AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les aventures de Lucky Luke d'ap... tome 7 sur 10
EAN : 9782884713696
48 pages
Lucky Luke (04/11/2016)
3.52/5   131 notes
Résumé :
Enfin le grand retour de Lucky Luke ! Dans La Terre Promise, Jul et Achdé ont assigné une mission rocambolesque à l'éternel justicier. Lucky Luke doit escorter toute une famille de juifs d'Europe de l'Est à peine débarqués du bateau à Saint Louis jusqu'aux confins de l'Ouest sauvage ! Jusqu'alors, l'homme qui tire plus vite que son ombre avait déjà côtoyé de sacrés originaux. Un prince russe dans Le Grand Duc, un aristocrate anglais dans Le Pied-Tendre, un psychanal... >Voir plus
Que lire après Les aventures de Lucky Luke d'après Morris, tome 7 : La terre promiseVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (43) Voir plus Ajouter une critique
3,52

sur 131 notes
L'Ouest sauvage... Quelques vaches paissent tranquillement, profitant du calme ambiant et de cette herbe si verte. Non loin de là, Lucky Luke, adossé à un arbre, profite lui aussi de cette vie solitaire qui a parfois du bon... Un calme bien vite chamboulé par l'arrivée de son ami Jack La Poisse, le cow-boy le plus malchanceux de l'ouest. Après avoir apeuré les vaches, visiblement encore traumatisées par les bavures et facéties de ce cow-boy, il est accueilli à bras ouverts par Lucky Luke. C'est alors que Jack lui demande un énorme service. En effet, sa famille, qui vit toujours en Europe de l'Est, a décidé d'émigrer aux États-Unis. Il ne peut malheureusement, comme il leur avait promis, les accompagner jusqu'à Chelm City, dans le Montana, où ils comptent s'installer. D'une part parce qu'il vient juste d'accepter d'escorter 4000 têtes de bétail pour une foire au Texas et, d'autre part, parce que sa famille le croit avocat à New-York, et non garçon vacher. Surpris d'apprendre que son ami Jack est juif, Lucky Luke accepte de rendre service à son ami, prêt à braver quelques déserts et quelques indiens. le voilà donc sur les quais de Saint-Louis, à attendre leur arrivée...

Après avoir acompagné des actrices, des scientifiques, des troupes de cirque, des femmes célibataires ou des princes russes, Lucky Luke, le plus célèbre cow-boy de l'Ouest sauvage, sera cette fois-ci escorteur d'une famille juive, la famille de son ami Jack Stern alias Jack La Poisse. le voyage, au coeur des montagnes et des déserts, sera l'occasion pour lui de se confronter à une culture juive qui lui était jusqu'ici inconnue. Prière, religion, règles alimentaires, sens de la famille et du commerce... Jul fait de jolis clins d'oeil, notamment à Rabbi Jacob de Gérard Oury ou Stars Wars, et distille ici et là quelques clichés et jeux de mots plutôt bien vus. le scénario, somme toute sans surprise, ne manque cependant pas de péripéties et les personnages sont très attachants. Graphiquement, dans la lignée de Morris, Achdé nous offre de très belles planches : un trait maîtrisé et des couleurs ensoleillées.
Commenter  J’apprécie          533
Est-ce par hasard, comme le chante Dave, si terminant la lecture du roman bouleversant d'Anne BerestLa carte postale -, j'ai eu envie ( je ne sais pourquoi...) de me dépayser le moral en suivant Lucky Luke dans une de ses aventures ?

J'appartiens à ces tintinophiles qui auraient aimé qu'Hergé passe le témoin à un dessinateur de talent et que l'aventure ne s'arrête pas.
Par conséquent il serait mal venu de ma part de ne pas accepter le fait que des scénaristes prêtent main-forte à Achdé, talentueux "successeur" de Morris, sans chercher à rivaliser avec le légendaire Goscinny mort il y a presque un demi-siècle.
L'important à mes yeux est que l'univers de Lucky Luke perdure au-delà de la disparition de ses créateurs.
Ayant pour cela admis qu'il y a un avant et un après.
Une fois ce constat posé, j'ai plus de mal à voir notre lonesesome cowboy mâchouiller un brin d'herbe au lieu de ses roulées ( surtout lorsque d'autres personnages de la BD fument... allez comprendre !) que d'essayer de me familiariser avec tel ou tel scénariste.
Dans cet album, c'est Jul qui s'y est frotté.

Que dire sinon que je me suis "marré" pendant une heure ?
D'emblée je suis entré dans le délire... car c'est du pur délire que nous offre la plume de Jul.
Faisant fi de tous les clichés et transgressant tous les tabous, il montypythone l'album et c'est parti pour une bonne heure de "déconne".

Lucky Luke qui s'ennuie paisiblement auprès d'un troupeau de bovins en train de paître dans une herbe savoureuse, reçoit la visite d'un de ses vieux potes, "Jack la Poisse ", son opposé en quelque sorte.
Son vieux camarade lui demande une grande faveur : convoyer depuis Saint-Louis jusqu'à Chelm City, sa famille venant de l'Europe de l'Est.
Car Jack la Poisse, de son vrai nom Jack Stern, est un Juif Ashkénaze, et pour les Juifs certains pays européens sont devenus plus "qu'inamicaux" à leur endroit d'où la recherche de - La terre promise -
Toujours prêt à rendre service à un ami, Luke accepte.
Et le voilà embarqué avec Moïshé, Rachel, Hanna et Yankel Stern pour un voyage qui va s'apparenter à celui que firent leurs aïeux lors de l'exode d'Israël et la sortie de l'Égypte.
Le voyage commence et avec lui "le grand délire".
On a droit à presque tout... une vignette par exemple où un employé de l'immigration demande à une femme :
-"Prénom de votre fils, Madame Einstein ?
- Albert.
Et on voit le gamin ( caricature de la célébrissime photo ) cheveux ébouriffés, sourire moqueur, tirant la langue.
Il y a des clins d'oeil aux Marx Brothers, à Madoff "transformé" en braqueur de banques, au Rabbi Jacob d'Oury, à Gainsbourg... Hanna s'étonnant qu'un shérif porte une étoile et le vieux Moïshé s'exclamant :
-" Un Juif Shérif ?! C'est beau l'Amérique !".
Il y a la traversée de la petite ville de Peachy Poy... fallait oser !
La fraternisation avec les Pieds Noirs, des "colonisés", qui offrent aux enfants d'Israël des chants, des rires, des danses, du couscous, des merguez, le tout rythmé par du Macias et du Joe Dassin...
Au bout de la traversée vers l'Ouest, les Stern retrouveront les leurs à Chelm City : "ici, c'est oeil pour oeil, plomb pour plomb !" est-il écrit avec malice à l'entrée de la ville.
Moïshé retrouve son cousin Lévi qui a épousé la fille de Salomon Srauss ; ils se sont associés dans une affaire de pantalons pour garçons vachers...Vous avez di "Jeans" ? Comme c'est bizarre !
En attendant le cousin les invite tous dans son Shabbat saloon... le seul saloon Kasher de tout l'Ouest.
Le tout se termine sur la bar-mitsvah de Yankel et sur un "rodéo" festif...

Un album jouissif.
Le crayon d'Achdé et celui de Jul nous offrent un délire jubilatoire.
Ça fourmille de situations cocasses, de références, de clins d'oeil et de jeux de mots plus ou moins réussis.
Je n'ai pas eu l'impression qu'il n'y avait d'autre volonté que celle de se faire et de nous faire plaisir. Pas de prise de tête, on ne se prend pas au sérieux... on s'amuse !
Moi, je me suis amusé en regardant les excellentes planches d'Achdé, en lisant les bons mots de Jul dans cet album impertinent et facétieux.
Et lorsqu'on me raconte l'histoire de peuples aux cultures différentes, aux racines, à l'histoire et aux intérêts apparemment divergents, qui fraternisent dans la tolérance et le respect, quand on me parle de ces Juifs auxquels l'Amérique a accordé un droit de débarquer... comme ce ne fut hélas pas le cas pour ceux du Saint-Louis soixante-dix ans plus tard... je suis preneur !


Commenter  J’apprécie          301
Cow-boy au grand coeur, Lucky Luke est toujours prêt à quitter troupeaux et pâturages pour venir en aide à un ami. Il n'hésite donc pas une seconde à convoyer la famille de Jack la Poisse à travers l'Ouest sauvage. Les Stern tout juste arrivés de leur shetl polonais suscitent la convoitise des bandits de grand chemin et Lucky Luke aura fort à faire pour leur éviter les pièges de l'Amérique tout en se pliant aux dures lois de la Thora.

Lucky Luke n'en finit pas de se coltiner des scénaristes qui s'essaient à l'art plus que difficile de succéder à Goscinny. Cette fois, c'est Jul qui s'y colle et qui se plante comme ses prédécesseurs.
Eternel convoyeur, un Lucky Luke transparent escorte une famille du juifs ashkénazes à travers l'Amérique, se confrontant aux moeurs, rituels, tabous et surtout gros clichés liés à cette religion. Pour un lecteur totalement ignorant de ces pratiques, il y a peut-être un intérêt à découvrir le mode de vie des Stern. Pour les autres, un seul mystère demeure : où est l'histoire ?? Il ne se passe tellement rien que la dernière page tournée, on cherche l'erreur d'impression, l'oubli au reliage ou un éventuel ''to be continued'' pour espérer ne pas avoir perdu un précieux temps de lecture pour cette inanité de grande ampleur.
Rien d'innovant, un humour au ras des pâquerettes, pas d'action et, pire que tout, une blague de très mauvais goût sur les juifs habitués aux voyages inconfortables, et voilà le poor lonesome cowboy encore une fois maltraité par un scénario indigne de lui. Heureusement, Achdé garde le cap.
Commenter  J’apprécie          360
Ah éternel Lucky Luke, toujours là quand on a besoin de lui ! Aussi, lorsque son vieil ami cow-boy Jack la Poise lui demande un grand service, Lucky Luke ne se voit pas comment refuser, d'autant plus que Jack a enfin l'occasion de se défaire de sa "notoriété" d'incapable et de malchanceux à toute épreuve. En réalité, ce n'est qu'un petit service que lui demande, ce dernier : aller accueillir sa famille et les escorter jusqu'à Chelm City. Cependant, ce que notre héros ignore encore, c'est qu'en plus de la famille, il va devoir se faire à toutes les traditions juives, à savoir ne pas manger de viande, ne pas chasser, ne pas voyager certains jours de la semaine (jour de sabbat), écouter les prières régulières et j'en passe mais lorsque l'on est un cow-boy solitaire de l'Ouest, on a tendance à s'accoutumer à tout...ou presque. Lucky Luke s'engage ici dans une nouvelle aventure qui, même si elle ne semble pas dangereuse à première vue, va laisser en lui des souvenirs qu'il n'est pas prêt d'oublier. Certes, le fait qu'il ne soit pas juif lui-même (ni même son chaval d'ailleurs) va d'abord poser quelques problèmes mais tout ce petit monde va apprendre à faire avec et à effectuer cette longue traversée dan des conditions très cordiales (même si je crois que Lucky Luke préfèrera ne jamais avoir à remanger de la carpe farcie, et froide qui plus est car il est également interdit de faire du feu durant sabbat).

Un tome innovant qui en dit long sur le respect d'autrui et sur ses croyances, quelles soient religieuses ou non d'ailleurs car si l'on pousse un peu plus loin, cela pourrait même relever de la politique, de la différence physique ou toute autre chose d'ailleurs. Un ouvrage qui, à mon avis, rend à merveille hommage à Morris et qui est d'actualité qui plus est. Derrière le personnage de Lucky Luke, pour qui veut bien lire entre les lignes, se cache un exemple moralisateur qui lui vaut bien un quatre étoiles. A découvrir et à faire découvrir !
Commenter  J’apprécie          340
Lucky Luke est un gentil garçon.
Preuve en est, ce besoin constant d'aider son prochain, y compris Jack la Poisse.
Poissard et un brin poltron, ce dernier n'ayant toujours pas trouver le courage de troquer sa prétendue robe d'avocat pour celle de convoyeur de troupeau, aux yeux de sa famille.
C'est vrai que baveux à New-York, ça claque bien plus sur un cv.
Aussi, lorsqu'il s'est agi d'accueillir sa famille de juifs ashkénazes en pleine migration d'Europe vers le grand Ouest américain, il est tout naturel que Jacob se soit tourné vers son copain Luke qu'est toujours un gentil garçon, rien de neuf depuis la première ligne.

Lorsque le tireur le plus rapide de l'Ouest rencontre le tailleur le plus rapide à l'Est de la Vistule, il ne peut en résulter qu'un récit preste et alerte, notamment au niveau de la vanne qui fuse à tout va pour le plus grand bonheur du lecteur amateur de bon mot saupoudré d'un brin de comique de situation.
Mais pas que, cette nouvelle aventure est également le moyen d'évoquer les us et coutumes de ce "peuple des livres", au grand dam de Jolly Jumper, en complet décalage avec ce nouveau monde qui l'entoure désormais.
Un monde hostile peuplé de malfaisants avides d'argent facile.

Jamais moqueur, toujours bienveillant, le rire suscité ici enchante tout en instruisant.
Une histoire sur la différence, l'acceptation de l'autre.
Une histoire qui fait du bien en ce moment...

Mazel Tov les gars !
Commenter  J’apprécie          340


critiques presse (5)
BulledEncre
17 février 2017
Un nouvel épisode de Lucky Luke d’après Morris qui ne restera pas dans les annales.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Lexpress
28 novembre 2016
Le nouvel album de Lucky Luke pèche par excès de bavardage.
Lire la critique sur le site : Lexpress
BDGest
22 novembre 2016
La Terre promise trouve son équilibre entre les canons de la saga et une volonté de renouvellement.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario
14 novembre 2016
Achdé reste le digne héritier de Morris. Jamais il ne se rate sur ses planches.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDZoom
07 novembre 2016
Jul n’hésite pas à choisir un thème audacieux, renouant en même temps avec les fondamentaux qui ont fait le succès de la série au temps du couple Goscinny-Morris.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
"_Comment? Lucky Luke, vous n'êtes pas juif ?!
_Ben non.
_Lucky Luke n'est pas juif...Ca alors ? Et votre cheval non plus n'est pas juif ?
_Lui non plus, hélas...
_Bon ben, c'est pas grave ! Je vous prend quand même !"
Commenter  J’apprécie          264
Lucky Lucke : je crois que je ne digère pas la carpe farcie...
Jolly Jumper : Méfie-toi du côté obscur de la farce, Luke !
Commenter  J’apprécie          430
-Prenez Davy Crockett : En réalité, il s'appelle David Niderman... C'est comme Buffalo Bill ou Calamity Jane ; ils ont tous pris des noms d'artistes pour faire "Américain"
- Et les Dalton?
- Ah non, eux, ils sont Arméniens, leur vrai nom, c'est "Daltonian", je crois...
Commenter  J’apprécie          160
Excusez-moi... euh, vous sauriez comment distinguer un Juif ?
- C'est comme un Américain, mais en plus pessimiste.
- C'est des sortes de Français, quoi...
- Bon, en même temps il paraît qu'ils sont très cultivés. Vous savez qu'on les surnomme le "Peuple du livre" ?
Commenter  J’apprécie          130
Lucky Luke: Excusez-moi... euh, vous sauriez comment distinguer un juif ?
Jolly Jumper: Oui, parce qu'un Cherokee ou un apache, on voit, mais là...
L'homme: C'est comme un américain mais en plus pessimiste.
Commenter  J’apprécie          160

Videos de Jul (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Jul
"L'homme mange et mangera tant qu'il sera homme" : Jul et Aïtor Alfonso pour "La faim de l'histoire"
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (301) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5212 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..