AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253182648
Éditeur : Le Livre de Poche (15/04/2015)

Note moyenne : 3.4/5 (sur 94 notes)
Résumé :


Axel Kahn marcheur ?

On le savait généticien, médecin, humaniste. On le découvre ici en randonneur de haut niveau, capable d’avaler deux mille kilomètres en parcourant « sa » France de la frontière belge dans les Ardennes à la frontière espagnole sur la côte atlantique, au Pays basque. Itinéraire buissonnier qui le conduit de la vallée de la Meuse à Saint-Jean-de-Luz, en passant par Vézelay, le Morvan, la Haute-Loire, les Causses et l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
ninosairosse
  27 juin 2016
un vrai coup de chapeau à Mr Axel Kahn pour cette prouesse . Traverser notre FRANCE BELLE, parcourir les chemins difficiles en appréciant la beauté distribuée, affronter les intempéries et les dénivelés sans rechigner, mais surtout partager avec les citoyens de ces petites communes sur les politiques, l'économie et le savoir-faire et partager avec ses lecteurs ces pages d'Histoire, mais aussi savoir délivrer ces quelques pages du ressenti personnel.... Ce livre est une peinture de notre France : "Marcher avec cette impression de soleil levant ".... merci et encore bravo
Commenter  J’apprécie          301
Jean-Daniel
  24 octobre 2018
Du 8 mai au 1er août 2013, Axel Kahn traverse la France à pieds de la frontière belge à la frontière espagnole. Le projet lui tenait à coeur depuis longtemps suite à sa lecture du livre de Jacques Lacarrière « Chemin faisant », paru en 1977. « Aussitôt lu le récit de Jacques Lacarrière, je fis le projet de traverser la France sur ses traces, en une grande diagonale que j'imaginai d'emblée nord-est/sud-ouest mais plus ample que la sienne. »
Sur le trajet qui le mène de Givet, dans les Ardennes, à Ascain, au Pays Basque, alternant plaines, plateaux et vallons, campagnes et petites villes, en évitant soigneusement les grandes villes et en utilisant principalement les chemins de grande randonnée, Axel Kahn se perd parfois, souffre fréquemment de la pluie et du froid, avale occasionnellement un sandwich immangeable car détrempé, mais garde toujours intact son enthousiasme. Il en a ainsi profité pour parcourir la partie française du chemin de Compostelle du Puy en Velay à Saint Jean Pied de Port.
« Pensées en chemin » est une sorte de journal de bord ou le carnet de route dans lequel Axel Kahn fait défiler la diversité des paysages français avec ses hameaux, ses forêts, ses collines, ses plateaux ou ses rivières, mais également ses hommes et ses femmes, qu'en observateur avisé il sait décrire avec beaucoup de sensibilité et de finesse, mais aussi beaucoup d'humour. Un livre à lire tranquillement chez vous ou à emporter si comme moi vous suivez ses pas du Puy à la frontière espagnole.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          251
Cacha
  02 janvier 2019
J'ai lu ce récit de voyage après le plus récent, dans un ordre chronologique inverse, donc.
Mais j'ai éprouvé le même intérêt pour les deux relations de parcours de la France en diagonale.
L'auteur est un sage de notre temps et son analyse de la société de la France profonde est précise.
Je garde son blog, qui m'a permis de suivre visuellement et pas à pas ses deux pérégrinations, dans mes favoris.
Commenter  J’apprécie          292
RChris
  24 avril 2017
Quelle idée de démarrer une traversée en diagonale NE/SO de la France un 08 mai 2013 ! Axel Kahn parlera autant de ses galères que de son projet annoncé. Un mois de pluie au nord en mai et un mois de canicule au sud en juillet... il aurait peut être dû faire son périple dans l'autre sens ... à pied, il n'y a pas de sens unique.
La lecture présente l'intérêt de partager les expériences de ceux qui racontent... du G.R.20 ou du chemin de Compostelle à faire entre amis, on en a parfois parlé... L'âge avançant, on en parle moins ; lui, à 68 ans, s'engage dans cette recherche de soi et des autres.
Le médecin généticien ne suit pas un chemin de spiritualité même si son voyage se termine sur les pas des pèlerins de Compostelle. Agnostique, il parle d'une triple quête : "de moi-même, des territoires parcourus et de leurs habitants".
Quelques passages historiques nous écartent cependant du voyage et de la rencontre avec le vivant. Il me reste comme un petit goût de "retournes-y" et je vais lire "Chemin faisant..." de Lacarrière !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          214
Vintage
  15 mai 2014
Et bien le moins que l'on puisse dire, et c'est que… CA MARCHE en ce moment !
En effet, ils sont nombreux les écrivains, les médecins, les journalistes, les politiques …. qui racontent le récit de leur randonnées pédestres : Sylvain Tesson, Jean-Christophe Rufin, Antoine de Baecque, Jean-Paul Kaufmann et donc ici Axel Kahn, qui a traversé la France des Ardennes au Pays Basque en 2013 … et pourtant qu'est ce qui peut bien motiver à lire des récits de gens qui marchent seuls toute la journée, des jours et des semaines durant, souvent sous un temps exécrable … à part peut-être si l'on est soi-même marcheur ?
En effet, généralement on marche en solitaire pour fuir quelque chose ou pour se retrouver avec soi-même, mieux se connaître … C'est donc avant tout un acte plutôt introspectif qui ne regarde que soi… et bien pour Axel Kahn, qui au passage introduit une certaine dose d'humour dans ce récit, il pense déjà se connaître suffisamment et ne s'est pas perdu au point de devoir se retrouver… c'est donc pour lui aussi le moyen de mieux aller au contact des habitants de l'hexagone , de connaître leur préoccupations, d'évoquer leur terre… c'est l'histoire de la France dans ce qu'elle a de plus authentique, et faire partager la beauté des régions de ce pays tout simplement.
Pour moi, ça a marché ! J'avoue avoir été séduit par cette approche du récit d'Axel Kahn et moi qui suis marcheur également, c'est le type de récit que je serai fier d'écrire et de faire partager si j'en avais les possibilités.
Alors, bien sûr il ne faut pas s'attendre à un exercice littéraire de haute volée, quoi que ... certains passages ne sont pas dénués de poésie... mais c'est un récit souvent drôle par ses anecdotes, parfois triste comme certaines régions qui ont subi des crises économiques irréversibles. En tout cas, il s'y dégage une grande humanité, qui personnellement m'a touché.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170

critiques presse (1)
Culturebox   14 mars 2014
La marche et la méditation ont inspiré de nombreux auteurs et chercheurs. Axel Kahn cite dans cette interview l'ouvrage de Jacques Lacarrière "Chemin faisant" sorti en 1974 mais on pense plus récemment à Jean-Christophe Rufin est parti sur les chemin de Compostelle. Dans "Immortelle randonnée" il relate son récit émaillé d'humour et d'autodérision.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
BVIALLETBVIALLET   14 août 2014
J'observe un désintérêt affiché pour tout ce qui ne concerne pas le local et le quotidien stricts, un rejet du discours raisonnable des puissants, perçu comme mensonger et mortifère. Plusieurs personnages avec qui l'ai pu échanger quelques mots, dans les auberges et estaminets où je me suis arrêté un instant, m'ont fait comprendre ou m'ont affirmé de manière explicite qu'ils ne lisaient aucun journal, ou alors, dans la presse locale, les seules nouvelles de leur commune, au mieux du canton. Ces gens sont en majorité convaincus que le pire est certain, qu'un monde auquel ils sont attachés ou croient l'avoir été s'est effondré ou s'effondrera. Mes interlocuteurs, les gens eux-mêmes ou, plus souvent, les citoyens engagés que je rencontre aux étapes et qui tentent de réagir, me décrivent un sentiment de dépossession des habitants de petites cités ou de villages de toute responsabilité dans la conduite de leurs affaires et l'écriture de leur avenir par « les autres », Paris, l'Etat, Bruxelles, les étrangers, le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
AifelleAifelle   03 août 2016
L'orage de la veille a fait place à une belle matinée ensoleillée dont la chaleur croissante fait se lever des prés et des bois une brume odorante dans laquelle je distingue les senteurs d'aubépine, d'ortie, d'herbe coupée et, surtout, de genêt. Plus bas, la floraison de ces arbustes d'or arrive à son terme, mais tel n'est pas le cas en montagne où leur éclat dans la lumière matinale est éblouissant. Dès que l'ardeur solaire a dissipé la fraîcheur de la pluie de la veille et de la nuit, ils exhalent une odeur épicée qui évoque un soupçon de délicieuse amertume ; cette odeur l'emporte alors sur toute autre senteur et imprègne la peau et les vêtements. L'intensité de ces effluves provoque chez moi une légère ivresse ravie, que remarquent peut-être deux jeunes chevreuils si occupés à déguster les herbes délicieuses de l'aube qu'ils ne s'avisent de ma présence que lorsque je n'en suis qu'à une cinquantaine de mètres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
didier1964didier1964   05 janvier 2017
Le bistrot propose des menus- entrée-plat-dessert et quart de vin compris-pour treize euros, on est là dans la plus grande simplicité, au demeurant silencieuse, mais la nappe est de soleil, le petit vin gouleyant et réjouissant, et cela change tout. Le bonheur de vivre est palpable et à l'évidence partagé. Cette jubilation-là n'est pas l'apanage de privilégiés, elle est vécue par de petites gens qui savent la trouver dans les choses ordinaires de la vie et témoignent ainsi de leur superbe appétence de l'existence. Une leçon extraordinaire pour moi qui viens de croiser tant de personnes anorexiques de ce point de vue, promptes à assombrir tout ce qu'elles touchent et vivent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
cardabellecardabelle   11 mai 2016
...je quitte l'Aubrac. Les sommets du massif par lequel je passe en ce petit matin transparent, les burons à la toiture rouge sur leur pentes, les Grands Causses qui se découpent à la perfection au sud-est avant que la brume de chaleur ne les estompent, composent un tableau d'une violente beauté.
Commenter  J’apprécie          110
ninosairosseninosairosse   25 juin 2016
Nombre de philosophes, des épicuriens à Voltaire, placent prudemment le bonheur dans l'acceptation satisfaite de l'inévitable et dans la capacité de s'y sentir bien. "Cultivons notre jardin" en serait la clé la plus sûre.
J'ai quant à moi plus de difficultés à faire mon deuil du PROJET qui m'apparaît le vrai signe distinctif de l'agir humain.
Persister dans son être, pour paraphraser Spinoza, est à l'évidence une des composantes du bonheur, animal aussi bien qu'humain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Videos de Axel Kahn (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Axel Kahn
Catherine Ceylac s'entretient avec Axel Kahn et Chahdortt Djavann dans Thé ou Café diffusé le 17 avril 2016
autres livres classés : marcheVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
415 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre
.. ..