AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070445976
Éditeur : Gallimard (31/05/2012)

Note moyenne : 3.4/5 (sur 5 notes)
Résumé :

Je le vois aujourd'hui debout à Hébron, dans le caveau des Patriarches, en train de lire les lettres que lui envoient ses enfants des quatre coins du globe. En même temps, il nous raconte sa vie : comment il a découvert Dieu, comment il a inventé l'exil en quittant Ur. Combien il a rêvé de terres promises et connu de désillusions, ses descentes en Egypte, ses errances et ses guerres, son désir de progénit... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Pat0212
  15 mai 2018
Je vous présente un tout petit livre, mais un énorme coup de coeur.
Il donne la parole à Abraham et Sarah. Ils sont dans leur tombeau et reçoivent la visite de leurs nombreux enfants qui les sollicitent sans cesse. Abraham parle à Sarah, son grand amour et nous raconte leur histoire.
L'histoire est connue et suit le schéma biblique (Genèse , chapitres 12 à 22). Abraham quitte Ur en Caldée ( Irak actuel) avec son neveu Loth, ils vont en Canaan, puis en Egypte, ensuite retournent en Canaan. Nous assistons à la destruction de Sodome et au sacrifice du fils d'Abraham, mais l'auteur ne tranche pas entre Ismaël et Isaac.
Mais l'intérêt du livre est que l'histoire est racontée par le patriarche lui-même. Il n'est pas présenté comme le fondateur austère des monothéismes, mais comme un homme vivant, qui aime sa femme passionnément et dont la foi n'est pas un bloc monolithique. En plus c'est un homme plein d'humour. Bref on rencontre un Abraham à la fois très biblique et très humain. C'est un essai de démythologisation très réussi, dans l'esprit de Bultmann.
Mais surtout ce livre ne s'adresse pas aux seuls lecteurs des Livres saints, nous rencontrons un homme vivant qui nous explique sa démarche de façon très humaine.
Abraham dialogue aussi avec ses enfants (nous tous). Dans son tombeau, il reçoit de nombreuses lettres, et même un Ipad. Les lettres de ses enfants sont citées en italique, certains sont célèbres (comme Lacan, Michel Rocard ou encore Primo Lévy), mais la plupart sont anonymes. Ses enfants sont chrétiens, juifs ou musulmans et il parle de tous comme ses enfants. Chacun peut se projeter dans ce père ou ce grand père.
On pourrait craindre que ce sujet soit traité de façon dogmatique ou ennuyeuse, mais ce n'est pas du tout le cas et chacun, athées compris, peut être touché par le récit de celui qui se dit notre grand père. Il refuse la discorde et veut l'entente de sa grande famille. Les enfants qui lui écrivent lui permettent d'aborder les thématiques de notre époque et les questions existentielles qui taraudent nos contemporains, mais toujours avec beaucoup de légèreté et d'humour. Ce n'est pas un père qui juge, mais un père qui aime ses enfants et les écoute.
L'islam est la religion du Livre que je connais le plus mal, mais je suis sûre que les lecteurs concernés trouveront de quoi être touchés par ce personnage. Les allusions et les clins d'oeil destinés aux lecteurs juifs et chrétiens sont très nombreux. Mais c'est un livre qui se lit à plusieurs niveaux et on peut passer par dessus le contenu religieux.
Ce livre m'a renvoyée à Crainte et tremblement de Kirkegaard. Mais sans le côté dramatique, ici nous avons un Abraham plein de vie, de joie, de courage et d'humour. La récit du sacrifice est particulièrement émouvant.
Je n'ai que des compliments à dire sur ce merveilleux petit livre et je le recommande très chaleureusement. C'est vraiment un très grand petit livre.

Lien : https://patpolar48361071.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
amartia
  20 janvier 2013
Conçu comme une pièce de théâtre à un personnage, ce texte met en scène Abraham, qui, du fond de son tombeau, compte ses enfants dans le monde, lit le courrier qu'ils lui envoient et se remémore sa très longue vie.
Ce long monologue s'adresse à sa femme Sarah, qui fut certainement la plus difficile à convaincre que l'Alliance avec Dieu était "une bonne affaire". Ce dernier n'a-t-il pas attendu ses 90 ans pour tenir sa promesse de descendance ? Et quand finalement ce fils tant espéré est arrivé et a grandi, Dieu n'en a-t-il pas exigé le sacrifice ?
On l'aura compris, le propos Mohamed Kacimi est loin du dogme religieux. Les références au conflit israélo-palestinien sont nombreuses, avec un soupçon d'ironie quant aux textes sacrés.
Mais pas seulement, on y croise J. Lacan, A. Chouraqui, P. Lévi des syndicalistes de Vilvoerde et j'en passe. Il s'adressent à lui, soit pour lui demander conseil, soit pour lui montrer à quel point être de sa descendance n'est pas une chose simple !
Personnellement, je n'ai pas goûté cet humour, un peu facile, me semble-t-il, et je n'ai pas cru à cette confession.

Lien : http://meslecturesintantanee..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lecteur84
  20 mars 2014
juste un moment de poésie et d'humour aussi...un petit livre pour un grand moment.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
amartiaamartia   20 janvier 2013
Mais qu'est-ce qu'il nous veut à la fin, ton bon Dieu ? Cela fait des siècles maintenant qu'il s'acharne sur la famille. Pour une malheureuse pomme, il expulse du Paradis les pauvres Adam et Eve, comme des sans-papiers. Il nous déverse sur la tête des bassines d'eau pour nous noyer comme des chiens, heureusement que grand-père Noé a joué au pompier durant quarante jours et quarante nuits. Ensuite, il fout la zizanie dans la langue parce que Monsieur ne supporte pas la vue d'un HLM à Babel. Après, il nous déloge de Mésopotamie pour nous donner en échange une volée de pierres. Il rase sous nos yeux deux villes pour un orgasme qu'il juge mal placé. Il met quarante ans avant de me donner un enfant et maintenant qu'il et là, il veut en faire un barbecue. Si jamais il touche à un seul cheveu de mon petit, je te le jure, sur la tête de ta mère Emtelaï la fille de Karnabo, je lui arrache les yeux. Je le traînerai dans la boue, je l'écorcherai et je ferai de sa peau un tambour. Je me mettrai nue et je danserai sur son ventre durant mille ans, ou même quatre mille s'il le faut, jusqu'au grand matin où l'un de mes petits-enfants viendra me dire : "C'est bon, Sarah, tu peux arrêter. Il est mort. On respire mieux de Médine à Jérusalem.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Mohamed Kacimi (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mohamed Kacimi
Mohamed Kacimi présente "Des roses et du jasmin", écrit et mis en scène par Adel Hakim.
autres livres classés : pièce de theatreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
718 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre