AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070406385
Éditeur : Gallimard (23/10/1998)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 455 notes)
Résumé :
Un corps massacré est découvert dans un immeuble délabré. Non identifiable. On peut juste constater que c'est une jeune fille. Détail macabre, la main droite a été coupée. Le travail est propre, le tueur s'y connaissait. L'équipe de l'inspecteur divisionnaire Rovère est chargée de l'enquête. Une semaine plus tard, un deuxième cadavre est retrouvé. C'est aussi une femme et le rituel de l'assassinat est le même. Dès lors, l'idée d'un meurtrier poursuivant une vengeanc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (37) Voir plus Ajouter une critique
Sharon
  19 juin 2012
Excellent !!!!!
Thierry Jonquet est un auteur génial, et son décès n'y change rien : son oeuvre doit absolument être connue.
Je lis parfois : attention, âme sensible ! La mienne ne doit pas l'être, je n'ai pas trouvé que la découverte du cadavre ou les détails qui sont donnés ensuite étaient insurmontables. Même les autopsies restent sobres, sans complaisance et Pluvinage est un légiste haut en couleur. Ce qui était particulièrement poignant était les origines de ce crime, et le dénouement, bouleversant.
Bien sûr, les personnages ont donné naissance à la série Boulevard du palais, mais ils n'ont pas dans la série la complexité que Thierry Jonquet leur a donné initialement, dans ce tome ou dans Moloch, un des tout premiers livres que j'ai chroniqué sur le forum Partage-Lecture. Rovère est loin de ces policiers-qui-cachent-une-blessure-secrète. La plaie béante à son côté, tous la connaissent, certains tolèrent donc beaucoup à cause d'elle, parce qu'il est un enquêteur hors pair, parce que son insolence n'est pas gratuite mais va contre un chef prompt à joindre les sentiers battus, parce que chaque flic a droit à une vie privée, même si elle est privée de tout. Diméglio, Dansel, et même le petit Choukroun, un bleu, tous suivent ses ordres aveuglément.
Les rapports avec le Palais sont plutôt froid, jusqu'à ce qu'une nouvelle juge soit chargée de l'affaire. Elle s'appelle Nadia Lintz, vient tout juste d'être mutée à Paris après avoir été juge pour enfant à Tours pendant plusieurs années. Elle a choisi cette affectation pour tirer un trait sur son passé - tout son passé - et cette décision marque son courage et sa tenacité. Ses deux qualités lui permettent de tenir face aux pressions qui pèseront sur elle tout au long de l'enquête, et des autres affaires. En effet, la vie d'un juge n'est pas limité à un seul dossier, ce serait trop beau. Les meurtres se suivent, le sordide semble ne pas avoir de limite, l'inespoir non plus. Nous ne sommes plus dans les enquêtes d'Agatha Christie, où la société est foncièrement bonne, et le meurtrier foncièrement mauvais. Nous sommes dans une société où rien ne va (plus), où la famille n'est pas en mesure de protéger les siens. Les orpailleurs sont aussi une histoire d'enfants perdus.
Les enfants grandissent, et deviennent des vieillards qui n'ont pas fondé de famille à leur tour. Ici, un frère et une soeur s'accrochent l'un à l'autre, se détestent, se querellent, et ne peuvent à l'heure de la retraite et de la maladie, vivre l'un sans l'autre. Là, un médecin sexagénaire tarde à prendre sa retraite, parce qu'il aime se dévouer aux autres, dans ce quartier à deux doigts de la démolition. Puis, il y a Izy. le moindre commentaire sur lui me paraît réducteur. Il a traversé tant d'événements que la sobriété est de rigueur pour parler de ce sexagénaire charismatique. Son parcours même à travers ce roman est exemplaire, et donne véritablement son sens au mot amitié, même s'il doit refaire un chemin qu'il s'était juré de ne plus jamais parcourir, même s'il ne pensait pas revenir là. Arbeit macht frei.
Les orpailleurs est un de mes coups de coeur du mois de juin.
Lien : http://le.blog.de.sharon.ove..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
kuroineko
  02 septembre 2018
Avec Les Orpailleurs, j'ai retrouvé la brigade criminelle découverte dans Moloch, lu précédemment. D'une facture plus classique que Mygale ou La Bête et la Belle, ce roman n'en possède pas moins de grandes qualités.
Déjà, il nous permet de découvrir le quotidien et les procédures des rouages de la justice, des inspecteurs au juges d'instruction en passant par les procureurs. C'est un univers qui semble familier à force de lire des romans policiers mais Thierry Jonquet y a mis beaucoup de détails qui rendent plus vrais ses intrigues. Sans compter que ses personnages, qu'il s'agisse de Rovère ou de la jeune magistrate Nadia fraîchement débarquée de Bourges, occupent pleinement l'espace qui leur est dévolu, avec leurs blessures passées ou présentes.
Quant à l'enquête proprement dite, tout débute avec le cadavre peu ragoûtant après trois semaines au soin des seuls insectes nécrophages d'une jeune femme stylée à qui l'on a coupé une main dans un squat des plus sordides. Pas banale comme exécution que de laisser sa victime se vider de son sang après une découpe fine et précise de ladite main.
Encore moins banal quand d'autres corps suivent, selon le même schéma. Un tueur en série dans Paris? La brigade mène l'enquête. Celle-ci n'ira pas sans surprises de taille et motivations inattendues.
Le roman se lit avec délectation. Des suspects entrent en scène dans l'esprit du lecteur grâce à des chapitres où l'auteur se place du point de vue du tueur. Outre maintenir le suspense et les velléités d'enquêtrice qui se cachent au fond de moi, ces chapitres offrent une approche différente du meurtrier et il est difficile de ne pas éprouver une certaine compassion pour lui.
Décidément, quelque soit l'angle qu'il choisit pour construire ses récits, le regretté Thierry Jonquet frappe toujours juste et capte l'attention jusqu'à la toute dernière page. Que je referme en sachant que l'histoire ne s'arrête pas vraiment là et qu'elle continuera à me trotter dans la tête un bon moment, au vue des thèmes abordés dans la dernière partie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Beatson
  30 août 2015
Tout d’abord, à partir d’un meurtre, il y a la présentation de toute une équipe d’enquêteurs et de membre de la justice, chacun ayant plusieurs affaires et plusieurs tâches sur les bras, certaines de ces affaires ou de ces tâches passant de personne à personne quand il y a des indisponibilités ; Ensuite, chacun de ces personnages à sa propre vie, ses propres problèmes, amours et amitiés et vie privée qui sont exposés régulièrement tout au long du roman.
Si ce n’était que ça : L’affaire principale aussi fait apparaître progressivement différents personnages et différents comportements délictueux qui finalement mettent un peu l’équipe de fins limiers sur de fausses pistes en servant de « leurres ». Bref tout ça montre que Thierry Jonquet était capable de mettre en scène de vrais êtres humains plongés dans la vraie vie. Chapeau !
Dès le milieu du roman, il y a par-ci par là des interventions de l’assassin qui décrit un peu ses états d’âmes et certains de ses actes mais, on ne sait pas qui il est bien que l’on comprenne qu’il fait partie des personnages intervenant dans l’histoire. En fait j’avais deviné à certains détails qui il était mais, ses motivations étaient quasi impossibles à deviner. De même, le pourquoi du titre du roman reste longtemps mystérieux. Il faut attendre la fin du roman pour comprendre tous ces éléments.
Et tout cela est écrit dans un style si fluide, si naturel que cela démontre une grande maîtrise romanesque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Ambages
  26 avril 2018
Je suis une inconditionnelle de Thierry Jonquet, il était donc impossible de mettre moins de quatre étoiles car j'aime tellement son écriture et ses idées. Mais j'avoue qu'avec Les orpailleurs j'ai été un chouia déçue, non dans le plaisir de la lecture qui est toujours présent avec cet auteur, mais dans l'attente d'une trame qui allait me surprendre et c'est là que j'ai trouvé ce roman un peu faible. Mais pas grave, je continue toujours avec lui !
Commenter  J’apprécie          281
Darkcook
  16 avril 2013
Diantre, je n'avais pas fait ma critique Babelio des Orpailleurs! Ma distraction me fait peur...
Mon Thierry Jonquet préféré avec Mygale. Et avec Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte, aussi. J'avais lu Moloch avant, et même si j'avais beaucoup aimé, certains points me faisaient grimacer, et j'ai eu la joie de découvrir Les Orpailleurs, meilleur à tous points de vue, peut-être moins sombre et plus classique, mais la claque est assurée.
Un tueur en série sévit dans Paris, assassinant de jeunes femmes qu'il laisse avec une main coupée. En même temps, on apprend à connaître les personnages, dont Nadia, qui se lie avec certains anciens déportés juifs... On se doute que l'enquête va nous amener sur ce terrain mais sans doute pas de sa conclusion (avec une fausse piste assez bien vue, là où Moloch était prévisible) grandiose, qui nous exile de Paris pour Birkenau lui-même. Un roman policier savoureux, en même temps témoignage très réussi sur la Shoah, avec un tueur pathétique à souhait. Lisez-le!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          192
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
kuroinekokuroineko   01 septembre 2018
Le cadavre, recroquevillé le long du mur, ruisselait d'insectes qui dansaient la sarabande le long des membres. Il était enroulé dans un vieux matelas couvert de taches, si bien qu'on n'apercevait que les deux jambes, le bassin et la moitié inférieure du torse (...).
Rovère détailla longuement les jambes. Celles d'une femme, probablement assez jeune à en juger d'après le modelé de la cuisse, du mollet, que la putréfaction n'avait pas encore gommé. Cloportes, punaises et cafards s'étaient infiltrés sous la soie des bas et y grouillaient en plaques ondulantes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
AproposdelivresAproposdelivres   13 octobre 2014
Indifférent à leur attente, Dimeglio reprit lentement son souffle. Son regard croisa celui d’un vieillard très raide, qui semblait surveiller la place comme un général le champ de bataille. Malgré la douceur du temps, il portait un curieux manteau de cuir à martingale, dont la coupe évoquait une quelconque origine militaire. Appuyé sur une canne, goguenard, sa casquette vissée sur le front, il toisait les flics d’un air supérieur, mécontent de leur précipitation et en même temps amusé par le spectacle de leur apparente incompétence. Un troisième car de police en tenue – Dimeglio disait « le prétoriens » - se faufila sur la petite place et les hommes en descendirent pour se déployer en renfort face aux badauds. Alignés sur le trottoir, ils interdirent l’accès des immeubles proches de celui où l’on avait trouvé le corps. Une camionnette de pompier occupait déjà le terre-plein de la place, garée au beau milieu d’un quadrilatère formé par des platanes rabougris.
- Le commissaire a pensé que c’était mieux d’envoyer des renforts. C’est un quartier sensible, ici ! expliqua le brigadier en s’avançant vers Dimeglio.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
cocacoca   05 août 2012
Vous voyez ces champs, ces vergers ? C'est rassurant, n'est-ce pas ? Eh bien chassez cette image de votre tête, mon vieux ! Vous vous trouvez dans le plus grand cimetière du monde ! Il n'y a pas une seule motte de terre, pas une seule, vous entendez, qui ne renferme des cendres humaines ! Des millions, des millions de cadavres... brulés, enterrés sous cette herbe si tendre ! On apercevait les flammes des crématoires à plus de vingt kilomètres à la ronde !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
AproposdelivresAproposdelivres   13 octobre 2014
Dimeglio, entraîné par ses cent kilos, poursuivit sa descente tout schuss, atteignit le premier étage, faillit glisser sur le palier de l’entresol, se rattrapa tant bien que mal, et jaillit au-dehors, sous le regard épouvanté de la concierge, une Mme Duvalier, sans aucun rapport avec le dictateur, évidemment. Ladite dame s’était munie d’un de ces masques que portent les maçons afin de se protéger de la poussière, lorsqu’ils poncent les murs, ou dans d’autres circonstances analogues. Bravache, elle se tenait devant sa loge, les deux poings sur les hanches, le bigoudi en bataille. Une nature, la Duvalier ! songea Dimeglio, en serrant les dents.
Il sortit dans la rue, avala quelques goulées d’air frais, puis dévisagea un à un les badauds qui l’observaient, effarés. Ils étaient nombreux malgré l’heure matinale et l’interrogeaient du regard, attentifs, comme s’ils s’attendaient à ce qu’il prononce une allocution.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
mgeffroymgeffroy   28 janvier 2008
- Je vous préviens, c'est un véritable poème... murmura Dimeglio.
Il tenait sa main plaquée sur le bas de son visage. Son teint, d'ordinaire rubicond, était livide.
- Faites attention en montant, c'est pourri ! ajouta-t-il d'une voix étouffée.
Rovère haussa les épaules et continua seul l'ascension. À partir du troisième, l'escalier était à claire-voie. Penché sur les marches gluantes de crasse humide, il constata que certaines d'entre elles avaient été sciées en leur milieu et laissées ainsi, dans l'espoir évident de piéger les intrus suffisamment imprudents pour se risquer jusque-là (...).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Thierry Jonquet (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thierry Jonquet
En quête de bons livres à lire ? Découvrez l?actualité de Babelio et les livres du moment en vidéo.
Mars, c'est le Mois du polar sur Babelio. Au programme de cette vidéo : une rencontre avec Polars_urbains, un Babelionaute passionné de polars urbains et africains, le programme de Quais du polar (du 29 au 31 mars 2019 à Lyon), avec des rencontres Babelio, des quiz, et de nombreux auteurs présents, et retrouvez tous nos contenus éditoriaux sur le genre, dont un Top 10 vidéo des polars nordiques, des interviews d'auteurs et éditeurs, un article sur 5 livres qui ressuscitent le mythique Sherlock Holmes, etc.
0:23 Reportage : rencontre avec le Babelionaute Polars_urbains chez lui
Son compte Babelio : https://www.babelio.com/monprofil.php?id_user=482604 Son site sur le polar urbain : http://www.polarsurbains.com/ Son site sur le polar africain : http://www.polars-africains.com/
Auteurs et livres cités : Pierre Rival, 'Ezra Pound en enfer' : https://www.babelio.com/livres/Rival-Ezra-Pound-en-enfer/1108671 Charles Exbrayat : https://www.babelio.com/auteur/Charles-Exbrayat/12086 San Antonio : https://www.babelio.com/auteur/Frederic-Dard/7187 Agatha Christie : https://www.babelio.com/auteur/Agatha-Christie/3638 Jean-Patrick Manchette : https://www.babelio.com/auteur/Jean-Patrick-Manchette/7455 ADG : https://www.babelio.com/auteur/-A-D-G/65945 Thierry Jonquet : https://www.babelio.com/auteur/Thierry-Jonquet/6526 Georges Simenon : https://www.babelio.com/auteur/Georges-Simenon/6804 Léo Malet : https://www.babelio.com/auteur/Leo-Malet/7089 Henning Mankell : https://www.babelio.com/auteur/Henning-Mankell/2995 Ian Rankin : https://www.babelio.com/auteur/Ian-Rankin/4776 Fred Vargas : https://www.babelio.com/auteur/Fred-Vargas/3212 Léo Malet, 'Brouillard au pont de Tolbiac', roman : https://www.babelio.com/livres/Malet-Brouillard-au-pont-de-Tolbiac/158854 et la BD avec Tardi : https://www.babelio.com/livres/Tardi-Nestor-Burma-BDtome-1--Brouillard-au-pont-de-T/662328 Michel Carly, 'Maigret : traversées de Paris' : https://www.babelio.com/livres/Carly-Maigret--Traversee-de-Paris/108638 Nii Ayikwei Parkes, 'Notre quelque part' : https://www.babelio.com/livres/Parkes-Notre-quelque-part/565660 Zep et Bertail, 'Paris 2119' : https://www.babelio.com/livres/Zep-Paris-2119-Version-Luxe/1113986
7:13 Festival Quais du polar 2019 Le programme de Babelio : https://babelio.wordpress.com/2019/03/19/quais-du-polar-2019-un-vent-nordique-souffle-sur-lyon/ Tout le programme : https://www.quaisdupolar.com/ Notre vidéo sur Quais du Polar 2018 : https://www.youtube.com/watch?v=G_dbQ2uSf8Q Le Top 10 Babelio des polars nordiques : https://www.youtube.com/watch?v=UW8yb_kYh-g
Les livres : Kristina Ohlsson, 'Les Otages du Paradis' : https://www.babelio.com/livres/Ohlsson-Les-otages-du-Paradis/1050832 Hjorth et Rosenfeldt, 'La Fille muette' : https://www.babelio.com/livres/Hjorth-Dark-secrets-tome-4--La-fille-muette/1073457 Joseph Knox, 'Sirènes' : https://www.babelio.com/livres/Knox-Sirenes/1078904 Roslund et Hellström, '3 secondes' : https://www.babelio.com/livres/Ro
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Thierry Jonquet (facile pour les fans)

Connaissez-vous vraiment Thierry Jonquet ? Il est célèbre pour...

ses BD historiques sur la Renaissance
ses documentaires animaliers
ses carnets de voyage
ses romans noirs

12 questions
77 lecteurs ont répondu
Thème : Thierry JonquetCréer un quiz sur ce livre
.. ..