AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782743623296
Éditeur : Payot et Rivages (11/04/2012)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 15 notes)
Résumé :
On sait que Nora joua un rôle essentiel dans la création des grandes figures féminines de l’œuvre de Joyce : Gretta, Bertha, Molly, Anna Livia renvoient sans cesse en écho au mystère de la féminité, sur lequel il n’a cessé de s’interroger et dont Nora représentait pour lui le modèle vivant à travers ses infinis avatars.
Les lettres de James Joyce à Nora se concentrent sur deux grandes périodes. 1904, d’abord ; l’année de leur rencontre : de juin à décembre 19... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Charybde2
  18 mars 2013
Plongée épistolaire dans l'intimité du couple Joyce, éclairant avec vigueur les personnages Molly et Anna Livia.
Publiée en avril 2012 dans la Petite Bibliothèque Rivages, cette brève mais intense correspondance entre James Joyce et sa future épouse Nora Barnacle, constitue un témoignage étonnant à plus d'un titre.
Saisie en deux principaux épisodes, au moment de leur rencontre en 1904 d'une part, à un moment un peu compliqué de leur relation, assorti d'une séparation géographique en 1909, d'autre part. On sera peut-être surpris, comme nous l'indique l'excellente préface, de ce que ces lettres traduisent de l'intensité compliquée d'une relation britannique de couple dans le victorianisme finissant, et de la part énorme qu'y tiennent les obsessions de James Joyce vis-à-vis de "la Femme", avec un contenu fétichiste indéniable, et une crudité qui ne s'embarrasse pas toujours de détails (ou plutôt, qui en fournit énormément...).
Le plus grand mérite de ces lettres reste d'éclairer d'un jour puissant des éléments de la vision que Joyce pouvait avoir de ses personnages-clé que sont la Molly Bloom d' "Ulysse" et la Anna Livia Plurabelle de "Finnegans Wake".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
thomas141
  26 août 2012
Ce volume qui contient des lettres écrites par James Joyce à Nora, celle qui deviendra son épouse en 1931, est pour le moins étonnant.
Loin des clichés sur les relations sentimentales, cet échange épistolaire concentre de nombreux sentiments: passion amoureuse, jalousie, désir, etc. Il s'agit d'un document important pour comprendre les figures féminines de Joyce et son travail littéraire en général.
Homme qui se définit comme un asocial, particulièrement méprisant à l'égard de ses compatriotes irlandais, Joyce concentre tous ses désirs sur Nora qui est tour à tour dépeinte avec beauté, cruauté, avidité. Joyce va jusqu'à écrire des lettres pornographiques y évoquant jusqu'à ses plus fous fantasmes tant l'éloignement de celle qui est tout pour lui semble le perturber. Cependant, j'ai été gêné à la lecture, non pas tant par la luxure, par le style que par le côté intime de ces lettres que l'auteur ne souhaite pas voir lu par d'autres que sa chère et tendre. Il le répète à plusieurs reprises et pourtant, voilà que des milliers de personnes sont au courant de ses moindres fantasmes. C'est principalement ce qui justifie ma note; ça, et le fait que cet ouvrage n'est accessible qu'avec une bonne connaissance de l'auteur car l'on n'y voit guère d'intérêt sans avoir lu et compris l'oeuvre de Joyce. Notons que la préface d'André Topia est très instructive. Elle donne quelques clés importantes mais je conseille vivement de d'abord lire plusieurs romans de Joyce ainsi que la préface de Topia avant d'entamer ce court ouvrage.
Lien : http://prat-books.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
bourg
  13 juillet 2012
en cours de lecture. Luxure et passion au pays de Joyce
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (3)
LeMonde   13 juillet 2012
Chant d'amour romantique et charnel, la correspondance de Joyce rend à Nora le plus bel hommage.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Liberation   09 juillet 2012
Prenant à rebours nos pratiques pantouflardes, Joyce introduit dans le couple tant d’inquiétude et d’absolu que l’on sort de la lecture de ces lettres au mieux humilié, au pire déséquilibré.
Lire la critique sur le site : Liberation
Bibliobs   04 juin 2012
La Correspondance de James et Nora, où la pornographie se mêle au catholicisme, est un document précieux sur l'auteur d'«Ulysse».
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Chrisdu26Chrisdu26   24 mars 2016
Nora, ma chérie fidèle, ma petite écolière polissonne aux doux yeux, sois ma putain, ma maîtresse, autant qu'il te plaît (ma maitresse branleuse ! ma petite pute salope !) tu es toujours ma belle fleur sauvage des baies, ma (campeurnul) campanule, ma fleur bleue sombre trempée de pluie.
Commenter  J’apprécie          122
MorganeJollivetMorganeJollivet   29 mai 2012
Les gens vivent ensemble dans les mêmes maisons toute leur vie et à la fin ils sont toujours aussi éloignés les uns des autres.
Commenter  J’apprécie          130
SZRAMOWOSZRAMOWO   11 juin 2017
Tu es à moi, ma chérie, à moi ! Je t'aime. Tout ce que j'ai écrit plus haut est seulement un moment ou deux de folie brutale. La dernière goutte de sperme a à peine jailli dans ton con que c'est fini et que mon sincère amour pour toi, l'amour de mes poèmes, l'amour de mes yeux pour la séduction de tes yeux étranges, vient souffler sur mon âme comme un vent chargé d'épices. Ma bitte est encore brûlante et raide et vibrante de la dernière poussée brutale qu'elle t'a donnée, que l'on entend s'élever les frêles accents d'un hymne d'adoration, tendre et pitoyable, adressé à toi, montant des sombres cloîtres de mon coeur.
Nora, ma chérie fidèle, ma petite écolière polissonne aux doux yeux, sois ma putain, ma maîtresse. (...)

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MacabeaMacabea   14 octobre 2016
Men want to put their signature at the bottom, women don't want to finish the letter.
Commenter  J’apprécie          00
MacabeaMacabea   14 octobre 2016
Aucun homme, je crois, ne peut être digne de l'amour d'une femme.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de James Joyce (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de James Joyce
Lecture de Eugène Durif : une création originale inspirée du texte "Giacomo Joyce" de James Joyce.
Une série de créations littéraires originales inspirées par les collections de la BIS. Ce cycle est proposé par la Maison des écrivains et de la littérature (Mel) en partenariat avec la BIS. Un mois avant la restitution, l'écrivain est invité à choisir un élément dans les fonds de la BIS. Lors de la rencontre publique, « le livre en question » est dévoilé.
Saison 1 : Pierre Bergounioux (21 février 2017), Marianne Alphant (14 mars 2017), Arlette Farge (25 avril 2017), Eugène Durif (9 mai 2017).
Chaque saison donne lieu à la publication d'un livre aux éditions de la Sorbonne "Des écrivains à la bibliothèque de la Sorbonne": * saison 1 : Pierre Bergounioux, Marianne Alphant, Arlette Farge et Eugène Durif paru en septembre 2018. * saison 2 : Jacques Rebotier, Marie Cosnay, Claudine Galea et Fanny Taillandier, paru en septembre 2019. * saison 3 : Hubert Haddad, Line Amselem, Christian Prigent, Mona Ozouf, Laure Murat, publication prévue en septembre 2020
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1321 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre