AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782205064513
48 pages
Dargaud (27/08/2010)
3.83/5   205 notes
Résumé :
Nous sommes cette fois-ci encore en 40 000 avant J.C…

Toute la planète semble obéir aux lois de la sélection naturelle. Toute ? Non : une vallée résiste encore et toujours à l’Évolution !
Pour cette deuxième saison de Silex and the City, nous retrouvons les Dotcom, famille moyenne de l’Age de pierre.

Le père, après ses déboires politiques, décide de quitter l’Education Nationale pour travailler dans le privé ! « Désirs d’Avenir ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (37) Voir plus Ajouter une critique
3,83

sur 205 notes
5
8 avis
4
20 avis
3
8 avis
2
0 avis
1
1 avis

Dionysos89
  08 mai 2014
Après une mise en bouche intéressante lors du premier tome, Silex and the City revient sous la plume de Jul, à la fois scénariste et dessinateur sur cette série pour un tome toujours aussi satyrique et drolatique.

La famille Dotcom est toujours aussi chamboulée de vivre dans sa société du Néolithique où les différences interethniques et inter-espèces sont constamment présentes et où le « tout-communication » et l'irrespect prennent largement le pas sur le travail de tous et le respect de chacun. Et le travail prend une large place de cet opus intitulé « Réduction du Temps de Trouvaille ». Les pseudo-inventions et l'esprit d'entreprise vont être au coeur de ces RTT...
Ce coup-ci, deux nouvelles campagnes de publicité sont mises en parallèle : le père et le fils Dotcom suivent chacun leur voie, l'un pour un nouveau boulot, l'autre pour lancer sa propre affaire en jeune entrepreneur. Nous avons l'occasion d'approfondir les thèmes et les conséquences du premier opus avec des enjeux de politique toujours aussi concrets. La nouvelle agence de communication de Monsieur Dotcom, « Désirs d'Avenir » va lui faire découvrir, et à nous aussi par la même occasion, des concepts révolutionnaires comme le monothéisme, et toutes les accointances entre Islam, christianisme et judaïsme possibles.
De sorties branchées en clubs échangistes inter-espèces (!), nous avons l'opportunité de rencontrer des stars comme DJ Darwin Guetta ou les personnalités présentes au stade de football préhistorique pour un match détonnant entre le Primate Saint-Germain et l'Olympique Mammouth. Autant de tentatives réussies par Jul pour transposer notre culture et nos idées souvent ridicules dans la folie du Néolithique. Après quelques gros gags aux deux tiers de ce tome-ci, la fin peut paraître faiblarde et sans grand intérêt mais ce n'est sûrement qu'un essoufflement avant une reprise pour le troisième tome.
Ce deuxième opus de Silex and the City y va très fort dans la transposition de nos tics culturels et politiques actuels jusque dans un contexte préhistorique qui semble bien proche de nous, au fond. Si le dessin n'est pas quelque chose d'énorme, l'enchaînement des références et des blagues fait tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
Erik35
  18 janvier 2018
IL (N'EST PAS) NÉ, LE DIVIN ENFANT...
Après s'en être copieusement pris, et pour la plus grande joie de nos zygomatiques, à la politique et ses petits et grands travers, les habitants de la plus célèbre «vallée [qui] résiste encore et toujours à l'évolution» revient pour un second opus endiablé... Enfin... Plus qu'endiablé, c'est à une critique en règle du marketing religieux que Jul s'en prend cette fois. D'ailleurs, pour être complet, c'est même au Marketing dans son ensemble, accompagnée du Saint Esprit Publicité et du Fils SARL. Et ça dépote !
Certes, maman Spam connait un léger coup de mou - une «petite dépression saisonnière», fréquente «en période interglaciaire» - mais cela va motiver son époux Blog à aller voir du côté du secteur privé s'il y est. Au même moment, son rejeton Url songe lancer un concept de commerces équitables qu'il nomme d'abord "Nature et Découverte" (sic !) mais que son nouvel associé et apporteur de fonds, Rahan de la Pétaudière (le fiancé de sa soeur Web) va renommer plus sobrement "Nature", car après «enquête menée sur un échantillon de 1 000 Homo Sapiens représentants de l'espèce» il est avéré qu' «il n'y a pas de public pour le concept de "découverte"»... On s'y croirait !
Au même moment, papa Blog qui doit mettre en place une compagne sur le monothéisme à destination de gros clients du golfe. L'enjeu est de taille mais les idées ne viennent pas si facilement. Quant à Web, elle profite de sa jeunesse au bras de son chéri, Rahan, et découvre le monde de la nuit et les "Regression Party" en compagnie de la jeunesse dorée de la vallée à l'AquaBoulevard de la Défense... Elle découvrira non loin de là que son grand père Julius ainsi qu'une Madame Finkelstein apprécient les parties fines et «échangistes inter-espèce» organisées par la boite "La Grande Arche"...
Sans doute un peu mieux construit que le pourtant hilarant premier volet, ce Réduction du Temps de Trouvaille fait absolument son office : on rit tour à tour de bon coeur ou jaune, on attend une nouvelle blague concernant ce fil rouge apocalypico-ironique de la disparition des dinosaures («Vous savez, s'ils étaient entrés très tôt dans la vie active plutôt que de se lancer dans un cycle d'études long... Les dinosaures n'auraient jamais disparus !». Etc.), on cherche la référence cachée, on apprécie celles qui se lisent sans difficulté (ces hommages à plusieurs maîtres de la BD, par exemple). Et s'il est possible pour ne pas dire probable que certaines blagues passeront avec le temps, car trop ancrées dans le passé immédiat de la conception de ces ouvrages, il en restera bien assez pour rire encore longtemps des tribulations de cette famille hominidé moyenne et de son âge de pierre farfelu, sarcastique et critique. le genre de petit plaisir à lire avant d'aller dormir...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
jamiK
  30 décembre 2020
Ce tome est totalement désopilant, Jul ne lésine pas sur les trouvailles, un gag toutes les trois lignes, un humour sarcastique, ironique, avec en toile de fond, le monde du travail transposé à la préhistoire, c'est bourré de jeux de mots, de références à l'actualité, la politique, la culture, la BD, le cinéma, le sport, la publicité, Jul brocarde à tout va, et j'ai ri tout du début à la fin.
Commenter  J’apprécie          220
Fab72
  04 janvier 2015
Après s'être gentiment moqué des altermondialistes, de José Bové, de la secte de Raël et du clonage humain en 2005 (« Il faut tuer José Bové ») puis de George W. Bush et Ben Laden en 2006 (« La croisade s'amuse »), Jul revient avec une série dont l'action se situe au temps de la préhistoire. Mais chez lui, les primates lisent La Bible, Freud ou Platon aux sommets des arbres. Jul raconte la vie d'une famille moyenne du paléolithique en y mêlant des éléments d'actualité contemporaine. Il en résulte une parodie drôlissime de notre société. le père de famille est prof de chasse et « Homo erectus qui se lève tôt » (en référence à Sarkozy), la mère une prof de Préhistoire-Géo en ZEP (Zone d'Evolution Prioritaire), le fils un alter-darwiniste radical (anti-fourrure, anti-chasse et anti-feu), la fille une victime de la mode et le grand-père un ancien de « Mai 68 000 avant J.-C. ». Leurs voisins ne sont pas mal non plus tel l'aristo-sapiens de la tribu, patron d'EDF (Energie du Feu), le volcan récemment privatisé. On croise même le Petit Prince de Saint-Exupéry en prof remplaçant tout droit sorti de Néanderthal Sup. Hélas, les élèves du collège Françoise Dolto sont plus portés sur les tags genre « Lémuriennes = nyctalopes » que sur l'étude des espèces en voie d'apparition. le petit copain de la fille de la famille montre sa collection de dessins sur pierre dont celui des gaulois Astérix et Obélix présenté comme un classique de la SF (forcément). Plus tard, à l'Aquaboulevard de la Défense, la jeunesse dorée de l'âge de pierre se presse à une soirée animée par Darwin Guetta. Pendant ce temps, papy fréquente la boîte la plus glauque de la Défense, « La Grande Arche » de Noé, un club échangiste inter-espèces. Ça change un peu de la 2000ème rediffusion de « La petite caverne dans la prairie » à la grotte de retraite. le père de famille, lui, cherche un logo accrocheur pour sa campagne de promotion du monothéisme. Mais le succès n'est pas au rendez-vous. le graphisme des emblèmes est jugé trop abstrait juste digne d'un enfant de 5 ans (une croix, un croissant de lune...). Et que c'est difficile de trouver un prophète sympa ! L'album se termine en beauté avec l'invention du Père Noël ; les femmes ne pouvant porter les hottes car, déjà à l'époque, les « mères porteuses » ne font pas l'unanimité. Dorénavant, chaque petit bambin préhistorique aura droit à son cadeau (un silex baptisé « Pierre Noël ») déposé au pied de sa stalagmite par le Père Noël. Drôle, je vous dis. Les dialogues sont à mourir de rire (voir les citations sur le site) et les dessins simples aux traits épais sont parfaits pour ce genre de BD.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Under_the_Moon
  16 février 2013
Après la campagne électorale du père de la famille Dotcom et les préoccupations "alterdarwinistes" du fils, Jul s'attaque à des sujets plus variés.
J'ai trouvé ce 2ème tome plus drôle et avec une narration moins "bancale" que le précédent. Ici le dessinateur utilise sa fiction préhistorique pour tordre le cou à certains "mythes fondateurs" si on peut dire de notre société : l'Education nationale, le football, la religion et la consommation de masse. Tout cela avec des exemples plus ciblés mais assez pertinents quand on y pense.
Bien joué !
Commenter  J’apprécie          200

Citations et extraits (36) Voir plus Ajouter une citation
Dionysos89Dionysos89   16 avril 2014
- Il y a un ours et une panthère en train de dormir dans mon lit, là ! Je croyais que papa t’avait interdit de réintroduire des espèces dans la grotte !
- Web, essaye de comprendre : il neigeait, j’ai juste voulu dépanner deux copains pour une nuit... Etre humain, c’est aussi apprendre à vivre en harmonie avec les autres êtres vivants. C’est une question d’éthique, un « savoir-vivre ensemble » ! Tu sais… il en faut peu pour être heureux, vraiment très peu pour être heureux.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Dionysos89Dionysos89   19 avril 2014
- On pourrait vendre des trucs futuristes, vraiment high-tech… De la poterie, par exemple.
- Ouais ! Et des peignes en bois !
- Des aiguilles en os !
- Génial !
- Des cailloux peints !
- Canon !
- Des haches polies !
- Oui !
- Des faucilles et des marteaux !
- On se calme, là.

Commenter  J’apprécie          352
Under_the_MoonUnder_the_Moon   16 février 2013
Messieurs, je sais que le monothéisme vous tient à coeur ...
Comme vous, nous avons envie de mettre superstitions et fanatisme à la porté de tous ... (...)
Celui que vous allez découvrir maintenant va propager les lumières de l'obscurantisme à travers la préhistoire. Il était mort ?
On l'a ressuscité ! Voici ...
Le CHRISTOSAURE !
Commenter  J’apprécie          130
SandyLivresSandyLivres   16 avril 2012
- Coucou ! ça avance, ta campagne sur le monothéisme ?
...
ça doit fonctionner à l'affect : invente un personnage qui fasse rêver qui impressionne...

- J'ai une charte hyper dure à respecter !

- Qu'est-ce qu'ils t'ont mis ?

- Alors : "marche sur l'eau"...

- Bon, déjà, tu peux noter : "amphibien"

- "sa mère est vierge"

- On doit pouvoir bidouiller un truc avec des ovipares...

- "est mort et ressuscité"

- Ouhlà ! Il faut trouver une bestiole increvable !
... Une amibe ? Bof... Une bactérie ?



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Dionysos89Dionysos89   23 mai 2014
- Je vous fais un chèque ?
- J’aime autant, oui. Les espèces sont en voie de disparition.

Commenter  J’apprécie          340

Lire un extrait
Videos de Jul (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Jul
Iznogoud 31
autres livres classés : préhistoireVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
17447 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre