AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Patrick Eris (Traducteur)
ISBN : 2266071092
Éditeur : Pocket (30/04/1998)

Note moyenne : 2.89/5 (sur 22 notes)
Résumé :
Alex et Maggie Sanders mènent une vie des plus ordinaires, jusqu'à ce qu'ils découvrent au fond d'une vieille cheminée inutilisée le journal de Bella. A première vue, celui-ci paraît bien innocent : une liste de breuvages et de simples pour soigner les petits maux de tous les jours.

Mais Maggie est très vite convaincue que derrière les mots se cache un sens destiné à elle seule. En essayant quelques recettes, elle pénètre dans un monde mystérieux auqu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Masa
  29 juillet 2014
Ce livre est une véritable déception. Je veux bien croire que l'auteur souhaitait dépoussiérer le mythe de la sorcellerie, mais là, je crie au scandale. L'histoire se résume simplement à une dispute entre le mari et sa femme. Ce qui se passe à côté est purement bafoué et bâclé.
L'histoire aurait pu être intéressante, une jeune mère qui découvre un journal intime dans leur nouvelle maison. Mais son mari joue sur le prétexte que ce livret passionne trop sa femme pour la fustiger.
D'un côté, il parle trop succinctement de plante (sujet qui me plaît tout particulièrement), mais d'un autre côté, est complètement absurde. L'auteur explique que la croissance des plantes est lié à la lune, elle décroît une fois la pleine lune passé et rajoute même que c'est cela la photosynthèse, une véritable ineptie, ce discours décrédite complètement son histoire et ne me donne pas envie de poursuivre. Alors qu'il parle de plante, j'aurai aimé qu'il aille un peu plus loin dans les description phytothérapie. Je suis frustré.
En poursuivant, je constate que l'histoire s'emballe et deviens un poil plus intéressante à la moitié du livre.
Le personnage de machin évolue. Au départ, elle expérimente des potions, puis, elle prend conscience de son pouvoir pour découvrir qu'elle s'identifie à Bella (la sorcière qui a écrit ce journal).
La fin est comme le livre, décevante. Ce roman contient plus de scènes de sexe que de fantastique (enfin, j'exagère un peu), pas du tout ce que je recherche. Je crois bien que ce sera le seul livre de Graham Joyce dans ma bibliothèque. Tant pis s'il se sent orphelin. Il tiendra compagnie à ceux de Ramsay Campbell et autres déceptions, soit dans l'étagère du bas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
Zoe
  31 octobre 2010
Maggie et Alex Sanders mènent une vie paisible dans une ravissante maison victorienne, entourés de leurs deux enfants, Amy et Sam, et de leur chien, Dot. Jusqu'où jour où, pour faire plaisir à Maggie, Alex décide de faire des travaux afin d'utiliser de nouveau la cheminée qui avait été condamnée. Caché dans le conduit, ils découvrent alors le journal intime d'une certaine Bella, une sorcière ayant vécu dans la maison un siècle plus tôt. A part son nom, la couleur de ses cheveux (roux comme ceux de Maggie), le journal contient assez peu d'annotations personnelles. Plus que d'un véritable journal intime, il s'agit d'un carnet dans lequel elle notait des noms de plantes, des recettes à base d'herbes médicinales, pour soigner ou pour jeter des sorts. Sous l'influence du journal de Bella à laquelle elle s'identifie totalement, en cachette de son mari et avec la complicité d'un herboriste, Maggie se lance alors à son tour dans la confection de potions…
Au début, Maggie utilise le carnet pour confectionner des remèdes pour soigner sa petite famille. Elle vient ainsi à bout de la conjonctivite du petit Sam, puis de l'eczéma de la petite Amy. Comme son couple bat de l'aile, elle s'essaie ensuite à la confection d'un philtre d'amour… Puis elle s'aperçoit que le journal de Bella se complète à mesure qu'elle le lit. Rien qu'en posant la main sur une page blanche, elle peut faire apparaître un nouveau texte et aller ainsi plus loin dans son apprentissage. Elle prend alors l'habitude d'aller se promener la nuit. Dans le silence de la nature, elle a le sentiment que le vent lui parle. Petit à petit, elle devient ainsi une vraie sorcière, à moins qu'elle ne plonge tout simplement dans la folie…
L'indécision va demeurer pour moi, car je ne suis pas arrivée au bout de ce roman que j'ai trouvé ennuyeux au possible. Après m'être fait violence pendant 140 pages, j'ai décidé de jeter l'éponge. Je suis assez intriguée par le fait que « Sorcière, ma soeur » a obtenu le prix British Fantasy en 1993. Dans son guide de la littérature fantastique « Atlas des brumes et des ombres », Patrick Marcel affirme que “Joyce est un des meilleurs romanciers anglais de fantastique apparus depuis une dizaine d'années”. Pour ma part, je n'ai pas réussi à m'intéresser à ce roman, à cette famille on ne peut plus ordinaire, à leurs petits préoccupations quotidiennes, à ce contexte exagérément banal que construit l'auteur avant d'y faire surgir le surnaturel. Mais peut-être ce genre n'est-il pas pour moi ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Missnefer13500
  21 juin 2014
Si vous pensez trouver un monde de sorcières à la Harry Potter il vaut mieux passer votre chemin
Parce qu'on en est très loin
Si vous pensez faire un petit retour en arrière dans le monde de la chasse aux sorcières on y est .... presque.
Si vous pensez qu'une sorcière (une bonne sorcière j'entends) utilise la magie de la nature et tous ces bienfaits pour exercer son art vous êtes au bon endroit.
C'est ce que va découvrir Maggie à travers le livre de Bella.
Pour le reste et bien je dois dire que je suis restée très decontenancée
C'est l' histoire d'une petite famille très fragile, en commençant par la mère :
* Maggie femme au foyer qui s'y ennuie, introvertie, mal dans sa peau
*et les enfants : Amy et Sam particulièrement très perturbé par la dynamique familiale. de ces enfants que l'on traine chez le pédo psy (ici aussi d'ailleurs : le Dr de Sang semble très bizarre également) .
* Un père Alex égoïste, macho et violent tout à son travail : l'archéologie.
* Ash l'herboriste plus ou moins sorcier ( je cherche encore des mots pour le définir)
* Liz veille femme sorcière à ses heures ( je rappelle que la sorcière dans ce roman n'a pas la connotation "usuelle")
Parce qu'en fait tout ce joue sur cette connotation dans ce roman
Une sorcière c'est quoi ?
Maggie" sorcière ma soeur " de Bella l'ancienne propriétaire du journal ?
Maggie deviendra t elle une sorcière de par son apprentissage ?
Maggie se laisse t elle déborder par le coté sombre de la magie en utilisant pour régler ses problemes personnels?
Toujours est il que la problématique familiale est très importante dans ce roman
Tant et si bien que je me demande encore s'il s'agit d'un conte fantastique ou de l'histoire d'une jeune femme qui sombre dans la folie entrainant avec elle toute sa famille ?
Un avis donc très mitigé , ce n'est pas vraiment ce à quoi je m'attendais. le coté sombre m'a déplu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Tristhenya
  26 juillet 2010
Lorsqu’elle découvre le journal intime d’une certaine Bella, sorcière rousse ayant vécu dans la maison un siècle plus tôt. Maggie est très rapidement intriguée. Elle va le lire et découvrir des recettes, des noms de plantes, un livre de livre de cuisine en quelque sorte. Et même si finalement il contient assez peu d’annotations personnelles sur elle, Maggie finit par totalement s’identifier à Bella. Progressivement, elle va commencer la confection de potions et autres recettes à base d’herbes médicinales, pour soigner ses enfants ou pour plus tard jeter des sorts…
Mais un jour, elle s’aperçoit que le journal de Bella se complète au fur et à mesure qu’elle le lit. Rien qu’en posant sa main sur une page blanche, elle peut faire apparaître un nouveau texte et ainsi aller plus loin dans son apprentissage. Petit à petit se habitudes changent, elle prend plaisir d’aller se promener la nuit. En écoutant le silence de la nature, elle a le sentiment que le vent lui parle. Petit à petit, elle devient ainsi une vraie sorcière, à moins qu’elle ne plonge, en fait, purement et simplement dans la folie… Maggie se laissera t’elle déborder par le côté sombre de la magie en l’utilisant pour régler ses problèmes personnels ? Pour découvrir cela, je vous invite à le lire 😉
Voici enfin LE roman révélant en quelque sorte le « véritable » visage des sorcières ! L’auteur met de côté les balais et autres fantaisies pour nous montrer le pouvoir que dégage la nature. Ce livre ne parle pas de vieilles femmes au nez crochu qui vénèrent le diable… Non, ici nous voyons au-delà du satanisme prétendu des sorcières ! Graham Joyce nous entraîne dans un monde peu connu du commun des mortel qui est celui de la nature et de son pouvoir. L’histoire est très bien écrite si bien que le lecteur ressent même les sentiments et les impressions des personnages.
Je dois dire que j’ai bien aimé cette lecture, c’est bien écrit et l’histoire est intéressante, même si elle est toutefois un peu lente…L’ambiance se fait de plus en plus sombre et angoissante, après premier tiers du roman. Mais a partir de la, la problématique familiale prends de plus en plus de place et on en vient à se demander, finalement, si ce roman est une histoire fantastique ou un drame psychologique ?! La face obscure de la chose peut, parfois, se montrer un peu perturbante, si vous êtes du genre a avoir le cœur sensible. Vous voila prévenus
/*\ Rendez-vous sur mon blog pour lire l'intégralité de cette critique ^^ /*\
Lien : http://www.chibigeeky.be/sor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Acherontia
  03 septembre 2013
Ayant lu du même auteur, "La fée des dents", je peux affirmer que ce roman-ci est vraiment meilleur. Différent, certes. "La fée des dents" traitait des changements liés à l'adolescence au travers d'une histoire fantastique et fantasmagorique, "Sorcière ma soeur" est une pure histoire de terreur fantastique sur fond de sorcellerie médiévale. Dans ce livre, c'est la façon dont l'histoire dégénère progressivement qui est intéressante. L'auteur donne au lecteur l'impression très réaliste d'une longue chute vertigineuse au travers d'un tunnel grouillant, noir et gluant. Une plume très efficace...
Lien : http://chroniquesdacherontia..
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Missnefer13500Missnefer13500   21 juin 2014
après avoir observé Sam j'ai fini par discerner plusieurs schémas de conduite. Sam est un petit garçon plein de santé et comme tous les enfants il aime jouer.Pour un enfant c'est sa façon d'assimiler les grands principes du comportement humain en société.Au stade du développement de Sam ces jeux prennent toute leur importance. Ainsi Sam apprend les règles qui définissent l'existence humaine... la morale est un jeu. Jusqu’à l'age de 3 ans l'enfant ne suit pas la règle... Lorsque l'enfant atteint sa 7eme année il est prêt a adhérer aveuglement aux règles d une façon purement sociale .. Néanmoins.Sam ne fait pas mine de respecter les règles...ici a la clinique NOUS JOUONS LE JEU. sa réticence à suivre les règles lorsqu il est chez lui ... m'indiquent que chEz lui il prend pour modèle quelqu'un qui NE JOUE PAS LE JEU
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Graham Joyce (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Graham Joyce
Présentation et bilan de mes lectures du mois de décembre 2015 !
autres livres classés : sorcièresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
585 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre