AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266282514
Éditeur : Pocket (26/04/2018)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 68 notes)
Résumé :
Depuis des siècles, trois prophéties annoncent la mort du pape - " l'homme en blanc " - et la chute du Vatican avec elle. Alors que des documents de première importance sont volés dans la cité pontificale, le pape fait appel à Tomás Noroñha pour l'aider à les retrouver.
Celui-ci commence son travail d'investigation dans les catacombes de la basilique Saint-Pierre, mais sa mission prend très vite une nouvelle tournure. Le souverain pontife vient d'être enlevé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (40) Voir plus Ajouter une critique
Kittiwake
  10 juin 2017
Les pavés se suivent et ne se ressemblent pas. Ce pavé-là (632 pages) est un pavé léger, une génoise, un angel-cake, qui donne après consommation l'impression de ne rien avoir mangé. Et de fait, il s'avale très rapidement. Pas par intérêt, ou pour une écriture exceptionnelle, mais tout simplement parce que tout est répété trois fois. Les dialogues sont quasi immuables : un personnage énonce une phrase, son interlocuteur la reprend sous forme d'une interrogation que le premier confirme. Trois lignes pour une. de même que dès que des faits nouveaux ou une action apportent des éléments qui font progresser l'intrigue, un paragraphe suit qui réintègre ces données dans le contexte. Une sorte de polar pour mal-comprenant….
Ça n'est même pas désagréable, on suit le déroulé de l'affaire sans passion , avec juste un intérêt distrait.
Le sujet est annoncé dans le titre : le pape est au centre de l'affaire. Etant donné que le porte parole de Saint Malachie , Pie XII, et les enfants de Fatima ont tous les trois annoncé la fin des temps consécutive à la mort du dernier pape, et que le souverain pontife est persuadé d'être ce dernier représentant de la religion catholique, le cambriolage commis au saint-Siège et signé d'un Allahu Akbar crée l'émoi dans le plus petit état du monde. D'autant que quelques heures plus tard, le pape est kidnappé et menacé de décapitation si la chrétienté ne se soumet pas à la loi de l'islam!
Autant dire qu'une lourde responsabilité repose sur les épaules de Tomas, une archéologue portugais présent sur place pour tenter de retrouver les reliques de l'apôtre Pierre. Mais comme il avait été très performant pour résoudre une affaire dans le roman précédent de l'auteur , il se voit contraint de mettre de côté sa mission initiale pour tenter…de sauver l'humanité, au grand dam d'un inspecteur autochtone atteint d'un syndrome de Gilles de la Tourette!
On a là un bon travail de documentation; La balade dans les édifices du Vatican et ces histoires de prophéties sont plutôt intéressantes. Confrontées au contexte géopolitique actuel, elles pourraient nous faire frémir (ne vivons-nous pas sur une poudrière, avec pour catalyseur les intégristes de tout poil, et pour déclencheur des dictateurs illettrés ?) C'est malheureusement le style et la construction qui font que l'on n'y croît pas une seconde.
C'est aussi plutôt bien vu d'avoir choisi un personnage qui se revendique mécréant au centre de l'histoire, pour éviter de commettre un roman militant.
C'est un peu moins débile que Da Vinci code (au moins cette fois le cryptage des messages secrets est un peu plus complexe d'une écriture en miroir!), mais l'intrigue reste indigente et le discours alourdi par les redites incessantes.

Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          640
Rob7
  21 juin 2017
Tout d'abord je tiens à remercier BABELIO pour la sélection sur masse critique qui ma permis d'être choisi pour la lecture de se roman. Merci au éditions HC l'envoie du livre VATICANUM de JR DOS SANTOS.
Les romans de dos Santos se suivent et ne se ressemblent pas. 632 pages pour nous plonger dans une nouvelle aventure du talentueux cryptologue portugais Tomas Noronha.
Début du livre du livre " Toutes les informations historiques présentées dans ce roman sont vraies" et du vraies on va en lire. Histoire en histoire.
Le plus déconcertants ce sont le nombres d'affaires vaticanes en relations entre le saint siège et la mafia avec l'implication de l'IOR (la banque du vatican) dans des opérations de blanchiment d'argent à grande échelle, trading, compte offshore et j'en passe. L'intérêt du vatican dans toutes ses affaires financières occulte est la recherche du profit. le concept est que les dit clients utilise la banque qui n'a ni code de conduite ni réglementation liée aux normes européens bancaire et ne rend des comptes cas elle même. La narration du livre commence sur un cambriolage dans le palais des Congrégations qui s'est réellement produit le 30 mars 2014 et qui aujourd'hui fait penser qu'il à été commandité au sein même du vatican.Bien entendu dos Santos donne toujours le rôle d'enquêteur à Tomas Noronha. D'ailleurs ce dernier ce trouve au saint siège dans une nécropole à la recherche des ossements de saint Pierre. le Pape à besoin de lui mais pour faire quoi ?
Voilà bien des mystères qui entour ce livre entre la réalité et des histoire inventées par l'auteur qui à le don de faire un ouvrage de qualité avec une multitudes de recherche sur le comportement des différents Pape dans l'histoire de l'humanité.
Le livre s'adresse à tout ceux qui sont intéressé par l'histoire, les complots politiques, les affaires financières et les thrillers. Je le conseil car j'ai appris plein de chose pendant la lecture et sur mes recherches avec l'aide du roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
bilodoh
  11 septembre 2017
Même au Vatican, il ne faut pas « donner le Bon Dieu sans confession », il parait même qu'il y aurait toutes sortes de magouilles dans ce lieu saint.
C'est un peu le prétexte de ce roman, où on creuse dans les catacombes pour y faire des découvertes archéologiques et où on plonge dans les prophéties anciennes qui annoncent des lendemains apocalyptiques dans un monde aux prises avec la menace du terrorisme islamique et l'avidité toujours présente de la mafia italienne.

Un ouvrage qui prend souvent des allures de reportage, avec ses longues descriptions de faits, mais un héros qui a la crédibilité des protagonistes de films de Série B : il est fort, intelligent et on se demande ce que ferait le monde sans lui…
Une grosse brique, mais qui se lit très vite, avec sa mise en page aérée et ses courts chapitres.

Un livre instructif si on s'intéresse aux dessous du Vatican.
Commenter  J’apprécie          170
casscrouton
  14 juin 2017
Je n'ai pas été séduite par Vaticanum de JR Dos Santos malheureusement.
Nous faisons la rencontre de Tomas, historien alors qu'il est au Vatican. le Pape fait appel à lui car il craint le pire pour sa vie, il pense qu'il est le dernier pape en raison de la prophétie de Malachie, mais aussi parce qu'Etat Islamique cherche à l'éliminer. Tomas pense qu'il ne s'agit que de superstition jusqu'à ce que le pape se fasse enlever…
Dès le premier chapitre, on se rend compte que l'auteur est à lui seul une mine de connaissances. C'est intéressant mais c'est aussi un peu bourratif si je peux me permettre l'expression. On sent que l'on va avoir droit à un exposé historique tout au long de l'histoire et de fait, c'est ce qui se produit. C'est effectivement très bien documenté, on apprend énormément de choses mais j'ai presque envie de dire trop. On croule par moments sous les informations et je me suis sentie parfois à la limite de l'oppression. Moi qui n'aie absolument aucune connaissance en ce qui concerne le Vatican ou la religion de manière générale, ça fait beaucoup d'informations à digérer d'un coup.
Le rythme du récit m'a également un peu perturbée. En effet, certains événements sont longs, d'autres courts et c'est assez difficile à suivre. Ne serait-ce qu'au début du roman, la première conversation entre le Pape et Tomas dure tout de même huit chapitres ! J'ai également été un peu perplexe face aux répétitions du roman. Certaines choses sont dites plusieurs fois, de manière certes différente mais ça donne un rythme itératif au récit assez lourd. En revanche, si l'on omet cela, j'ai trouvé que la narration était aussi sympathique parce qu'à la fin de chaque chapitre, il y a une espèce de suspens de clôture. Ça me donnait l'impression de regarder une série dans laquelle les épisodes se termineraient par une sorte de retournement de situation qui donnait envie de connaître la suite.
J'ai été intéressée par l'intrigue en elle-même et des détails de celle-ci comme le business des saints pour être canoniser par exemples. Et puis j'ai été assez captivée par des éléments plus importants comme tout le côté finance et corruption du Vatican qui est pourtant une entité censée être non lucrative.
Cependant, les à-côtés m'ont moins plu, comme le personnage de Tomas qui est pourtant le protagoniste. Cela est peut-être dû au fait que je suis une femme mais je n'ai pas ressenti beaucoup de sympathie à son égard, notamment en raison de son côté macho. Cela peut s'appliquer à l'histoire de manière assez générale, les filles étant présentées comme des potiches sans véritable importance. Tomas a une petite amie mais flirte avec Catherine, une française qui collabore avec le Vatican comme si résister à un être humain de sexe féminin relevait de l'impossibilité. Et puis il y a eu à la fin la phrase type qui a achevé de me faire une idée négative sur le personnage : « Tomas avait réussi, au fil des années, à ne pas s'engager définitivement vis-à-vis de Maria Flor, non qu'il ne l'aimât pas, il l'aimait, mais parce que s'il y a une chose que les hommes chérissent par-dessus tout, c'est bien leur liberté. Comment pourrait-il continuer à vivre librement, à agir sans être tenu par des devoirs et des responsabilités, et même à flirter comme il l'avait fait avec Catherine, en étant marié ? ». Bref, je pourrais disserter trois ans sur cette phrase donc je m'arrête tout de suite.
En définitive, le contexte historique et toutes les intrigues ayant trait à la corruption et la manipulation au sein du Vatican m'ont beaucoup intéressée cependant, je n'ai pas été séduite par tout le reste et ne garde donc pas une impression très positive du roman. Je vous laisse vous faire votre propre avis en lisant, d'autres lecteurs ayant au contraire beaucoup aimé !
Lien : http://www.casscrouton.fr/va..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
LeaTouchBook
  05 juillet 2017
Avis de Grybouille (Chroniqueur sur le blog Léa Touch Book) :
A l'occasion de la publication de « La formule de Dieu » le p'tit Duc a découvert le monde de Jose Rodrigues DOS SANTOS. Un auteur qui possède le pouvoir. Oui, le pouvoir de vulgariser des savoirs que des têtes pensantes prennent plaisir à rendre incompréhensibles aux communs de mortels dont Grybouille fait partie.
Lorsque j'ai lu les cinq premiers romans de DOS SANTOS, j'avais toujours à portée de stylo un carnet pour prendre des notes et cela m'a permis de travailler ma connaissance du monde, de l'univers et de l'humanité.
J'ai énormément de respect pour le travail de cet auteur qui m'a touché, merci à lui.
Donc aujourd'hui, nous nous retrouvons pour «VATICANUM », un roman ayant pour toile de fond Rome et plus particulièrement la cité du Vatican.
Nous retrouvons le personnage principal qui est le lien entre tous les romans de DOS SANTOS, mais qui peuvent être lus indépendamment les uns des autres car il s'agit d'une histoire complète à chaque fois. Je vous présente le bien nommé Tomás Noronha, enseignant en histoire et cryptologue.

«VATICANUM » est un livre qui se mérite, les lecteurs et lectrices devront souffrir face à certaines révélations, et descendre au fond du puit pour enfin remonter à la lumière des dernières révélations ou pas…

DOS SANTOS a réalisé un magnifique travail de chercheur, comme toujours diront certains. C'est en effet une pierre de plus à son édifice !

L'histoire,

Tomás Noronha a été invité à conduire des fouilles sous la basilique Saint Pierre dans le trophée de Gaius. Il est accompagné de sa fiancée Maria Flor.

En cours de journée, il est demandé par le Pape en personne. le Cardinal Angelo BARBONI le reçoit « Professeur Noronha… La survie de l'église est en jeu ! »

Intrigué, il rencontre enfin le Pape : « Vous ne savez pas que je suis le dernier Pape ? »

Ajouté à cela un cambriolage au sein même de la cité, des rumeurs persistantes d'argent sale géré par la banque du Vatican, des prophéties pas réjouissantes, vous aurez une vision non-exhaustive de ce qui vous attend, et cela ne va pas aller en s'arrangeant… du suspens et encore du suspens.

« Les voleurs sont entrés dans le Temple et ils pillent la maison de Dieu.»

Le style,

DOS SANTOS a imposé son style très vite, dès son premier roman. Les intrigues sont épaulées par une solide documentation. Son personnage, Tomás, est attachant, ce n'est pas un super héros mais une personne qui est confronté à des situations exceptionnelles.
C'est un plaisir d'enrichir ses savoirs en lisant un bon thriller, et je n'ai jamais été déçu par mes lectures en compagnie de Tomás.

Les personnages,

Tomás Noronha, dans la réflexion et près à l'action
Maria Flor, sa fiancée, un sale caractère, prête pour le shopping dans Rome…
Catherine Rauch, contrôle les comptes du Saint siège, française
Trodela, l'inspecteur Trodela, un peu vulgaire mais il est sur le coup
Angelo Barboni, Cardinal, collaborateur le plus proche du Pape
Les suivants seront à découvrir…

« Nul ne peut servir deux maitres,
ou il haïra l'un et aimera l'autre,
ou il s'attachera à l'un et méprisera l'autre.
Vous ne pouvez servir Dieu et l'argent. » J.C

Sans réserve, je vous conseille de plonger dans l'univers de cet auteur européen qui ne vous décevra pas ni par les thèmes abordés et ni par la qualité de son écriture.

A bientôt et pourquoi pas à Lisboa…
Lien : https://leatouchbook.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61

critiques presse (2)
LaPresse   10 mai 2017
Dans Vaticanum, J.R. dos Santos aborde un scénario qui donne froid dans le dos, où l'enlèvement du pape déclenche une spirale dangereuse de violence sur la planète.
Lire la critique sur le site : LaPresse
LeJournaldeQuebec   03 mai 2017
Son roman, en plus de poser une intrigue fascinante, est très riche en descriptions.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
bilodohbilodoh   12 septembre 2017
Mourir n’était peut-être pas si terrible que ça. La mort n’était rien de plus qu’un passage, tout dans l’univers se transformait, chaque chose, à tout instant, avait un début et une fin. La transformation permanente voilà l’essence de l’existence…

(p.572)
Commenter  J’apprécie          140
Rob7Rob7   20 juin 2017
Nul ne peut servir deux maître: ou il haïra l'un et aimera l'autre, ou il s'attachera à l'un et méprisera l'autre. Vous ne pouvez servir Dieu et l'argent.
Commenter  J’apprécie          70
Rob7Rob7   20 juin 2017
Si nous ne savons pas préserver notre argent, alors que c'est une chose visible, comment pourrions-nous préserver les âmes de notre troupeau, qui sont invisible.
Commenter  J’apprécie          30
Rob7Rob7   20 juin 2017
Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le royaume de Dieu.
Commenter  J’apprécie          40
Balthazar21Balthazar21   12 octobre 2018
- Pour quelle raison Jean-Paul II a-t-il ignoré les crimes commis par le président de la banque du Vatican et ses comparses? Et pourquoi s'est-il uniquement focalisé sur l'argent?
Commenter  J’apprécie          20
Videos de José Rodrigues dos Santos (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  José Rodrigues dos Santos
SIGNE DE VIE [Trailer]
autres livres classés : vaticanVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1506 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..