AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2302000927
Éditeur : Quadrants (01/01/2008)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 257 notes)
Résumé :
À 14 ans, Jung aborde la difficile période de l’adolescence, l’âge où certains rejettent leur famille pour mieux trouver leur personnalité. Comme Jung est du genre radical, son rejet sera intense! Ce sera toutefois pour mieux découvrir les autres: les amis, dont certains sont des coréens adoptés aussi. Et puis les filles: Jung a un certain succès auprès d’elles et lui leur porte un intérêt prononcé.
Enfin, se libère en lui une véritable passion pour le dessi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (37) Voir plus Ajouter une critique
cascasimir
  19 juillet 2019
Jung est devenu adolescent, il aime les arbres et la solitude...
Avez vous jamais été seul?

Dans une mauvaise terre, un arbre n'est enraciné que superficiellement, une petite tempête suffit à le faire vaciller. L'enfant se vante de résister au mauvais vent et à la hache du bucheron, mais il gît, hors du pot, comme une jeune pousse...
Il est déraciné, ce n'est qu'un Coréen adopté, (quand il était gamin, à 5 ans!...)

Il nous raconte ses problèmes: les insultes (chinetoque, chinetoque!), son béguin pour Françoise, et sa relation avec Valérie, une petite Coréenne adoptée aussi, dans "sa" famille.
Et surtout son manque d'affection, avec sa mère adoptive...
Jung n'était pas heureux, sans savoir pourquoi...
Pour certaines familles, le chic est d'avoir une belle voiture et ...un petit Coréen !
C'est si mignon, un petit aux yeux bridés, si sage!

C'est quand on grandit que ça se gâte! On se pose des questions:
-Pourquoi vous m'avez adopté ? Pourquoi j'ai été abandonné ?
Comment les adultes peuvent répondre à ce genre de questions, quand ils essaient de faire au mieux?
Ils sont malhabiles et n'ont pas les bonnes réactions...
Parfois, il suffit de serrer l'enfant sur son coeur...

Dans la BD, Jung se souvient de sa vraie maman, tout au long des pages...
C'est triste et tendre, à la fois...
" Je serai Européen mais aussi asiatique."
Je viens d'une contrée, où on cultive du miel au goût sucré, mais aussi au goût salé !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4911
marina53
  29 mars 2015
Arrivent les années 80. Jung, d'origine coréenne et adopté par une famille belge alors qu'il n'avait que 5 ans, a 14 ans. Une période quelque peu difficile pour lui qui peine de plus en plus à trouver ses repères dans son pays et sa famille d'adoption. Il s'isole de plus en plus, ne participe plus aux conversations à table, évite autant que possible les Coréens comme lui qui ont été adoptés. Il s'interroge plus que jamais sur sa place dans sa famille, prend conscience de son déracinement, de son abandon et de sa différence. Mais il commence aussi à s'intéresser aux filles, surtout les pulpeuses. Au cours de danse auquel sa mère l'a inscrit, il ne peut s'empêcher de les regarder dans les vestiaires qu'il partage avec elle (l'avantage d'être le seul garçon!). Il change peu à peu mais son mal-être perdure...
Alors que nous avions quitté le jeune Jung à l'aube de l'adolescence, on le retrouve dans ce 2ième tome en plein questionnement. Fini l'insouciance, place aux questionnements existentiels. Il prend conscience de l'être qu'il est et qu'il a du mal à accepter, de sa place au sein de sa famille, des copains d'école mais surtout des copines, de son corps qui change... Il s'isole beaucoup et refuse tout contact avec des adoptés comme lui. Ce volet, beaucoup plus tragique et émouvant par moment que le premier, laisse planer un sentiment de mal-être et un certain malaise. Malgré les quelques anecdotes loufoques et drôles, l'auteur s'est attardé sur les sentiments profonds et sincères qui l'ont animé à cette période charnière qu'est l'adolescence. le dessin au lavis garde toute sa légèreté malgré le mal-être ambiant et sa quête d'identité. A la fin de l'album, Jung exprime sa volonté qui ne l'a guère quitté d'aller, un jour, sur ses terres natales.
Couleur de peau: miel... sucré et fleuri...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          460
AudreyT
  07 janvier 2017
Jung est désormais un adolescent. Au sein de sa famille d'adoption, il se sent différent et se renferme. Il n'a pas plus d'affinité avec les autres Coréens adoptés de son village et ne comprend pas les sentiments contradictoires qu'il ressent. Quand enfin il accepte ses deux cultures...
Ce tome 2 est tout aussi dur et touchant que le premier. Un peu moins d'humour cependant et des questions essentielles sur l'adoption et ses difficultés. Que me réserve le prochain ?
Commenter  J’apprécie          231
stokely
  04 mars 2017
Ayant lu d'une traite le tome 1 j'ai rempilé directement avec le tome 2 en retrouvant Jung en pleine adolescence à 14 ans, il y a ici plus de questionnements de sa part sur ses origines et de rencontre avec de jeunes coréens qui ont été adoptés comme lui.
Jung va même jusqu'à se demander si les personnes qui adoptent des bébés coréens ne le font pas pour montrer un signe extérieur de richesse comme pour une voiture de luxe ou une très belle demeure.
Et puis il nous décrit également le destin tragique de certains de ses enfants adoptés. Ce tome est effectivement plus sombre que le précédent mais l'adolescence n'est pas une période facile à vivre d'autant plus pour Jung qui ne connait pas ses parents biologiques.
Je n'ai qu'une envie lire les tomes suivants.
Commenter  J’apprécie          200
Myriam3
  04 mars 2017
Presque deux ans plus tard, je retrouve Jung, maintenant adolescent.
Comme tous ceux de son âge, il s'interroge sur son avenir, s'intéresse de plus en plus aux filles, se révolte contre ses parents; Mais chez lui, les émotions sont exacerbées.
L'auteur décrit vraiment très bien, avec beaucoup de subtilités et de variantes, les différents états qu'il a éprouvé à cet âge, encore entre l'enfance et la maturité. Il se lie enfin d'amitié avec d'autres enfants adoptés, travaille sérieusement le dessin et se fait remarquer pour son talent et sa personnalité.
A côté de ça, sans s'y attendre, il entame une relation différente avec sa mère adoptive.
C'est un roman graphique autobiographique, comme il y en a des tonnes maintenant, mais celui-ci sort du lot par son ton, sa verve, sa fraîcheur, balançant entre drame et comédie, quand d'autres se contemplent pas mal le nombril sous couvert de dérision.
On découvre à la fin du livre des témoignages, lettres de lecteurs. Un prof de lycée aurait voulu l'inscrire au programme scolaire, bonne idée!
En attendant, cette fois-ci, j'espère ne pas attendre deux ans de plus pour lire le troisième tome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   13 janvier 2017
- Si tu es mon ami, tu me dis pourquoi les mamans s'envolent un jour … Pour ne plus revenir ?
- Je suis ton ami, petit, et je te promets que les mamans ne s'envolent pas pour toujours... Tu ne le vois pas forcément, mais elles sont près de leurs enfants et veillent sur eux sans qu'ils le sachent...
Commenter  J’apprécie          222
l-ourse-bibliophilel-ourse-bibliophile   02 janvier 2014
J’étais à la recherche d’une maman, mais je ne me rendais pas compte que j’en avais deux. Tout aurait été tellement plus simple si je n’en avais eu qu’une… Alors pourquoi devoir choisir ?
Je garderai les deux, chacune avec ses qualités et ses défauts. J’aurai une partie occidentale, et l’autre orientale. Je serai européen, mais aussi asiatique. Et quand quelqu’un me demandera de quelle origine je suis, je lui répondrai que je viens d’une contrée où on y cultive du miel au goût sucré, mais aussi au goût salé.
En fin de compte, j’ai eu deux mamans, deux pays… j’avais découvert que j’étais le chaud et le froid, le blanc et le noir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LadydedeLadydede   10 février 2013
Ma mère me dit qu'elle avait perdu son premier enfant à la naissance, et que dans son cœur, elle m'avait donné la place de cet enfant. Pour elle, j'avais ma place dans cette famille, exactement du même titre que tous les autres.
Je savais que j'avais ma place dans la famille... Mais je ne savais pas que j'en avais une aussi dans son cœur.
Commenter  J’apprécie          60
VexianaVexiana   02 janvier 2017
Je n'étais donc pas une pomme pourrie dans un seau de pommes mûres. J'étais une pomme tout à fait normale. Seulement, je ne venais pas du même pommier. J'étais une pomme différente qui aurait tant voulu ressembler aux autres pommes du panier.
Commenter  J’apprécie          50
LadydedeLadydede   10 février 2013
Je me sentais un peu étranger où que j'aille.
Cependant, je m'étais fait une raison, et ça ne m'empêchait pas d'être un garçon presque comme tous les autres.
Mais il y avait toujours un petit malin pour me rappeler que j'étais différent.
- Hé, CHINETOQUE !
Commenter  J’apprécie          40
Lire un extrait
Videos de Jung (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Jung
Jung en interview sur planetebd.com
autres livres classés : adoptionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
832 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre