AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782355923210
208 pages
Éditeur : Editions Ki-oon (27/10/2011)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 93 notes)
Résumé :
Les ténèbres d'une forêt plongée dans la nuit. Sous une pluie battante, un homme déterminé traque une victime terrifiée. La décision de Seiichi Kirishima est prise : ce soir, il va tuer sa femme.
Pourtant, un an plus tôt, c'était un homme heureux. Écrivain à succès, mari comblé et papa d'un jeune garçon... à l'époque, tout semble lui réussir. Mais ce bonheur sans faille n'est pas éternel. Le jour où son éditeur met fin à leur collaboration, les ténèbres s'imm... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
Windvaan
  29 août 2015
Parmi mes quelques vices, se compte une grande dépendance à la cigarette. J'ai donc l'habitude, pendant mes lectures, de sortir régulièrement en griller une dehors. Or voilà que, plongée, après minuit, dans ce manga one-shot de pure horreur, non seulement j'avais oublié toute notion de temps, mais aussi (et surtout) d'aller cloper !
Prise dans le filet d'un suspense manifeste, j'assistais, hypnotisée, au déchirement d'un couple...
Croyant pouvoir sauver encore ce qu'il reste de leur vie commune, le mari invite sa femme a prendre des vacances ensemble dans un endroit réputé idyllique. Pendant une excursion, une panne de voiture sous une pluie torrentielle révèle les vraies intentions de l'homme concernant sa femme. (Enfin, honnêtement, j'aurais déjà étranglé cette peste acariâtre et trop dépensière, bien avant !)
Elle arrive pourtant à se sauver et il suit ses traces jusqu'à dans une grotte isolée et cachée par la végétation... Une hideout * qui s'avère être un enchevêtrement de tunnels, habité par quelque "chose" ayant perdu toute vestige de civilisation...
Une histoire sans doute pas très originale, ralliant les scénarii des séries B, mais Masasumi Kakizaki sait excellemment nous réserver des surprises... cachées bien au fond de la nature humaine.
Cette nature se dévoilant également dans les admirables dessins très sombres à grand effet de clair-obscur, faisant rapidement monter un malaise d'apeurement et qui m'ont fait tourner les pages, fébrilement...

À réserver aux lecteurs qui aiment flipper.
* cachette
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          517
Walktapus
  03 octobre 2014
Le sujet qui colle parfaitement au dessin de Kakizaki, à la tonalité sombre, avec tous ses contrastes et effets de lumière. Ses gros plans dans des cases resserrées exacerbent l'impression de claustrophobie. Son art de la texture poussée à l'extrême s'étend à la peau et génère des monstres tourmentés. Ses tableaux sur une ou deux pages cristallisent des instants clefs ou rendent saisissants les effets de surprise.
Un dessin très beau et très personnel au service d'une histoire d'horreur en un seul volume, qui alterne entre le présent et des flash backs. La couverture à elle seule est un petit chef d'oeuvre.
Commenter  J’apprécie          350
Siabelle
  29 septembre 2015
«Aidez-moi. Je n’en peux plus. Je ne supporte plus cette solitude ! Si vous trouvez l’entrée de la grotte. N’hésitez pas à vous y aventurer !»
Hideout, c’est mon premier manga. C’est grâce à la critique de «Verdorie», elle pique ma curiosité. Je me plonge alors dans une aventure totalement inconnue. Je ne connaissais ni Masasumi Kakizaki et ni ce monde ténébreux.
Masasumi Kakizaki est attiré par le genre «épouvante», il s’est inspiré de beaucoup de Stephen King pour ce manga. Il est une source d’inspiration. Il s’est risqué en nous présentant cet ouvrage car il n’est pas toujours sollicité parmi les acheteurs. Il espère que ce livre aura une place de choix dans nos bibliothèques.
«Ça va être un très beau voyage, tu verras !»
Je rentre dans un univers complètement fascinant. Je me régal des dessins clairs-obscurs. Avec mes mains, je sens le papier, je ressens son odeur. Fébrile, je tourne les pages parfois complètement noires ou tantôt blanches. Captivée, je découvre les graphismes qui sont très bien faits.
Au fil de l’histoire, on sent une famille déchirée par un événement malheureux. Le mari veut à tout prix sauver leur couple alors ils s’en vont en excursion. Delà, tout s’enchaîne, c’est le chaos.
Agitée, je ne cesse de tourner les pages. Émerveillée, je regarde ces dessins qui frappent le regard. Je ne peux plus m’en détacher.
Il y a dans ce manga, une noirceur, une souffrance et une injustice qui sautent aux yeux.
«Noon ! Hors de question que je crève dans ce trou ! Je ne veux pas mourir ! Non !! N’approche pas ! Non ! Je n’étais plus… que de la viande !»
À ma grande surprise, je ne trouve pas que c’est gore. C’est une histoire bien racontée, on y ressent beaucoup d’émotions et on aime se retrouver parmi les personnages qui vivent toute une aventure. C'est aussi les dessins clairs-obscurs qui sont à l'honneur. Je découvre qu'un manga peut être bien à lire, à s'imprégner d'une atmosphère à la fois angoissante et suffocante.
C’est un manga à découvrir, c'est à mettre entre toutes les mains sauf si on est sensible. Comme Verdorie m’a déjà dit : «Il faut faire une différence entre un manga et un fait vécu.»
Ce manga a une place spéciale dans ma bibliothèque en attendant que je lui trouve preneur. Je crois que je vais le relire car à chaque fois, on peut découvrir des détails qui nous échappent.
«À l’idée de plonger dans l’inconnu !»
Siabelle
P.S : Il y a les critiques de Verdorie et de Walktapus !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          204
lonesloane
  06 décembre 2011
Une île paradisiaque, le soleil, la plage… Un couple qui semble en perdition mais qui cherche à se donner une éventuelle seconde chance, recoller les morceaux en quelque sorte, repartir sur de nouvelles bases, peut-être plus sereines… Enfin c'est ce que les premières pages de « Hideout » laissent entendre au lecteur. Mais très rapidement on comprendra que le malaise est bien plus profond, que la situation n'a pas réellement d'issues et que le but de ce séjour pour Seiichi n'est autre que de se débarrasser de sa compagne Miki. Et c'est armé d'une clé à molettes, sous une pluie battante, que ce dernier décide de passer à l'acte…
Mais comme toujours dans ce genre de situation, rien ne doit se passer comme prévu. Au prix d'une lutte acharnée, Miki parviendra à s'échapper des griffes de son compagnon pour se réfugier dans une étrange et sinistre grotte, qui, bien évidemment, ne laisse rien présager des bon pour la suite des évènements. Il semble que la notion d'espoir n'ai pas sa place dans ce genre « d'aventure », parfois, le pire que l'on puisse imaginer n'est que bien peu de chose comparé à l'ignominie et à la rage qui sommeil au plus profond de certain d'entre nous…
« Si je regrette d'avoir tenté de la tuer ? Pas une seconde ! Cette harpie a gâché ma vie…Si je l'avais maintenant devant moi, je la tuerais sans la moindre hésitation. Avec le recul, je n'ai qu'un seul regret… Avoir continué à la poursuivre… J'aurais du revenir sur mes pas… Je n'aurai pas dû y pénétrer… C'était une erreur de m'aventurer dans cette grotte… »
« Cette grotte » n'est que la minuscule entrée d'un immense complexe labyrinthique aux multiples pièges, dont les couloirs mènent invariablement vers des pièces infectes qui semblent toutes avoir été occupées, à un moment ou a un autre, par de malchanceux « aventuriers » égarés… Pour aiguiser encore un peu plus ce sentiment d'oppression et d'angoisse qui se dégage à chaque instant, d'étranges bruits, un peu comme des mouvements furtifs que l'on percevrait dans l'obscurité, viennent troubler le silence morbide qui semble habiter ces lieux… Il va sans dire que le lecteur intrigué découvrira dans la foulée l'atroce réalité, l'insoupçonnable monstruosité tapie dans l'ombre… Que la traque commence…
Le lecteur n'aura alors plus d'autre solution que de se laisser porter par un scénario aux multiples rebondissements, vif et nerveux, qui force à imaginer, presque vivre, en tout cas ressentir, une horreur qui suinte à chaque page. C'est poisseux et sale, ça colle aux doigts et il est bien difficile de relever son nez du livre avant d'avoir tourné la dernière page de ce sombre récit. le tout étant merveilleusement bien mis en image par un Masasumi Kakizaki qui nous dévoile juste le nécessaire sans jamais abuser de détails inutiles. La forme narrative est également terriblement bien sentie, alors que l'on s'englue petit à petit dans une histoire des plus sordide, le passé des personnages est révélé sous forme de flash-back nerveux et plus ou moins rattachés à des éléments de l'action présente, un peu comme des « fenêtres » dans le récit qui permettent au lecteur de reprendre son souffle. Enfin, comme pour relever encore un peu plus l'intérêt de l'ouvrage, Kakizaki nous offre un final aussi inattendu qu'efficace…
J'ai passé un très bon moment en compagnie de « Hideout », un « one shot » divertissant à souhait, admirablement bien construit qui saura en intriguer plus d'un. Sans être une perle rare de la bande dessinée, et même si le scénario reste très classique dans son genre, ça fonctionne malgré tout vraiment bien. Inquiétant et sauvage, le récit a cette capacité d'engloutir le lecteur dès les premières pages, et de l'emmener au plus profond d'un monde mutilé qu'on ne souhaiterai pas voir exister dans notre réalité… et pourtant…
Lien : http://testivore.com/hideout/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
garrytopper9
  21 mars 2017
Il y a peu, je découvrais le mangaka Masasumi Kakizaki grâce à l'excellent manga Bestiarius. Si vous n'avez pas lu ma chronique, je vous invite à la lire, car ce manga vaut le détour.
Et il se trouve que par un heureux hasard, j'ai récemment acheté une one-shot horrifique dont je ne savais pas grand chose, hormis qu'il était édité par Ki-oon, qui est une maison d'édition que j'apprécie beaucoup. Aussi, après avoir lu Bestiarius, j'ai eu immédiatement envie de lire Hideout, et une fois de plus je n'ai pas été déçu.
La lecture est rapide, comptez en moyenne 40-45 minutes pour terminer le tome, et c'est sans doute mon seul regret, car un manga de cette qualité-là, on a envie que ça dure plus longtemps !
En quelques pages (dont les premières sont en couleurs) le ton est donné, l'ambiance est posée, vous allez être happé dans cette ambiance glauque, sombre et malsaine, et quand vous relèverez la tête, ce sera parce que vous aurez terminé le tome. Personnellement je n'ai pas vu le temps défiler et si je ne surveillait pas le temps de mes lectures, je n'aurais pas vu que 45 minutes s'étaient écoulées.
J'ai beaucoup aimé les dessins, comme dans Bestiarius, ils sont sublimes et particulièrement effrayants. Il y a des doubles pages qui vous scotchent à votre fauteuil, croyez-moi. Malgré tout, par moment, dans certaines phases d'action j'avais un peu du mal à suivre, car tout est très sombre dans ce manga. En règle générale, soit il fait nuit, soit il pleut, soit l'on est enfermé dans un souterrain. C'est super, ça colle une ambiance particulièrement oppressante, mais parfois on distingue mal les mouvements.
Cela ne gâche pas la lecture, car les scène d'actions ne sont pas le gros du manga qui a un sacré scénario il faut bien l'avouer. Au départ on ne comprend pas trop ce qui se passe dans la tête du couple que l'on suit. On comprends bien qu'il ne peuvent plus se supporter, mais la question est : pourquoi ?
Tout cela va être habilement narré via des flash-backs qui en plus d'apporter des éclaircissements sur l'histoire, permettent au lecteur de sortir quelques instants de cette ambiance oppressante. Bon, même si les flash-backs ne sont pas très joyeux non plus. En fait rien n'est joyeux dans ce récit. On suit un couple qui avait tout pour être heureux, mais qui va décrépir au fur et à mesure, mais à un point que l'on n'imagine même pas.
J'ai vraiment adoré ce manga, c'est un super one-shot, j'ai vraiment eu l'impression de voir un film stressant, angoissant, comme les asiatiques savent si bien le faire. La fin, quand à elle, est une pure réussite, je ne m'y attendais vraiment pas, et pourtant elle est parfaitement logique.
L'édition de Ki-oon ne souffre d'aucun défaut, le manga est bien épais, la lecture se fait sans aucun soucis, on a droit à quelques page en couleurs en début de lecture, et la sur couverture est sublime. D'une part parce que l'image est vraiment flippante, et d'une autre parce qu'elle n'est pas lisse comme sur d'autres manga. Elle est rugueuse ce qui est vraiment bien trouvé car elle colle parfaitement à la thématique du manga.
Avec cette histoire, le mangaka Masasumi Kakizaki réussit la passe de deux et il est fort probable que je tente Rainbow et/ou Green Blood prochainement car je pense avoir trouvé là un sacré bon mangaka.

Lien : https://chezxander.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          163

critiques presse (4)
BoDoi   09 décembre 2011
Ki-oon présente ici un one-shot captivant et ébouriffant. Hideout plaira à coup sûr aux amateurs d’horreur et de sensations fortes.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BullesEtOnomatopees   10 novembre 2011
Hideout fait incontestablement partie des meilleures œuvres d’épouvante. Se plaçant dans une lignée classique, Masasumi Kakizaki excelle dans l’art de créer une ambiance étouffante et terrifiante. Pour parfaire le tout, un mot sur l’édition : Ki-Oon a une nouvelle fois mis le paquet avec une jaquette superbe, quelques pages couleurs, un bon papier et des noirs profonds. Et le tout pour un prix dérisoire (7,50€). Donc aucune hésitation à avoir !
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
BDGest   04 novembre 2011
Bien qu’assez classique [...], Hideout se révèle habilement construit et dosé en effets, égrainés au fil des flashbacks, de la progression physique des personnages et de leur déchéance psychologique. Suffisamment gore et un rien pervers pour satisfaire quelques penchants voyeuristes, il réussit à installer une montée graduelle de la folie qui s'empare d'eux.
Lire la critique sur le site : BDGest
Lexpress   04 novembre 2011
Hideout fait dans l'horreur façon cinéma. Surprend par la richesse de son histoire courte et efficace. Un manga qui séduira plus d'un amateur de frisson par sa réalisation artistique et littéraire.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
SiabelleSiabelle   06 septembre 2015
Postface
Je suis un véritable fan du genre ''épouvante. et je l'avoue bien volontiers, Stephen King est pour moi une grande source d'inspiration !
Je me rappelle qu'à l'école primaire, j'étais déjà accro aux romans et aux films d'horreur. J'adorais leur côté à la fois captivant et angoissant... Mes amis me trouvaient vraiment bizarre, mais cette vieille passion m'a été bien utile pour réaliser ce manga !
Je tiens à remercier du fond du coeur mon responsable éditorial et toute l'équipe du magazine de prépublication ''Big Comic Spirits''.. pour m'avoir donné l'occasion de m'essayer à ce genre, d'autant que ce dernier n'est pas réputé pour être très vendeur en période de crise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1411
SiabelleSiabelle   20 septembre 2015
Aussi bizarre que ça puisse paraître, ce sont les hurlements provenant régulièrement de la cellule d'à côté qui m'ont permis de tenir le coup... Ils me rappelaient que j'étais encore en vie ! Et puis, un jour, tout est devenu silencieux... Combien de temps je suis resté enfermé là-bas ? Un jour ? une semaine ? Je ne sais plus.
Commenter  J’apprécie          90
TatooaTatooa   11 octobre 2015
- A quoi ça servirait qu'un loser dans ton genre recommence tout à zéro ? Tu ne ferais que répéter les mêmes erreurs.
(Miki)
Commenter  J’apprécie          100
TatooaTatooa   06 octobre 2015
Je m'appelle Seichi Kirishima. Je suis écrivain de profession. Et pour moi, ce livre sera sans doute le dernier...
Commenter  J’apprécie          50
TatooaTatooa   09 octobre 2015
En plus de vous rendre fou, la solitude et les ténèbres vous enlèvent toute notion du temps.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Masasumi Kakizaki (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Masasumi Kakizaki
BESTIARIUS - Découvrez l'édition prestige !
Kazé Manga est heureux de vous présenter la sortie d'une édition prestige de la série Bestiarius le 27 novembre 2019 ! Vous pouvez déjà pré-commander le coffret ici : http://mini-sites.kaze.fr/bestiarius/
Cette édition prestige sera limité à seulement 1000 tirages, donc ultra limité ! C'est l'occasion de l'offrir en cadeau pour Noël !
Que contient cette édition prestige ? 1. La collection complète en 7 volumes 2. 1 dessin exclusif réalisé par l'auteur Kakizaki Masasumi exceptionnellement pour cette édition : grand format (483 mm x 207 mm) imprimé sur un beau papier de création (250 grammes). 3. 7 ex-libris : grand format (483 mm x 207 mm) imprimés sur papier satin avec un pelliculage mat (300 grammes).
Découvrez cette saga homérique finie en 7 volumes ! Retrouvez l'univers de la série sur le site dédié : http://minisites.kaze.fr/bestiarius/
*************************************************************
Bienvenue sur Kazé, LA chaîne consacrée à l'animation japonaise, avec les plus grands hits du moment : One Punch Man / My Hero Academia / Kuroko?s Basket / Food Wars / God Eater / Terra formars / Nisekoi / Akame Ga Kill / GTO / Bleach?et bien d?autres.
Restez au c?ur de l?animation japonaise, en direct du Japon, avec des séries complètes, des extraits cultes, des TOP explosifs?et beaucoup d'autres surprises? (???) !
Sh?nen, Combat, Action, Aventure, Seinen, Romance, Humour, Drame, Thriller, Univers fantastiques.... Tous les genres et tous les thèmes sont sur ta chaîne Kazé.
- Soutenez-nous en vous abonnant à notre chaîne: http://goo.gl/S8qZlW - Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/kaze.fr?fref=nf - Suivez-nous sur Twitter : https://twitter.com/KazeFrance - Suivez-nous sur Instagram : https://www.instagram.com/kazefrance/ - Suivez-nous sur Snapchat : ajoutez kazefrance
************************************************************* - Site DVD/Blu-ray Kazé : http://anime.kaze.fr/ - Site Manga Kazé : http://manga.kaze.fr/index.php - ADN (Streaming légal) : http://animedigitalnetwork.fr/
+ Lire la suite
autres livres classés : horreurVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
614 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre