AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782757883723
Éditeur : Points (02/01/2020)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 75 notes)
Résumé :
Bien qu’inachevé, ce texte de Thierry Jonquet est assurément un des plus aboutis sur le plan littéraire : ironie noire, voire macabre, maîtrise du récit et de la langue, cocasserie des personnages… l’auteur était au mieux de sa forme avant de mourir brutalement en août 2009. Il s’attache ici à suivre la vie d’une famille de vampires, laquelle a élu résidence rue de Belleville, le quartier fétiche de Jonquet. Mais les journées sont longues pour ceux qui doivent fuir ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
Kittiwake
  31 juillet 2015
Les symphonies ou requiems inachevés sont souvent repris par un disciple suffisamment imprégné de l'oeuvre du maitre pour construire un dénouement plausible pour la partition. Pour ce polar ce n'est pas le cas. Et quoi de pire pour ce style d'écrit ? Certes tous les éléments sont en place, mais le lecteur aime se laisser porter par une logique sans faille et les meilleurs voyages en avion sont ceux qui se terminent par un atterrissage en douceur.
Bien entendu on ne peut reprocher à l'auteur d'être passé de vie à trépas avant d'avoir terminé ce roman, mais l'éditeur aurait peut-être pu magnifier cet ouvrage posthume en y insérant une fin digne de ce nom (c'est sûrement possible : le succès annoncé du quatrième tome des aventures de Lisbeth Salander en est une preuve)
C'est dommage car l'intrigue est intéressante, une explication médicale du vampirisme exposée par un homme de plus de 200 ans dont les canines sont rétractables et qui ne supporte pas la lumière du jour, c'est plutôt bien vu. En parallèle deux crimes bien dégueu, commis par un illuminé aux neurones déficients, fasciné par les légendes roumaines, il y a de quoi édifier quelque chose de très correct.

Mais voilà , cela s'achève alors que tout est mis en place, les fondations et les murs porteurs sont présents, mais il manque la finition qui rend l'édifice habitable.


Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
christinebeausson
  08 avril 2020
"Mieux vaut un désir inassouvi qu'un plaisir assoupi."
Dès la première page, nous sommes prévenus ..... nous les lecteurs de Thierry Jonquet, nous allons être frustrés !
Nous allons être plongés dans une histoire et un moment tout va s'arrêter .... comme pour Thierry qui un jour de l'été 2008 a eu un accident vasculaire cérébral et n'a pas pu terminer son histoire ... alors ne nous plaignons pas, nous nous pouvons imaginer le développement et la fin de l'histoire qui nous conviennent, Thierry lui ne peut plus rien faire !
Quelle coïncidence, ma précédente lecture fut norvégienne, le dernier Nesbo paru en poche "la soif" une histoire de meurtres liés au vampirisme ... lecture suivante ... "vampires" j'aurais dû choisir autre chose, j'étais quand même prévenue ... ça n'a même pas fait tilt .... je me promets que pour mon prochain choix, je lirais au moins la quatrième de couverture !
Alors bien sûr l'intérêt c'est que je suis déjà bien instruite sur le thème.
Comme d'habitude avec Monsieur Jonquet, on accroche bien à l'histoire, nous sommes vite prêts à nous jeter sur la page suivante pour comprendre où l'auteur veut nous emmener ...
Et la boucle est bouclée, on va rester sur notre faim ... c'est à nous maintenant de travailler de chercher notre propre version de la fin de l'histoire.
Je vous propose la mienne .... mais finalement non, je ne vais pas spoiler la fin de l'histoire ... merci Monsieur Jonquet, de nous voir supputer, vous devez bien rigoler de là où vous êtes maintenant !
PS
Mes recours à Me Jesaistout :
Un prince albert est un piercing du gland.
Vlad Tepes ou Vlad III l'Empaleur a été le prince de Valachie qui a inspiré Dracula.
Gheorghe Gheorghiu-Dej, a été le dirigeant communiste de la république populaire de Roumanie de 1947 jusqu'à sa mort en 1965. Nicolæ Ceausescu lui a succédé à la tête du Parti communiste roumain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
vieuchamp
  20 février 2012
Je n'en suis pas à mon premier roman de Thierry Jonquet, et dans la très grande majorité, ce sont des livres que j'ai lu avec énormément de plaisir, voire avec passion.
Avec vampires, je pense que l'écriture de Jonquet a atteint son apogée, dans tous les sens du terme, car malheureusement, il ne pourra jamais surpasser "vampires", car comme tous les lecteurs le savent, il est mort pendant l'écriture de ce roman.
C'est très noir, glauque, il n'a jamais été aussi loin dans l'horreur, mais c'est impeccablement écrit, trop bien écrit, et c'est justement là que le bât blesse, et je reste vraiment complètement indécis quant au choix de l'éditeur de publier ce livre, car c'est trop frustrant de rester sur une histoire qui s'arrête, comme ça, en plein milieu d'un suspense haletant dont Thierry Jonquet avait le secret.
Cinq étoiles pour l'écriture, une de moins pour le sentiment de frustration.
Merci Thierry pour toute ton oeuvre.
Commenter  J’apprécie          100
dujardinso
  19 juin 2020
Hello les z'ami(e)s !
Ce retour n'est pas forcément objectif : je suis une fan inconditionnelle de Thierry Jonquet...
La semaine dernière, comme chaque vendredi, je suis allée faire un tour dans ma librairie préférée et vous n'imaginez pas ma surprise et ma joie quand j'ai découvert Vampires...
L'auteur a envoyé son manuscrit en cours d'écriture à sa ME au début de l'été 2008. Une semaine plus tard, il était victime d'un AVC et ne put se remettre au travail. Il mourut l'année suivante, le 9 août 2009.
Ce roman a donc été publié à titre posthume et la fin est ouverte : c'est une sorte de roman inachevé - ça vous rappelle certainement quelque chose, sauf que là, c'est pour de vrai.
Vampires est un récit qui se situe entre le fantastique light et le polar, puisqu'il y a une véritable enquête, avec un procureur, un légiste, et tout le toutim.
La plume de Jonquet est toujours dynamique, pleine de verve et truculente.
C'est sur cette pirouette qu'il nous quitte définitivement... Et, même si la fin n'en est pas vraiment une, si vous êtes fan de Jonquet, il ne faut pas passer à côté.
A bientôt, les z'ami(e)s, pour un prochain retour !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
verobleue
  02 mai 2011
Vampires est le dernier roman de Thierry Jonquet disparu inopinément en 2009. Vous êtes prévenu en attaquant la lecture de la quatrième de couverture : le livre est inachevé mais est jugé digne d'être présenté en l'état par son éditeur.
Le livre se construit avec deux histoires, qui, auraient pu s'emmêler et même se fondre si le roman était terminé. La première parle des débuts d'un serial killer qui se fait appeler Vlad Tepes. La deuxième histoire nous plonge dans le quotidien compliqué de la famille Radescu, de véritables vampires domiciliés en plein coeur de Belleville !
Ce roman est composé de personnages curieux, de scènes violentes aérées d'un humour spécial, noir. Ah, les poèmes de Gottfried Benn pendant une dissection…
Personnellement, j'ai trouvé le texte intéressant et compréhensible. Pourtant, le livre me laisse avec un énorme sentiment de frustration. Il manque au moins la moitié. La première partie démarre sur des chapeaux de roue puis on sent moins de finesse. La phrase finale laisse le lecteur condamné à s'interroger sur la suite qui aurait pu exister, sur l'évolution de l'intrigue et des personnages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
NATBNATB   29 octobre 2017
Le substitut se nommait Valjean. Guillaume Valjean. A sa naissance, ses parents, un couple d'instituteurs soixante-huitards, farouchement laïcs et vaguement strotskisants, s'étaient longuement interrogés à propos du choix du prénom à donner à leur rejeton. Oh, la tentation les avaient bien effleurés, on était dans les années soixante-dix, l'avenir semblait rose, la mode était à la lutte contre les injustices, alors Jean, oui, Jean Valjean, pourquoi pas ?
Mais au dernier moment, à la mairie, les géniteurs avaient renoncé.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
NATBNATB   01 novembre 2017
-Bah ouais, d'où qu'tu sors, toi ? C'est du verlan ! feumeu, c'est le verlan de meuf ! Pas compliqué, quand même ! Ah lui, il est nul !
-Ah, pardonnez mon étourderie, s'excusa Valjean, vous m'expliquez à l'aide d'un jargon pittoresque et imagé que Sophie Ravenel était en quelque sorte votre femme ? Soit !
Commenter  J’apprécie          80
NATBNATB   29 octobre 2017
Notre destin est en jeu, ni plus ni moins. Mais pas seulement le nôtre, celui de toute notre communauté. Et peut être au-delà...il est des moments dans... dans l'histoire... où l'action déterminée de quelques individus peut bouleverser le cours d'évènements que l'on pourrait croire abandonnés aux simples caprices des contingences.
Commenter  J’apprécie          60
christinebeaussonchristinebeausson   05 avril 2020
La France pompidolienne emmerdait puissamment Philibert. Les 4L (1), les rengaines de Michel Fugain (2), le jeu du Schmilblick (3) et les diatribes de Georges Marchais (4), toute cette médiocrité poisseuse, ça commençait à bien faire.
(1) Automobile au design paradoxal, défiant les lois élémentaires du CX, le coefficient de pénétration dans l'air, mais qui connu pourtant un grand succès.
(2) Chanteur de variétés, fait comme l'oiseau ! C'est un beau roman, c'est une belle histoire… Figurent parmi ses titres les plus connus.
(3) Jeu radiophonique très populaire, à énigmes absconses.
(4) Dirigeant politique classé à gauche de l'échiquier politique, célèbre pour ses saillies vulgaires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
verobleueverobleue   29 avril 2011
….] il avait passé la soirée à rameuter la crème des médecins légistes, de vieux copains de fac comme lui, blanchis sous le harnais, des briscards qui avaient écumé toutes les morgues de France et de Navarre, le bistouri à la main et la Gitane maïs au coin du bec, mais aussi, par souci d’équité, la nouvelle génération, les fanatiques de l’ADN, les petits marquis du scanner et de l’IRM, les accros de la scintigraphie. Un véritable fossé générationnel. D’un côté l’expérience patiemment accumulée, le travail de terrain, les nuits épuisantes passées à découper la viande froide, avec, au petit matin, le sandwich dévoré de bon cœur accompagné d’un ballon de beaujolais devant la table de dissection, de l’autre, les tenants de l’écran d’ordinateur, de la sécheresse des comptes rendus qui s’affichaient sur les feuillets de l’imprimante. Deux écoles antagonistes. Deux cultures irréductibles. La querelle des Anciens et des Modernes, ancestrale ancienne qui avaient encore de beaux jours devant elle…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Thierry Jonquet (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thierry Jonquet
Chronique consacrée aux grands noms de la littérature policière, et animée, depuis octobre 2018, par Patrick Vast, dans le cadre de l'émission La Vie des Livres (Radio Plus - Douvrin). Pour la 29ème chronique, le 12 juin 2019, Patrick présente l'auteur Thierry Jonquet. Patrick Vast est aussi auteur, notamment de polars. N'hésitez pas à vous rendre sur son site : http://patricksvast.hautetfort.com/ Il a également une activité d'éditeur. À voir ici : https://lechatmoireeditions.wordpress.com/ La page Facebook de l'émission La Vie des Livres : https://www.facebook.com/laviedeslivres62/
autres livres classés : vampiresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Thierry Jonquet (facile pour les fans)

Connaissez-vous vraiment Thierry Jonquet ? Il est célèbre pour...

ses BD historiques sur la Renaissance
ses documentaires animaliers
ses carnets de voyage
ses romans noirs

12 questions
83 lecteurs ont répondu
Thème : Thierry JonquetCréer un quiz sur ce livre

.. ..