AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Alexandra Tondat (Traducteur)
EAN : 9782253904632
320 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (17/05/2000)
3.56/5   40 notes
Résumé :
C'est par « l'interprétation des rêves » que Jung se rallia à Freud. Le psychiatre suisse y trouvait en effet une « voie royale » vers l'inconscient qui lui permettait une nouvelle approche de certains de ses malades schizophrènes.

L'accord n'était cependant pas total et, après sa rupture avec Freud, Jung développa une autre méthode d'interprétation des rêves qui, sans renier les apports du fondateur de la psychanalyse, essayait de dépasser ce qu'il ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Nowowak
  05 décembre 2020

Ce site est parfois lieu de confidences, véritable journal intime, porte ouverte sur mon âme. Hi hi hi. Les lecteurs sont mes psychanalystes (lol). Je vous dis tout. Voilà , je rêve de passer des nuits sans interruption, démarrées à 23h et stoppées à 8h du matin avec le soleil qui pointe à l'horizon et l'odeur du café dans la maison. Sans un songe, sans une pause pipi. Noire dehors, blanche dedans. le cerveau qui se repose et qui ne pense à rien pendant que je roupille profondément. Surtout pas de rêve. C'est chiant les rêves.

Les rêves ressemblent plutôt à des cauchemars. Leur explication est toujours négative. Vous pouvez rêver de trucs géniaux, d'être le roi du pétrole, à l'arrivée un connard de dico vous dira que vous êtes au bord du gouffre ! Des preuves d'impuissance, de destin ébouriffé, de tension palpable, de perte de contrôle. Ils sont sensés nous alléger mais c'est souvent double peine : la nuit, on revit en pire ce qui nous hante le jour.
Je déteste rêver. Je viens d'imaginer (en fait c'était hier vendredi) pendant mon sommeil que je roulais avec ma voiture en la conduisant à l'aide de lacets accrochés au volant tandis que j'étais assis à l'arrière (ce qui est psychanalysement parlant très significatif j'imagine). Un coup à gauche un coup à droite. Un peu comme Mister Bean. J'épousais les courbes de façon précise en allant plus rapidement que d'habitude. Au départ c'était plutôt sympa.
Or à un moment je prends trop de vitesse, je me rapproche soudainement à vive allure des véhicules devant moi. Pour les éviter, je contourne par la droite et c'est le dérapage, le ravin. Je tombe d'une montagne (deux secondes plus tôt, j'étais en ville : les rêves sont des productions riches en effets spéciaux). Heureusement la chute se passe à plat. Je tombe une première fois puis je rebondis d'une plateforme pour repartir dans les airs (sans doute encore un message subliminal). Sans tonneau mais avec un choc considérable. Je suis à la fois passager de la voiture et observateur extérieur. Je me dis que tant que la voiture ne se renverse pas j'ai une chance de m'en sortir. Effectivement une fois la voiture stabilisée (mais bonne pour la casse) j'en sors côté conducteur avec uniquement quelques ecchymoses sur le visage et je me réveille. Sept heures du matin.

Je ne trouve rien de probant chez Freud et chez Jung, les deux comparses qui adorent touiller dans vos profondeurs abyssales. Allons donc voir l'interprétation chez mon ami Google. Il est toujours là quand il s'agit de dramatiser un fait bénin dans votre vie. Si vous souffrez d'un écoulement nasal, il sera toujours prêt à vous suggérer que vous avez chopé une sclérose en plaques. Un super pote Google. "Si, dans votre rêve, vous sortez miraculeusement d'un accident mortel, c'est le signe que vous sortirez victorieux d'une situation confuse. Si vous rêvez que vous voyez quelques tôles froissées, touchées par un accident de voiture, en réalité, vous avez des démarches à faire, vous ne pourrez pas compter sur les autres, mais uniquement sur vous-même, cela vous permettra de garder le contrôle sur tout. Rêver d'accident et en provoquer un, annonce la réception d'une nouvelle inattendue."

Puisque je vous dis tout, il faut ajouter que l'inconscient voyage dans le futur mais surtout dans le passé. Il puise sur les événements non réglés mais aussi sur les vidéos débiles que vous regardez sur Youtube. Hier matin, dérogation dans la boîte à gants, je fus aux prises avec le fameux black free day, englué dans la circulation intense, avec sans doute le rêve de voler au-dessus des airs et de doubler cette foule de frénétiques. le soir, avant de me coucher, je mate des cascades de l'acteur Tomer Sisley, le héros de la série Balthazar, un spécialiste de la chute libre. Un fou. Il adore se jeter dans le vide. Un truc que je ne ferai jamais pour tout l'or du monde. Lui il saute du dixième étage comme vous, vous allez pisser. Il fallait donc un rêve exutoire pour extérioriser voire exorciser cette peur du vide (j'ai le vertige sur un escabeau) et dire à Tomer Sisley d'aller se faire foutre. D'ailleurs je crois bien que c'est lui qui sortait de la bagnole. le costume à peine froissé. Frimeur.

Quand l'esprit se vide le sommeil se plaint.

Nowowak

Lien : https://pasplushautquelebord..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          378
Bruno_Cm
  19 avril 2021
Jung est érudit, et nous le montre à foison dans ces pages. Que dire d'un tel livre... Jung nous livre sa façon, sa méthode d'interpréter les rêves, fortes de la compréhension des anciennes interprétations, ou des interprétations des anciens. Il étaye ainsi ses concepts classiques, anima, animus, archétype. L'interprétation ayant autant affaire à quelque chose de transcendant ou d'englobant qu'à un individu. Même si les rêves sont idiosyncratiques pour les détails. Même si les détails n'en sont pas toujours, ou sont plus que des détails. Allez, savoir, le fin fond de l'histoire.
La forme est une addition de séminaires où Jung convoque d'anciens personnages célèbres (pour lui) et grands rêveurs. Il discute ensuite avec ses disciples et dit sa vérité.
Il y a ensuite quelques présentations par d'autres personnes très intelligentes d'autres expériences de rêveurs. Avec toujours le final cut à Jung.
Ces analyses de rêves de personnes du passé, afin de comprendre le regard des anciens sur les rêves m'ont paru plutôt lourdingues. A moins d'être passionné, d'y entrer là) comme dans une sorte d'enquête policière, c'est lourd. Et au final, on peut avoir l'impression que tout est possiblement dans tout et qu'on peut toujours trouver quelque chose à dire, ou à redire. Sauf qu'évidemment Jung est celui qui sait, et qu'il faut toujours le croire lui. Impression sectaire.
Bref, pour moi ce livre est une ode à Jung et à son intelligence brillante, mais en soi, je ne vois pas ce que je vais en tirer, pour moi, pour ma pratique. Que je ne savais pas déjà. Parce que des auteurs pareils ont tellement été décortiqués, dits, pensés, machouillés, recrachés avec le noyau ou sans le noyau qu'ils sont eux-mêmes des mythes. Et les mythes on en fait et fera ce qu'on veut.
J'ai perdu ma rigueur au fond du trou de cul de ma soeur, comme disait personne. J'ai dû rêver. Facile.
Bonne lecture. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Danieljean
  21 février 2016
Un excellent essai sur les rêves qui vient sans doute compléter votre soif de découvert par les symboles.
Commenter  J’apprécie          10
OlivierDesReves
  07 janvier 2018
Le livre qu'il faut au minimum avoir lu une fois, une référence pour tout onirologue.
Lien : https://www.amazon.fr/R%C3%A..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (174) Voir plus Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   21 février 2016
J'ai fait un rêve qui m'a à la fois effrayé et encouragé.
Il faisait nuit, et je me trouvais dans un endroit inconnu.
J'avançais péniblement contre un vent puissant.
Une brume dense recouvrait tout.
Dans mes mains en forme de coupe, je tenais une faible lumière qui menaçait de s'éteindre à tout moment.
Ma vie dépendait de cette faible lumière que je protégeais précieusement.
Soudain, j'ai eu l'impression que quelque chose s'avançait derrière moi.
Je regardai en arrière et j'aperçus la forme gigantesque d'un être qui me suivait.
Mais, au même moment, je pris conscience qu'en dépit de ma terreur
je devais protéger ma lumière à travers les ténèbres et contre le vent.
À mon réveil, je m'aperçus que la forme monstrueuse était mon ombre
formée par la petite flamme que je tenais allumée au milieu de la tourmente.
Je savais aussi que cette fragile lumière était ma conscience, la seule lumière que je possédais.
Affrontée à la puissance des ténèbres, c'était une lumière, ma seule lumière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Bruno_CmBruno_Cm   05 mai 2021
C.G. Jung : Quand il s'agit de la représentation d'un véritable orga, nous pouvons dire qu'elle se réfère à des émotions de nature archétypique, et non de nature personnelle, c'est-dire que cette manifestation participe de la sphère instinctive qui est non personnelle. De même que, par exemple, la fonction de notre foie ou de nos reins ne nous est pas personnelle. Il vous est impossible d'établir que votre urine vous est propre.Un auditeur : Cela pourrait pourtant se rapporter à des conflits intérieurs.
C.G Jung : Certains conflits personnels peuvent en effet se manifester de cette façon, mais se comportent habituellement comme des poules peureuses : dès qu'il fait sombre, elles rentrent dans leur poulailler. Ou comme les chats, qui abandonnent la maison dès qu'ils sentent venir l'orage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Bruno_CmBruno_Cm   21 avril 2021
La vie nous contraint peu à peu à accepter des différenciations simplistes, et c'est ainsi que nous nous perdons nous-mêmes et qu'il nous faut ensuite apprendre à nous retrouver. On ne se sait entier qu'après s'être redécouvert, quand on a pris conscience de ce que l'on a toujours été.
Commenter  J’apprécie          30
Bruno_CmBruno_Cm   04 mai 2021
En ce qui concerne l'identification au rôle du héros, ou même au rôle divin, il n'est pas besoin de souffrir de schizophrénie pour se représenter soi-même sous les traits d'un héros. On réchauffe cette idée en soi-même jusqu'au jour où l'on se croit devenu le Messie. On se met alors à éprouver un détestable complexe d'infériorité, et on se console à la maison avec l'idée que le jour viendra où tout le monde pourra se rendre compte que l'on est un génie. Car il y a un rapport entre le très petit et le très grand : ils ont la manifestation d'une même chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Bruno_CmBruno_Cm   07 mai 2021
Rêver une chose détestable suscite l'aversion, et la réaction normale est de repousser un rêve qui implique une libido trop accentuée. Un beau rêve signifie au contraire qu'il faut considérer cette manifestation de l'inconscient comme quelque chose de positif.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Carl Gustav Jung (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Carl Gustav Jung
Plus d'informations sur https://www.lesbelleslettres.com/livre/4586-yi-jing.
Yi Jing. le Classique des Mutations Présentation, nouvelle traduction et commentaires de Pierre Faure.
Le Yi Jing est l'une des sources fondamentales de la culture chinoise. Il en a accompagné les soubresauts depuis ses origines jusqu'à devenir au XXème siècle un ouvrage de portée universelle. de ses premiers rudiments de l'âge du bronze à son intégration en tant que Classique au corpus littéraire chinois, le Yi Jing à condensé les aspects principaux de cette pensée pour devenir la véritable grammaire du Yin–Yang, le langage commun à toutes les disciplines auxquelles s'intéresse aujourd'hui l'Occident (médecine traditionnelle, arts martiaux, tai-chi chuan & qi gong, feng-shui, calligraphie, etc.).
Pour les personnes intéressées par les cultures orientales cependant, le Yi Jing demeure souvent une énigme. La traduction qui a fait référence pendant des années, celle de Richard Wilhelm (1924) est aujourd'hui dépassée. Après l'éphémère mode des années 60 à laquelle elle a donné lieu, et malgré les tentatives de restitution qui ont suivi, il restait d'actualité d'en donner une version claire, qui ne soit pas réservée aux seuls spécialistes, sans pour autant tomber dans les facilités de vulgarisations qui en abîment le texte et en édulcorent l'esprit.
Cet ouvrage propose une nouvelle traduction de l'original chinois, accompagnée de commentaires actuels, propres à faciliter l'entrée dans le monde des Mutations. le corps principal du livre est la traduction commentée des 450 paragraphes du texte original (les 64 hexagrammes) et de textes rattachés lors de sa canonisation sous les Han (Grandes et Petites Images, Dixième Aile). Il comprend également :
· des tableaux explicatifs placés à la fin de chacun des 64 chapitres (le déroulement en six temps de l'hexagramme, ses différents sens, les défis qu'il invite à relever), ainsi que des éclairages comparatifs avec d'autres figures · l'explication des deux méthodes permettant d'effectuer des tirages · une étude des 64 figures regroupées par familles nucléaires · un historique intitulé Les quatre temps du Yi Jing · la traduction de plusieurs des commentaires officiels rattachés au livre, les Dix Ailes.
Cet ouvrage se situe dans le prolongement de ce que l'on peut désormais appeler une tradition occidentale du Yi Jing, laquelle a commencé au XXème siècle sous l'impulsion de C.G. Jung. Il invite le lecteur à se positionner de manière juste en toute circonstance, ce qui a toujours été et reste l'objet de cet instrument, qui tient autant de la boussole que du livre. le lecteur pourra se rendre compte par lui-même que les descriptions fournies par le Yi Jing se révèlent toujours d'une étonnante pertinence. Ni retour à l'obscurantisme, ni démission de la raison, le Classique des Mutations est au contraire un moyen pour comprendre les dispositifs du présent et discerner, dans chaque situation particulière les germes du devenir.
Nous sommes la première civilisation qui assume l'héritage de toutes les autres. André Malraux
Ouvrage publié en co-édition avec La Compagnie du Livre Rouge.
+ Lire la suite
Dans la catégorie : RêvesVoir plus
>Etats et processus du subconscient (psychologie des profondeurs)>Phénomènes du sommeil>Rêves (38)
autres livres classés : rêvesVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Quiz Harry Potter (difficile:1-7)

De quoi la famille Dursley a-t'elle le plus peur?

des voisins curieux
des hiboux
de Harry
de tout ce qui peut les faire paraître étranges

20 questions
4446 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre