AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur On met longtemps à devenir jeune (16)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
coquinnette1974
  30 octobre 2017
On met longtemps à devenir jeune est un très joli roman qui met de bonne humeur.
Un roman très actuel, très bien écrit, touchant, et qui m'a captivé de la première à la dernière page.
J'ai beaucoup aimé le personnage de Jeanne. L'histoire est très bien ficelée, et c'est un livre que j'ai aimé découvrir sans trop en savoir dessus avant.
Un roman fell good comme on dit maintenant :) et qui est très réussit.
J'ai adoré, tout simplement, et je suis ravie de l'avoir découvrir via le site net galley et les éditions Michel Lafon.
Je mets bien évidemment cinq étoiles :)
Commenter  J’apprécie          151
pititecali
  09 août 2017
Une tranche de vie aux airs de thérapie.



J'ai choisi ce livre, un peu à contrecoeur, je l'avoue. Pas très sûre de moi. A force d'être déçue par la jeunesse / Young adult, j'ai eu envie (besoin ?) de sortir un peu de ma zone de confort et de chercher si la lecture ne serait pas plus verte dans le jardin du voisin. (ok, ça ne veut rien dire.)

En changeant totalement de genre, pour un genre dont je n'ai pas l'habitude et qui, jusque là, ne m'avait pas réussi plus que ça, j'ai pris des risques. J'ai débuté ce livre en me disant que ça passait ou ça cassait, qu'il serait susceptible de m'accrocher à fond, comme de se faire traîner pendant des semaines comme un boulet, tellement j'aurais du mal à apprécier.

Mais la magie de la lecture a opéré, les dieux des mots ont entendu mon appel au secours, Allelujia ! (*pète un plomb*)

Au final, j'ai dévoré cette lecture en deux jours. Ok il n'est pas très gros et se lit vite, mais je peux vous promettre que vu mon rythme de lecture de ces deux dernières années, finir un livre en deux jours tient du miracle ! Pump it up !



"On ne peut s'empêcher de vieillir, mais on peut s'empêcher de devenir vieux."



Quel bel adage.

Ce livre est un vrai antidépresseur. La psycho-thérapie positive dans toute sa splendeur.

Et non, mon inclination pour ce roman n'a rien à voir avec mon vieillissement personnel. Je pense qu'à 20 ans je l'aurais apprécié tout autant. Car ce n'est pas la préretraite, qui fait de Jeanne ce qu'elle est. C'est son caractère, son expérience, sa précieuse positivité.

Jeanne est un personnage absolument merveilleux. Positive, libre, déterminée, qui se donne les moyens d'accomplir ses rêves et d'assouvir ses envies. le genre de personnage auquel je m'attache immédiatement. Elle est aussi sensible, gentille, altruiste. Bref, Jeanne est tout à fait aimable. D'ailleurs, tout le monde l'aime. Moi la première. C'est le genre de personnes dont il faut chercher à s'entourer dans la vie. le genre de personnes qui nous pousse vers le haut quand les éternels pessimistes nous tirent sans cesse vers le bas.

Elle vit sa vie comme j'essaie de vivre la mienne. Je dois vous avouer que je n'y arrive pas toujours, mais je m'y efforce.

Alors je remercie Jeanne pour cette tranche de vie qui m'a réellement procuré du bonheur en profondeur. Pas l'éphémère joie d'un cadeau matériel, qui retombe aussi vite qu'elle est montée. La joie forte, solide, constante, d'un coeur qui pense à l'amour, à l'amitié, au bien-être, à l'envie d'apprécier chaque petit moment, chaque personne pour ce qu'elle est, chaque petit rien qui font les grands tout. La joie de vivre, tout simplement.

Par ailleurs, je dois vous avouer que tout dans ce livre semble avoir été écrit pour me "parler" tout particulièrement. J'y ai retrouvé tellement de détails qui m'ont fait me dire que ce livre était pour moi, seulement pour moi. Ma belle-maman porte le prénom de Jeanne. On retrouve une Marion dans ce texte également (je suis une Marion). Un Julien (le prénom de mon frère), deux petites filles : une Clara et une Lucille (les prénoms de mes nièces). Ce n'est pas qu'une histoire de prénoms, j'ai également reconnu leur caractère. Jeanne part en Afrique comme je suis partie à La Réunion, avec le souci de vouloir vivre mieux, autrement, rencontrer des gens, apprendre une autre culture, s'enivrer de la mixité, de la tolérance. Elle évoque d'ailleurs La Réunion à plusieurs reprises. Même son appartement me ressemble. Son goût pour la musique enjouée, vibrante, ensoleillée.

Et enfin, je n'ai pu m'empêcher de remarquer que Jeanne est le parfait opposé d'une personne de mon entourage (à qui je pense d'ailleurs proposer la lecture de ce roman, qui ne pourra lui faire que du bien) très négative, jamais satisfaite de la vie, pessimiste et qui a baissé les bras pour changer les choses et sortir de ce cycle infernal. Cette personne est malheureuse. Jeanne rayonne de bonheur. Jeanne a donc tout compris à la vie, et est dans le vrai. En tous cas, ce livre m'a réellement chuchoté à l'oreille pendant 2 jours. Il est tellement évident, tellement revigorant. Il tient plus du manuel du bonheur que du roman d'une petite vieille. Il est tellement plus que ça.

En ce qui concerne l'écriture, accessible, mais jolie et percutante, elle m'a permis d'apprécier le texte dans toute sa vérité.

Je ne vais pas jusqu'à noter un "coup de coeur", parce qu'il est encore perfectible, mais vraiment, je n'en suis pas loin du tout. En tout cas, il m'a fait énormément de bien et je suis ravie d'avoir eu envie de lire "autre chose", car je suis tout sauf déçue, pour le coup. A vrai dire, je pense même que ma note est exagérément positive par rapport aux qualités du roman, mais comme je le dis toujours quand je publie un avis négatif, une chronique (et sa note !) est subjective, elle ne reflète qu'un avis personnel. Et personnellement, un livre qui m'a fait autant de bien et dont je ne garde que les bons côtés en l'ayant refermé pour la dernière fois, je note large :).

Je vous conseille grandement On met longtemps à devenir jeune, qui sera pour vous aussi, je n'en doute pas, une vraie bouffée d'air frais.

Cali
Lien : http://calidoscope.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
Ladoryquilit
  21 juillet 2017
À tout juste 59 ans, Jeanne débute sa vie de retraitée. Elle décide alors d'enfin réaliser son rêve, vivre près de la Tour Eiffel et pour cela, elle poste une petite annonce afin de partager l'appartement de ses rêves avec un jeune étudiant étranger si possible. Vive et pétillante, Jeanne se lance alors dans l'aventure de la colocation et une nouvelle vie pour s'autoriser enfin de nouvelles expériences...

Après les nombreuses très belles lectures faites ces derniers mois avec des romans de chez Michel Lafon, en découvrant ce titre et cette couverture je n'ai pas hésité une seule seconde à vouloir me plonger dans On met longtemps à devenir jeune de Christine Jusanx.

C'est donc Jeanne, l'héroïne de ce roman ! À tout juste 59 ans, cette jeune retraitée veut profiter pleinement de sa vie et de ce qu'elle n'a pas encore accompli jusque-là. Son projet le plus fou est donc de vivre à côté de la Tour Eiffel, sans hésiter vraiment elle se lance alors à la recherche de l'appartement idéal pour le partager en colocation. Cette colocation va être pour elle l'occasion d'y cohabiter avec un jeune étudiant brésilien, puis un jeune papa divorcé. L'expérience de Jeanne va être utile plus d'une fois à ces hommes, tout comme eux le seront pour elle. Cette nouvelle vie, c'est un rêve qui se réalise et qui réserve bien des surprises.

Jeanne, cette très chère Jeanne que nous accompagnons au fil des pages. Pétillante, profitant de la vie et pleine de ressources, on s'attache forcément à elle. Au fil des rencontres et des jours, son quotidien est secoué, mis à mal parfois, mais elle se relève toujours.

On met longtemps à devenir jeune, n'est pas vraiment le roman finalement auquel je m'attendais. Moi qui imaginais une aventure folle après la lecture du résumé, ce ne fut pas le cas. Ce livre, c'est une ode à la sagesse de l'âge, une ode au temps qui passe et à ce temps de la retraite redouté pour certains et salutaire pour d'autres. Avec cette part de vie de Jeanne, ses rencontres, c'est un roman tout doux, mais sans réelle surprise.

L'écriture de Christine Jusanx est agréable, douce et découle naturellement au fil des pages. L'auteure livre une histoire qui fait sourire, qui reflète parfaitement la vie et ses surprises. Point de grand suspens au fil des pages en revanche, tout y est tellement écrit (les moindres détails, les actes qui s'enchaînent) que cela laisse peu de place au lecteur pour finalement s'imaginer l'histoire une fois la lecture commencée. On sait où tout cela va nous mener, chaque chapitre s'emboîte avec le précédent avec simplicité.

On met longtemps à devenir jeune est un livre frais, sympathique avec un personnage principal qui change un peu de ce que nous pouvons lire habituellement. Une femme d'âge mûr qui, a 59 ans, décide de bouleverser son quotidien en réalisant ce vieux rêve, preuve qu'il n'y a pas d'âge pour profiter pleinement de sa vie ! Christine Jusanx propose une histoire qui se lit facilement et qui devrait plaire à tout type de lecteurs, jeunes ou moins jeunes.

On met longtemps à devenir jeune de Christine Jusanx est disponible aux Éditions Michel Lafon !


5 mots en bref pour décrire ce livre :
Paris
maturité
femme
rencontres
vie.
Lien : http://ladoryquilit.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Dominique84
  12 juillet 2017
Un roman qui débute par “ « Jeune senior de 59 ans, tout juste préretraitée, cherche à partager appartement proche tour Eiffel avec colocataire gai et optimiste. Profil idéal recherché : étudiant étranger voire jeune quadra en transition de vie. » ne peut qu'hameçonner le lecteur en quête d'aventures inédites. Belle promesse que ce premier roman !

Jeanne a l'âge des résolutions qu'il faut concrétiser avant qu'il ne soit trop tard, l'âge où il faut tout oser et faire fi du regard des autres, l'âge de vivre enfin pour soi. Jeanne se raconte et nous dit comment elle est parvenu à aller jusqu'au bout de son projet, de ses rêves.

Quel plaisir de la savoir enfin heureuse ! Ce bonheur elle le mérite bien, elle l'a gagné comme elle le décrit minutieusement au fil des pages. On ne peut qu'aimer Jeanne dans ses hésitations, son désir de se libérer du joug de son éducation bourgeoise, son courage à dépasser les préjugés pour enfin vivre sa vie pleinement comme jamais peut-être. Seulement voilà, alors que j'ai adhéré pleinement à son élan de vie pour ne pas tomber dans la déprime, je me suis lassée peu à peu de ses discours longs et finalement sans intérêt. L'auteur a pris le soin de décrire point par point toutes les rencontres qui vont mener Jeanne vers la réussite au lieu de suggérer les  moments, laisser place à l'imagination. Dans cette narration ininterrompue, tout y est consigné scrupuleusement dans les moindres détails et sans surprise. Peu importait que le dénouement soit très vite entrevu, il suffisait peut-être de donner l'envie d'en savoir plus, de donner faim au lecteur plutôt que de le rassasier à mi parcours.

Avis mitigé pour ce premier roman qui m'a certes attendrie mais finalement peu intéressée et ce, malgré une jolie écriture, fluide et délicate.
Lien : http://dominique84.overblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lpakerette
  12 juin 2017
C'est surtout le synopsis qui m'a tenté et je me suis plongée dans cette histoire en espérant passer un bon moment de lecture. Et ce fut le cas. J'y ai découvert des personnages attendrissants et que j'ai aimé suivre.
Lien : http://magrandelibrairie.ove..
Commenter  J’apprécie          20
InMyBookWorld
  08 janvier 2018
Je dois reconnaitre que je ne m'attendais pas à ce genre de lecture, je pensais me lancer dans la lecture d'un roman feel-good, le livre doudou qui fait du bien à l'âme, et en fait, pas trop. Ou en tout cas, sur moi, ça n'a pas fonctionné.

