AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9782234070271
Éditeur : Stock (01/08/2011)

Note moyenne : 3.02/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Malgré sa réussite professionnelle, Nathalie Dumont, une quarantenaire parisienne, traverse une grave crise dans son existence. Sa grande fille s’est exilée en Californie, et elle vient de rompre avec Alain qui partageait sa vie depuis six ans. Lors d’un vernissage, elle rencontre Arno, un jeune artiste de 20 ans qui ne tarde pas à devenir son amant.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Analire
  17 octobre 2013
Ne vous laissez pas avoir par la simplicité du résumé, qui présuppose une histoire banale de femme désirant avoir un second enfant coûte que coûte avant l'aurore de la vieillesse. Loin de là les épanchements larmoyants et les effusions de sentiments, Matthieu Jung écrit avec habilité et dextérité un roman-débat sur la société de notre époque, avec comme substance de fond, un côté philosophique très apprécié.
La protagoniste d'une quarantaine d'années n'apporte rien de particulier au lecteur, elle est plutôt montrée comme exemple, tel le témoignage d'une femme désirant obstinément féconder de nouveau. Tous les moyens sont bons pour y arriver, mais avant d'y penser, il faudrait déjà trouver mâle à son pied. Chose aisée dans cette société vieillissante et plus regardante, qui donnera du fil à retordre à Nathalie.
Mais lorsqu'elle rencontre Arno, son cadet d'une vingtaine d'années, c'est le coup de foudre immédiat... mais pas n'importe quel coup de foudre... ce pseudo-amour entre ces deux personnages que tout oppose, se veut voilé et ambigu, avec une très grande marque de pudeur, qui rajoute au charme de leur idylle.
Malheureusement, le monde extérieur et l'apparence physique et psychique comptent énormément (pour ne pas dire primordialement) dans notre société du XXIème siècle. Face au regard des autres et aux commentaires murmurés sur leurs abords, ils vont devoir faire face ensemble pour vivre pleinement leur nouvelle vie.
Ce qui est bien avec ce roman de Matthieu Jung, c'est qu'il s'interroge sur un tas de points divergents et diamétralement opposées les uns des autres, avec comme seul point de repère, la société actuelle.
De cette façon, il n'hésitera pas à commenter la place de réduite de l'art artistique dans le monde d'aujourd'hui, les loisirs malencontreux que tout un chacun vit quotidiennement, et les sujets de conversations puérils que nous engageons avec force d'intérêts. Il va également s'interroger sur les obligations contraignantes que subissent (volontairement ou non) les couples, de quelque nature qu'ils soient, et s'attaquera même à la place de l'homosexualité dans cette société artificielle. Bien évidemment, le thème principal étant le désir de féconder un second enfant, il s'attardera plus longuement sur cet aspect-là, en développant plusieurs hypothèses très réfléchies.
Cet ouvrage recèle de nombreux sujets, qui ont tendance à prendre le dessus sur l'histoire originelle. de ce fait, elle en devient fade et creuse, tandis que la réflexion se déploie plus largement sur les sujets secondaires qui arrondissent les bords du texte. Loin de là le désintéressement pour cette lecture, bien au contraire, mais si l'histoire aurait été plus façonnée et aboutit, j'aurais alors pris un plus grand plaisir à la découvrir. D'autant que les sujets dont Matthieu Jung ouvre la voie du débat ne sont pas entièrement étendus, ne répondent qu'approximativement aux questions posées, et surtout n'ont pas de réels but ni fin. Voulait-il nous apprendre à réfléchir plus librement ? nous transmettre des messages sociétales du danger monstrueux du devenir de notre société ? ou simplement créer un commencement de débat pour que l'on s'épanche plus libéralement sur la question ?
Néanmoins, l'histoire en elle-même (du moins, le peu qu'il en reste) est touchante, et s'apparente à un rêve idyllique d'adolescents en mal d'amour, prêt à tout pour tenter de reconquérir de nouveau. La fin est également très surprenante ; seule rebondissement du livre, je l'ai relu une seconde fois pour m'imprégner pleinement de ce moment exquis.
Vous êtes nés à la bonne époque est une lecture complexe, tirant beaucoup sur l'aspect philosophique, qui mériterait une seconde relecture pour comprendre toutes les petites allusions que l'auteur glisse de-ci de-là dans ses passages. le message qu'il porte est très clair, mais l'histoire manque de structure solide. Un bon roman pour en apprendre plus sur notre société basée sur l'apparence (ou du moins, pour poser des mots sur celle-ci), mais sur lequel il faudra faire preuve d'une grande attention, de part l'égarement presque systématique de notre pensée suite à la lecture de ses lignes.
Lien : http://addictbooks.skyrock.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
MelanieD
  26 octobre 2013
Plutôt adepte des romans ancrés dans la société actuelle, mon choix envers ce livre s'est fait dans un premier temps sur la base du titre et du résumé proposé… A l'issue de ma lecture, j'ai préféré, dans un premier temps, laisser décanter les choses dans ma tête, afin d'y voir plus clair dans ce que proposait Matthieu Jung à travers son écrit. de manière sous-jacente, donc, j'y ai perçu une invitation à la réflexion.
Nathalie Dumont est une quadragénaire parisienne, ophtalmologiste de profession, mère d'une jeune fille de vingt-deux ans, Charlotte. Fraîchement séparée de son ex-conjoint Alain, qu'elle pensait épouser un jour, elle voit alors, à quarante-deux ans, son rêve de concevoir un deuxième enfant s'évanouir. Tourmentée par son horloge biologique que tourne, par cette récente séparation, par le départ de sa fille aux Etats-Unis et par les succès personnels de son entourage, Nathalie s'entoure de monde, cherche à combler le moindre moment de temps libre par des sorties diverses… Jusqu'au jour où elle fait la rencontre d'Arno Genic, un jeune homme de vingt ans, artiste de son état. Malgré leur différence d'âge, le courant passe. Il se créé entre eux un lien fort, mal défini, la peur du regard des autres et la pudeur aidant. Nathalie se confie, Arno l'écoute, ils partagent de bons moments ensemble. Cependant, la quadragénaire se fait vite rattraper par sa nécessité d'enfanter rapidement, pressée par ce rêve dont les chances de réalisation s'amenuisent au fil des années. La fin du roman prend alors une autre tournure, inattendue, il faut bien l'avouer…
Après avoir brossé le portrait d'une partie de la société parisienne embourgeoisée à travers les personnages de Nathalie et de son entourage, Matthieu Jung tend à donner dans l'ironie, poussant parfois légèrement l'exercice plus loin à l'aide d'un style d'écriture légèrement plus caustique.
Dans une société où l'accent est mis sur l'importance de la liberté, qu'il s'agisse de faire ou de penser, on perçoit subtilement à travers le récit de l'auteur le pendant négatif de cette évolution sociétale. En effet, on s'aperçoit rapidement de l'isolement et de la solitude dont semble souffrir Nathalie, appesantie par le poids des obligations sociales et biologiques et par le regard des autres… le contraste entre cette partie de la population aisée qu'elle et ses amis symbolisent et une autre partie de la société bien plus modeste (pour ne pas dire précaire), représentée par le personnage d'Arno Genic, est également frappant. le titre, "vous êtes nés à la bonne époque, [vous avez de la chance]" prend alors tout son sens (ironique, évidemment).
Ce roman mériterait sans nul doute une deuxième lecture, afin d'en cerner plus profondément les éléments de réflexion qu'a tenté d'apporter Matthieu Jung à ses lecteurs. Je dois tout de même avouer que ce ne sera pas pour tout de suite. Si vous souhaitez une lecture « détente », passez votre chemin. Au contraire, je le recommande à celles et ceux qui souhaitent s'interroger et se lancer dans quelque réflexion au sujet de la société actuelle (attention tout de même, certains pourront y percevoir quelques préjugés, notamment au sujet de la perception qu'a eu l'auteur des besoins des femmes en général). Coup de chapeau quand même à l'auteur, qui a tenté globalement avec succès de se glisser dans la peau d'une femme via son personnage principal. Seul bémol selon moi, la fin, que j'ai trouvé un peu improbable…
Merci à Babelio et aux éditions du Livre de Poche pour cet envoi Masse Critique !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Alinee
  06 décembre 2011
Nathalie, 42 ans n'en peux plus de ne pas trouver l'homme qui lui donnera son 2ème enfant. Maman se sentant perdue après le départ de sa fille unique pour la Californie, elle tombe alors sous le charme d'Arno, (très) jeune garçon intelligent, mature, artiste passionné et surtout qui lui apporte ce qu'aucune relation précédente n'a pu lui apporter. Mais voilà, il est de 22 ans son cadet et donc, il n'est pas un potentiel géniteur.
A la lecture de la 4ème de couverture, on aurait pu s'attendre à une simple crise de la quadra en mal de maternité après un divorce et un plus récent échec amoureux. Mais Matthieu Jung nous offre un roman drôle, plein de vie. Mais surtout, il nous fait s'interroger sur la place du couple en regard de celle de fonder une famille. Faut-il sacrifier une relation forte car elle finira pas ne pas nous donner satisfaction sur le plan "familial" ou au contraire chérir l'idée d'avoir trouvé quelqu'un qui nous correspond enfin ?
Si vous êtes de ceux qui cherchent à se conforter dans l'idée qu'un enfant ne change pas votre vie de couple, ne lisez pas ce livre ;-)
Globalement, j'ai adoré la lecture de ce roman que j'ai dévoré en 1 aller-retour Lille-Londres sauf peut être la fin qui m'a laissé perplexe...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
BoulevardLivresque
  18 novembre 2013

J'ai lu ce livre grâce à la masse critique Babelio, n'ayant jamais entendu parler de celui-ci, c'était une totale découverte. J'ai apprécié ma lecture bien que je sois un peu déçu par la voie prise par l'auteur, je ne m'attendais pas à lire ce que j'ai lu. En revanche, je trouve la couverture magnifique et j'ai été charmé par l'écriture de Matthieu Jung.
J'ai beaucoup aimé les personnages. Nathalie est très touchante. Elle est médecin, quadragénaire et essaie d'avoir un deuxième enfant. Quant à Arno, il est peintre et a 20 ans. Ils vont se rencontrer lors d'un vernissage mais ne vont se rapprocher que plus tard. Ce qui m'a assez dérangé. En effet, à la vue du résumé et de l'expression "coup de foudre", je m'attendais à une romance passionnée, à vivre leur relation tout au long du roman, mais que nenni ! J'ai dû patienter jusqu'à environ (ATTENTION) 70% de ma lecture pour entrevoir une once de romance. Et encore ! M'enfin, le reste a rattrapé cela. Malgré qu'il y ait eu peu d'actions, j'ai aimé l'histoire grâce à la plume de Matthieu Jung et les sujets abordés, les difficultés à avoir un enfant après 40 ans ou la différence d'âge dans une relation par exemple.
En revanche, j'ai trouvé certaines scènes bien trop exagérées. on a l'impression que c'est un énorme mensonge, que c'est horrible et que ça va être très dur de lui révéler la vérité !
La fin est très intrigante, on se pose pleins de questions jusqu'à la révélation. Surprenante en soi même si j'ai eu de petits doutes au milieu de ma lecture. Et pourtant, on ne peut pas dire qu'il y ait eu beaucoup d'indices, mais j'ai l'habitude de ce genre de retournements de situations. Cela en devient même lassant.. Mais c'est une très belle fin qui remet en cause la totalité du roman et je trouve ça très intéressant. Cela atténue fortement ma déception !
En bref, une lecture agréable quoiqu'un peu lente. Je la conseille aux amateurs du genre mais si vous ne lisez pas souvent ou même pas du tout de contemporain, je ne vous conseille pas Vous êtes nés la bonne époque, vous risquerez de le trouver trop plat.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LoretteIpsum
  15 mai 2012
Je risque de doucher le bel enthousiasme des Babelnautes : j'ai trouvé ce roman d'un artificiel dans pareille, l'intrigue simpliste, les personnages caricaturaux...Quant aux prétendus "débats de société" qui parcourent le livre d'un bout à l'autre (la FIV, les mères porteuses, l'homosexualité, l'Islam, etc.), j'ai eu l'impression que l'auteur avait fait des copier-coller au petit bonheur dans son texte et que, finalement, le récit n'était qu'un prétexte à des prises de position éthiques et sociétales. Or la condition première d'un roman à thèse, c'est le talent. N'est pas Sartre ou Camus qui veut.
Plus je lisais, plus l'ensemble me semblait risible. J'ai quand même tenu jusqu'à la dernière page, et alors là, comble de l'invraisemblable...Je ne dirai rien de plus. L'auteur a eu la sagesse de ne rien ajouter à cette chute. Il laisse en effet le lecteur désemparé - ce qui n'est pas forcément une mauvaise chose.
Dans l'ensemble, un roman bavard, hétérogène et au final, assez creux.
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (2)
Actualitte   17 octobre 2011

Par son aspect polémique, par la constellation de paradoxes qu'il trahit ou dépeint, le roman de Matthieu Jung aura permis d'actualiser l'un des questionnements existentiels fondamentaux : la liberté est-elle une chance, ou une condamnation à errer, anxieusement seul, au milieu d'une foule d'autres êtres hermétiquement libres ?
Lire la critique sur le site : Actualitte
LeMonde   19 août 2011
Matthieu Jung a du talent pour capter les tics et un certain esprit de son temps, et donne ainsi une voix crédible à sa narratrice, mais son roman sociétal ressemble à un "digest" de magazine féminin à peine amélioré.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
feanorafeanora   08 février 2012
A l'inverse de ce qu'on imagine lorsqu'on erre éperdue dans le mépris de soi, le célibat se révèle souvent plus précaire que le mariage-au grand dam de pas mal d'épouses. On se réveille libre un matin et, le lendemain, on ne l'est plus. La seule grâce d'une rencontre pulvérise la muraille bétonnée où l'on se bosselait obstinémént le front depuis plusieurs éternités.
Commenter  J’apprécie          40
AnalireAnalire   13 octobre 2013
Il y a des êtres dont on fait la connaissance, et puis il en est d'autres qu'on rencontre et qu'on reconnaît. Ces derniers habitent en vous depuis toujours.
Commenter  J’apprécie          90
AnalireAnalire   13 octobre 2013
T'as pas remarqué ? Quand tu désires trop un truc, il t'arrive jamais et quand tu veux absolument éviter quelque chose, ça te tombe dessus.
Commenter  J’apprécie          100
AnalireAnalire   17 octobre 2013
Vous saurez que vous êtes guérie quand vous n'aurez plus envie de vous venger.
Commenter  J’apprécie          70
AnalireAnalire   17 octobre 2013
Que sait-on des autres ?
Des blessures inouïes qu'ils taisent non pas volontairement, mais parce que l'immensité de la peine tient tout entière à son intransmissibilité.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Matthieu Jung (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Matthieu Jung
Matthieu Jung vous présente son ouvrage "Triangle à quatre" aux éditions Anne Carrière. Rentrée littéraire janvier 2019.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2284912/matthieu-jung-triangle-a-quatre Notes de musique : Free Music Archive
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3379 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre