, dans laquelle il vient récupérer de vieux livres qu'il ramène à la librairie. Au retour, en pleine nuit, il attend patiemment le passage du train et la levée de la barrière du passage à niveaux. Soudain, une femme jaillit de derrière un arbre et se plante là, au milieu de la voie ferrée, les bras en croix et les cheveux au vent. Incapable de réagir et encore moins de se lancer vers elle, il assiste, impuissant, au suicide de cette femme. Se sentant coupable de ne pas être intervenu, ce terrible drame va faire ressurgir des souvenirs de son enfance...

Une scène traumatisante pour Simon et c'est tout un pan de son passé qui refait surface. Que s'est-il passé au cours de son enfance pour que remonte ainsi un fort sentiment de culpabilité? Pour qu'il se replie ainsi sur lui-même? Alternant présent et passé, cet album retrace habilement et avec justesse la vie de Simon et dépeint les faits tragiques qui l'ont jalonné. À l'instar de la bondrée qui repart de zéro pour recommencer sa vie, le jeune homme devra faire table rase du passé s'il veut se construire. Aimée de Jongh nous offre un album riche et émouvant, ponctué de magnifiques silences. Un portrait attachant d'un homme bousculé, en proie à ses doutes et ses regrets. Graphiquement, ce noir et blanc profond et expressif et ce trait hachuré magnifient ce scénario.
Commenter  J’apprécie          510
Simon voit la librairie familiale couler, mais ne veut pas pour autant la vendre pour la faire entrer dans une chaîne, par respect pour son paternel qui lui a léguée, comme c'est la tradition. Il fait des allers-retours entre celle-ci et une réserve, au fin fond de la forêt, qui contient le stock restant de livres à mettre en liquidation, tombe sur un manuel d'ornithologie qui le renvoie à son adolescence et à sa passion première, les oiseaux, et assiste à un drame terrible, sur le chemin du retour, qui va, lui aussi, le renvoyer, à son adolescence, mais pour le pire... Une introspection douloureuse commence alors pour Simon.

C'est la première BD réalisée par Aimée de Jongh, et cela se sent dans des graphismes qui se cherchent encore : le crayonné est superbe, indéniablement, rendu encore plus marquant par le choix du noir et blanc, mais il n'a pas encore la puissance, la vivacité, voire l'originalité, que l'on peut trouver, par exemple, dans Jours de sable ou dans Soixante printemps en hiver.

L'histoire, quant à elle, est un doux hommage rendu à la littérature, à ses potentiels de compréhension et de réconciliation avec soi, à la nature également, qui s'invite dans nombre de cases sous les traits de végétaux, d'oiseaux..., mais aussi un hommage un peu plus doux-amer rendu à l'amitié, qui peut être un retour de bâton de culpabilité salutaire au moment où l'on s'y attend le moins.

Graphismes et narration sont dans tous les cas d'une certaine poésie, et se laissent suivre agréablement, malgré les drames qui les ponctuent.

Une nouvelle belle découverte de l'autrice, que j'apprécie vraiment de plus en plus.
Commenter  J’apprécie          130
Il s'agit plus d'un roman graphique que d'un simple BD: il y a une construction dans la narration du vécu plutôt touchant de Simon qui navigue à vue entre culpabilité et loyauté, et réussit bien mal à en éviter les écueils. J'ai aimé les allers-retours entre son passé et son présent, l'un expliquant au moins partiellement l'autre. Et, bien que j'ai trouvé le dessin un peu chargé, j'ai aimé que les images suggèrent ce que le texte ne dit pas…
J' ai trouvé dans cet ouvrage beaucoup de bonnes choses mais je dois avouer n'avoir pas été inconditionnellement conquise. En particulier, j'ai senti que toute cet passé ne pouvait amener rien de bon pour Simon et je m'attendais à une fin plutôt tragique. L'autrice a choisi de « sauver » son personnage et de finir de façon plutôt optimiste. Il m'en reste, malheureusement le sentiment d'une oeuvre inachevée ou mal achevée; une oeuvre qui ne me laissera sans doute pas un souvenir impérissable mais m'a procuré néanmoins un bonne soirée d'évasion.
Commenter  J’apprécie          150
Oh ! Regardez, une bondrée ! C'est ce rapace qui revient de migration et qui ne mange que des insectes...
Simon connait bien la bondrée. Depuis tout petit, il rêve de devenir ornithologue. Mais lors de la mort de son père, il reprend le commercial familial : la Librairie Antonisse. En ces temps de crise, cette librairie va mal et va devoir fermer. Et pour couronner le tout, Simon assiste un soir à un suicide. Traumatisé, ce drame lui fait resurgir de mauvais souvenirs...

Aimée de Jongh, auteure néerlandaise, crée un one-shot émouvant entre tristesse, amour et espoir. Simon est un personnage extrêmement attachant et est mis en valeur par sa ressemblance avec la bondrée. C'est un rapace qui recommence sa vie à zéro à chaque printemps... Les illustrations en noir et blanc accentuent également le désespoir et l'espoir du protagoniste.
Avec talent, Aimée de Jongh nous offre un roman graphique simple mais fort sur l'humanité...
Une très belle découverte !
Commenter  J’apprécie          140


critiques presse (2)
ActuaBD
03 mars 2016
Un roman graphique sur la culpabilité et la résurgence de démons enfantins que l’on croyait enfouis. Une vraie réussite graphique.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDGest
19 février 2016
Avec Le Retour de la Bondrée, Aimée de Jongh dévoile une autre facette intéressante de son talent multiforme (...) une œuvre forte, immersive et très bien construite sur fond de drame psychologique.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
C'est tellement agréable d'être au milieu des livres. Je sais, ce ne sont que des objets. Mais plus ces armiores se vident, plus je comprends qu'un nouveau chapitre va s'ouvrir. Un chapitre plein d'incertitudes.
Commenter  J’apprécie          20
Les partenaires hivernent chacun dans une contrée différente d’Afrique. Ils évitent ainsi de périr tous les deux dans une tempête de sable, par exemple.
Commenter  J’apprécie          20
Dans une librairie, le temps ne passe pas.
Commenter  J’apprécie          40

Lire un extrait
Videos de Aimée de Jongh (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Aimée de Jongh
Miséricorde
autres livres classés : littérature néerlandaiseVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (133) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5156 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}