AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782367950143
163 pages
Éditeur : Chèvre-feuille étoilée (06/11/2014)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 4 notes)
Résumé :
1940-1944. Pauvre ou riche, artisan ou banquier, illettré ou lettré, le Juif est identifié, spolié, condamné, promis à la solution finale. Ses biens matériels, culturels, sont aryannisés.
À partir d’un fait réel que lui a confié la petite fille d’une femme emmenée en camp d’extermination depuis Allauch, non loin de Marseille, où elle habite, Michèle Juan i Cortada a imaginé cette fiction. Trois adolescents marseillais ont un exposé à faire sur la spoliation d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Sonny18
  25 février 2015
Trois adolescents, Antonin, Augustin et Baptiste doivent aborder la spoliation des juifs pendant la seconde guerre mondiale pour un exposé. Mais celui-ci va les entrainer vers la découverte d'un lourd secret de familles jamais révélé jusqu'alors.
La lecture du récit est ponctuée par des phrases courtes. On s'essouffle vite et on se perd entre les prénoms d'Antonin et d'Augustin. Certains personnages et actions n'apportent rien à l'histoire.
Bien que le sujet abordé soit difficile et très intéressant, celui-ci n'a pas été suffisamment développé à mon gout, de même que les recherches des enfants aux archives, on reste sur notre faim.
En effet, ce ne sont pas grâce à leurs recherches aux archives qu'ils trouvent la vérité mais en fouillant dans le coffre d'un grand père notaire, dont ils trouvent avec une facilité déconcertante les clés et les codes en mettant la main sur des indices laissés volontairement là pour être trouvés et le secret révélé. Pour finir, les enfants découvrent des lettres et contactent une personne qui leur révèlera enfin le lourd secret.
Les conséquences de ses révélations, le retour des biens aux survivants, ne sont là encore pas abordées, puisque le livre s'achève sur la révélation de l'identité réelle de la mère d'un des enfants.
En dehors du sujet, je n'ai pas trouvé d'intérêt au récit. Je suis à vrai dire un peu perdue. Il me semble incomplet et décousu avec des rebondissements surprenants. Je n'ai rien appris d'intéressant sur la spoliation et l'éventuel retour des biens à leurs vrais propriétaires et je me demande encore ce que certaines actions ont bien pu apporter au roman bien que d'autres auraient pu être développées. Dommage. Ce roman m'a néanmoins donné envie d'en savoir plus sur la spoliation des juifs et les ventes fictives.
Je remercie les éditions Chèvre Feuille Etoillée pour cet échange et le petit mot qui accompagnait le livre, je ne vous connaissais pas jusqu'alors, je pars à votre découverte. Merci.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Eleiwen
  24 février 2015
Voici un livre découvert grâce à Masse critique, et une nouvelle fois je ne regrette pas le tirage au sort.
A la mémoire d'un ange a la particularité de nous parler de la seconde guerre mondiale sous un angle nouveau : l'histoire du famille juive pendant l'occupation, racontée par 3 jeunes pris de curiosité pour le sujet. A partir d'un sujet d'histoire, ces adolescents se retrouvent au coeur d'un secret de famille dont il ignoraient tout. de recherches en découvertes, ils vont découvrir les injustices nazis mais aussi et surtout le courage de ceux qui ont bravé les risques pour aider les juives de France.
Michèle Juan i Cortada signe ici un roman très agréable. Si les débuts sont un peu perturbant dans le style de narration, on se prend au jeu des découvertes, et nous voici piqués par la curiosité : Que cache donc les grand-parents? Qu'a t'il bien pu arriver à cette famille? Sous cette fiction on ressent la douleur de famille séparée et le risque pris par les hommes et les femmes leur venant en aide d'une façon ou d'une autre.
En bref, un roman rafraîchissant, qui sous couvert de passer un agréable moment, nous fait prendre un peu plus conscience des douleurs de la 2de guerre mondiale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Gren57
  24 février 2015
Je lis (et collectionne) beaucoup de livres sur la seconde guerre mondiale. C'est pour cela que j'ai choisi ce livre lors de la dernière masse critique. Je remercie Babelio et les éditions Chèvre-feuille étoilée de m'avoir permis de le découvrir.
Le texte s'ouvre sur un lycéen, en 1984, qui annonce que ses camarades et lui travaillent sur un exposé sur la spoliation des juifs à Marseille, dans le cadre de leur cours d'histoire. On voit très vite à la réaction de la famille que le sujet, s'il n'est pas tabou est, au moins, mal vu et plutôt rejeté.
Tout au long du récit, on va suivre l'enquête de ces trois lycéens. Un des grands-pères, notaire à l'époque, va susciter une irrépressible envie de connaître la vérité. le silence de certains autres témoins de l'époque n'arrangera pas les choses.
Ce récit est entre-coupé par moment de flash-back (de la guerre 14-18, de la guerre 39-45, de l'après-guerre) qui vont nous guider, en même temps que les jeunes, sur le chemin de la vérité.
Le récit est vraiment bien construit, mêlant enquête historique, recherche du passé, recherche documentaire. Les personnages sont dépeints de manière à s'y attacher, à comprendre leur frustration, leur désir de connaître le fin mot de l'histoire, leur volonté de ne pas pousser les portes du passé, parfois.
Ce texte se lit très vite. J'ai eu envie de connaître le dénouement, même si on le devine assez vite. J'ai voulu savoir comment les personnages allaient le découvrir, quelle serait leur réaction.
Ce roman est, semble-t-il, basé sur une histoire vraie qui a été racontée à l'auteur. Je regrette un peu de ne pas savoir où s'arrête le réel et où commence la fiction.
Ce roman, bien que fictif, pourrait, selon moi, être mis entre les mains de collégiens ou lycéens, pour qu'ils puissent en apprendre plus sur cette guerre et ce qu'elle a impliqué. En effet, beaucoup de thèmes y sont abordés et pourraient être le prétexte à de nombreux échanges entre les élèves et leur professeur: la guerre d'Espagne, la résistante, les rafles, le statut des juifs, les enfants cachés, les déportations, les camps, la difficulté de la récupération des biens spoliés, les spoliations réelles et fictives, etc. Il y a vraiment matière à discuter et à enseigner.
« A la mémoire d'un ange » est un roman historique qui nous permet, en suivant une enquête rondement menée, d'en apprendre plus sur la spoliation des juifs durant la seconde guerre mondiale.
Lien : http://lepetitmondedegren.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
manoloulamanoloula   05 décembre 2014
Une harpe, un clavecin, des piles de partitions, et le piano où joue Marianne.
– Qui joue de la harpe ? demande Augustin.
– Ma mère.
Augustin s’approche de l’instrument en bois de sycomore blanc, pince une corde. Il lit à haute voix : V.B.
– V.B. ce sont les initiales de ta mère ?
– Non. Ma mère c’est M.M. : Mathilde Maillol.
– Cette harpe a appartenu à une autre femme peut-être ?
– C’est sûr ! Tu es d’un romantisme ! Viens voir, plutôt.
Dans une vitrine, un violon au vernis mystérieux est posé sur un coussin de velours rouge. Baptiste le sort de son tabernacle, il le tend à Augustin avec solennité.
– Une merveille ! dit Augustin.
– Joue, lui dit Baptiste.
Augustin tremble, mais il joue. Mathilde Maillol vient d’entrer.
– « À la mémoire d’un ange », murmure-t- elle, Alban Berg, pour Mutzi.
Augustin hoche la tête.
– Mutzi ? demande Baptiste.
– La fille d’Alma Mahler, dit Mathilde, morte si jeune. Pourquoi as-tu choisi l’adagio Augustin ?
– Cette musique est comme le souffle éperdu de Mutzi qui ne veut pas mourir. Et moi, je joue sa délivrance.
Augustin a fermé les yeux. Il rend le violon à Baptiste. Mme Maillol prend Augustin dans ses bras, l’embrasse, le remercie.
– Avec toi, Baptiste a trouvé un ami. Tous ses amis d’enfance sont à Aix. Il ne les voit plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : spoliationsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Michèle Juan i Cortada (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1992 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre