AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081439522
Éditeur : Flammarion (27/03/2019)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Ludwig est un compagnon parfait. Affectueux. Le rayon de soleil de sa maîtresse Hannah dans leur quotidien assombri par l'Occupation.
Le jour où elle est jetée dans un wagon à bestiaux en partance vers une destination inconnue, Ludwig se lance à la poursuite du train. Sans jamais s'arrêter, sans jamais quitter les rails. L'espoir de retrouver Hannah lui fait traverser une France ravagée par les ténèbres, exsangue et suffocante. Une terre où les menaces surgi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Ladybirdy
  20 juin 2019
Voici un roman captivant et émouvant à souhait. Amis des animaux, passionnés d'histoire, amoureux de la poésie, ce roman est pour vous.
Ludwig est un chien attachant, intelligent et lié profondément à sa maîtresse Hannah. Heureux à ses côtés, même si le ventre crie famine, qu'il ne reste que des miettes de pain à becqueter, Ludwig est en symbiose avec Hannah. Il sait que l'étoile juive signifie « amour », il sait que « espoir » veut dire fuir. Dans les rues, les fleurs sont remplacées par des flaques de sang, ça empeste le malheur, la mort, la violence des hommes. Ces hommes que Ludwig nomme les Crieurs dans un monde où les odeurs sont les Fantômes.
Lorsque Hannah est arrêtée, Ludwig est abandonné, comme des milliers de chiens à l'époque qui devaient être confiés au concierge. Pour Ludwig, pas de concierge. Avec courage et amour, il prendra la route pour rejoindre Hannah. Il fera des rencontres, parfois heureuses et souvent beaucoup moins.
L'auteur manie avec beaucoup de sensibilité une trame historique vérifiée et une trame plus fictive, le tout sur un ton extrêmement poétique. Des passages sont très durs, notamment quand Ludwig se retrouve piégé dans « l'école des chiens savants ». Même les chiens n'étaient pas épargnés dans la haine du juif. Écoeurant...
Malgré le contexte difficile de la deuxième guerre mondiale, il y a une profonde humanité dans le voyage de Ludwig. Ses souvenirs auprès d'Hannah sont comme un cocon douillet, les odeurs autour de lui dessinent tout un monde pour ce chien singulier qui n'aura jamais perdu espoir ni amour. Tout bébé, recroquevillé dans un coin, timide, alors que ses frères jappaient de joie, c'est lui que Hannah a choisi et rien que lui... Elle ne l'aura jamais abandonné. Il ne l'abandonnera jamais...
C'est grâce à notre ami Juju que j'ai découvert ce roman et je le remercie vivement.
Une très belle découverte tout en sensibilité que ce roman. Un amour de chien tout simplement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          979
La_Bibliotheque_de_Juju
  18 mai 2019
« J'ai toujours aimé les hommes, parce que je n'en suis pas un. »
Avec cette première phrase, ce livre m'a tout de suite emporté. Jusqu'au bout d'une très belle lecture.
Ludwig est un chien. Et c'est son histoire qu'il nous raconte entre ces pages.
Il raconte son amour sans faille pour sa maîtresse Hannah, qui porte à sa veste cette drôle d'étoile jaune. Lorsqu'elle est amenée de force, Ludwig va entreprendre le plus fou des périples pour la retrouver. Un périple au milieu de ces hommes, qui peuvent être à la fois le pire des barbares et le plus doux des agneaux, dans une France occupée terrible et magnifique.
Julien Jouanneau offre une histoire bouleversante et pleine de poésie. J'ai littéralement été bouleversé par le regard que pose sur notre humanité cette drôle de « bête ».
Il dépeint avec une belle force cet amour inconditionnel qui anime Ludwig. Son regard à la fois naïf et à la fois terriblement sage sur ces hommes m'a souvent ému. Vraiment.
Car il y a de la noblesse en Ludwig. Et tellement de foi en l'homme. Tellement d'amour.
Ce livre, c'est de la poésie à chaque page tant l'auteur semble retranscrire avec une délicatesse folle ce que peut ressentir le meilleur ami de l'homme. Ludwig devient alors un héros de roman inoubliable et marquant.
Car il y a de la noblesse en Ludwig. Et tellement de foi en l'homme. Tellement d'amour.
Ce livre traite d'un sujet douloureux de notre histoire, c'est un livre qu'il faut lire.
Quel beau texte. Quelle belle plume. Quelle originale histoire d'amour. Celle d'un chien pour sa maîtresse …
Je suis conquis. Tellement.
Même si je ne suis qu'un homme.

Lien : https://labibliothequedejuju..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          657
lolols28
  10 juillet 2019
Une bonne surprise, un peu long au début, j'allais abandonner , mais non l'auteur a su de façon originale faire traverser a ce chien beaucoup d'épisodes de cette affreuse guerre. Sa fidélité et son amour pour sa maîtresse le poussent a toujours avancer, il pense Comme un chien, c'est assez rare tout un livre sur cette base, c'est bien fait, une belle analyse sur une époque où l'être humain n'était plus vraiment humain.
Commenter  J’apprécie          273
Nuageuse
  23 août 2019
Ce roman m'a fait penser au film Les Aventures de Bella, une chienne qui parcourt 600 kilomètres pour retrouver son maître.
Ici, l'histoire est plus douloureuse car Ludwig part à la recherche de sa maîtresse Hannah, déportée parce que juive.
Beaucoup de passages m'ont ému jusqu'aux larmes. Je ne comprendrai jamais la cruauté humaine infligée aux animaux, notamment aux chiens qui nous sont fidèles et nous aiment sans compter.
L'auteur s'est réellement immiscé dans la vie canine pour nous rendre Ludwig réaliste et attachant.
Il ne manque plus que la parole à ces toutous !
Commenter  J’apprécie          232
Valmyvoyou_lit
  16 juillet 2019
Ludwig a été choisi par Hannah, alors qu'elle était une petite fille. Il était en retrait au milieu de ses frères et soeurs, pourtant, Hannah a décidé que c'était lui. le livre commence dix ans plus tard, sous l'Occupation. La France est envahie par les nazis que Ludwig nomme les Crieurs.

Hannah enseigne des mots à son fidèle compagnon. Elle lui apprend l'espoir. Elle lui demande de fuir si elle est emmenée, parce qu'elle est juive. Malheureusement, ce jour arrive. Et Ludwig ne fuit pas, l'espoir le pousse et il part à la recherche de sa maîtresse. Il a compris qu'elle avait été emmenée dans un train.

Ludwig relate la guerre vue par ses yeux de chien. Son odorat lui donne beaucoup d'informations sur les horreurs commises par les Allemands. Dans certaines scènes, il lui manque des éléments pour appréhender ce qu'il se passe et il décrit ce qu'il voit, dans d'autres, il perçoit ce que les humains ne peuvent pas savoir. Ce mélange de candeur et de sagesse donne une puissance incroyable au récit. Les émotions sont à fleur de peau, les ressentis sont vrais.

Le narrateur est Ludwig et on y croit. Je n'ai pas douté une fois qu'un animal pouvait décrire ce qu'il vivait et ressentait, car l'écriture et les mots m'ont emportée au côté de ce chien que j'aime comme si je le connaissais. Il ne comprend pas tout, mais ce qu'il saisit le bouleverse. Il y a un domaine où il est roi : c'est la fidélité. Cette valeur couplée à l'amour, ainsi qu'à ses souvenirs heureux, lui donne tous les courages et la force de se surpasser.

La suite sur mon blog
Lien : https://valmyvoyoulit.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
LadybirdyLadybirdy   18 juin 2019
Chez les hommes, la guerre est une cinquième saison, dont la marche condense toutes les autres : les esprits chauffent en été, les morts tombent en automne, les cœurs frissonnent en hiver, puis la paix refleurit au printemps, enfin, parfois…
Commenter  J’apprécie          340
LadybirdyLadybirdy   19 juin 2019
Toutes les solutions se trouvent dans les livres, eux seuls nous sauveront. Une bibliothèque, c’est une armée de soldats alliés.
Commenter  J’apprécie          424
rkhettaouirkhettaoui   15 avril 2019
Certains clients voyaient d’un mauvais œil la présence d’un animal près de leurs affaires. Même ceux-là, j’aimerais les recroiser. Depuis l’arrivée des Crieurs, ils ne viennent plus. J’attendais chaque fin d’après-midi qu’Hannah sorte du lycée et vienne rire en me soulevant ou se consoler en me caressant. Son parfum remplace tous les autres dans mon cerveau : un mariage de sucre, de fleurs et d’énergie perpétuelle. Le sucre, c’est parce qu’elle a croqué tellement de bonbons ! Pour les fleurs, c’est parce que, dans sa chambre, des tulipes reposaient près de son lit et scintillaient dès la nuit tombée. Quant à sa douce transpiration, elle souligne sa vivacité et sa détermination. Ces trois éléments sculptent toujours son être. Ils apaisent mon cerveau et purifient mes poumons… La blanchisserie reste sombre aujourd’hui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   15 avril 2019
Chez les hommes, la guerre est une cinquième saison, dont la marche condense toutes les autres : les esprits chauffent en été, les morts tombent en automne, les cœurs frissonnent en hiver, puis la paix refleurit au printemps, enfin, parfois… Hannah reste ainsi plusieurs minutes sans rien prononcer de plus. Ça ne me gêne pas, je pourrais la contempler des jours entiers. Elle parlera quand elle le souhaitera. Mon corps s’enflammera au moindre son de sa voix et aucune de ses confessions ne remettra en cause l’amour que je lui porte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   15 avril 2019
Parlons-en de la mort ! Pour vous, il s’agit d’une fin. Du corps, oui. De l’esprit, peut-être. Dans mon univers, après sa disparition, chaque être demeure en état de vie, temporaire et vaporeuse. Dès le dernier souffle expiré, une brigade de senteurs s’active. La putréfaction démarre bien avant que vous ne vous en aperceviez. Un parfum de renfermé d’abord, vous savez, celui d’un grenier jamais fréquenté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Video de Julien Jouanneau (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julien Jouanneau
L'émission : https://www.web-tv-culture.com/emission/julien-jouanneau-le-voyage-de-ludwig-51450.html
Né en 1980, journaliste, Julien Jouanneau a exercé en presse magazine dans différents titres dont « le progrès », « Paris-Match » ou « Studio Magazine ». Il fait aujourd?hui partie de la rédaction de l?hebdomadaire « L?Express ». Sans rien renier de son goût pour le journalisme et donc de son attachement à la réalité et à la véracité des faits, Julien Jouanneau reconnait volontiers que son ambition a toujours été la plume romanesque. Après plusieurs essais, il publie son premier roman en 2016, « La dictature du bien », l?histoire de deux hommes que rien ne prédisposait à se rencontrer et qui se croise tous deux à l?hôpital. le premier est condamné, le second pense l?être, chacun va alors tenter d?être la béquille de l?autre. Par le style et le sujet, ce premier roman laissait apparaitre un talent prometteur chez ce jeune auteur pudique, réservé, portant un regard désabusé sur le monde qui l?entoure. Julien Jouanneau confirme avec ce nouveau titre, « Ludwig » publié chez Flammarion pour lequel j?ai eu un véritable coup de c?ur.
Nous sommes à Paris, dans les années 1940. La France est occupée et les nazis ont entrepris leur sale besogne d?extermination des juifs. Hannah est terrée dans son appartement. Ses parents ont déjà été raflés. Cette jeune femme juive sait que son tour viendra. Seul son chien lui apporte encore un peu de réconfort. Elle partage avec lui son goût pour la littérature. Elle est aussi grande amatrice de musique, et notamment de Beethoven, c?est pour cela qu?elle a appelé son chien Ludwig. C?est lui qui va nous raconter son histoire. Sa relation affectueuse avec sa jeune maitresse, son angoisse et son incompréhension lorsque la police française vient la chercher et sa course désespérée pour la retrouver et la suivre vers l?enfer.
Boule de poils et de tendresse, élevé loin du chaos du monde, Ludwig va devoir puiser au plus profond de lui-même pour témoigner jusqu?au bout son attachement à Hannah. de Paris aux confins de la Pologne, d?un appartement qui fut celui du bonheur jusqu?au au camp de la mort, Ludwig va vivre moultes péripéties, mettre sa vie en danger, croiser des humains et d?autres animaux, s?attacher, être trahi ou secouru, sans quitter des yeux ses deux rails parallèles qui le conduiront vers sa maitresse.
Construit comme une fable, avec de courts chapitres par lesquels l?auteur nous rappelle son attachement au monde animal, ce roman est une petite pépite. Ecrit avec beaucoup de subtilité et de sensibilité sans jamais être larmoyant, l?histoire de Ludwig peut nous sembler incroyable et pourtant, à la fin du livre, Julien Jouanneau nous précise que tout est plausible, références de travail à l?appui. Mais finalement, le propos n?est pas tant de rappeler l?intelligence de la race canine que de nous raconter une histoire d?amour et d?amitié, un lien plus fort que la haine et la mort. A ce titre, ce livre est bouleversant et mérite vraiment votre lecture.
« Ludwig » de Julien Jouanneau est publié chez Flammarion.
+ Lire la suite
autres livres classés : LoyautéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1824 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre