AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2285001126
Éditeur : Fleuve Editions (01/01/1990)

Note moyenne : 4/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Le moment le plus étonnant avait été celui où le pieu de fer, ayant traversé tout au long le corps nu de Gunther Schodan, était apparu, pointe brillante au fond de la bouche ouverte sur un effroyable cri muet
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Amaranth
  31 juillet 2015
Voilà un livre qui m'a fait de l'effet ! J'ai été totalement embarquée, il est incontestablement addictif. le suspense ne tourne pas autour de qui est le tueur, mais plutôt quels sont ses motifs, et qui sont réellement les victimes. Même si on se doute fortement de la page de l'Histoire concernée, on ne peut qu'avoir envie de découvrir l'horreur cachée sous l'horreur. Et là, la question se pose : qui est vraiment le monstre ? le tueur est-il logiquo-sadique ou sadiquo-logique ? comme dirait Oskar.
Le prince au nom imprononçable est un personnage fascinant… c'est le prince charmant : riche, beau, doux et tout le tralala. Mais il a ce petit plus qui lui donne une autre dimension, le rendant infiniment plus intéressant… et qui forcément donne à ce fantasme une allure plus malsaine.
Les effets gores sont bien dosés, toujours imaginatifs et ces meurtres suivent une certaine logique qui les rend d'une certaine façon acceptables… car qui n'a jamais souhaité un tel retour de bâtons à ces personnes-là ? Et c'est cette confrontation aux actes en eux-mêmes qui met mal à l'aise.
La fin m'a aussi totalement convaincue, car elle fait basculer la "normalité" dans la folie, sous-entendant que tout le monde pourrait s'y laisser prendre. J'ai aimé l'intervention du personnage de la française pour cela.
Lésions irréparables donc… à tous les niveaux : pour les victimes certes, pour le monde aussi, pour tous les personnages d'une certaine façon et enfin pour le lecteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Fab72
  19 juillet 2014
« Lésions irréparables » est le numéro 106 de la collection Gore et le dernier des quatre romans, dans cette collection, de Corsélien alias Pascal Marignac.
De nos jours, Markus, un prince autrichien enlève et torture, dans son château, des anciens tortionnaires nazis devenus des vieillards. Il reproduit sur ces bourreaux de camps de concentration les atrocités commises sur les prisonniers de l'époque. Markus rencontre Naïk, une jeune touriste française venue skier en Autriche, qui devient sa complice. Oskar et Kurt, deux policiers inséparables, arrivés de Vienne, enquêtent. Quel est le motif qui pousse le jeune aristocrate à laver l'honneur de l'Autriche en massacrant ceux qui l'ont souillée ? La réponse, inattendue, s'impose à Naïk, Oskar et Kurt à la fin du livre.

Paradoxalement, si ce roman est mieux écrit que les précédents dans le sens où l'on ne retrouve pas les phrases à la construction bizarre, parfois confuses de l'auteur, le récit m'a moins intéressé. Corsélien qui avait habitué ses lecteurs à des fins de roman intenses, livre là, une histoire sans réelle évolution du début à la fin. Ses personnages principaux étaient tourmentés. Consciemment mais inexorablement, ils finissaient par sombrer dans l'horreur et la folie après une période de doute (le médecin dans « Bruit crissant du rasoir sur les os » et le professeur de collège dans « Retour au bal, à Dalstein »). Ici, les personnages sont moins nuancés. Même si le jeune prince pense parfois arrêter toutes ces horreurs et fonder une famille pour perpétuer la tradition.
Par contre, les scènes abominables se succèdent : morceau d'intestin découpé et langue tranchée donnés au chat (??), harissa versée sur les intestins mis à nu, yeux et tympans crevés, anus brûlé, empalement, chocolat versé sur le ventre pour qu'un Doberman fouille avec sa gueule les tripes de la victime encore vivante etc. Les amateurs de gore seront servis.

Moins halluciné que les précédents romans de Corsélien, « Lésions irréparables » est tout de même un bon Gore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
AmaranthAmaranth   29 juillet 2015
Le moment le plus étonnant avait été celui où le pieu de fer, ayant traversé tout au long le corps nu de Gunther Schodan, était apparu, pointe brillante au fond de la bouche ouverte sur un effroyable cri muet.
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : goreVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
510 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre