AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782267002195
151 pages
Éditeur : Christian Bourgois Editeur (30/11/-1)
4/5   14 notes
Résumé :
Un 28 décembre, jour consacré à la déesse nordique Berchta qui, telle Walpurgis, revient une fois l'an à la tête d'un cortège de morts qui n'ont pas trouvé le repos, une barque s'approche d'une île - Godenholm - située au large des côtes scandinaves. Trois personnes sont à bord, deux hommes et une femme, invitées par le maître du lieu, Schwarzenberg, un sage magicien, dont ils attendent la Réponse. Ainsi comme ce récit où l'art d'Ernst Jünger, alliant la pensée la p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
gavarneur
  25 août 2016
Deux hommes assez différents, mais tous deux assoiffés de connaissance rendent visite , dans une île très au nord, à un savant fascinant. Après une longue et belle introduction à ce morceau de vie bien terrestre, Jünger nous invite à partager une expérience mystique et esthétique. Tous les sens participent à ce moment de révélation, dont la beauté répond aux questionnements intellectuels des participants.
C'est un livre très étrange, où beaucoup est dit sur la surface de la vie et sur des visions d'une puissance extraordinaire. Mais comme lecteur admiratif je n'ai pas pu suivre en profondeur ce qui pour les personnages est une révélation de l'essentiel.
Une courte nouvelle suit ce texte : au contraire bien ancrée dans la vie matérielle, elle raconte comment une partie de chasse peut marquer durablement un adolescent.
Les deux textes sont pour moi recommandables, comme tout ce que j'ai lu de Jünger, surtout par une qualité d'écriture qui m'impressionne. Peut-être aussi importants que ses premiers récits sur la guerre et son action politique, ils montrent des aspects annexes de ce formidable auteur.
On sait que Jünger a expérimenté les effets du LSD et d'autres produits hallucinogènes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Taraxacum
  06 septembre 2013
Attaquer l'oeuvre d'Ernst Jünger par ce versant là n'était peut-être pas la meilleure des idées: Visite à Godenholm est réputé pour avoir été écrit après une expérience avec du LSD et savoir si elle est représentative est bien compliquée...
Voyage initiatique, le texte a une étrange beauté, comme cette île scandinave imaginaire, Godenholm, qui donne son nom à l'oeuvre et où trois visiteurs retrouvent le maître des lieux, le très savant Schwarzenberg, et vivent près de lui une expérience qui, sans jamais le dire explicitement, s'apparente à un songe amené par la drogue. le texte en lui même est superbe, mais j'avoue que les voyages oniriques m'ont toujours laissée profondément froide, ce qui n'enlève rien à la beauté du texte, et la partie que j'ai préféré reste l'introduction, avant le rêve, où nous découvrons la région de Godenholm!
A noter une très courte et très jolie nouvelle inclue dans cette édition, La chasse au sanglier, elle aussi d'une écriture superbe, et plus accessible.
Malgré une première rencontre un peu étrange, la plume de cet auteur me donne l'envie de découvrir le reste de son oeuvre très rapidement!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Bougnadour
  06 novembre 2020
Jünger restait pour moi l'auteur de « Orages d'acier » qui racontait sa guerre de 14-18. Il détonait entre Remarque, Genevois et les autres écrivains témoins par son goût pour la guerre, qu'il avait vécue comme une expérience mystique et un dépassement de soi.
On retrouve dans « Visite à Godenholm » cette recherche spirituelle avec des personnages en quête qui refusent la médiocrité du quotidien, à la recherche d'un introuvable chemin vers une vérité.
Avec deux compagnons Molner vient dire adieu à Schwartzberg sur une île isolée dans un pays du Nord. Avant d'être déçu il avait vu dans celui-ci un passeur capable de lui ouvrir un chemin vers un idéal pour quitter son mal-être existentiel. Leur rencontre, après une traversée symbolique, est tendue mais bientôt sous l'emprise de son hôte il va ressentir d'étranges sensations qui vont le laisser troublé mais apaisé.
Ce très court roman onirique, très bien écrit, semble être la transposition d'une expérience hallucinatoire, avec Schwartberg dans le rôle du chaman. L'ambiance inquiétante et fascinante à la fois devient captivante sur la fin. Hélas les pensées des protagonistes qui sont obscures et paraissent souvent plus creuses que profondes gâchent le plaisir du lecteur qui reste à l'écart.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
phcalle
  13 août 2011
Livre tellement beau que je n'ai jamais pu le finir.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
gavarneurgavarneur   26 août 2016
Il lui était arrivé de semblables mésaventures avec les femmes ; il avait fondé sur mainte rencontre les espoirs les plus hauts. Elles goûtaient sa conversation, et c'étaient les meilleures que sa mélancolie semblait attirer. Les entretiens et les silences se succédaient, tandis que les battants d'armoires sécrètes s'écartaient sans bruit.
Puis la figure de son destin apparaissait, paralysant la sympathie. Les femmes se refermaient et s'écartaient de lui. Il avait souvent admiré, parmi les récifs, les anémones de mer, les merveilleuses actinies qui berçaient leurs couronnes dans les remous des courants. Par instants, lorsqu'une ombre ou qu'un contact les frôlait, elles se rétractaient d'un coup et rentraient leurs tentacules dans le rebord de leur calice. Il en restait un moignon rouge et sans bras de chair lisse. C'était là ce qu'il ressentait lors de ses échecs dans le pays magique. Rien n'avait passé qu'un souffle, et pourtant tout était gâché, et nul effort ne rétablirait l'harmonie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
gavarneurgavarneur   01 septembre 2016
On verrait toujours revenir le moment où l'Un s'élèverait au-dessus des séparations pour se revêtir de splendeur. Ce secret était indicible : mais tous les mystères rituels l'ébauchaient et parlaient de lui. Les voies de l'histoire et ses ruses, qui semblaient si tortueuses, menaient à cette vérité. S'en rapprochait toute vie humaine, chaque jour, à chaque pas. Cette unité était seule le sujet de tous les arts, et assignait son rang à chaque pensée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
gavarneurgavarneur   25 août 2016
La santé peut être bonne. La maladie peut parfois être meilleure. Les maladies sont des questions posées. Ce sont aussi des tâches à remplir, et même des distinctions. Le fait décisif, c'est la manière dont on les supporte.
Commenter  J’apprécie          60
gavarneurgavarneur   28 août 2016
Nul ne l'avait jamais ému à ce point. Il sentait, comme si un carcan se brisait dans son cœur, que quelque chose en lui se libérait, l'affranchissant de son être propre. Il n'avait jamais connu le bonheur.
Commenter  J’apprécie          50
TaraxacumTaraxacum   04 septembre 2013
En fait, on vivait ici hors de l'Histoire, ou bien on y faisait irruption. Les temps d'essaimage étaient toujours revenus, où la jeunesse prenait la mer à la suite d'un prince. Ces incursions avaient changé la face du monde, mais n'avaient que rarement abouti à des fondations durables. Tout en elles demeuraient éphémère, lorsqu'on les comparait à la permanence des villes magiques. Là, on thésaurisait la matière ; mais dans ce pays, on gaspillait la force, jusqu'au point où l'univers entier risquait de se transmuer en force pure, comme le voulait le modèle légendaire des incendies cosmiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Ernst Jünger (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ernst Jünger
Diffusée sur France Culture tous les samedis de 17h à 18h, l'émission de Matthieu Garrigou-Lagrange intitulée "Une vie, une oeuvre", se consacrait le 15/02/2014 à dresser un portrait de l'écrivain allemand, Ernst Jünger. Par Matthieu Garrigou-Lagrange. Réalisation : Lionel Quantin. Ernst Jünger semblait indestructible. Blessé sept fois, combattant en première ligne dans les tranchées allemandes durant quatre longues années, il a survécu à la plupart de ses contemporains, en vivant jusqu’à l’âge de 103 ans. Jusqu’à la fin de sa vie, il demeurera un personnage très controversé en Allemagne, où on lui reproche son idéologie d’extrême droite. Car il fut proche du parti Nazi jusqu’en 1933, date de l’arrivée d’Hitler au pouvoir. Insaisissable, il refuse les avances de Goebbels qui veut en faire un député NSDAP. Dans le même temps, il rédige "Le Travailleur", un livre aux idées anti-démocratiques. Durant la guerre, il sera au courant du complot contre le Führer sans jamais dénoncer personne. Qui était donc Ernst Jünger ? Il se définissait comme anarque, c’est-à-dire en retrait. En exil intérieur.
Invités : François Sureau, avocat Julien Hervier, professeur de littérature comparée, traducteur de Nietzsche, il a publié des Entretiens avec Ernst Jünger (Gallimard, 1986) et, en Allemagne, un livre de souvenirs et de correspondance avec lui ; devenu depuis près de trente ans son principal traducteur Gilbert Merlio Georges-Arthur Goldschmidt, professeur d'allemand, écrivain, essayiste et traducteur. Danièle Beltran-Vidal, ancien professeur de littérature à l’université Louis Lumière, Lyon 2
Thèmes : Arts & Spectacles| 20e siècle| Histoire| Littérature Etrangère| Ernst Jünger
Source : France Culture
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature allemandeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz: l'Allemagne et la Littérature

Les deux frères Jacob et Whilhelm sont les auteurs de contes célèbres, quel est leur nom ?

Hoffmann
Gordon
Grimm
Marx

10 questions
319 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature allemande , guerre mondiale , allemagneCréer un quiz sur ce livre