Le résumé m'avait l'air prometteur pourtant. Je pense que le soucis pour moi a été le personnage principal. Je ne me suis pas du tout attachée à notre héroïne. Je l'ai trouvée pleine de contradictions, froide, y compris dans sa narration. Il y a une sorte de décalage entre elle et le lecteur, de distance je dirais même. J'ai eu du mal avec ça, et avec le personnage tout simplement que je n'ai pas beaucoup aimé.
Son âge n'a absolument rien à voir avec mes difficultés, j'ai déjà lu des romans avec des personnages plus âgés et je n'ai pas eu de soucis d'identification ou d'empathie.

C'est dommage car les sujets traités, comme la quête de liberté, la réalisation de ses rêves ou encore la place de la femme, sont des sujets qui m'intéressent beaucoup, qui me font vibrer, mais ici, ça n'a pas fonctionné.

J'ai trouvé certains passages assez longs et sans intérêts. Puis d'autres qui me faisaient beaucoup plus vibrer, qui me plaisaient vraiment. J'aurais bien voulu que ce soit tout le temps ainsi. Heureusement, j'ai aimé la fin, j'ai même versé ma petite larme.

En bref, une lecture en dents de scie pour moi, qui n'a pas su me passionner comme je l'espérais, en partie à cause d'une héroïne trop distante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
choupinette91
  15 septembre 2017
C'est un roman fell good pour une rentrée littéraire parfois empreinte de sujets graves.
Jeanne n'est pas encore à la retraite et il lui reste deux ans avant de pouvoir y prétendre. Mais son employeur qui lui promettait une place comme responsable régionale des agences immobilières du groupe, la convoque pour lui annonçait son licenciement à cause de la crise, enfin tous les critères qu'un patron met en avant pour se débarrasser d'un employé. Seulement Jeanne sera licenciée pour faute grave car le patron dit-il ne peut faire autrement.
Jeanne se retrouve donc à Pôle emploi.
Elle décide de s'installer sur Paris et de recommencer une nouvelle vie avec l appui de son fils Léo déjà autonome.
De petits boulots en colocation en appartement, Jeanne ne se laisse pas démontée et profite de tous les instants. Elle reprend du service en faisant des petits boulots.
Et se lance dans de l'humanitaire pour apprendre à des enfants en Afrique les bases de l'écriture, de la lecture.
Elle part donc rejoindre un ami Philippe, une veille connaissance de toujours.
Heureuse de cette mission, elle reviendra avec les charmes de l Afrique qui l'ont toujours envoutés son Fils et elle.
ET de mal en pis, elle continuera son petit bonhomme de chemin et chaque jours sera un nouveau défis.
La fin, je ne vous la raconte pas ni même ce qui se passe pendant tous ces jours.
A vous de le découvrir....
Mais Jeanne est une coloc qu'on aimerait avoir, une seconde maman quand on est éloigné de son foyer maternel pour faire des études ou autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CamilleExplore
  03 septembre 2017
J'avais beaucoup d'intérêt pour le sujet du livre et son ambition : montrer que la soixantaine et la retraite ne sont pas une fin, mais qu'elles peuvent au contraire marquer le point de départ de belles aventures et de non moins belles rencontres.

Hélas, ce qui aurait pu être un "Mange, prie, aime" des seniors a tourné aux tribulations d'une héroïne digne d'un roman Harlequin en goguette. Jeanne est encore séduisante, Jeanne est expérimentée, Jeanne est élégante, mais que feraient les hommes (tous pleins de charme, évidemment) qui croisent sa route sans elle ? Vous me direz, c'est plutôt agréable de voir enfin les rôles inversés et des personnages masculins dépendre d'une femme plutôt que l'inverse.

Je salue donc l'initiative, je regrette un peu l'idéalisation des caractères et quelques maladresses dans le style.
Lien : http://stendhal-syndrome.fr/..
Commenter  J’apprécie          10
alapagedesuzie
  01 septembre 2017
Quand l'heure de la retraite a sonné un peu plus tôt que prévu, il arrive parfois que cela nous pousse à nous remettre en question, mais aussi à nous rendre compte que la vie est courte et qu'il est plus que temps de réaliser nos rêves.

Jeanne n'avait pas prévu de perdre son emploi aussi tôt et de devoir partir à la retraite à 59 ans. Elle décide donc de réaliser l'un de ses rêves les plus fous, habiter dans un appartement à Paris avec vue sur la tour Eiffel. Son fils étant en Afrique pour le travail, elle est donc seule et pour arriver à réaliser ce premier rêve, elle devra se trouver un colocataire.

En cherchant un peu partout, elle finit par tomber sur le jeune Paulo, brésilien et étudiant. le hasard fait vraiment bien les choses! Une charmante amitié se développera entre eux, et ce, malgré leur différence d'âge. Ils apprendront à se connaître, à s'entraider, mais aussi à partager leur culture si différente. Quelques mois plus tard, Paulo retourne au Brésil et Jeanne part donc à la recherche d'un nouveau colocataire.

Elle fera la connaissance de Julien, ce père tout juste divorcé et si désorganisé. Encore là, Jeanne et Julien deviendront de bons amis. Celle-ci prendra soin de ses deux filles et remettra Julien dans le droit chemin. Il lui permettra également de se trouver de petits emplois lui permettant de boucler ses mois. Mais un jour, leur histoire est sur la fin, celui-ci volera de ses propres ailes. C'est en quelque sorte, une peine d'amour qui envahit Jeanne. Elle n'a d'autres solutions que de partir pour retrouver un peu de son énergie. Elle s'en va donc quelques mois en Afrique chez son ami Philippe où elle enseigna à de petits et grands enfants. Elle en reviendra épanouie.

À son retour en France, elle reçoit une lettre du Brésil. Une lettre qui pourrait bien changer sa vie...

Au cours de ce récit, nous avons l'impression que notre protagoniste nous ouvre son coeur sur ses pensées, sur son passé, mais aussi sur ses rêves. À plusieurs reprises, j'ai trouvé sa relation et son amour pour son fils quelque peu hors norme tant celui-ci prenait trop de place tant dans son passé que son présent.

J'ai eu beaucoup de difficultés à m'identifier à cette protagoniste. Je ne pourrais pas dire si c'est en raison de l'âge de celle-ci et de son parcours de vie ou si cela incombe à l'auteure, mais toujours est-il que je me suis quelque peu ennuyée. J'ai trouvé certains passages longs et pourtant dans certains autres, j'ai aimé les réflexions et le fil de pensées de Jeanne. Bref, je suis assez mitigée sur cette lecture, qui, je crois, ne pourrait convenir à tous. Dommage, car je trouvais que la quête de liberté, la réalisation de ses rêves étaient des sujets intéressants à développer!

Lien : http://alapagedesuzie.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Chroniquesanshistoire
  22 août 2017
Jeanne, 59 ans, se retrouve en préretraite forcée. Son grand fils, Léo, est parti faire sa vie. Elle décide de ne pas se résigner à ce que la vie attends d'elle : "Ça y est…", "Attention...", "Tes revenus baissent...", "Tu vas vers la vieillesse..."
Elle ne veut pas se résigner et veut reprendre sa vie en main. Elle quitte son 3 pièces à Bordeaux pour une colocation sur Paris. Elle rencontre Paulo, un jeune étudiant brésilien et commence sa colocation avec lui. Cette nouvelle vie va l'emmener bien plus loin qu'elle imaginait.

Jeanne est un personnage agréable, elle est gentille, optimiste, dévouée, parfaite en un mot. On est ravie de voir que tout se passe bien pour elle. Elle fait de belles rencontres.
J'ai bien aimé débuter ce livre mais au fil de la lecture, il a un peu perdu de l'intérêt.
J'ai trouvé que c'était un peu trop "lisse". Tout est parfait, les personnages sont tous sympathiques et on comprends vite le dénouement.
Au fil des pages, je me suis un peu "lassée" des discours de Jeanne et de toute cette perfection dans ce qu'elle entreprend. C'est dommage, car l'idée de ce roman est bien trouvée.

Si je le conseille ? Oui car c'est un roman facile à lire et l'écriture est très fluide. Cela reste un livre optimiste. Qu'est ce que vieillir finalement ? Malgré tout, je n'ai pas complètement accroché. Mais ce n'est que mon avis personnel car ce livre m'a été prêté par une personne qui l'a adoré !
Lien : https://sanshistoire.wixsite..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2142 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre