AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2742771085
Éditeur : Actes Sud (15/11/2007)

Note moyenne : 4.07/5 (sur 350 notes)
Résumé :
Une petite ville de province pour un singulier trio composé de Rosalie, Aude et Vincent par l’auteur de la BD très remarquée Une araignée, des tagliatelles et au lit, tu parles d'une vie.
Une rencontre inattendue pour trois personnages dont les modes de vie sont bien différents. Derrière l'intrigue, le portrait psychologique de trois solitaires un peu dépressifs : Vincent qui envisage après trente ans de couper le cordon ombilical, Rosalie Blum qui ne cesse d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (46) Voir plus Ajouter une critique
Ziliz
  19 avril 2012
Voilà un moment que j'ai repéré des louanges bloguesques sur cette BD, je l'ai donc feuilletée, et même plusieurs fois, mais le graphisme, non, ça ne passait pas. Puis le billet de L'Ogresse a fini par me convaincre de tenter l'aventure...
Vincent a trente ans, il est gentil - mais pas benêt - et réservé. Il a repris le salon de coiffure de son père, pas vraiment par choix. Par confort, il vit dans l'appartement sous celui de sa mère. Alors il s'occupe d'elle, tandis que, plutôt pesante avec son fils, elle divague gentiment au milieu de ses poupées, ses oursons et ses figurines. Vincent est un jour intrigué/attiré par une femme, Rosalie Blum, au point de la suivre et de l'espionner...
Quelle excellente surprise ! Toujours pas convaincue par le graphisme, j'ai néanmoins été rapidement conquise par les menus détails du quotidien, le personnage attachant de Vincent, l'expression de sa solitude, de son sentiment de vacuité, ses relations avec son cousin, les jeux puérils à la fois drôles et attristants de la mère... J'ai également apprécié les rêves - épisodes que je trouve artificiels dans un roman et qui là, grâce à leur représentation en images, rendent bien compte de ce qui perturbe Vincent (la mère castratrice, le fait de suivre une femme...). Bravo pour la fin qui donne envie de lire la suite dans la foulée !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162
jovidalens
  20 janvier 2015
C'est l'histoire de la première GRANDE aventure de Vincent ; il a « 30 ans, une petite vie simple, triste, sans projet... ». C'est lui qui le dit !
Coincé entre sa maman (qui joue aux poupées), sa petite amie qui s'est « exilée » dans le GRAND Paris depuis plus de six mois et ne semble pas s'ennuyer de lui, un cousin qui lui aussi joue à la poupée mais avec des vraies, des pulpeuses comme ses trois maîtresses, le Vincent, il n'a même pas eu à se creuser la tête, se tirer sur les doigts, pour trouver un job : il a reprit le salon de coiffure de son papa. Et il a un appartement, dans l'immeuble de sa maman.A priori, il est chanceux dans ce monde où c'est souvent difficile pour un jeune de trouver et un toit et un métier.Et il en est conscient.
Bref, il a tout ce qui est nécessaire pour être heureux. Mais qu'est ce qu'il s'ennuie. Jusqu'à ce beau matin de dimanche où il va être dans l'obligation de sortir de son quartier pour trouver une boîte de conserve de crabe. Et vlan ! Il rencontre une femme dont le visage lui dit quelque chose, mais quoi ? Et là sa vie change : il devient obsessionnel car incapable de se souvenir ni de son nom, ni du lieu où il l'a rencontrée. Il va donc mener sa petite enquête en la suivant,en l'espionnant. Il se découvre la capacité d'imaginer des subterfuges, oser voler puis étudier minutieusement le contenu d'une poubelle, changer sa garde-robe pour mieux passer inaperçu lors de ses filatures et surtout découvrir sur les pas de cette inconnue tout un monde de sorties. Elle est une solitaire mais une solitaire active et sur ses traces il découvre des films, des bars, le plaisir d'écouter des chorales,...
Ils ont un point commun ces deux-là : ils sont plutôt dépressifs. C'est vrai que Vincent s'étant fait jeter par sa Juliette, se retrouve justement déprimé.
Il est attachant cet homme un peu timide, mais fidèle à ceux qu'il aime, et capable de mettre en place des stratégies, de prendre des risques, de s'ouvrir à d'autres situations.
Le dessin aussi est tendre, sans ironie. En quelques petites icônes, Camille Jourdy raconte une historiette qui dépeint le caractère d'un de ses héros. Comme la mère de Vincent qui rejoue sur son théâtre miniature les faits divers entendus à la télé, faits divers positifs dont elle devient l'héroïne.
Les détails sont soignés et colorés recréant une ambiance, toute une vie sociale. Il y a comme un souffle d'espérance et l'envie de les suivre, de mieux les connaître ces héros minuscules, ces passants de tous les jours. Déjà, cette sensation, cette envie d'aller les rejoindre, de partager avec eux, comme lorsqu'au hasard d'une rencontre on a le sentiment que l'on deviendra bientôt des copains et peut-être même des amis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Cristie
  10 février 2013
Ce n'est pas une nouveauté que je vous présente mais j'avais vu beaucoup de critiques positives de cette bande dessinée alors quand j'ai vu les trois tomes à la bibliothèque me faire de l'oeil, je n'ai pas pu résister ! Je ne vous présente que le tome 1. J'aurai pu les dévorer d'un coup mais j'ai préféré en dévoré un par jour histoire de faire durer le plaisir !
Vincent est un trentenaire qui vit seul depuis que sa petite amie est parti à Paris. Il espère toujours la retrouver et refuse de voir qu'elle s'est déjà éloignée. Les seules personnes qui l'entourent sont sa mère qui vit dans un appartement au-dessus de chez lui, qui adore jouer aux poupées et s'inventent des scénarios rocambolesques et son cousin passionné par la création de figurines érotiques et par les femmes. Un beau jour, quelque chose ou plutôt quelqu'un va venir bouleverser la vie de Vincent. Il rencontre Rosalie Blum. Il se met dans un premier temps à penser innocemment à elle car son visage ne lui semble pas inconnu. Puis, sans savoir pourquoi il va se mettre à la suivre ...
J'ai beaucoup aimé ce livre pour plusieurs raisons. On ne s'ennuie jamais Camille Jourdain s'est amusé à découper son livre d'une façon qui semble un peu farfelue mais qui en réalité suscite notre surprise est notre intérêt En effet, le dessin peut aussi bien s'étaler sur une page entière, qu'être disposé dans des vignettes avec cadre puis sans cadre, superposer parfaitement le même dessin, avec texte sans texte puis le texte disparaît les vignettes aussi ... Cela crée un effet un peu surprenant.
Camille Jourdy met en lumière la médiocrité et la solitude de la vie de Vincent. En effet, le voir se faire balader par sa petite amie, être obligé de supporter sa mère est une chose mais lorsqu'il se met à suivre Rosalie on se rend compte qu'elle semble souffrir de la même solitude et pourtant elle sort, va au cinéma, dans des bars, chanter dans une chorale ce qui ne peut que mettre en lumière les soirées que Vincent passe le plus clair de son temps devant son poste de télévision. On ne verse pas de larmes pour autant tout est raconté avec beaucoup d'humour.
Camille Jourdain joue aussi avec le côté voyeuriste que je ne pensais pas avoir (mais non pas moi !). Je voulais savoir ce que faisait Rosalie de ses soirées, ce qu'on pouvait découvrir dans ses poubelles, si elle n'avait pas de petits secrets cachés, ... Il est clair que pour le coup mon intérêt était sans faille.
J'ai bien sur très très envie de lire le tome suivant que j'ai gardé pour ...aujourd'hui !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
Seraphita
  29 avril 2012
Vincent Machot, 30 ans, vit seul dans un petit appartement en dessous de celui de sa mère. Cette dernière est une septuagénaire peu ordinaire, qui navigue entre réel et imaginaire depuis qu'elle a eu un infarctus, et se plaît à rappeler à son fils qu'il est toujours mal coiffé, même si celui-ci exerce pourtant la profession de… coiffeur. Vincent vit une existence lisse et sans surprise, jusqu'au jour où un caprice de sa mère l'amène à faire une rencontre inopinée, celle de Rosalie Blum, l'épicière du coin : « une impression de déjà-vu ». le trouble, et son double, le désir, s'emparent de Vincent qui se met à la suivre.
« Une impression de déjà-vu » est le premier tome de la trilogie « Rosalie Blum ». L'histoire est plaisante, pleine d'humour et de drôlerie, même si elle peut verser, parfois, dans certains clichés, à l'image des relations mère-fils : une mère possessive, tyrannique, qui étouffe un fils célibataire, … En même temps, l'auteur sait se départir de ces stéréotypes en rajoutant au portrait de la septuagénaire acariâtre un doux grain de folie. La vieille dame semble retomber en enfance en s'entourant de poupées avec qui elle rejoue sa vie, leur prêtant ses sentiments, les revêtant de ses fantasmes les plus secrets…
Ce premier tome de « Rosalie Blum » s'auréole également d'un brin de mystère : qui est cette mystérieuse Rosalie Blum ? Vincent mène l'enquête et découvre une jeune femme atypique, qui aime se promener dans des lieux (ou non lieux) incongrus. Une femme avec qui il partage pourtant au moins un point commun : la solitude et une certaine tristesse qui y est rattachée.
Ce premier tome est empli d'humour, de tendresse. Il se dégage du texte et des dessins colorés une grande sensibilité poétique. Une lecture à poursuivre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
Yasbaltrine
  31 mars 2011
J'ai rencontré Camille Jourdy au Salon du livre de Dole, et j'ai décidé d'acheter le tome 1 de Rosalie Blum afin de voir ce qu'était ce livre/cette BD dont tout le monde me parlait. Je n'ai pas été déçue ! Je l'ai lu en 1h, et j'attends impatiemment de pouvoir acheter les tomes 2 et 3 ! Les personnages sont drôles, attachants, voire un peu décalés, et l'histoire est assez inédite. de plus les planches sont très bien faites, même si d'ordinaire je n'aime pas particulièrement ce style de dessin.
Je conseille d'ailleurs tous les livres de Camille Jourdy, aux petits comme aux grands, surtout Séraphine : Ou le charme incertain.
Commenter  J’apprécie          121
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
mandarine43mandarine43   05 avril 2011
Il y a des choses, à partir du moment où on les connaît, on les rencontre partout. C'est comme quand on vient d'apprendre la signification d'un mot de vocabulaire, alors on se met à le voir partout et on se demande comment on a pu passer tant de temps sans l'avoir entendu.

J'ai ressenti le même effet avec l'épicière...

... je l'ai rencontrée en ville le samedi suivant...
Commenter  J’apprécie          110
jovidalensjovidalens   16 janvier 2015
Il faut que je voie ma vie autrement....
que je regarde les choses sous un autre angle.
Changer de point de vue... je dois changer de point de vue.
Regarder les choses qui m'entourent différemment. Voir les choses du bon côté.
Par exemple je n'avais jamais vraiment regarde mon plafond.
Ni regardé ma cuisine depuis sous la table...
Ni sur...
...
...
Je suis ridicule...
ridicule, pathétique et déprimant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
kathelkathel   01 novembre 2011
Avec Marianne nous allons très peu au cinéma. Elle trouve ça trop cher, elle préfère aller au vidéo-club. On sort de toute façon assez peu de manière générale.
Elle n’a jamais le temps, elle est toujours fatiguée à cause du boulot. Il faut dire qu’avec ses trois heures de gym par semaine, son cours de yoga et ses séances de détente par le rire, eh ben, forcément après, elle n’a plus le temps.
Commenter  J’apprécie          70
mandarine43mandarine43   05 avril 2011
- Pourquoi je fais la gueule tout le temps ? Il me demande pourquoi je fais la gueule ? Mais parce que j'ai une vie de con !
Et puis alors je ne fais vraiment rien pour la changer...
Je suis bien trop con.
Commenter  J’apprécie          140
GregorGregor   13 novembre 2011
Si j'étais moins con je pourrais aller m'asseoir à côté d'elle. Je lui dirais "Rosalie Blum, je te suis depuis des semaines, nous avons l'air aussi seuls l'un que l'autre, alors trinquons."
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Camille Jourdy (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Camille Jourdy
BA du film "Rosalie Blum"
autres livres classés : solitudeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3568 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre