AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Jonathan Jop (Autre)
EAN : 9782226459053
160 pages
Albin Michel (02/03/2022)
3.48/5   24 notes
Résumé :
Le maire Tony Scrump a hypnotisé sa ville.

Mais un trio insolite formé par un barman amnésique, un saxophoniste dépressif et une jeune prodige de l'électronique, compte bien réveiller la population.

Des décombres du Old Square aux sommets du High District. Jop signe un premier roman graphique syncopé et envoûtant.
Que lire après JazzmanVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Le dessin est en bichromie, noir et bleu horizon, le trait est brut, parfois le noir semble frotté, éraflé, travaillé avec un pinceau presque sec, le trait reste classique, mais il y a une véritable ambiance, ça sent le jazz, le blues, celui de la ville écorchée, tentaculaire, qui use, les rares aspects de caractère tentent de résister contre une architecture de bureaux qui avale tout. C'est entre la dystopie et le polar noir, et le fantastique surgit par moment, pour faire apparaitre quelques étrange musiciens, des fantômes un peu fantasques, mais des musiciens qui ont réellement existé, les plus farfelus de préférence, Screamin' Jay Hawkins, Moondog, comme des esprits qui viennent montrer la voie à nos héros. Tout le monde semble hypnotisé, c'est un histoire de requin de business qui endort la population de ses ondes maléfiques, une petite bande hétéroclite va tenter de sauver le monde grâce à la musique, non, pas le monde, juste leur petit quartier et ses bars à jazz, pas grand chose à sauver, mais l'essentiel, juste la musique, la vraie, celle qui se vit, dit comme cela, ça parait naïf, ça l'est un peu, mais c'est bon, ce livre est une bouffée d'air frais, sonore, à lire avec la playlist conseillée en fin d'album, que du très bon. Je vais prolonger cette lecture avec son écoute, en boucle, sans doute de très nombreuses boucles.
Commenter  J’apprécie          220
Dans une New Story City qui pourrait être NewYork City, Tony Scrump le nouveau et jeune maire de la ville a tous les pouvoirs sur ses administrés, qu'il tient sous sa coupe grâce à des ondes diffusées par sa radio, One FM.
Il a même décidé de raser tout un quartier de la ville, et depuis il ne fait vraiment pas bon s'y aventurer. Pourtant, c'est là que se trouvaient les clubs de Jazz, et surtout la vie, la vraie, artistique en particulier. C'est là qu'arrive un peu par hasard Edward Renard par une soirée glaciale et sombre.

Dès lors, c'est dans ces bas fonds en démolitions que vont se retrouver sans vraiment l'avoir choisi
Birdy Jones Carter, un saxophoniste totalement désabusé,
Edward Renard, un drôle de barman qui ne sait plus vraiment d'où il vient et pourquoi il est là,
Billie, qui n'est autre que la fille de Birdy et de son ex, Lady Taylor, c'est un génie de l'électronique qui sait tout ou presque sur la propagation de ces fameuses ondes radio.
Ensemble, ils vont tenter de pirater la fameuse radio de Tony Scrump, cette radio à la fréquence unique, fréquence hypnotique qui fait tout oublier aux habitants qui l'écoutent.
Nouvelles génération qui impulse la démolition des quartiers et l'expulsion de ses habitants sans aucun scrupule, et sans même les reloger, présence de la mafia, musiciens et jazz des vieux quartiers se côtoient pour rendre l'ensemble cohérent et attachant.
Commenter  J’apprécie          140
S'il est une couv' qui donne immédiatement envie de se plonger dans un album c'est bien, avec son bleu envoûtant, celle de Jazzman, le récent opus de Jop paru aux Éditions Albin Michel. À la lecture de ce roman graphique, nous voilà embarqués dans une histoire pleine de fantaisie aux côtés de personnages hauts en couleurs dont toute ressemblance avec des personnes ayant vraiment existé, pour certains, n'est absolument pas fortuite.

Il a rêvé New Story City, New Story City sur Bayuk
Indifférent au sort des habitants, Tony Scrump, le jeune maire mégalo de New Story City n'a aucun scrupule à raser les vieux quartiers afin d'ériger une ville ultra moderne où résonnent les ondes « pentabarbitales » de One FM, radio unique qui n'est autre que la voix de son maire.
Birdy, un vieux saxophoniste nostalgique et désabusé, un barman amnésique et un petit génie de l'électronique, la jeune Billie, fille de Lady Taylor, l'ex de Birdy, vont entamer un périple plein de péripéties à travers la ville, dans le but de pirater la radio officielle et diffuser une playlist contestataire afin de soustraire la population à l'emprise du maire en la faisant sortir de la torpeur dans laquelle elle se trouve plongée en raison des ondes néfastes émises par One FM …

Toute la musique qu'il aime
Jop, qui signe ici sa première bd, est un designer graphique et illustrateur rennais oeuvrant dans le domaine de la communication et de l'édition. Cet amoureux du jazz s'en est donné à coeur joie et a su, à travers une intrigue somme toute fort simple, créer une atmosphère musicale tout particulièrement jazzy. Faisant preuve d'une grande maîtrise de la mise en scène, il manie avec dextérité les ellipses, faisant la part belle à l'illustration à travers un découpage rythmé où les cases s'inscrivent sur la page telles les notes sur la portée. Soulignons l'élégance de la bichromie de bleu rehaussée de noir qui domine cette partition musicale empreinte de poésie ainsi que l'énergie du trait qui confèrent à cette narration graphique une grande lisibilité.

I put a spell on you
Si New Story City nous fait de toute évidence penser à New York City, River Bayuk, le fleuve qui traverse la ville évoque les bayous de Louisiane, la musique et les légendes qui vont avec. Rien d'étonnant alors que le fantastique s'invite dans notre histoire à travers l'apparition à diverses reprises d'un drôle de personnage mystique, surgissant et disparaissant comme par magie. Ce vagabond swingant affublé d'une canne surmontée d'un crâne sera même rejoint à un moment par un autre individu non moins original coiffé, lui, d'un casque et vêtu d'une cape inspirés de la mythologie nordique. Et dans la ville se promène un chat noir…

Le jazz de Jop
Jazzman est truffé de de clins d'oeil faisant référence au monde du jazz à commencer par le nom des différents protagonistes. Pour exemple, je citerai le double hommage rendu à Billie Holliday « Lady Day » à travers le prénom de la fille, Billie, et le nom de la mère, Lady Taylor. L'album est divisé en neuf chapitres et un épilogue, Hormis le chapitre d'introduction intitulé New Story City, les autres chapitres, telles les plages d'un microsillon, empruntent leurs titres à des standards du jazz. En fin d'album, se trouve une playlist (à écouter sans modération) comprenant ces titres ainsi que d'autres, la bio de quatre personnalités du monde du jazz croisées dans l'album et un cahier graphique.

Alors ne boudons pas notre plaisir. Jazzman est un très bel objet, un album jazzy à la couv magnifique qui permet de passer un très agréable moment de lecture au rythme des cases bleues ensorcelées et ensorcelantes de Jop.
Commenter  J’apprécie          40
Un soupçon de suspens, un soupçon de polar, un soupçon de dystopie, un soupçon de ville enneigée, un soupçon d'humour, un soupçon de folie, une louche généreuse de jazz, 3 personnages charismatiques, et on obtient un beau roman graphique !
On passe un bon moment et on prent plaisir à se laisser embarquer !
Commenter  J’apprécie          20
Attiré par la cover et la chronique de l'ami @livresse je me suis plongé dans le rythme syncopé de Jazzman.

Un monde intemporel où un maire sans scrupules, Tony Scrump, tient ses citoyens par des ondes diffusées sur One FM, radio unique. New Story City croule sous les projets immobiliers, on démolit à tour de bras sans reloger des habitants dépités. La solution : reprendre les ondes en atteignant la haute tour de Scrump…

Un récit rythmé, habité par des personnages qui rappellent étrangement quelques personnalités de a musique jazz et par l'idée que la musique peut tout changer.

Très bel objet aussi que ce premier album de Jop. Un graphisme soigné, des cases superbes d'un monde urbain en désuétude, une bichromie de bleu somptueuse…

Au final, une belle surprise que cet album beau et poétique, une jolie parenthèse de lecture qui donne envie de lancer la playlist Jazz qui clôture le livre !
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (2)
BDGest
07 septembre 2022
Ce Jazzman déroute autant qu'il envoûte. Un album qui donne envie d'écouter de vieux classiques en se régalant de l’énergie et de la beauté du style de Jop. Joli boulot maestro !
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi
17 mars 2022
Pour suivre le tempo, l’illustrateur Jop, dont c’est la première BD, opte pour une partition narrative linéaire, portée par des solistes prétextes et une histoire très simple. Et un trait semi-réaliste un peu à l’ancienne (quelque part entre Éric Cartier et Nicolas Dumontheuil), d’une grande lisibilité sous sa seule couleur, bleu évidemment. Rien de renversant ni de très original dans ce récit, mais un agréable moment de lecture tout public, au sein d’un objet soigné plein de sympathiques clins d’oeil à l’univers du jazz.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
-mon père est mort en prison. L'influence des Montano à faibli peu à peu...
Cet hôtel est le dernier vestige de notre famille...
-Birdy Jones carter!
Oui...oui hihi
-désolé mon gars...c'est encore une histoire bien moche...
'Suis ravi d'avoir revu m'dame montano et d'avoir rencontré le fils. Mais la on est pressés, faut qu'on retrouve la môme, j'ai promis à sa mère comprenez...
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
autres livres classés : ondesVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus

Autres livres de Jop (1) Voir plus

Lecteurs (37) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5150 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}