AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9781983137563
150 pages
Éditeur : Auto édition (12/06/2018)

Note moyenne : 3.23/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Sophie, trentenaire déterminée et attachante, n’imagine pas être séparée un jour de son père. Confrontée à l’impensable, elle décide de mettre en place un plan complètement fou pour changer le cours des choses.
Un roman sur l’amour filial et l’amour tout court, un roman qui vous donne envie de profiter de la vie et de dire aux gens que vous aimez que vous les aimez.

Un style incisif, drôle et émouvant à la fois.

Marie Jousse se p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Chrichrilecture
  24 janvier 2020
Un grand manque de cohérence
Une histoire qui commence bien, avec une famille touchante émouvante Puis très vite nous tombons dans l'absurde et l'incohérence, et une fin qui se termine en queue de poisson Dommage car l'histoire est assez bien écrite
Commenter  J’apprécie          230
Lavieestunlongfleuvetranquille
  29 juin 2018
"L'insoutenable légèreté du destin"
Brillantissime deuxième roman de l'auteure qui confirme pleinement son talent au travers d'un drame familial d'une extrême sensibilité.
Cette simplicité dans l'écriture est l'apanage des plus grands auteurs à l'image de Colette, Duras ou Kundera, pour faire écho au titre de cette chronique. le style est parfait, juste, excellemment bien dosé et nous porte naturellement vers des mondes d'émotions insoupçonnés. Nous passons du sourire aux larmes, en conservant une boule au creux de l'estomac car le sujet est malgré tout grave et sombre.
Marie JOUSSE nous livre une lutte parmi tant d'autres, celle d'une femme qui sait qu'elle va perdre une partie d'elle-même, qui choisit de ne pas l'accepter d'une manière très personnelle et qui vit son deuil assez pudiquement, et finalement simplement. La vie s'efface, ce n'est pas un départ, c'est une amputation brutale d'une partie de soi-même, qui guérit ou non, éventuellement remplacée par autre chose. Pas si simple...
Et d'ailleurs, un peu comme son premier roman - serait-ce une marque de fabrique ? - ce passage à autre chose peut interpeller par sa chute. La vie continue, en quelque sorte. Tel des poupées russes qui s'emboitent, chacune représentant une période de notre vie, une partie de nous-même, nous passons à autre chose. C'est un peu l'insoutenable légèreté de notre destin.
Merci infiniment, Marie, pour ce formidable roman qui m'a, encore une fois, fait vibrer...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Ashallayne
  02 mai 2019
D'un ennui sans nom, je déconseille.
Sophie et ses deux soeurs apprennent que leur père est atteint d'un cancer. Mais il refuse d'essayer de se faire soigner car il se sait condamné, et préfère profiter des derniers mois qu'il lui reste pour profiter à fond de la vie.
Toutefois Sophie ne l'entend pas de cette oreille, et décide de contacter l'un des meilleurs cancérologues pour lui proposer un marché : il guérit son père (ce qui n'est pas possible, puisque le diagnostic est sans appel : on ne peut plus rien faire pour lui. Mais bon, soit.) et en échange, elle devient sa prostituée (ce n'est pas dit comme ça, mais vous saisissez l'idée).
Je n'ai absolument pas aimé ce roman, que j'ai fini en survolant les pages.
La narration est inintéressante et des détails m'ont dérangée. Par exemple, Sophie, la narratrice, désigne ses parents par leurs prénoms, et parfois elle se désigne elle-même à la troisième personne.
Les chapitres alternent entre les parents et Sophie, bien que cette dernière soit toujours la narratrice. J'ai trouvé que la succession des chapitres manquait de cohérence, ils n'avaient pas trop de lien les uns avec les autres.
J'ai été franchement dérangée par l'idée de Sophie de se prostituer pour sauver (de manière complètement désespérée) son père, alors que ce dernier refuse toute chimio. Et surtout j'ai été outrée que le cancérologue entre dans le jeu de Sophie. L'infidélité ne passe pas avec moi.
Les dialogues sont absolument plats, comme le reste du récit.
Bref ne perdez pas votre temps avec ce roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32
sultanne
  03 octobre 2019
J'avoue que ces bottes en caoutchouc rouge vif, plantées au premier plan de la première de couverture, sur fond de forêt et de fruits sauvages, m'ont fait penser immédiatement à l'histoire du petit Chaperon Rouge.
Or, à première vue, point de chaperon et pas de loup non plus, quoique... si l'on y regarde bien, nombre de détails font converger les deux récits.
Ce roman est avant tout l'histoire d'un cheminement, une traversée en solitaire d'un épisode semé d'embûches, de tentations, de doutes et d'incertitudes, et dans lequel le désir s'oppose à la réalité.
C'est aussi une histoire de femme, (une histoire de femmes devrais-je peut-être dire !), et du regard porté sur elle par le groupe social auquel elle appartient, la figure masculine n'en étant jamais totalement exclue.
C'est l'histoire d'une héroïne jeune et naïve mais dotée d'une force de caractère qui lui permet de passer outre les conventions et d'être sauvée de ses propres erreurs.
Mais c'est aussi, un peu, l'histoire du Loup, tapi dans les fourrés et que l'on n'attend pas, celui qui nous piège ou que l'on va piéger à son propre jeu et qui, finalement, est celui qui nous fera grandir, évoluer et, à terme, devenir femme...
C'est pour un rendez-vous est un récit court et vif, rapide, limpide, une promenade dans la vie, comme je les aime : celles qui nous font traverser une vie entière en accéléré, celles qui s'affranchissent des détails et des détours, et qui nous permettent de nous retourner, à la fin, pour faire le bilan d'une vie passée à toute vitesse.
Outre ce Chaperon Rouge, j'y ai retrouvé un peu d'Anna Gavalda et un peu d'Alice Ferney : une rage de vivre malgré tout, une volonté d'adopter une vue d'ensemble, de refaire le chemin en accéléré, de s'arrêter sur ces petits riens qui font tout, de rendre hommage à ce qui fait l'essence de la femme : sa filiation, sa matrice, sa mémoire.
La quatrième de couverture dessert, à mon humble avis, fortement, ce roman : il n'en dévoile que la partie visible de l'iceberg et donne au récit une teinte triviale qui biaise le début de la lecture. Passez outre, et ouvrez délicatement...
Pour encore plus d'échanges, rejoignez-moi sur Instagram :
Lien : http://www.instagram.com/les..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Zabouille
  12 avril 2020
"C'est pour un rendez-vous" de Marie Jousse
Auto Édition Amazon
Parution le 12/06/2018
J'avais déjà eu l'opportunité et la chance de découvrir la jolie plume de Marie Jousse avec son 1er roman "Un acrobate au bord de l'oeil". Alors lire celui-ci, c'est un peu comme de belles retrouvailles.
" il m'écoutait parler et regardait la larme qui jouait à l'acrobate sur le bord de mon oeil."
J'ai découvert l'histoire de Sophie, celle qu'elle nous raconte. La sienne et celle des siens. de sa famille et de son enfance. Lorsqu'un verdict tombe comme une sentence sur la santé de son père, Sophie est prête à tout pour lui venir en aide. Elle imagine alors tout un stratège qu'elle met en place, sans suspecter l'impact qu'il aura dans sa vie.
Des liens se tissent, d'autres s'altèrent par la perte des êtres chers et aimés... Leur absence était impensable, leur manque devient la réalité de cette famille ébranlée par ce châtiment funeste.
"Une maison sans mon père, sans musique, sans cris, sans fous rires. Une maison vide de 50 % de mon enfance."
Des souvenirs d'enfance, la mémoire des lieux, l'amour, la souffrance et la tristesse, tels sont les thèmes de ce fabuleux roman. J'ai été plongée dans ses pages, aux côtés de Sophie et de ses proches, comme s'ils étaient les miens. Ses sentiments, ses émotions je les ai aussi ressentis... Comment un roman si bref peut-il être aussi intense ? Lu d'une traite, la qualité d'écriture et la justesse des mots de Marie Jousse ne sont plus à démontrer. J'espère que des éditeurs sauront capter son talent.
"Ne pas grandir pour ne pas voir mourir ceux qui nous ont élevés."
Rendez-vous sur Amazon pour partir à sa découverte : https://www.amazon.fr/Cest-pour-rendez-vous-Marie-Jousse/dp/1983137561
https://littelecture.wordpress.com/2020/04/12/cest-pour-un-rendez-vous-de-marie-jousse/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
ChrichrilectureChrichrilecture   24 janvier 2020
Un jeu pour ne pas pleurer trop tôt, pour ne pas nous rappeler notre enfance, pour ne pas penser a demain.
Un jeu pour être encore les trois petites filles de notre père.
Ne pas grandir pour ne pas voir mourir ceux qui nous ont élevés.
Commenter  J’apprécie          80
rkhettaouirkhettaoui   03 novembre 2018
Après le père des jumelles, ma vie amoureuse avait été un désastre. Autant au niveau qualitatif que quantitatif. Un amant par an, soit cinq au total. La misère. Une succession de rendez-vous ratés. Des hommes trop jeunes ou trop vieux, qui ne voulaient pas s'engager ou trop vite, des mauvais coups souvent, aussi chauds et rapides que des lapins.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   03 novembre 2018
Je vais profiter pleinement de la vie, celle que j'ai toujours aimée, peut-être un peu trop. Les perfusions et les soins, on va oublier. Je veux du soleil, des arbres, des rires d'enfants. Faites-les crier vos gamins ! C'est ça que je veux, du bruit, de la vie, du désordre, un grand bazar avant mon départ !
Commenter  J’apprécie          10
LavieestunlongfleuvetranquilleLavieestunlongfleuvetranquille   09 décembre 2018
Nos corps se touchèrent par mégarde rue de la Paix.
Henri allait perdre sa femme.
J'allais perdre mon père.
Les jeux étaient faits.
Commenter  J’apprécie          10
LavieestunlongfleuvetranquilleLavieestunlongfleuvetranquille   09 décembre 2018
Le crabe entra dans leur maison comme l'aurait fait une tempête. Avec violence, assurance, et bien décidé à faire beaucoup de dégâts.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : cancerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3925 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre