AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Jusuf Vrioni (Traducteur)
EAN : 9782253135906
158 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (01/10/1994)
3.61/5   55 notes
Résumé :
Le jeune pharaon Chéops déclare à sa cour qu'il n'entend pas se faire construire de pyramide. Effrayés par cette rupture avec la tradition, grand prêtre et courtisans consultent les papyrus et découvrent l'origine de la construction des pyramides: rien à voir, au départ, avec la mort et le tombeau des monarques, mais un état de crise du royaume. Une crise bien particulière, liée au bien-être et à l'abondance, sources de liberté et d'esprit critique, donc menace pour... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Arthur409
  09 août 2020
Livre écrit par Ismaïl Kadaré, faisant référence au temps où l'Albanie était soumise à la dictature d'Enver Hoxha, c'est un pamphlet politique présenté sous forme de fable ou de conte moral. Prenant l'image de la construction d'une pyramide dans l'Egypte antique, l'auteur explique qu'un bon moyen pour asservir un peuple et lui ôter toute idée de révolte, c'est de l'occuper à un travail qui ne sert à rien, mais mobilise toutes les ressources du pays. C'est ce qui arriva en Albanie, où furent construits des milliers de bunkers dans tout le pays, pour se protéger d'un agresseur qui n'existait pas.
Le style est très alerte et imagé, l'allusion politique transparente. D'une manière plus générale, c'est une analyse très précise de certains mécanismes de la dictature, avec par exemple les méthodes fondées sur la délation et la peur. La leçon est toujours valable dans notre monde actuel.
Commenter  J’apprécie          100
ildibad
  14 décembre 2011
Ce qui m'avait marqué à l'époque où j'ai lu le livre et que j'en ai gardé comme souvenir est que si les richesses deviennent plus grandes que l'emploi que l'on peut en faire, on se trouve devant un problème grave.
C'est finalement assez proche des théories monétaires. Pour éviter l'inflation due à une trop grande masse d'argent disponible, les états, quand ils en avaient la possibilité, gelaient une partie des avoirs des banques.
Bien des problèmes ne notre temps viennent de ces liquidités qui ne trouvent pas à s'employer utilement et alimentent la spéculation.
Pharaon, en créant sa pyramide, ne fait rien d'autre que tenter de geler ces fonds toxiques.
Commenter  J’apprécie          70
lehibook
  26 mars 2020
: « La Pyramide» d'Ismail Kadaré. Ce roman date de 1992, Kadaré est alors en France . Sous les dehors du roman historique (la construction de la pyramide de Chéops) c'est la dictature totalitaire (au coeur de laquelle il a vécu) dont il démonte les mécanismes .En effet , la construction de la pyramide n'a pas essentiellement un motif religieux , c'est avant tout un instrument d'oppression et de contrôle social . Ce n'est pas la vie des Egyptiens antiques mais celle des Albanais sous Enver Hoxha , des russes sous Staline, des chinois sous Mao qui est dépeinte en filigrane ( culte de la personnalité, omniprésence policière, procès truqués , délation …) . Certes c'est du passé , mais sommes nous si certains de notre futur ?
Commenter  J’apprécie          60
zorazur
  17 novembre 2011
La construction de la pyramide à travers le récit qu'en fait Kadaré, illustre ce qui compte le plus pour l'homme : devenir éternel, et n'est-ce pas ce qui dépasse le prix de toutes les vies que coûte ce processus, avec tout ce qu'il a, justement, d'inhumain. Ce livre sur la Pyramide est un livre sur toutes les pyramides et à travers ces constructions démesurées un livres sur tous les pouvoirs et sur la volonté de tout pouvoir de se rendre éternel.
Commenter  J’apprécie          40
Patience82
  25 octobre 2015
J'ai été un peu déçue par ce livre, je ne m'attendais pas tout à fait à ça. le style est lourd, ce qui correspond bien à ce que l'auteur veut transmettre, mais ça ralentit pas mal la lecture. On n'a pas de mal à imaginer que cette pyramide à fait couler beaucoup de sang, tout comme le régie albanais à l'époque de l'écriture de ce livre. Les régimes totalitaires se ressemblent tous.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Arthur409Arthur409   09 août 2020
Rapport de la commission d’enquête
Aucun indice sur cette septième pierre, fût-ce en provenance de la carrière ou par les voies qu’empruntent d’ordinaire les dénonciations, surtout anonymes, y compris de la part des transporteurs terrestres ou fluviaux. Le début du glissement a été quasi imperceptible, au point que les maçons qui étaient appuyés dessus ne l’ont même pas sentie bouger. C’est la maître maçon Sham qui, le premier, a fait remarquer : mais que se passe-t-il donc, on dirait que cette pierre remue ! Les autres, cependant, n’ont pas pris ses paroles au sérieux. Ils se sont même mis à se taquiner : Hé ! c’est toi qui l’as poussée, non, c’est toi, etc. Un instant plus tard, s’étant aperçus que la pierre bougeait effectivement, ils ont essayé de la retenir à la force des bras, mais en pure perte. Alors le maître maçon Sham s’est rendu compte qu’il n’avait sous la main aucune sorte de grappin, il s’est précipité pour s’en procurer un et le glisser dessous. Les autres aussi se sont affairés, mais trop tard. La pierre a fait voler les crochets en tous sens et, comme redoublant de fureur, s’est ruée vers le bas. Elle s’est mise à zigzaguer sur le plan incliné au niveau du dixième gradin et c’est au onzième qu’elle a entamé son massacre. Au treizième, le contremaître Thout s’est dressé devant elle en criant : Vive le pharaon ! mais il a été réduit en bouillie. Une de ses mains, arrachée, a fendu les airs, ce qui n’a fait qu’accroître la panique. Parvenue au-dessus du quatorzième gradin, la pierre a quitté le plan incliné, elle est tombée et a poursuivi sa dégringolade. C’est à ce moment que le maçon Debehen s’est mis à hurler : La pyramide s’effondre ! – et, on ne sait pourquoi, il s’est précipité sur le contremaitre pour le mordre à la gorge. D’autres se sont mis à courir dans toutes les directions comme lors d’un tremblement de terre, mais ils étaient si terrorisés que certains, au lieu d’esquiver la pierre, se sont retrouvés sur son passage et ont été écrasés. Au vingtième gradin, les éclaboussures de sang se voyaient de loin sur le bloc ; des lambeaux de chair humaine et des touffes de cheveux voletaient durant sa chute. En fait, ce n’est pas au cent vingt-quatrième gradin qu’il s’est brisé en deux, mais peu avant, et l’insistance mise par les témoins à prétendre qu’il s’est fendu au point exact où commence ce qu’on appelle la numérotation céleste relève soit d’un innocent hasard, soit de quelque sombre dessein politique. L’enquête suit son cours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Arthur409Arthur409   09 août 2020
L’idée de la pyramide, Majesté, a vu le jour en période de crise.
[…]
Le pouvoir pharaonien, ainsi qu’en témoignent les chroniques, était affaibli. Sans doute n’était-ce pas là un phénomène nouveau. Les vieux papyrus sont truffés de pareilles vicissitudes. Ce qui était nouveau, c’était bien autre chose. Inédite, étrange, voire abasourdissante était la cause de cette crise. Une cause perfide, sans précédent : la crise n’était pas provoquée par la pénurie, par un retard dans les crues du Nil, par la peste, comme ç’avait toujours été le cas, mais, tout au contraire, par l’abondance.
Par l’abondance, répéta Hemiounou. Autrement dit, par le bien-être.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
JevousdisquecestmoiJevousdisquecestmoi   28 août 2011
La capitale, comme on pouvait s’y attendre, sombra dans un silence encore plus compact.
Le mutisme avait atteint un degré tel que le linguiste Jakub Har, d’après un court rapport de A.K., avait pronostiqué que si les choses continuaient à ce train, la moitié de la langue égyptienne aurait disparu en l’espace de trois ans, tandis qu’au bout de dix ans elle serait réduite à trois cents mots, de sorte qu’elle pourrait être apprise même par les chiens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lehibooklehibook   26 mars 2020
Entreprendre une oeuvre qui passât l'imagination , dont les effets seraient d'autant plus débilitants et anémiants pour ses habitants qu'elle serait plus colossale.Bref, quelque chose d'épuisant , de destructeur pour le corps et l'esprit, absolument inutile; Ou , plus exactement , une oeuvre aussi inutile pour les sujets qu'elle serait indispensable à l'Etat.
Commenter  J’apprécie          20
zorazurzorazur   17 novembre 2011
Eclats de lumière, visions instables fuyant vers l'horizon, tantôt semées de scintillements de couronnes, tantôt noircies par l'horreur du futur, se bousculant avant de se répandre à tous vents...
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Ismaïl Kadaré (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ismaïl Kadaré
http://www.club-livre.ch#Bessa_Myftiu Interview de Bessa Myftiu réalisée par le Club du Livre en partenariat avec Reportage Suisse Romande
Bessa Myftiu, née à Tirana, est une romancière, poète, conteuse, essayiste, traductrice, critique littéraire, journaliste, scénariste et actrice établie à Genève, en Suisse romande, de nationalité suisse et albanaise. Pour commander un ouvrage de Bessa Myftiu : En SUISSE : https://www.payot.ch/Dynamics/Result?acs=¤££¤58REPORTAGE SUISSE ROMANDE36¤££¤1&c=0&rawSearch=bessa%20myftiu En FRANCE : https://www.fnac.com/SearchResult/ResultList.aspx?SCat=0%211&Search=bessa+myftiu&sft=1&sa=0
Fille de l'écrivain dissident Mehmet Myftiu, Bessa Myftiu fait des études de lettres à l'université de Tirana et par la suite elle enseigne la littérature à l'université Aleksandër Xhuvani d'Elbasan. Elle devient ensuite journaliste pour le magazine littéraire et artistique albanais La scène et l'écran. Elle émigre en Suisse en 1991 et s'établit à Genève dès 1992, passant son doctorat et devenant enseignante à l'université de Genève en faculté des Sciences de l'éducation, tout en poursuivant en parallèle ses activités dans les domaines de l'écriture et du cinéma. Depuis 2013, elle enseigne à la Haute École Pédagogique de Lausanne. Elle est par ailleurs membre de la Société Genevoise des Écrivains BIOGRAPHIE 1994 : Des amis perdus, poèmes en deux langues, Éditions Marin Barleti [archive], Tirana 1998 : Ma légende, roman, préface d'Ismail Kadaré, L'Harmattan, Paris (ISBN 2-7384-6657-5) 2001 : A toi, si jamais?, peintures de Serge Giakonoff, Éditions de l'Envol, Forcalquier (ISBN 2-909907-72-4) 2004 : Nietzsche et Dostoïevski : éducateurs!, Éditions Ovadia, Nice (ISBN 978-2-915741-05-6) 2006 : Dialogues et récits d?éducation sur la différence, en collaboration avec Mireille Cifali, Éditions Ovadia, Nice (ISBN 978-2-915741-09-4) 2007 : Confessions des lieux disparus, préface d'Amélie Nothomb, Éditions de l'Aube, La Tour-d'Aigues (ISBN 978-2-7526-0511-5), sorti en 2008 en livre de poche (ISBN 2752605110) et réédité en 2010 par les Éditions Ovadia (ISBN 978-2-915741-97-1), prix Pittard de l'Andelyn en 2008. 2008 : An verschwundenen Orten, traduction de Katja Meintel, Éditions Limmat Verlag [archive], Zürich (ISBN 978-3-85791-597-0) 2008 : le courage, notre destin, récits d'éducation, Éditions Ovadia, Nice (ISBN 9782915741087) 2008 : Littérature & savoir, Éditions Ovadia, Nice (ISBN 978-2-915741-39-1) 2011 : Amours au temps du communisme, Fayard, Paris (ISBN 978-2-213-65581-9) 2016 : Vers l'impossible, Éditions Ovadia, Nice (ISBN 978-2-36392-202-1) 2017 : Dix-sept ans de mensonge, BSN Press, (ISBN 978-2-940516-74-2)
CLUB DU LIVRE : http://www.club-livre.ch#bessa_myftiu REPORTAGE SUISSE ROMANDE : http://reportage-suisse-romande.ch/
Vous souhaitez réaliser un interview littéraire - nous contacter info@club-livre.ch
#suisse #Club #livre #littéraire #littérature #roman #écrivain #auteur
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Littérature arménienneVoir plus
>Littérature des autres langues>Littératures indo-européennes>Littérature arménienne (38)
autres livres classés : littérature albanaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

LES ROMANS DE KADARE

L'arrivée de deux Irlandais new-yorkais, Max Roth et Willy Norton, dans la ville de N., au coeur de l'Albanie, fait l'effet d'une bombe dont les intéressés auraient bien étouffé l'explosion. Le sous-préfet de N. partage bien sûr l'avis de son ministre : il n'est pas exclu que les deux étrangers soient des espions...

Le grand hiver
Le général de l'armée morte
L'année noire
Le dossier H

10 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Ismaïl KadaréCréer un quiz sur ce livre