AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253068525
288 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (05/11/2014)
2.67/5   3 notes
Résumé :
Nelson Mandela a réussi ce que peut d'être humains avant lui étaient parvenus à faire: imposer par la seul force de ses actes et de ses mots un respect unanime, une image de l'homme d'une élévation incontestable, une idée de la politique d'une noblesse rare.
Il doit bien y avoir à cela quelques raisons de fond, qu'il serait dommage de voir bientôt enfouies sous les flots de sensations médiatiques.
Ce livre est suscité par cette crainte : vite, revenir ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Renaixdescendres
  19 avril 2021
Jean-Paul Jouary nous propose ici un traité de philosophie très compact sur les idées et principes de Madiba Mandela.
De nombreux sujets ( l'Ubuntu, la justice, la légitimité, la vengeance etc...) liés à ce grand homme sont donc mis en avant par l'auteur au moyen d'exemples et appuyés par d'autres mouvements de pensée de personnages illustres.
Le cheminement de Mandela est retracé depuis son enfance jusqu'à sa présidence à la tête de l'état d'Afrique du sud.
La portée de cette philosophie unique sur le monde politique est démontrée comme une avancée historique remarquable.
Le livre est riche en informations diverses, peut-être un peu trop pour le lire d'un bout à l'autre sans repos des neurones !

Commenter  J’apprécie          50
Eleonore
  22 mars 2016
Ce livre décrit la façon dont Mandela a appliqué ses pratiques philosophique tout au long de sa vie. Il était intéressant mais très accès sur ce coté philosophique avec quelques redondances.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   20 mars 2015
Rendre justice est une chose, guérir en est une autre. Un juge ou des jurés n’ont pas à pleurer ni à hurler, puisque, par définition, ils n’ont pas eux-mêmes subi les souffrances qui conduisent à juger quelqu’un. On leur demande d’appliquer le droit avec rigueur, équité, ou parfois même avec clémence ou compréhension.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   20 mars 2015
Quiconque prétend être juste est sommé d’obéir aux lois existantes sous le prétexte que, sans elles, la société se disloquerait irrémédiablement. Bien entendu, c’est là le sophisme de tout pouvoir en place, qui met entre parenthèses la possibilité de critères de légitimité, donc d’autres lois plus justes.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   20 mars 2015
C’est bien ce refus qui se trouve au cœur de la démarche philosophique et politique de Mandela, et qui lui a valu un hommage unanime. Encore convient-il de cerner ce que le désir de vengeance représente dans la vie personnelle et collective des êtres humains, puisque ce fut la première forme, non de justice, mais de révolte – injuste – contre l’injustice. Ainsi, le refus de la vengeance, par lequel l’humanité put entrer ensuite dans la sphère du droit, constitua le socle d’une pensée politique et éthique nouvelle, dans des conditions monstrueuses qui pourtant rendaient improbable un tel refus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   20 mars 2015
Ses actes n’ont guère besoin d’avocat ! Mais les actes ne parlent vraiment que prolongés par des mots, de la réflexion, du dialogue. On le verra plus loin, Mandela se réclamait du « dialogue socratique ». Et la vie de Socrate,par exemple, n’avait pas non plus besoin d’avocat. Pour mesurer la hauteur de sa sagesse, il suffit de méditer son ultime discussion avec ses disciples, qui n’est pas sans rapport avec certaines discussions que Mandela a pu avoir avec certains de ses compagnons.Ses disciples le pressent de se sauver pour conserver sa vie, ce qui était alors possible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   20 mars 2015
Lorsque l’on aime quelqu’un, il n’est besoin ni de morale ni de justice pour qu’on agisse de sorte que l’autre ait le plus de bien et le moins de mal qu’il est possible. Celui qui éprouve de l’amitié et de l’amour donne à autrui par inclination, sans qu’il soit besoin d’autre principe.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Jean-Paul Jouary (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Paul Jouary

LA SAGESSE DU CHIEN - Jean-Paul Jouary
http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=41521 LA SAGESSE DU CHIEN Pièce en quelques actes cyniques suivie de la grosse commision. Farce cynique Jean-Paul ...
autres livres classés : politiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1217 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre