AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782374280219
12 pages
Atelier de l'Agneau (15/11/2018)
3.5/5   3 notes
Résumé :
Les poèmes écrits par cinq poètes syriennes ont été lus le 24 décembre 2017 lors d’une rencontre sororales entre poétesses organisée par Maha Becker dans son appartement.
Cette rencontre était dédiée à Fadwa Souleimane, poétesse syrienne révolutionnaire et décédée d’un cancer en août 2018.

Il existe plusieurs présentations du livre qui est réalisé à la main.

Attention: Kalil Kadder est l'illustrateur de la couverture, non l'auteu... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Myriam3
  16 février 2019
Ce recueil fait suite à une lecture-hommage à Fadwa Souleimane, décédée peu de temps avant. Retransmises en direct sur radio O, elles ont intéressé L'Atelier de l'Agneau qui les publie aujourd'hui.
Les poèmes de Lina Atfah, Rasha Habbal et Fadwa Souleimane, toutes 3 syriennes et exilées en Allemagne, ont été traduits en espagnol et de là en français: il faut donc accepter qu'il y ait sans aucun doute des différences d'interprétation et d'écriture en les poèmes originaux et ceux qui sont publiés ici.
Le recueil est en fait minuscule - 6 poèmes - et publié sous forme de feuilles rouges A4 pliées recouvertes d'un tissu transparent qui malheureusement ne met pas le livret en valeur... et encore moins ces poèmes magnifiques.
Chaque poème apparaît en français et en arabe, avec une biographie des 4 poètes.
Chaque poème a une atmosphère propre et une part de mystère féminin; la guerre, la fuite, l'exil, ne sont pas loin, et même crûment exprimée dans le poème de Fadwa Souleimane, Poésie-Temps.
Les trois jeunes poètes présentées vivent et travaillent aujourd'hui en Allemagne, leurs textes sont publiés dans différentes revues, traduites -ou écrites? -en allemand. On ne peut qu'admirer de tels parcours.
Je remercie Masse Critique et l'Atelier de l'Agneau pour cette découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
AlouquaLecture
  05 février 2019
Ce livre que j'ai reçu grâce à Babélio et une de ses masses critiques, me laisse perplexe. Non pas dans les poèmes que j'y ai découvert, mais dans sa présentation.
Je savais que c'était un livre réalisé à la main, cela est bien signalé sur le site de l'éditeur, mais je ne m'attendais pas à ce que j'ai reçu. Si on y regarde de plus près, il s'agit de feuilles A4 pliées en deux, je me pose donc la question à savoir si même les amateurs de poésie vont donner 7€ pour ce résultat. Chacun fait ce qu'il veut, mais clairement, et désolée pour l'éditeur, mais je me dois d'être franche et sincère dans mes avis, pour ma part, je ne l'achèterais pas si je le voyais devant moi en rayon.
C'est désolant parce que honnêtement les poèmes que j'ai découvert valent franchement le détour, et je trouve que la présentation nuit aux poèmes. Ce n'est bien entendu que mon avis, que ma manière de voir les choses, que mon ressenti. Les poèmes que j'ai lu sont profonds et il en ressort une sincérité ainsi qu'une force, mais également un certain respect. C'est assez difficile de l'expliquer, car finalement chacun de nous ressent la poésie différemment.
J'ai trouvé intéressant le fait que nous les avons également dans leur langue original, même si je n'y comprend rien, mais cela ouvre d'autres possibilité de lectorat. Cela permettra aux personnes ne lisant que l'arabe de découvrir également ce recueil, et je trouve que c'est une bonne chose que de les avoirs ainsi dans les deux versions. D'ailleurs on dit souvent que c'est différent de lire en version original, que les émotions ressortent encore plus fort et que la traduction fait perdre en intensité. Je ne pourrai évidemment pas le vérifier, ne parlant et ne lisant pas moi-même cette langue, cependant je serais curieuse de découvrir l'avis d'une personne qui justement est capable de lire et comprendre cette langue.
Au final, je suis sincèrement désolée d'avoir donné une note que j'estime basse par rapport à ce que j'ai lu, mais la présentation joue également un grand rôle dans l'achat ou pas d'un livre, énormément de personnes ne vont pas plus loin que la couverture et je pense sincèrement que cela portera préjudice à ce livre, bien que j'espère que cela ne soit pas le cas car les poèmes qu'il renferme méritent d'être lus et appréciés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Prudence
  14 février 2019
J'avais été intéressée par ce livre de poésie, fabriqué à la main et proposé dans l'opération Masse Critique.
J'avoue avoir été un peu déçue une fois l'objet en main: il s'agit de 5 feuilles A4 dont 3 de couverture/page de garde. Il y a donc 2 feuilles A4 pliées en 2 de poésies pour un total de 6 poèmes: c'est très très court. Un fil tenait les feuilles entre elles (noué, pas de piqûre, pas de reliure, pas d'agrafes).
Les poésies sont toutefois intéressantes, parfois envoûtantes, toujours inhabituelles (par rapport aux poésies française et japonaise auxquelles je suis plus habituée) et j'ai apprécié découvrir ces poétesses syriennes et leurs créations. Pour chaque poème on peut lire une présentation de l'autrice (auteure dans le livre) en quelques phrases, la version en arabe du poème (que je ne lis ni ne comprends) et une version traduite en français.
Le livret a été conçu à partir d'une émission de radio que vous pouvez réécouter gratuitement ici: https://soundcloud.com/radioo/live-radio-o-entre-elles
J'ai ressenti ce livret comme une invitation, mais pour quelque chose qui pourrait être poussé plus loin: plus de poèmes, étoffer le contenu, etc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Myriam3Myriam3   16 février 2019
Personne ne lit la poésie au beau matin

Personne ne lit la poésie au beau matin
L'oiseau quitte son nid pour prendre une photo avec les barbelés de la frontière
L'amoureux pose sa tête sur la rouille d'un banc à la gare et pense à la main de sa bien-aimée oubliée dans sa poche
Le soldat remplit la ville de la poussière de ses bottes
Alors que la poésie monte l'escalier mécanique avec moi pour chercher l'isolement...
Souriante.

Widad Nabi
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Myriam3Myriam3   16 février 2019
Je tombai dans une rivière dénudée des noms de ses passagers
alors je devins comme un petit souffle de bulles d'eau à la recherche de l'existence.
Commenter  J’apprécie          60
PrudencePrudence   13 février 2019
Seule l'imagination peut marier une rivière à une autre rivière
et s'échapper avec les deux rivières du massacre.
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : poésie syrienneVoir plus




Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
1061 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre