AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782953725612
180 pages
Outdoor Editions (11/12/2011)
3.46/5   191 notes
Résumé :
- Laisse l'instinct guider tes pas, il t'ameneras vers ce que tu aimes. -

Qu'es est-ce qui fait courir Kilian Jornet ? Quelles les pensées , les motivations profondes de cet extra-terrestre du trail ? Sky Runner - à l'assaut des sommets et du ciel, il multiplie les exploits : quatre fois champion du monde de skyrunning, champion du monde de ski de montagne, il bat aussi des records en courses rapides comme la traversée du GR20, l'Ultra-Trail du Mont-B... >Voir plus
Que lire après Courir ou mourirVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
3,46

sur 191 notes
Ceux qui ont sous leur toit une paire de pompes trail ont forcément entendu parler de Kilian Jornet.
Ceux qui ont déjà tenté une accélération sur terrain cabossé se rendent compte que Kilian n'est pas loin de ce qui pourrait s'apparenter à un survol.
Pour les autres, voici un ordre d'idée : lors de sa descente du Kilimandjaro, il a avalé 1000 mètres de dénivelé en 15 minutes.
Ça ne vous parle pas ?
Alors lisez ça : il a traversé les Pyrénées, de l'Atlantique à la Méditérranée en 113 heures !
Je suis sûre que tout le monde y est, maintenant.
Oui, ce Catalan, qui a grandit a presque 2000 mètres d'altitude, vend du rêve.

Ce sportif de haut niveau au palmarès impressionnant a bien évidemment un mental en béton armé.
Dans ce livre, il nous explique ce qu'il ressent physiquement et mentalement durant les courses. La bataille entre son corps et son cerveau. Il témoigne de son travail, de sa philosophie de vie et de son amour pour la montagne.
Néanmoins, nous n'avons pas beaucoup d'éléments sur sa vie à côté. Et quand il en parle, il s'agit d'évènements qui l'ont obligé à grandir dans son mental de sportif : une enfance où la montagne est son terrain de jeu, une blessure grave (pour un sportif) en fin d'adolescence, et une histoire d'amour.

Il est dit "ultraterrestre".
"Courir ou mourir" est son premier livre. Depuis, il a continué son introspection dans un autre et a participé a un manuel d'entraînement.
Tout ce qu'il crée est en rapport avec le ski de randonnée, l'ultra-trail, l'alpinisme et les courses en montagne.
Et si son secret était tout simplement d'aimer viscéralement courir dans un décor à couper le souffle ?
Commenter  J’apprécie          272
Kilian Jornet agace et fascine. Certains lui reprochent de casser les codes établis, d'autres l'admirent. Ce qui est sûr c'est qu'il ne laisse pas indifférent. Ce n'est même pas un sportif hors-norme c'est un extra terrestre !
Était-ce nécessaire qu'il ajoute l'ecriture à ses exploits ? Son livre commence par son enfance survolée. Lors des trails, il y est surtout question du paysage. Je n'accroche pas à ce remplissage de vide. Et arrive un passage quand il se lève à cinq heures pour participer à un trekking. Il prend un morceau de gâteau énergétique, puis un deuxième morceau, puis une troisième part. Et là j'abandonne, manquant de souffle, au bout de peu de distance me sentant incapable de poursuivre jusqu'à la dernière page. Ce challenge n'est pas pour moi.
Commenter  J’apprécie          303
Nous ne pouvons lui courir après...

Caler notre fréquence sur celle de Kilian Jornet semble tout simplement impossible. Son palmarès, tant en victoires sur courses officielles que ses records sur défis personnels, est suffisamment éloquent pour ceux d'entre nous qui se piquent d'aligner les foulées le week-end.

Cet homme parcours des cimes que nous ne pouvons pas atteindre... Mont-Blanc, Pyrénées, Kilimandjaro... Jornet a même atteint l'Olympe en courant.
Entre euphorie, rage et douleur, il déroule le fil des kilomètres de ses réflexions pour rejoindre ses Divins Cieux..

On chemine sur ses pensées, chaotiques comme celles d'un coureur en hypoxie. Un forçat des sentiers escarpés qui n'envisage et ne parle qu'à l'instant présent. Cet étrange espace-temps que connait tout corps – ou esprit – en mouvement. Aucune date, aucune chronologie dans cette épopée. Un paradoxe pour un homme qui tente de faire coïncider grandes distances, déclivités et intervalles temporaires a minima...
On découvre un homme entièrement focalisé sur ses ambitions : Celle de ce petit garçon qui rêvait de compter les lacs et qui collectionne les pierres qu'il trouve sur le bord de ces chemins inaccessibles...
Une dévotion qui lui donne l'aune de tout ce qu'il ressent. Un profond respect pour la nature hostile qu'il tenter de dompter tel un Phidippidès sans message. Une immense reconnaissance envers ceux qui croisent sa route, accompagnateurs ou adversaires qui rythment ses sportives pérégrinations. Une effrayant lucidité face à ses exploits, sans gestes ni pensées parasites.
Killian Jornet affronte les éléments et les dénivelés. Il affronte ses concurrents et le chronomètre. Il s'affronte parfois lui-même. Jusqu'à des limites qui nous semblent inenvisageables...
Et malheureusement, le lire nous en parler ne rend pas la chose plus compréhensible...

Nous ne rattraperons jamais Killian Jornet...
Pas parce-que c'est un champion d'exception. Parce-que c'est un homme dédié corps et âme à un art que nous n'effleurons que de la pointe des pieds...
Commenter  J’apprécie          182
"Courir ou Mourir" titre qui n'est pas sans rappeler le célèbre "Marche ou Crève" de Stephen King et qui illustre parfaitement la vision dichotomique du monde de Kilian Jornet dans cette superbe autobiographie. Jornet est un "ultra-terrestre" ou plus exactement un traileur de l'extrême capable de courir des centaines de kilomètres de jour comme de nuit sublimant toutes les souffrances physiques et morales. Pris entre Eros et Thanatos, Jornet flirt avec l'auto-destruction corporelle mais tel un roseau planté dans le sol, il ploie mais ne casse jamais. Telle est la force incroyable de cet athlète de l'extrême qui joue avec les limites. La terre, la montagne, la forêt, chaque parcelle du monde est un véritable terrain de jeu pour lui.

Courir est pour Kilian Jornet l'occasion de réaliser des prouesses humaines telles que la traversée du Kilimandjaro en courant mais c'est aussi une lutte à mort, un véritable champs de bataille, lors des compétitions notamment où il s'agit de survivre à l'Autre : "Je vois des images de combats, de bataille médiévales dans lesquelles les soldats courent et se traînent, blessés, parfois amputés....Ils ne perdent jamais l'espoir ni la force de continuer."

Lire cette autobiographie au regard de l'excellent ouvrage de la psychanalyste Florence Puklavec "Psychanalyse du sportif d'endurance" permet assurément de comprendre les ressorts inconscients poussant Kilian Jornet à en vouloir toujours plus.

Jornet prit dans la toute-puissance du narcissisme infantile possède une force de vie et de conquête que rien ne peut ébranler. A la recherche permanente de ses limites, il puise sa jouissance dans la réalisation de courses toujours plus extrêmes. Plonger dans l'inconnu du vécu corporel et aller au-delà du principe de plaisir, c'est déjà ce qu'exprimait Lacan à propos de la jouissance : "c'est le corps qui s'éprouve, c'est de l'ordre de la tension, de la dépense, voire de l'exploit".

Être transporté au coeur des pensées de l'ultra-traileur le plus célèbre au monde est à la fois un véritable cadeau pour tout coureur avide de savoir comment les meilleurs athlètes vivent leurs courses mais c'est aussi un moyen de redonner une dimension plus humaine avec ses qualités et ses faiblesses à un être, qui, malgré ses exploits physiques, reste un homme comme un autre.


Celui-ci nous livre durant de rares intermèdes quelques confidences sur sa vie amoureuse et vient ainsi donner un peu plus de profondeur et d'humanité à un homme affirmant lui-même qu'il essaie de "tout contrôler" : "J'essaie de contrôler mon corps, d'être à l'écoute de mes pulsations cardiaques, et de les influencer (...) Tous mes muscles sont contrôlés par ma conscience, et je peux même réguler mon sommeil en fonction de la quantité de repos dont j'ai besoin. Pendant une course je contrôle tout."

"Courir" ne serait-il pas, au final le seul moyen pour Jornet de lutter contre un chaos identitaire dont seul le corps éprouvé permet d'en établir les contours ?





Commenter  J’apprécie          30
L'impressionnant Kilian Jornet, l'extraterrestre des montagnes, nous livre son parcours, ses pensées, ses courses les plus mémorables : de son enfance passée dans un refuge à 2000 m d'altitude à ses premières compétitions de ski alpinisme pour finir par sa découverte du trail et ses nombreuses victoires.

Certes Kilian Jornet est un personnage extrème, excessif dans tout ce qu'il entreprend et son ouvrage devient vite une apologie de la course, du dépassement de soi et de l'effort physique et mental mais pas seulement car Courir ou Mourir est aussi une véritable ode à la nature, à ses paysages, ses changements et ses habitants.

Le bémol est l'écriture et le mode narratif, un peu brouillon, parfois peu clair qui passent de choses à d'autres sans réels liens.

Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
Elle m'écoutait en silence, en s'imprégnant de l'histoire que je lui racontais avec force gestes, et sous la couverture, elle me regardait avec un grand sourire. Lorsque j'ai terminé ma longue explication, je lui ai demandé comment s'était passé son excursion à elle.

- Bien, a-t-elle répondu.
- Comment ça, bien ? ai-je demandé, étonné. Il est impossible que n'aies rien rien à m'expliquer avec le jour merveilleux que nous avons eu. Comment tu t'es sentie ? Qu'as-tu vu? J'insistais et elle me répondait avec assurance :
Tu pourras expliquer et les gens pourront voir ce que tes yeux ont vu. Tu pourras faire des photos et ils pourront entendre les oiseaux siffler ou la neige se balancer sur les branches des arbres. Tu pourras l'écrire et ils pourront même sent le vent sur leur visage ou l'odeur de la terre mouillée. Mais tu ne pourras jamais rien faire pour que qu'ils sentent l'émotion qui t'a étreint en étant là. Tu ne pourras rien faire pour qu'ils pleurent comme toi, tu l'as fait, ou que leur cœur batte comme le tien. "

En se retournant, elle s'est endormie, me laissant pantois.
Commenter  J’apprécie          120
Je ne comprendrai jamais comment les personnes peuvent vivre entourées de ciment, de béton, d'asphalte, de fer et de verre. C'est difficile de trouver dans cet endroit le seul reflet de ce qui avait été, lorsque longtemps auparavant, la terre suivait son cours loin de la main des hommes. Où est l'eau qui, coulant librement, cherche son chemin entre les roches pour trouver le meilleur trajet possible jusqu'à la mer ? Et les fleurs qui essaient de survivre entourées d'arbres et d'arbustes, luttant avec d'autres fleurs pour dérober le rayon de lumière qui va leur permettre de révéler toute leur beauté ? Les animaux ne trouvent pas le terrain pour suivre leur instinct et se réfugier, chercher leurs proies, leurs cachettes pour rester loin du regard de leurs prédateurs, en un mot, pour vivre. Et nous ? Dans le fond, ne sommes-nous pas des animaux ? Comme les chiens, les chats et les perroquets, ne sommes-nous pas enfermés entre quatre murs de ciment qui nous empêchent de voler librement pour pouvoir sentir l'essence de l'homme, celle de l'animal qui dort en nous en espérant le moment de se réveiller et de courir ?
Commenter  J’apprécie          100
Gagner, ce n'est pas terminer premier. Ce n'est pas battre les autres. Gagner, c'est se vaincre soi-même, dompter son corps, apprivoiser ses limites et ses peurs. Gagner, c'est se dépasser et transformer ses rêves en réalité.
Commenter  J’apprécie          420
Je pense qu'il n'y a pas de plus belle sensation de liberté que de courir le long d'une arête. C'est comme si on se trouvait sur la lame d'une épée, il est interdit de tomber d'un côté ou de l'autre mais on peut accélérer régulièrement pour en sortit et échapper au danger. En même temps, on n'a pas envie que cela se termine pour continuer de ressentir la sensation de jouer avec son corps et avec le risque. On pense uniquement à voler, à laisser les jambes libres pour qu'elles aillent de plus en plus vite et à laisser danser son corps pour s'équilibrer. Le moment et l'endroit n'ont pas d'importance, [...]. La sensation de liberté est toujours la même.
Commenter  J’apprécie          70
"En ce qui me concerne, je cours en accord avec la nature, en tentant de lui restituer par ma foulée ce qu'elle me transmet, en effleurant le sol que je foule, et en m'efforçant d'être le plus discret et silencieux possible. J'essaie de courir comme si je flottais sur le chemin, de façon à ce que le sol remarque à peine le contact de mes pieds avec les cailloux. Je cours en m'adaptant au terrain, à petites foulées ou à grandes enjambées en montant, et j'aborde les descentes comme je me livrerais à une danse fluide, mais toujours sans forcer, avec des pas les plus naturels et légers possible, comme s'ils étaient une prolongation du sol." ("l'adrénaline du dossard"p51)
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Kilian Jornet (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kilian Jornet
Sept ans seulement après s'être mis à courir, Mathieu Blanchard est devenu l'une des stars mondiales des courses d'endurance en montagne. Son rêve : remporter l'Ultra-Trail du Mont-Blanc (UTMB), une boucle de 172 kilomètres et 10 000 mètres de dénivelé positif autour du géant des Alpes. Tout au long de sa préparation pour l'édition 2022, l'ultra-traileur de 35 ans, passionné de nature et d'aventures, raconte ce qui l'a convaincu de quitter sa carrière toute tracée d'ingénieur pour mettre la course à pied au centre de son existence. Au point d'accomplir cette épreuve mythique en un temps record, et de rivaliser avec Kilian Jornet. Avec une sensibilité aiguisée, Mathieu Blanchard se livre sur sa reconversion délicate et ses blessures intimes, sa capacité à en faire des forces pour atteindre ses objectifs, vivre mieux et plus fort, à sa manière. Son témoignage est un récit de sport autant qu'une quête d'émotions et de sens, qui résonne en chacun d'entre nous.
+ Lire la suite
autres livres classés : sportVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (421) Voir plus



Quiz Voir plus

Coupe du monde de rugby : une bd à gagner !

Quel célèbre écrivain a écrit un livre intitulé Rugby Blues ?

Patrick Modiano
Denis Tillinac
Mathias Enard
Philippe Djian

10 questions
860 lecteurs ont répondu
Thèmes : rugby , sport , Coupe du mondeCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..