AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782847422306
252 pages
Éditeur : Le Passage (13/03/2014)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 28 notes)
Résumé :
Rochefort, le 23 décembre 1766. Déguisée en jeune homme, car il est interdit aux femmes de monter à bord d'un navire royal, Jeanne Baret embarque sur L'Étoile, l'un des deux vaisseaux de la flotte de M. de Bougainville.
Lorsqu'elle a appris que son amant, Philibert Commerson, était invité à se joindre au voyage de Bougainville, elle n'a pas hésité longtemps. Et la voilà aujourd’hui bien décidée à le suivre contre vents et marées jusqu'au bout du monde.
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
ClaireG
  04 janvier 2016
Faire le tour du monde au 18e s. était une gageure, même pour les marins chevronnés. Etre la première femme à avoir réalisé cet exploit est incroyable, mais vrai.
Petite fille, Jeanne Baret apprend l'usage des simples avec sa mère. A 22 ans, elle s'engage comme gouvernante chez Philibert Commerson, médecin botaniste réputé et veuf éploré. Les plantes et la nature les lient. L'aventure commence. Ils rejoignent le Jardin du Roi à Paris où Commerson est choisi et appointé royal pour accompagner dans son tour du monde, le navigateur explorateur Louis-Antoine de Bougainville. Une course aux épices sans merci opposait alors Hollandais, Anglais et Français.
Malgré l'interdiction aux femmes de s'embarquer sur les navires du roi, Jeanne, déguisée en homme, déroge. Elle monte avec Commerson sur l'Etoile, la flûte chargée des provisions et des munitions de l'expédition qui suivait la Boudeuse, frégate de Bougainville.. Le départ a lieu à Rochefort, le 1 février 1767. Le risque d'être découverte est énorme mais l'excitation du voyage prend le dessus. Jeanne met sa science des plantes au service des nombreux malades et blessés.
Chaque mouillage est prétexte à la récolte d'un maximum d'échantillons que Jeanne répertorie et classe inlassablement dans les herbiers. Commerson l'appelle ma "bête de somme" tant elle se montre vigoureuse et combative malgré les soupçons fréquents de l'équipage. Le biologiste est lui-même un travailleur acharné illustrant l'esprit encyclopédique de son temps par les innombrables notes et dessins qui accompagnent ses découvertes.
Après avoir franchi le dangereux détroit de Magellan, les équipages explorent l'immense archipel des Tuamotu. Le 3 avril 1768, les bateaux accostent à Tahiti et c'est le drame. Les indigènes reconnaissent dans le valet du savant, une Vahiné (femme) et Jeanne ne peut plus éviter la confrontation.
Le 28 mai 1768, Bougainville relate dans son journal de bord qu'il navigue avec une femme qui a reconnu la supercherie mais qui "s'est toujours conduite avec la plus scrupuleuse sagesse".
Le 8 novembre 1768, les fautifs sont débarqués à Port-Louis (île de France) où Commerson retrouve son ami, Pierre Poivre, intendant des Mascareignes, fervent défenseur de l'acclimatation des plantes à épices dans l'île afin de concurrencer les farouches comptoirs hollandais. Commerson enrichit son Jardin des Pamplemousses et meurt de pleurésie le 17 mars 1773 en laissant un testament en faveur de Jeanne.
Jeanne épouse un soldat attaché à l'île, ce qui lui permet de revenir en France et de rapporter plus de 30 caisses scellées contenant 5000 espèces de plantes, de coquillages, d'échantillons, de notes et dessins inestimables pour la science.
Le roi de France alloua une rente à Jeanne (qu'elle ne reçut qu'après la Révolution française) qui "partagea les travaux et les périls de Commerson avec le plus grand courage".
Aventure prodigieuse et exaltante s'il en est. A lire par ceux que les grands espaces enchantent, par les amateurs de botanique et par les amoureux de la mer. Chacun y trouvera son compte de détails, de termes techniques et de lieux paradisiaques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          482
sylvaine
  05 juin 2014
Tout d'abord un grand merci aux éditions le Passage et à Babelio pour ce tour du monde !!
A peine reçu déjà lu que dis-je dévoré ! 1766 départ de la Rochelle de l'Etoile second bateau de Bougainville , affrété par Louis XV destination le premier tour du monde .SI possible créer des futurs comptoirs indispensables aux commerces avec l'Asie et en outre faire un pied de nez aux Anglais et aux Hollandais .....Bougainville est chargé en outre de rapporter des plants d'épices jalousement protégés par La Compagnie des Indes hollandaise. Pour mener à bien ses missions il s'adjoint un éminent astronome Pierre-Antoine Veron et un non moins réputé naturaliste et botaniste Phillibert Commerson. Et c'est là que l'amour intervient ! Phillibert est en ménage (scandale ô scandale !) avec Jeanne Baret herboriste confirmée . Leur amour est si fort qu'ils décident au péril l de leur vie de braver les interdits Jeanne embarque donc sur l'Etoile en tant que valet de Phillibert ....
Les péripéties commencent , le voyage aussi ...
Michèle Kahn dans un style précis épuré nous fait partager ce voyage , les découvertes de ces "sauvages ", les récoltes de plantes inconnues , la richesse des paysages , de la faune , les difficultés rencontrées pour naviguer, se nourrir , se soigner ....
un moment de lecture passionnant , merci
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Xian_Moriarty
  17 avril 2015
Une biographie romancée qui se lit comme un récit de voyage.
Ce livre retrace la vie de Jeanne Baret une botaniste qui embarqua avec son compagnon sur les navires de Bougainville.
Tout commence dans les campagnes du Morvan (connu de nos jours pour le site archéologique de Bibracte) où la toute jeune femme recueille des plantes pour les utiliser à des fins diverses. Elle ne sait ni lire ni écrire, mais elle connait les vertus des végétaux.
C'est lors d'une de ces cueillettes qu'elle rencontre Philibert Commerson (un Bressan par ailleurs), botaniste renommé (et reconnu). Bien qu'issu de milieux très différents, c'est LA rencontre de deux amoureux… des plantes.
Jeanne, courageuse et ayant une soif de découverte sans fin, n'hésite pas à se travestir en homme pour suivre son amant qui part sur les navires de Bougainville. Ainsi nait Jean Bonnefoy, valet de monsieur Commerson.
Le livre nous raconte donc la vie de cette femme incroyable. Bien que ce soit une biographie, l'ensemble est romancé. Les récalcitrants aux biographies très historiques devraient donc y trouver leur compte pour découvrir ce personnage, la première femme à avoir fait le tour du monde !
L'ensemble est prenant avec la peur de la découverte de la vérité quant au très efféminé valet ; on souffre avec Jeanne, prisonnière de bandage qui lui maltraite (ulcère, blessures) la poitrine… Un voyage normal est éprouvant, mais que dire d'un voyage où l'on vit dans la peur ?
Pourtant, malgré ces craintes, les deux amoureux cueillent, recueillent, collectent, classent les plantes qu'ils découvrent tout le long des étapes des navires La Boudeuse et L'Étoile.
On rit aussi parfois : les marins, bien que soupçonneux, ne voient que du feu… Alors qu'un seul coup d'oeil permet aux Tahitiens de savoir que Jean est en réalité Jeanne.
Mais bien que Jeanne accomplisse des choses formidables, qu'elle ne rechigne pas à la tâche, la disparition de son amant la laissera seule. Elle n'était pas mariée… Elle est abandonnée à son sort…
J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre ! C'est une très belle histoire et une très belle aventure que j'ai pu découvrir !
Si je devais avoir un regret, c'est que c'est une biographie romancée et que j'aurai aimé quelque chose de plus historique. Mais hormis cela, pas grand-chose à dire !
L'ouvrage est accessible à tous, alors n'hésitez pas à découvrir cette femme hors du commun!, dans un livre qui mêle aussi bien découverte, aventure que… romance !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Corinne31
  12 juin 2014
Une histoire incroyable...
Imaginez une femme qui s'embarque en 1766 sur un navire en se faisant passer pour un homme...et qui va, de ce fait être la première femme à faire le tour du monde !
Étonnant car on se figure bien qu'à l'époque il fallait une bonne dose de courage, de volonté, de force physique et morale pour arriver à vivre dans de telles conditions en cachant son identité.
Dès le début j'ai été happée par l'histoire qui est très prenante et sans temps mort, on apprend énormément de choses sur l'époque, la vie de marin, la botanique, c'est très intéressant sans être pompeux ou ennuyeux. Ensuite, on navigue sur les flots et on rencontre les indigènes, on découvre les réactions de chacun face à l'inconnu, aux autres peuples : la curiosité, l'intolérance, le partage, l'amitié, la cruauté...
Toutefois, au bout d'un moment tout cela devient très répétitif, et on se lasse un peu. L'auteur n'a pas voulu nous assommer de détails mais du coup ça perd un peu de son intérêt car on a l'impression que l'histoire tourne en rond : l'équipage est bloqué au milieu de l'océan, sans vivre, désespéré... et le lecteur est un peu pareil !
J'ai beaucoup hésité à mettre 3 ou 4 étoiles, mais finalement, j'ai opté pour 4 car c'est vraiment intéressant et d'une écriture fluide qui, même si elle est très précise dans les choix de ses mots et vocabulaires techniques, n'est pas du tout désagréable.
Une très belle découverte culturelle et historique : merci babélio !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
TiareMoemoea
  21 juin 2014
Quelle joie de recevoir ce livre grâce aux éditions le Passage ainsi qu' à Babelio et son fameux Masse critique! Merci de m'avoir offert cette lecture.
L'histoire est tout à fait remarquable car elle relate une histoire vraie, celle d'une femme déguisée en homme pour suivre l'homme qu'elle aime à bord d'un navire d'exploration de Bougainville.
On apprécie de voguer en haute mer, le long des rivages d'iles somptueuses, ou de flâner sur des terres à la végétation fastueuse. On se laisse séduire par cette force de la nature qui habite la jeune femme, et on ne peut qu'admirer l'amour liant cette dernière à son compagnon.
On ne peut que regretter la fin quelque peu amère de cette histoire, entachée par la vanité de certains protagonistes qui conduisent les deux héros dans une non reconnaissance navrante.
L'auteur fait preuve de rigueur dans les termes marins, dans la recherche des faits, dans la narration du quotidien sur un bateau de cette époque, ce qui rehausse l'épaisseur de cette histoire véritable.
Une belle histoire, bien contée, où j'aurais aimé trouver encore davantage de descriptions, que ce soit de la nature ou des sentiments, pour pouvoir encore mieux les vivre, les voir, à la lecture.
Merci encore une fois aux éditions le Passage et bien sûr à Babelio.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
ClaireGClaireG   05 janvier 2016
Commerson comprend mieux, maintenant, pourquoi les hommes embarqués sur l'Etoile sont aussi mal dégrossis. Dans cette entreprise aventureuse, il ne suffit pas d'avoir de bons officiers et de bons marins, il faut disposer de gens habitués à braver la fureur des éléments, capables d'accepter leur mission car ils ont déjà dix ou vingt fois bravé la mort. Comment de tels individus, élevés dans l'ignorance, ne connaissant que les pontons ou les barques de pêcheur,ne seraient-ils pas des brutes ? Cette brutalité fait leur force (p. 148)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
ClaireGClaireG   04 janvier 2016
M. de Bougainville s'intéresse de très près à la faune et à la flore. Etrangement, son souci s'apparente plus à celui de Jeanne qu'à celui de Commerson. Il ne consacrera pas des jours et des nuits à identifier, classer une plante ou un animal, mais il s'interroge au premier chef sur leur utilité pour l'homme. Son journal regorge d'observations pratiques (p. 127).
Commenter  J’apprécie          140
ETOILEEETOILEE   23 juin 2014
- Vahiné, s'écrie-t-il soudain, en dessinant de ses mains une forme féminine.
- Il dit que notre Jeannot est une femme, glousse un matelot.
- Il est pas le premier, réplique un autre.
Et de pouffer de rire jusqu'aux larmes, car l'indigène fait à présent des propositions peu équivoques au valet !
Commenter  J’apprécie          60
ClaireGClaireG   04 janvier 2016
M. de Bougainville s'intéresse de très près à la faune et à la flore. Etrangement, son souci s'apparente plus à celui de Jeanne qu'à celui de Commerson. Il ne consacrera pas des jours et des nuits à identifier, classer une plante ou un animal, mais il s'interroge au premier chef sur leur utilité pour l'homme. Son journal regorge d'observations pratiques (p. 127).
Commenter  J’apprécie          40
mireille.lefustecmireille.lefustec   27 avril 2014
Le mauvais temps empêche parfois les botanistes de retourner à bord pour la nuit. Pas d'auberge ni de gargote dans le pays, mais les Espagnols aux vastes maisons reçoivent à bras ouverts ces inconnus.
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Michèle Kahn (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michèle Kahn
Michèle Khan - Loin de Sils Maria
autres livres classés : Voyages autour du mondeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2297 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre