AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782081498044
320 pages
Éditeur : Flammarion Jeunesse (22/01/2020)

Note moyenne : 4.27/5 (sur 80 notes)
Résumé :
« Tom était l’homme de ma vie. J’étais peut-être trop jeune pour en être tout à fait certaine, mais l’amour est un pari, quel que soit l’âge que l’on a. Tom était mon pari et je savais que j’étais prête à assumer toutes les conséquences de notre relation. »Une poignante histoire d’amour entre Londres et Paris.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (83) Voir plus Ajouter une critique
Nat_85
  24 juillet 2020
Je tiens à remercier Bertrand Jullien-Nogarède pour l'envoi de son nouveau roman.
Après le succès de » La première fois que j'ai été deux « Bertrand Jullien-Nogarède revient avec » La seconde moitié de mon coeur « publié au printemps dernier aux éditions Flammarion. Ce roman d'une grande sensibilité reflète la nécessité d'oser faire des choix pour vivre sa propre vie.
Karen Traban, 19 ans, vient d'achever sa première année de prépa littéraire. Après une année difficile, elle accepte de suivre sa meilleure amie Julia en Afrique dans le but de travailler bénévolement au sein d'une association qui vient en aide aux réfugiés.
p. 14 : » – Ne t'inquiète pas, Karen. Notre avion se posera tranquillement dans quelques heures à N'Djamena ! «
Durant le vol, Karen ne peut s'empêcher de penser à Tom…
p. 52 : » J'ai interrompu cet amour avec la promesse de se retrouver une fois que nous en aurions fini avec nos études. Une folie que je n'explique que par ma volonté d'échapper à un sentiment si dévorant qu'il m'aurait éloignée de moi-même et de mes buts. Et puis, comment s'aimer alors qu'il vivait à Londres et moi à Paris ? «
Karen prend conscience de la réalité de la situation en Afrique et cette expérience au sein du camp lui fait repenser ses priorités. Elevée par une mère exigeante et dépressive, Karen n'a eu de cesse de tenter de la satisfaire en suivant le plus fidèlement possible cette voie toute tracée. Mais pendant ce séjour au camp de Yaroungou un événement tragique va bouleverser tous ses plans.
P. 143 : » – En tout cas je me réjouis pour toi que tu y vois plus clair. Je t'avoue que je suis curieux de connaître la suite ! Tu as semé de la lumière du pays des ombres. Et comme Ulysse, que tu aimes tant, tu continues ton voyage ! «
Malgré leur promesse, Tom et Karen vont être amenés à se revoir… Karen va prendre un tournant décisif dans sa vie, sur les conseils avisés d'une vieille amie de la famille.
p. 223 : » – Il n'y a que nous qui pouvons prendre le risque pour notre vie. «
Ce roman destiné aux adolescents et jeunes adultes est pour ma part une jolie surprise. Si l'histoire d'amour entre Tom et Karen reste le fil conducteur du roman, il est néanmoins une grande bouffée d'oxygène et d'espoir. La musique est omniprésente et est le terreau d'émotions insoupçonnées. Autour de cette histoire gravitent de belles valeurs, telles que les notions de solidarité, de féminisme, d'humanité et d'amitié. J'ai été d'autant plus intriguée que ce roman, qui est avant tout une histoire d'amour du point de vu de l'héroïne Karen, soit écrit sous la plume d'un homme avec beaucoup de sensibilité et qui ose faire référence à Virginia Woolf !
p. 109 : » Virginia Woolf c'est l'élégance du style à l'état pur conjugué à un esprit pénétrant et souvent corrosif. «
Je ne peux donc qu'approuver et vous recommander cette lecture 😉

Lien : https://missbook85.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
MjeyW
  12 février 2020
Dans cette suite tant attendue, l'auteur nous fait voyager entre Paris et Londres.
On retrouve Karen et Tom, qui bien que séparés par la distance, s'aiment toujours aussi fort qu'avant.
Pourtant Karen a bien changé, elle se libère de ses chaînes, sort de sa zone de confort, mais son bel anglais, son grand amour la hante toujours, il est dans chacune de ses pensées.
Tom de son côté a enfin pu réaliser son rêve et devient une star de Rock.
Toutefois un drame vient subitement bouleverser leur vies, poussant Karen à se remettre en question et à vouloir aller de l'avant.
Bertrand Jullien-Nogarède nous parle d'humanité, d'amitié, d'amour et d'art avec une plume fluide, légère et magnifique tout simplement.
J'ai aimé lire cette belle histoire, mais j'ai aimé aussi toutes ces références musicales et littéraires qui m'ont rappelé mes plus beaux souvenirs d'adolescence.
C'est un véritable coup de coeur pour moi, c'est un livre que je vous recommande fortement ❤
Commenter  J’apprécie          180
filledepapiers
  06 novembre 2020
Je tiens à remercier une fois de plus l'auteur pour l'envoi de son roman !
J'étais très intriguée par ce second tome et en le lisant, j'ai passé un agréable moment !
J'ai adoré retrouver les personnages et voir leur évolution. En effet, les protagonistes ont pris en maturité, surtout Karen, et cela se ressent ! Malgré le fait que sa peur, ses inquiétudes et ses angoisses sont toujours présentes. C'est une jeune femme qui a du mal à faire confiance de peur de souffrir. Néanmoins, Karen ose plus et sort de sa zone de confort.
Lors de ma lecture du premier tome, j'avais eu un peu de mal avec le personnage de Karen et j'avais eu un coup de coeur pour Tom. Dans ce second tome, je me suis vraiment identifiée au personnage de Karen et je dois vous avouer que j'ai toujours mon coup de coeur pour Tom Darcy !
L'amour des deux protagonistes est puissant et beau ; cela est très touchant !
Bertrand Jullien-Nogarède aborde de nombreux thèmes forts comme : l'amitié, l'amour et l'absence, le féminisme, le deuil, la guerre et ses conséquences, la musique et la culture « mods », l'indépendance, la solidarité, ou encore, le manque paternel.
Ce livre est rempli d'humanité et d'émotions !
En ce qui concerne la plume de l'auteur, elle est très fluide et rythmée. C'est un roman en toute simplicité et en douceur qui fait du bien, avec quelques rebondissements ! J'ai apprécié les diverses et riches références culturelles présentes dans le livre.
Le seul point négatif que je trouve au roman est lié au travail éditorial. En effet, j'ai malheureusement pu observer quelques coquilles et quelques erreurs dans la concordance des temps. Cela ne change absolument rien à ce que je pense de ma lecture, cependant, je trouve cela juste dommage !
Au final, j'ai beaucoup aimé ce second tome et je dois admettre que je l'ai même plus aimé que le premier. J'ai vraiment hâte de découvrir le troisième et dernier tome !
Lien : https://filledepapiersblog.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Jamaais_sans_mes_livres
  18 avril 2021
"𝐿𝑖𝑟𝑒 𝑐'𝑒𝑠𝑡 𝑡𝑜𝑢𝑗𝑜𝑢𝑟𝑠 𝑎𝑝𝑝𝑟𝑒𝑛𝑑𝑟𝑒 𝑒𝑡 𝑎𝑝𝑝𝑟𝑒𝑛𝑑𝑟𝑒 𝑟𝑒𝑠𝑡𝑒 𝑙𝑎 𝑚𝑒𝑖𝑙𝑙𝑒𝑢𝑟𝑒 𝑓𝑎𝑐́𝑜𝑛 𝑑𝑒 𝑣𝑖𝑣𝑟𝑒"
Une romance légère, qui aborde tellement de thèmes, qui met la femme tellement en avant, des petits passages qui m'ont fait sourire, si souvent. de l'amour, du respect. L'amour entre un homme et une femme, l'amour d'une mère pour sa fille, l'amour de la vie, de la lecture, de la musique.. La seconde moitié de mon coeur est le 2eme tome, mais ça ne m'a pas du tout gêner pendant ma lecture..
Tout commence quand Karen quitte Paris pour un voyage Humanitaire en Afrique avec son amie Julia.
A 18 ans elle a des rêves pleins la tête, des projets, un grand coeur (déjà) remplis de fissures, c'est pourquoi elle préfère attendre 8 ans pour retrouver l'homme qu'elle aime, Tom, ce musicien au summum de sa carrière, qui vie a Londres. Un pari, un pacte qu'ils ont conclu ensemble, seront-ils attendre ? Se retrouveront ils au bout de ces 8 années loin de l'autre ?
"𝐶'𝑒𝑠𝑡 𝑡𝑜𝑢𝑡 𝑙𝑒 𝑝𝑟𝑜𝑏𝑙𝑒𝑚𝑒, 𝐾𝑎𝑟𝑒𝑛. 𝑇𝑢 𝑒𝑠 𝑢𝑛𝑒 𝑓𝑖𝑙𝑙𝑒 𝑑𝑜𝑛𝑐 𝑡𝑢 𝑑𝑜𝑖𝑠 𝑒𝑡𝑟𝑒 𝑝𝑟𝑢𝑑𝑒𝑛𝑡𝑒, 𝑎𝑙𝑜𝑟𝑠 𝑞𝑢𝑒 𝑙𝑒𝑠 𝑔𝑎𝑟𝑐𝑜𝑛𝑠 𝑝𝑒𝑢𝑣𝑒𝑛𝑡 𝑡𝑜𝑢𝑡 𝑠𝑒 𝑝𝑒𝑟𝑚𝑒𝑡𝑡𝑟𝑒. 𝐶'𝑒𝑠𝑡 𝑙𝑎 𝑙𝑜𝑖 𝑑𝑒 𝑙'ℎ𝑖𝑠𝑡𝑜𝑖𝑟𝑒." (Je me suis demandé à plusieurs reprises si il avait bien été écrit par un homme tellement la place de la femme est belle et véridique)
Mais en Afrique la vie ce chargera de lui rappeler qu'on ne peux pas (toujours) tout prévoir, après un retour forcé en France, Karen va réaliser que la voie qu'elle s'est tracé ne l'epanouie pas tant que ça.
De retour en France elle va s'ouvrir à la vie, accepté le départ de son père, qu'elle n'a jamais connue et s'autoriser l'amour, le vrai. Car ce cher Tom s'est vraiment amouracher de notre Karen.
S'autoriser a prendre la vie comme elle vient, sans tout prévoir a l'avance..
"𝐿'𝑎𝑚𝑜𝑢𝑟 𝑒𝑠𝑡 𝑢𝑛 𝑠𝑒𝑛𝑡𝑖𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑜𝑛𝑡 𝑙𝑎 𝑝𝑟𝑜𝑓𝑜𝑛𝑑𝑒𝑢𝑟 𝑒𝑠𝑡 𝑎𝑏𝑦𝑠𝑠𝑎𝑙𝑒 𝑒𝑡 𝑙𝑒𝑠 𝑓𝑖𝑙𝑙𝑒𝑠 𝑠'𝑦 𝑛𝑜𝑖𝑒𝑛𝑡 𝑠𝑜𝑢𝑣𝑒𝑛𝑡."
Tom a rompu le pacte en lui faisant le plus beau des cadeaux, une lettre, un album a son nom. Sa muse, il l'aime, cette séparation a était aussi dure que bénéfique pour lui..
Karen va découvrir une nouvelle vie, pas aussi simple pour une jeune femme de 18ans, une nouvelle facette d'elle.
En se laissant portée par la vie, des opportunités vont s'ouvrir à elle.. et que c'est beau !!!
Cette fin, mon Dieu ! Entre colère (l'auteur nous laisse en pleins suspens 😂) et heureuse de la voir enfin épanouie, de la voir faire enfin ce qu'elle aime .. j'ai passé un excellent moment de lecture, il y a temps a dire sur ce roman, mais je vous laisse le plaisir de le découvrir par vous même ♥️
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
FabtheFab
  25 mars 2021
Nous nous souvenons que Bertrand Jullien-Nogarede est l'auteur de la première fois que j'ai été deux ; dans ce roman, il racontait l'histoire de Karen Traban. Elle mène une vie studieuse dans une banlieue sinistre d'Ile-de-France avec sa seule amie, Mélanie Sardan qui est son exacte opposée, celle-ci croque la vie à pleines dents, enchaîne les histoires de séduction et ne manque jamais un bon mot pour moquer ses camarades. Bientôt arrive dans sa classe un garçon magnifique, irrésistible et sûr de lui, Tom Darcy. Il vient de perdre son père et a dû quitter Londres pour revenir en France avec sa mère. Il rêve de retourner chez lui mais il rencontre Karen. C'était une romance à la française. Raconté à la première personne, nous avions lu l'introspection de l'héroïne Karen avec aussi quelques pages de son journal et quelques échanges épistolaires avec son amoureux Tom. Karen vivait avec une mère bibliothécaire dépressive désabusée par la vie et extrêmement critique à l'égard de la société actuelle qu'elle jugeait individualiste et consumériste. Sa meilleure amie avait aussi une mère dépressive qui faisait des tentatives de suicide et un père alcoolique. Karen vivait dans une banlieue sinistre et elle n'aimait pas le monde actuel. Elle se réfugiait dans la littérature et ses références étaient Tolstoï, Stendhal, Céline, Dostoïevski et surtout Flaubert. Elle aimait Mme Bovary notamment. Concernant la musique, ses goûts la portaient vers la musique des années 1970 avec The Who, Oasis, Elton John, les Rolling Stones, Genesis etc. Elle pensait que la société va de plus en plus mal, elle critiquait la médiocrité de ses contemporains. Il n'y avait quasiment pas de références au monde actuel des jeunes.

Dans le premier tome, Karen Traban, dans une vision de l'amour courtois, avait demandé à son amoureux de ne pas chercher à la revoir pendant huit années afin de le mettre à l'épreuve. Elle part dans ce nouveau tome avec son amie Julia née en France d'une mère centrafricaine et d'un père tchadien, elle va dans la un camp de réfugiés à la frontière entre le Tchad et la Centrafrique. Elle a terminé sa prépa littéraire dans un lycée parisien et elle a aussi interrompu son histoire d'amour avec Tom. Elles vont au camp de Yaroungou dirigé par le Haut-commissariat aux réfugiés. Cependant, elle y subit une tentative de viol puis elle développe une forme rare d'hépatite E et elle est rapatriée en France. Elle décide alors d'interrompre sa prépa et s'inscrit dans une école de jazz. Elle est hébergée chez une amie de sa mère, une grande bourgeoise intellectuelle du boulevard Saint-Germain. Tom Darcy revient néanmoins dans sa vie car il est devenu une pop-star célèbre, ils se retrouvent et passent une nuit ensemble au Ritz, ils sont pris en photo par des paparazzis et Karel fait la une des tabloïds anglais.

Bertrand Jullien-Nogarede continue à vouloir mettre trop de choses dans un seul roman. Qui embrasse trop mal étreint. le seul début du roman est décevant, l'héroïne va dans un camp de réfugiés mais il n'y a quasiment pas un mot sur le quotidien avec les réfugiés ! Sauf une opération chirurgicale d'un blessé de guerre. Cette vision déprimée de la jeunesse convainc peu et les références culturelles précieuses nous semblent quelque peu éloignées du quotidien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (44) Voir plus Ajouter une citation
cathfdcathfd   30 avril 2021
Longtemps j'ai pensé que l'absence de mon père n'avait aucune importance pour moi...mais quand on n'a jamais prononcé un mot aussi important... on a un trou dans un coin du cerveau, un trou que rien ne comblera jamais
Commenter  J’apprécie          20
cathfdcathfd   30 avril 2021
Oui Tom était l'homme de ma vie. J'étais bien jeune pour en être tout à fait certaine mais l'amour est un pari quelque soit l'âge que l'on a.
Commenter  J’apprécie          10
NanouAnne25NanouAnne25   02 février 2020
Quand une fille bascule dans une histoire amoureuse, elle perd généralement tout contrôle sur sa vie au point parfois de la fiche complètement en l'air. Et ceux qui croiraient qu'il en va de même pour les garçons seraient de doux rêveurs. Ce sont toujours les filles qui paient l'addition des rapports amoureux. Il suffit d'observer les gens vivre la fin de leurs histoires d'amour pour comprendre.
Commenter  J’apprécie          70
NanouAnne25NanouAnne25   02 février 2020
- Parce qu'une jeune femme n'aurait pas le droit de se laisser un peu aller ?
- Mon expérience semble prouver que non!
- Disons que nous devons apprendre à être méfiantes. Certaines compagnies aériennes demandent à leurs hôtesses de l'air de toujours garder le plat de leur main au-dessus de leur verre quand elles sont invitées dans un cocktail. C'est une mesure de prévention pour qu'on n'y verse rien indûment.
- C'est terrible!
- Non, c'est une manière de traiter la réalité. Certains hommes sont des prédateurs et ce n'est pas écrit sur leur visage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
NanouAnne25NanouAnne25   02 février 2020
La maraude. Jusqu'alors ce terme avait pour moi une dimension très négative : le maraudeur était un type qui profitait de l'occasion pour voler ce qui pouvait l'être sur son chemin. Je ne savais absolument pas qu'il existait un autre sens qui renvoyait aux missions d'assistance aux sans-abri.
Commenter  J’apprécie          61

autres livres classés : musiqueVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Bertrand Jullien-Nogarède (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
634 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre

.. ..