AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782378390761
280 pages
Éditeur : La P'tite Hélène Editions (01/10/2019)
4.25/5   8 notes
Résumé :
Parthénogenèse (nom féminin, du grec parthenos, vierge) : reproduction sans intervention d’un mâle dans une espèce (Larousse).

Si vous tombez toujours amoureuse des hommes mariés ou des psychopathes, si votre belle-mère est un dragon, si vos enfants vous reprochent d'être une mauvaise mère, si votre meilleure amie s'apprête à épouser un pervers manipulateur, venez retrouver Sophie en pleine canicule de 2003. Le temps d’un été, au travers de 27 chapitr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
zazy
  03 septembre 2020
La 4L de la couverture me ramène des années en arrière et la 4ème de couverture inspirante ont fait que j'ai dévoré ce livre aimablement proposé par son autrice, Anne-Laure Julien.
La Parthénogenèse, un mot savant qui peut faire peur et penser à un traité, mais la petite 4L est là comme un clin d'oeil.
Sophie, enseignante, instit nous raconte sa vie à travers différents personnages qui la côtoie quelquefois de très près.
Marc, parent d'élève, qu'elle avait reluqué à la piscine, accompagnant des enfants. « Le papa de Manon est parti, il ne reste plus que le papa de Chloé ». Marc lui raconte que sa femme a un amant et qu'ils pourraient se séparer. L'amant en question est un théâtreux, pardon un professeur de théâtre, excusez la boulette volontaire. Arrive ce qui devait arriver. « C'est la première fois avec quelqu'un d'autre que ma femme. Oui, « Mais pourquoi tous les hommes mariés se sentent obligés de dire ça ? » Tout comme les questions sur le père des deux filles de Sophie. Ben non, elles n'ont pas de père, ben oui, elle sait qui lui a fait ses deux enfants, ben non, elles ne le connaissent pas et vc'est pas grave, elle-même ne connaît pas son père… Ben oui, ça doit être génétique !
Après une partie de jambes en l'air ou une soirée en amoureux, il faut affronter le regard de la grande, le coup de fil de la mère, la culpabilité dans les deux cas qu'on lui instille à dose homéopathique ou allopathique.
A Marc, cela débutait bien ! Trop beau peut-être. Oui, mais quand l'amant théâtreux n'assume pas les enfants du couple. Oui, baiser la mère c'est très bien, très agréable je suppose, mais quand elle n'est plus disponible pour admirer le grand homme… Là, c'est une autre paire de manche et le môssieur se carapate bien vite. Bobonne n'aimant pas du tout se trouver sans homme use ‘un stratagème vieux comme le monde, se faire faire un enfant par le mari qui retourne au bercail. Elle est pas belle la vie !
Entre ses deux épisodes, Anne-Laure Julien, en vingt-sept chapitres (ils sont numérotés) brosse un portrait, sans complaisance et avec beaucoup d'humour sur son entourage, les petites ou grandes lâchetés du quotidien de Sophie qui assume et élève ses deux filles seules, comme sa mère avant elle.
Sophie est altruiste, ne regarde pas son nombril, d'ailleurs, elle n'en a pas le temps. Il faut absolument qu'elle sorte sa meilleure amie Claire des griffes d'un pervers narcissique qu'elle connaît depuis l'enfance.
Les femmes ne sont pas mieux traitées que les hommes, tout le monde en prend pour son grade.
Un livre jubilatoire, sans morale et qui donne le moral et donnerait presque de envies de jeter son bonnet par-dessus les moulins.
La jubilation ne cache pas le portrait de notre époque où une femme qui fait des bébés toute seule cache très certainement une tare. Ses filles, surtout la plus grande, presque adolescente, aimerait bien avoir une « vraie » famille avec un papa, une maman… C'est fou ce que les enfants sont traditionalistes par peur du « quand dira t-on ». Je m'aperçois que les relations belle-mère/belle-fille ne se sont pas arrangées et que piquer son fils vaut à l'épouse d'icelui des soupçons d'incompétence notoire pour élever des enfants et s'occuper du mari. Bref, rien n'a changé sous le soleil
Merci Anne-Laure Julien de m'avoir proposé ce moment de lecture jubilatoire.
Sophie, je vois que vous tombez toujours sur le même type de mec : marié, lâche. Peut-être faudrait-il convoquer tonton Freud pour en connaître la raison. Je sais, vous aimeriez bien trouver la perle, mais, accepteriez-vous de toujours partager son quotidien ? J'aime beaucoup la définition de vous que donne Yves ? Un ex, marié bien sûr : « Je crois que c'est ce qui me restera de toi : un peu de rêve à saupoudrer sur mon quotidien. Je serai toujours un peu amoureux mais ça en restera là » (ça c'est trop facile) et votre réponse, bien dans votre ton : « Quand je serai morte il faudra que je sois incinérée comme ça on pourra saupoudrer mes cendres ». Vous avez l'art de la pirouette, quelque fois douloureuse. Vos petits malheurs donnent du bonheur autour de vous, comme le dit Yves « Si ta vocation, c'est de faire du bien aux gens, il faut la suivre. »
J'ai lu que ce roman avait vu le jour suite à une déception amoureuse que même le jardinage n'allégeait pas. Et bien, vous m' avez offert un parterre de succulentes, avec des personnages verts, fleuris, fanés, toxiques, vivaces comme la mauvaise herbe.
Merci pour ce petit bonheur et, tant que roule la 4L...

Lien : http://zazymut.over-blog.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12
antigoneCH
  29 février 2020
J'ai craqué sur cette 4L en couverture et ce titre très mystérieux… et bien m'en a pris. Il faut savoir avant tout que la parthénogenèse est par exemple cette faculté qu'ont les femelles phasmes de se reproduire entre elles et de ne donner naissance ainsi qu'à des femelles. La reproduction donc d'une espèce sans intervention du mâle. le ton est donné. Nous faisons en effet la connaissance de Sophie, institutrice de profession, et qui a décidé de faire deux enfants toute seule. Il faut dire que cette femme pleine de peps et d'assurance n'attire généralement que des hommes mariés, des hommes qui ne restent pas. Elle fait donc sans et mène sa vie comme elle l'entend, avec ses deux filles, Ada et Lolita, nées de deux pères différents. Mais la fin de l'année scolaire approche, nous sommes à l'aube de la canicule de 2003, et Marc, le père de Chloé, lui tourne franchement autour. Il profite d'ailleurs de l'éparpillement des parents dans la cour pour annoncer à Sophie qu'il va bientôt se séparer de sa femme. le début des vacances est donc l'occasion de faire la connaissance de l'entourage de la jeune femme, ses amants, ses amis, sa famille, la plupart du temps haute en couleurs et originale. Il y a par exemple cette amie, amoureuse d'un pervers narcissique, et que Sophie tente par tous les moyens de protéger d'un mariage voué à l'échec, cette ferme où vivent sa mère et ses grands-parents, la famille Allemande de son grand-père, son cousin Sébastien, et tous ces moments estivaux où chacun fait ressortir une personnalité plus ou moins agréable. Mon résumé peut laisser penser que nous nous trouvons face à un roman dans la veine du feel good ou du chick lit, car les codes sont là, mais il n'en est rien. Anne-Laure Julien nous offre en effet un roman d'apparence léger, certes, mais au ton si enlevé et frondeur qu'il ne rentre dans aucune de ces cases. Les convenances et la morale sont mises à rude épreuve dans ce roman qui prône le droit de se mêler de la vie des autres (si c'est pour leur bien), l'amitié et la liberté. J'ai vraiment aimé faire la connaissance de Sophie, et lire ce roman d'une auteure de talent qui se décrit humblement ainsi…
« Prof de math en classe prépa, on peut imaginer que je me tenais bien tranquille à l'écart du monde de la littérature ; je ne fréquentais les livres que pour les consommer. J'ai écrit cet unique roman à 45 ans pour me divertir, me défouler, me consoler, à la suite de déboires relevant du harcèlement moral. D'habitude, je soigne mes états d'âmes en jardinant ou en repeignant ma maison mais cette fois-ci ça ne s'avérait plus suffisant… »

Lien : https://leslecturesdantigone..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Et_un_de_plus
  24 avril 2021
Ce livre m'a intrigué de prime abord de par son titre. le résumé était également alléchant.
C'est donc avec enthousiasme que je me suis lancée dans cette lecture.
Comme prévu, elle fût sympathique et divertissante, sans prise de tête.
J'ai apprécié le personnage de Sophie, sa franchise et surtout sa repartie.
Elle dépeint avec humour son univers et son entourage.
La construction du livre est très originale : toujours du point de vue de Sophie, l'on va découvrir son quotidien, mais chaque chapitre va être axé plus précisément sur une personne de son entourage, plus ou moins proche.
Il se lit très vite, notamment grâce à l'écriture sans fioritures de l'auteure.
Elle nous apporte un peu de légèreté, mais surtout un questionnement sur la place de la femme et son rôle de mère au sein de notre société.
Cependant je n'arriverai pas à le placer dans une catégorie.
Je pensais qu'il s'agissait d'un feel good, mais pas vraiment.
Au final, je dirai qu'il se lit bien, mais sans plus.
Je remercie une fois de plus Anne-Laure JULIEN de m'avoir donné l'opportunité de découvrir son livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
akassha
  26 avril 2021
J'ai été intrigué par son résumé et surtout son titre dont la définition est dans le résumé.
Il s'agit ici d'une histoire mêlant amitié, amour et famille. On suit Sophie dans ses déboires avec les hommes, entre ceux qui font tout pour coucher avec elle, ceux qui retournent avec leur femme ou encore ceux qui la critique ouvertement par rapport à son mode de vie : être maman sans père pour ces enfants, ce n'est pas considéré être comme une famille normale. Elle se bat alors contre les préjugés et fait tout pour vivre heureuse et libre.
Ce livre nous pousse à réfléchir sur notre concept de la famille parfaite. Faut il s'encombrer d'un mari pour faire comme tout le monde ou être toute seule et libre. D'ailleurs, les mères célibataires ne sont pas forcément des mauvaises mères, au contraire mais les préjugés ont la vie dure.
L'écriture directe et franche de l'auteure nous embarque facilement dans cette histoire riche en émotions. Ce livre se lit d'une traite et pourtant bien après sa fermeture, on est encore dedans avec toutes les interrogations qu'il pose. C'est donc une histoire agréable qui pousse à réfléchir sur l'amour mais aussi sur notre idéal familiale. C'est un sujet d'actualité puisque de plus en plus de famille monoparentale émergent.
Le petit plus de ce livre est l'intitulé des chapitres car ceux ci font référence à un personnage à chaque fois différent. Au début, on peut être un peu perdu avec tous ces personnages mais la plume de l'auteur nous rassure et petit à petit, on comprend qui est toutes ces personnes et l'importance qu'elles ont dans la vie de Sophie.
C'est donc une bonne lecture qui pousse à réfléchir, une lecture comme je les aime.
Je ne peux que vous la conseillez.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
luciled18
  09 avril 2020
Un livre à mettre entre toutes les mains par ces temps de confinement car clairement il s'agit d'un roman qui fait du bien. L'écriture est très fluide donc ce livre se lit très vite d'autant plus que l'auteur donne le rythme. Anne-Laure Julien possède un style caustique, grinçant et tellement drôle.
Ses personnages sont si bien décrits qu'on ne peut que s'attacher à eux. C'est donc Sophie et ses déboires que l'on suit, une personne franche et frondeuse dont on découvre le quotidien.
Le féminisme et la femme sont au centre de ce roman. Ce roman peut paraître léger de prime abord mais il s'avère posséder une vraie profondeur puisqu'il traite du rôle de la femme et de la mère.
Hâte de lire ses prochains romans car j'ai passé un excellent moment de lecture. Évidemment je le recommande.
Commenter  J’apprécie          20


Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1192 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre