AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782847424379
253 pages
PASSAGE (19/03/2020)
3.61/5   9 notes
Résumé :
Femme exceptionnelle, surnommée « la fiancée du danger », Marie Marvingt (1875 - 1963) collectionna tout au long de son existence un nombre considérable d'exploits sportifs. Au moment de s'éteindre, à 88 ans, cette pionnière de l'aviation avait remporté 17 championnats mondiaux dans diverses disciplines, était détentrice de 34 médailles, avait accompli à vélo un Tour de France que les organisateurs avaient refusé d'homologuer et venait de passer son brevet pour pilo... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
MadameTapioca
  08 mai 2020

C'est un destin hors norme que nous raconte la romancière Michèle Kahn. de nos jours personne ne connaît Marie Marvingt et pourtant cette pionnière de l'aviation fit la une de la presse pour ses exploits. Outre l'aéronautique, Marie était une sportive complète: première Française à avoir traversé Paris à la nage, championne de ski et d'alpinisme, première femme à avoir fait le Tour de France en 1908. Rien n'arrête, Marie. Intrépide et combative, elle lutte pour que les femmes puissent s'émanciper dans le sport.
En 1914 elle se déguise en homme pour sauver des vies sur les champs de bataille de la Première Guerre mondiale alors que l'armée est encore interdite aux femmes et elle invente l'aviation sanitaire.
A lire si vous avez envie de rencontrer une héroïne injustement oubliée.
Commenter  J’apprécie          140
Christlbouquine
  21 novembre 2020
Quelles traces Marie Marvingt a-t-elle laissé dans la mémoire collective ? A priori assez peu. Son nom apposé à des rues, dont une dans sa ville adoptive de Nancy, et sur plusieurs bâtiments publics. Une phrase au détour du discours d'Emmanuel Macron lors de la panthéonisation de Maurice Genevoix. Mais qui serait capable de dire qui elle était vraiment ? Et pourtant quelle vie que celle de cette femme née en 1875 et morte dans le plus total dénuement en 1963.
Sportive accomplie, elle pratique l'alpinisme, le vélo, le ski, l'escrime, la natation…. Elle se passionne pour tout ce qui peut amener à battre des records : traversées à la nage, ascensions diverses. Elle sera la première femme à boucler un Tour de France en 1908 même si ces messieurs de l'organisation lui ont refusé le droit de s'y inscrire. Détentrice de trois brevets de pilotage (ballon, avion et hydravion), elle est aussi infirmière de la Croix Rouge. Décorée de la Croix de guerre 14-18, elle est aussi auréolée de 17 titres mondiaux de championnats du monde dans plusieurs disciplines sportives et a obtenu au total 34 médailles ! Elle officie en plus en tant que journaliste, correspondante de guerre et conférencière.
Aussi casse-cou que pleine de sang-froid, elle n'en demeure pas moins attentive aux problèmes de son siècle. L'évacuation des blessés en temps de guerre notamment est pour elle une véritable bataille qu'elle mène pied à pied pour faire accepter et homologuer son idée d'avion-ambulance. Véritable héroïne pour ses contemporains, elle croise la route de Foch, Lyautey, Weygand ainsi que des plus grands aviateurs. Elle est fêtée par la presse jusqu'en Amérique même si ses collègues masculins ont parfois du mal à reconnaître ses actions. Eprise de liberté, elle ne cesse de voyager et ne s'attachera jamais à un homme.
C'est cette vie passionnante que nous fait partager Michèle Kahn à travers cette biographie trépidante qui remet cette femme incroyable à sa juste place. Un magnifique travail de réhabilitation qui rend hommage à une femme hors norme qui défia les conventions.
J'ai suivi Marie avec passion dans ses aventures, avec amusement parfois lorsqu'elle se mesure aux hommes et leur tient tête, avec agacement quand son travail et son action ne sont pas reconnus à leur juste valeur, voire revendiqués par d'autres. Marie Marvingt a eu la chance de vivre dans une époque où tout était possible et a su en tirer le meilleur parti comme elle a su tirer les leçons des grands drames qui ont jalonné son siècle.
Si Michèle Kahn admet avoir romancé la vie de Marie Marvingt, le travail de documentation est riche et met la lumière de magnifique manière sur une personnalité aux qualités humaines et sportives indéniables. Je suis ravie d'avoir découvert cette femme hors norme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MaminouG
  14 juillet 2020
Honteuse je suis ! Je ne connaissais pas Michèle Kahn, pourtant déjà riche de quelques vingt ouvrages, avant cette rencontre sur le site web "1 endroit où aller". Je n'avais pas davantage entendu parler de Marie Marvingt, son héroïne, malgré mes treize années passées à Metz et mes visites régulières de Nancy, ville dans laquelle elle vécut.
"La fiancée du danger", titre de l'ouvrage – une biographie romancée –, est le surnom donné à Marie Marvingt par Monsieur Château Thierry de Beaumanoir, collaborateur de la Revue Catholique. Et il est parfaitement adapté, vous le comprendrez vite en découvrant les exploits de cette demoiselle née en 1875. Je ne vais pas vous les lister, l'auteur le fait avec beaucoup de talent, mais je ne peux m'empêcher d'en citer quelques-uns. Je suis restée bouche bée tout au long de ma lecture tant la vie de cette femme fut proprement et littéralement extraordinaire.
A quatre ans, elle nageait déjà quatre kilomètres… c'est dire. Elle a excellé dans tous les sports et mis en pratique avant l'heure la célèbre devise de Pierre de Coubertin "Citius, Altius, Fortius". Rien ne lui fait peur, et elle touche à tout pratiquant allègrement l'alpinisme, les sports de glace, la gymnastique, les arts du cirque, le périssoire – ancêtre du paddle ? –, le cyclisme… Elle courra le tour de France en marge de l'officiel, qui lui est naturellement interdit en sa qualité de femme, et le terminera. Quant à l'aviation, je préfère vous laisser le plaisir de la découverte.
Une biographie romancée donc, c'est l'auteure qui l'explique à la fin du récit "dans la mesure où [j'ai] brodé librement autour des faits réels de la vie de Marie Marvingt, puisés parmi les milliers d'article de presse qui l'ont célébrée…" et il est vrai que ce livre foisonnant fait preuve d'une documentation riche et approfondie. Tout au long du récit Michèle Kahn met en exergue les qualités à la fois sportives et humaines de son héroïne et sa recherche sans fin de l'excellence. Marie Marvingt n'eut de cesse de démontrer que la femme est l'égale de l'homme et tout autant que lui capable d'exploits. Auréolée de gloire toute sa vie, elle mourut à 83 ans dans le dénuement le plus total.
L'écriture simple et limpide, la construction chronologique parsemée de bribes de souvenirs rendent la lecture facile et plaisante.
Un roman absolument passionnant.

Lien : https://memo-emoi.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
ggaubert
  05 mai 2022
Quel destin ! le livre en lui même comporte des longueurs, il y a quelques pages en trop, et certains aspects de sa vie son laissés de coté. Mais quelle vie, comment cette femme n'est-elle pas plus connue. Sa vie est un roman, de quoi faire une série. Elle aura pratiqué le ski, le vélo, l'aviation, l'alpinisme à une époque où les femmes n'étaient que femmes au foyer. Poilus dans les tranchées en 14, mère de l'aviation sanitaire, tout ça pour finir dans la misère.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
ChristlbouquineChristlbouquine   21 novembre 2020
Un homme à ma place n’aurait pas mieux fait, songe Marie avec fierté. Car son but n’est pas de collectionner les records, mais de démontrer qu’une femme peut être l’égale de l’homme. De prouver qu’elle peut faire son travail avec la même certitude qu’un homme. Et qu’être femme ne force pas à douter de soi !
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Michèle Kahn (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michèle Kahn
Michèle Khan - Loin de Sils Maria
autres livres classés : biographie romancéeVoir plus





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1394 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre