AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782917817414
128 pages
La Contre Allee (17/08/2015)
4.29/5   7 notes
Résumé :
« Combien d hommes sombrent dans une tristesse torride en cherchant à rattraper leurs rêves qui se brisent dans les drogues ! Je me sens un ex dans tous les sens du terme. J'ai débranché la prise. »
Marco Pantani Une écriture économe dans un esprit reportage, à coups de séquences vives qui s'enchaînent et nous tiennent dans une lecture compulsive. On court de page en page, au plus près de la trajectoire hors-normes de Marco Pantani, vainqueur du Tour de Fran... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Maldoror
  14 mai 2016
Oyez ! Oyez ! Lisez la complainte du cycliste maudit au tatouage de diable, aux jambes de feu (des pattes, oui, mais des Pantani) qu'on appelait le pirate !

C'est une bien triste histoire dont la morale est que quand un héros en manque, ça finit pas toujours au mieux ! Pourtant ça partait tout ce qu'il y a de bien. Son nombre de victoires, sa gloire montaient en flèche au même rythme qu'il grimpait également en flèche et en danseuse les pentes les plus raides de tous les cols des environs à des allures même pas décrites dans le manuel. Et à force d'atteindre tous les sommets, ceux du cyclisme, des Alpes, de la vitesse à vélo en montée, de la gloire, du dopage et de la drogue, il s'est approché un peu trop vite de celui de la roche Tarpéienne (*). Et malgré son habitude des descentes à vélo et aux enfers, il y a perdu les pédales, puis la vie.

Je vous l'ai fait courte car le livre est tout petit avec peu de pages, écrites que dans un carré en plein milieu, et avec de tout petits chapitres de rarement plus d'une page. Bref, Jacques Josse, c'est pas Alain Decaux. Et c'est ce qui explique aussi que la vie de Marco Pantani n'est présentée que d'assez loin et de manière superficielle, même si nous avons malgré tout l'impression de le suivre au plus près comme avec une caméra qui le filmerait quasiment sous le nez. La narration de cette vie a probablement été reprise de ce que la presse disait de lui. Car notre pirate en danseuse ne s'épanchait pas beaucoup, semble-t-il. Solitaire sur le vélo, solitaire dans la vie. Donc, vous ne trouverez pas de scoops, sauf ceux, maintenant éculés, des Voici & co de l'époque.

Mais pour être franc, ce n'est pas grave. Car, ce petit livre est malgré tout très sympathique. Il est d'abord beau et original, avec une belle jaquette et une belle présentation sobre, innovante et chic. Et il est évidemment jaune ! Mais surtout, l'écriture est belle, notamment grâce à une justesse des mots et des expressions qui évitent toute fioriture et digression, et qui donnent une synthèse toute poétique aux phrases. Et surtout aussi, l'histoire est quasiment haletante ; ce qui n'est pas mal vus la taille du livre et l'absence de suspense à propos de cette existence et du dénouement de celle-ci. On imagine que le choix des épisodes de la vie de notre cycliste n'est pas étranger à cela. Car l'auteur arrive à nous le rendre sympathique, sans particulièrement faire preuve d'empathie, mais en insistant sur l'humanité du héros. Et au final, on est tout triste de cette fin et du gâchis de cette vie. :-(



(*) roche romaine fréquentée par tous les fumeurs de shit du Capitole dont un grand nombre, après moult pétards, a fini en bas plus rapidement que prévu et dans un sale état. D'où le nom. D'où l'expression connue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
eireannyvon
  23 août 2015
Victoires et défaites du « Pirate » de la route.
Le Tour 2015 est mort. Vive le Tour. Les flonflons de la fête se sont tus, les maillots rangés au fond des armoires et les noms des vainqueurs oubliés pour la plupart ! Maillot vert, maillot à pois, maillot blanc ne resteront pas dans la mémoire collective, seul le nom du maillot jaune, celui du grand vainqueur est pour un temps encore familier ! Mais une ombre tenace plane désormais sur cet évènement planétaire, et nous n'y avons pas échappé cette année : le dopage !
Jacques Josse nous raconte ici l'histoire d'un champion hors-normes, certainement l'un des plus grands grimpeurs du Tour, l'italien Pantani. Ses démarrages furent aussi fulgurants que sa carrière marquée, hélas, par de nombreuses et très graves chutes. Mais aussi par des périodes de suspensions pour dopage dont il fut blanchi bien après, le privant par exemple d'une victoire quasi assurée dans le Giro de 1999 !
Sa descente aux enfers commença ce jour-là.
4 juin 1994, Marco Pantani fête sa première victoire sur le Giro (Tour d'Italie).
4 février 2004, Marco Pantani est découvert sans vie dans un hôtel de
Rimini.
Mais entre ces deux dates, une des plus belles carrières de coureur cycliste va s'écrire ! Avec des victoires dans le Tour de France et dans celui d'Italie ! Une des plus douloureuses aussi !
Je vous parle d'un temps où les coureurs cyclistes ne ressemblaient pas à des espèces de robots casqués et affublés de lunettes noires plus grandes les unes que les autres. Je comprends pourtant les mesures de sécurité prises à la mort de Fabio Casartelli.
Pantani avait un bandana sur la tête, parfois une barbiche teinte en blond, bref un personnage marqué par la malchance, comme des chutes provoquées par un chauffard ou une autre collective qui se termina pour lui à l'hôpital, chute causée par un … chat sauvage ! Ou alors cette collision avec une Jeep dans une descente de Milan-Turin en octobre 1995.
Un champion très attachant que l'auteur nous décrit en homme fragile plein de panache dans sa carrière de coureur mais qui connut, hélas, une mort tragique (oedème cérébral et pulmonaire) d'un homme accro à la cocaïne dans une chambre d'hôtel ! Il avait 34 ans et un mois !
Par ce livre, Jacques nous fait rajeunir de plusieurs années et cela fait du bien. Je ne suis pas naïf, mais malgré tous les bruits qui courent (parfois plus vite que les coureurs), j'aime le spectacle de cette grand-messe du vélo qui fait encore vibrer des millions de gens sur la route ou devant leurs écrans de télévision.
Il me semble que Pantani a subi les foudres des autorités du cyclisme qui ont fait preuve d'une beaucoup plus grande mansuétude à l'égard de Lance Armstrong par exemple !
Lien : http://eireann561.canalblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Warrenbismuth
  08 mars 2019
Nul besoin d'être adepte de la Petite Reine pour lire et être rapidement happé par cette biographie de Marco PANTANI, coureur cycliste professionnel italien, décédé mystérieusement en 2004.
La carrière de PANTANI fut riche et chaotique, émaillée d'exploits presque surhumains, mais aussi de lourdes chutes et de nombreux déboires. Prodige des courses de montagne, c'est un lion qui se réveille dès que la chaussée se fait plus pentue, dans ces montagnes d'Italie ou de France.
PANTANI a impressionné, subjugué le public, par ses performances extraordinaires. Après avoir épaulé son maître CHIAPPUCCI (le « Claudio » du récit), il l'a rapidement surclassé avec une rare maestria. Son nom a rejoint les ténors de la haute montagne.
Son palmarès est d'autant plus élogieux qu'il se situe dans un laps de temps très bref. Tour de France : vainqueur du classement du meilleur jeune en 1994 (se classant 3ème au final) et 1995, 3ème en 1997 et vainqueur en 1998, huit victoires d'étapes en cinq participations. Tour d'Italie : 2ème en 1994, vainqueur en 1998 (faisant de PANTANI l'un des rares coureurs réussissant la même année le doublé Tour de France Tour d'Italie), huit victoires d'étapes là encore en neuf participations. En revanche le Tour d'Espagne restera pour lui un échec, deux participations, il ne bouclera aucune des deux, ne remportant aucune étape. En 1995, il sera sur la troisième place du podium lors des championnats du monde sur route.
Ce qui saisit dans cette biographie, c'est la très rapide descente aux enfers de la nouvelle coqueluche du cyclisme mondial. Sans revenir sur ses chutes à répétition – certaines graves et lui valant des semaines d'hôpital -, il est pour la première fois contrôlé positif lors d'un contrôle anti-dopage lors d'une course classique, il n'aura plus jamais la paix. L'EPO vient de débarquer avec fracas dans le monde du cyclisme professionnel. D'autres contrôles positifs vont suivre, accélérant la déchéance. Ses performances vont s'en trouver rapidement altérées, comme son moral. Il va divorcer, s'adonner aux stupéfiants, devenir noctambule acharné, faire la fête pour soigner son mal-être, raccrocher son vélo tant aimé. Son corps sans vie sera retrouvé dans une chambre d'Hôtel de Rimini en Italie le 14 février 2004, jour de la Saint Valentin, comme un ultime pied de nez au désamour, du sportif par ses fans tout d'abord, puis de l'homme par ses proches. Une fin des plus pathétiques pour un champion hors pair.
En 98 instantanés non paginés, Jacques JOSSE retrace la vie tourmentée de ce sportif chevronné, employant les mots justes, narrant les exploits, les défaites, les grands moments d'une carrière cacophonique jusqu'au décès brutal. L'auteur admire le modèle qu'il peint, aucun doute là-dessus. JOSSE se plaît à parler de ces estropiés de la vie au destin tragique, il le fait brillamment pour les petites gens, les oubliés de l'Histoire, les locaux, les vraies gueules de villages, de hameaux. Il sait aussi le faire à la perfection pour les célébrités, de préférence celles qui ont mal fini. À chaque fois les abus, l'alcool, le tabac, ici la cocaïne. Toujours la détresse. JOSSE est un biographe hors normes, un conteur assidu qui pèse chaque mot pour l'imbriquer avec perfection dans une phrase, réussissant chaque fois un bijou de premier ordre. Ce petit joyau à lire d'une traite est paru en 2015 chez les formidables éditions de la Contre Allée et c'est un sacré tour d'honneur en roue libre.
https://deslivresrances.blogspot.fr/
Lien : https://deslivresrances.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
steph42
  10 octobre 2015
A réserver aux amoureux du vélo .Si cette condition est remplie vous aurez du plaisir à lire ce livre fait de chapitres courts et nerveux traduisant bien l'ascension mais surtout aussi la descente aux enfers de Pantani .Et pendant ce temps la le mutant (Armstrong ) enchaînait les victoires ...
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
MaldororMaldoror   10 mai 2016
Peu après la fin de la cérémonie, la foule ondule et se met en marche. Elle suit le cercueil en route vers le cimetière où Marco va retrouver le grand-père Sotero. C'est la fin de son parcours terrestre. L'ultime échappée du rebelle. L'heure des adieux au feu follet dont l'ombre viendra peut-être encore danser, de temps à autre, certaines après-midis d'été, sur le revêtement rugueux des lacets en épingle qui montent à pic vers les pointes aiguisées des cols de La Croix de Fer, du Stelvio ou du Mortirolo.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
MaldororMaldoror   01 mai 2016
Il dit son plaisir de pouvoir voltiger ainsi en haute montagne. Quand il porte son corps vers les cimes, centimètre après centimètre, il éprouve d'étranges sensations, comme s'il devenait de plus en plus léger. Il dit qu'à force d'effleurer ces pentes millénaires chauffées à blanc, il lui arrive bien sûr de devoir parfois courber l'échine. Il explique, les yeux perdus, emplis de cette tristesse et de cette mélancolie qui ne le quittent jamais, qu'hier fut pourtant un jour de galère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
denisheudredenisheudre   01 septembre 2015
« Il s’entraîne tous les jours. À l’ancienne. À la dure. Sept heures d’affilée. Il se fait mal. Bouffe du vent. Affronte la pluie, le grésil, la neige. Monte le plus haut possible. Se fout des parois glacées qui craquent. Prépare sa saison tout en broyant du noir. Se sent traqué. Visé. Condamné à en baver. Mis à l’index pour l’exemple. Début mai, il apprend que son équipe n’est pas retenue pour participer au prochain Tour de France. Il se focalise sur le Giro d’Italie. Non sans remarquer que les années impaires ne lui sont que rarement favorables. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
MaldororMaldoror   28 avril 2016
Son visage s'est un peu creusé. Il dégage une certaine plénitude. Il est toujours aussi peu bavard mais ne se laisse pas intimider. On le respecte. On sait qu'il en a bavé pour revenir. Qu'il a douté bien plus qu'il ne le dit. Son image s'est à nouveau transformée. Il y a, outre son crâne chauve et bronzé, ce nouvel anneau argenté qui brille à son oreille percée. Il s'est fait tatouer un diablotin sur l'épaule, en hommage à la mascotte de l'équipe de football du Milan A.C., et un papillon sur la poitrine. Il porte de temps à autre un bouc au menton. On l'appelle depuis peu il Pirata. Cela lui plaît.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MaldororMaldoror   29 avril 2016
Les seuls bruits perceptibles sont ceux produits par le chuintement des boyaux sur l'asphalte. Tout va très vite. On entend à peine le glissement régulier des chaînes s'enroulant autour des pédaliers. Et çà et là, quelques crissements de freins. Ces sons familiers pénètrent dans un silence ouaté qui est subitement rompu par un fracas métallique. Puis par un autre et par un autre encore. Des vélos se couchent et s'empilent. Des hommes gisent, plaqués au sol à la sortie d'un virage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : sportVoir plus





Quiz Voir plus

Coupe du monde de rugby : une bd à gagner !

Quel célèbre écrivain a écrit un livre intitulé Rugby Blues ?

Patrick Modiano
Denis Tillinac
Mathias Enard
Philippe Djian

10 questions
854 lecteurs ont répondu
Thèmes : rugby , sport , Coupe du mondeCréer un quiz sur ce livre