AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum

Max Stadler (Traducteur)Lucile Clauss (Traducteur)
ISBN : 2268070832
Éditeur : Le Serpent à plumes (03/03/2011)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 119 notes)
Résumé :
La pluie automnale rafraîchit les douves du château de Skogsa, où flotte le corps de Jerry Petersson. Arriviste et arrogant, ce riche avocat comptait bon nombre d’ennemis. Mais lequel l’a poignardé? Rapidement, Malin Fors soupçonne les Fagelsjo, anciens propriétaires du château. Dans ce troisième volet de la saga, l’enquêtrice qui écoute la voix des morts perd pied. Elle doit affronter ses démons et, avec eux, la solitude.

Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
christinebeausson
14 avril 2017
Départ pour Linköping,
Cinquième ville de Suède, à mi chemin entre Stockholm et Göteborg avec sa cathédrale (une des principales du pays), son université et ses centres de recherches (en particulier celui sur la sécurité des transports). Ville industrielle et centre de l'industrie aéronautique suédoise, grâce à l'usine Saab.
On cherche le château de Skogså ?
Juste né dans l'imagination de Mons Kallentoft, avec "La brume enveloppe le château de Skogså, des feuilles flottent sur l'eau noire des douves. Parmi elles, un corps poignardé ...."
L'actualité nous est rappelée, pas vraiment très drôle.
1969, l'époque où la réalité de l'enfant "ne va jamais au delà de ce qui le touche directement. Il ne sait rien de ce qui se passe là où la matière orange et le napalm s'abattent sur les forêts, où les gens terrifiés se pressent dans des trous creusés sous les champs, où ils attendant que le gel brûlant s'infiltre dans la terre et les dévore lentement".
Aujourd'hui ce ne sont pas les mêmes maux mais c'est la même horreur !
Nous voici donc au plein milieu de l'automne suédois et il est bien triste, humide, sombre, poisseux .....
L'enquête est interminable, comme la saison.
Le style de l'auteur est un peu déconcertant. Les morts, les cadavres parlent, ressentent des choses et nous font partager leurs sentiments.
Imaginez se sentir dans le ventre de sa mère quand on est plongé dans les douves du château, ressentir même le bien être de la naissance, sentir le vent passer à travers des trous de son corps.
Il faut accepter d'être entraîné dans des mondes parallèles où l'intuition prend la forme des voix mystérieuses des disparus. Ils nous révèlent leurs versions des faits et leurs aventures.
La mort est présente comme un passage étrange vers autre chose, ce passage est étroit, semé d'embûches et il essaie de nous guider.
Nous faisons un petit bout de chemin ensemble.
Nous partons dans tous les sens, comme l'équipe d'enquêteurs.
Beaucoup de protagonistes pas vraiment sympathiques.
L'équipe prend corps et fait corps face à l'adversité.
Les problèmes des uns et des autres, les rendent plutôt sympathiques et attachants.
Malin Fors est en lutte contre ses propres démons entre secret de famille, difficultés à exister en couple, à construire sa famille, et l'éternelle présence de son ennemi Number one !
Je suis prête pour aller affronter la dernière saison de l'année, "Printemps", la saison de l'éternel recommencement pourquoi pas !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
isabiblio
26 septembre 2012
Le nouveau propriétaire du château de Skogså, Jerry Petersson, richissime avocat est retrouvé poignardé, flottant dans les douves. Cet opportuniste semble collectionner bien des ennemis dont beaucoup souhaitaient sa mort ! Malin Fors, l'enquêtrice d'habitude si intuitive a bien du mal à se concentrer sur cette nouvelle enquête, elle est en pleine dépression. Sa tentative de vie commune avec son ex-mari est un échec et du coup ses failles deviennent béantes. Imbibée par l'alcool et empêtrée dans des soucis familiaux présents et passés, l'automne et ses pluies incessantes ne suffisent pas à nettoyer l'âme. Comme dans les précédents opus, l'auteur à l'art de faire parler les morts, ce qui permet de mieux connaître la victime pour mieux appréhender l'histoire. Mais cela ne suffit pas pour donner un réel punch à cette enquête que j'ai trouvé particulièrement confuse et ennuyeuse. Quand au personnage de Malin, il est on ne peut plus caricatural, donc bien décevant. Bref l'ambiance automnale fort bien rendue et l'intérêt de l'auteur pour la vie sociale des suédois ne suffisent pas à faire de ce roman un bon crû comme l'était le tout premier opus « Hiver », dommage !
Lien : http://ma-bouquinerie.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
sandrine57
04 juin 2011
C'est incompréhensible mais à chaque saison je me laisse tenter alors que depuis le premier, Hiver, je ne suis pas convaincue.
Cette fois encore, je suis plutôt déçue. Par l'histoire d'abord qui prend un temps fou à se mettre en place. Je sais que la lenteur est une caractéristique des polars nordiques mais là c'est trop! Une centaine de pages pour planter le décor, c'est long. D'autant qu'on s'y perd entre présent et passé et qu'on a droit en prime aux pensées de l'assassin, de la future victime et de tous les collègues de Malin.
Une Malin d'ailleurs exaspérante au-delà du possible! Elle boit, se dispute avec son mari, est incapable d'avoir des rapports normaux avec sa fille. Un comportement horripilant donc qui m'a donné envie de lui mettre des baffes. Pourquoi gâche-t-elle tout? Pourquoi fuit-elle le bonheur? Pourquoi boit-elle de plus en plus? Mons KALLENTOFT lâche quelques indices et j'ai préssenti un drame familial mais il serait temps qu'il en dise plus pour qu'au moins on trouve des excuses à ce comportement auto-destructeur.
Autre point qui ne m'a pas emballée: la voix des morts. Autant cela ne m'a pas dérangée dans les précédents volumes, autant cette fois je n'ai pas apprécié les tentatives d'explications de l'auteur. Jusqu'à présent ces voix s'expliquaient tout simplement par l'évidence d'une vie après la mort, or dans ce livre, KALLENTOFT suggère que c'est Malin qui entend ces voix. Selon moi, c'est inutile et ça enlève même toute l'originalité des deux premiers tomes.
Malgré tout, je veux connaitre le fin mot de l'histoire de Malin, savoir si elle va résoudre ses problèmes de boisson, si elle va réussir à communiquer avec ses parents et aussi si elle va enfin résoudre cette histoire de viol qui la suit depuis Hiver sans qu'elle puisse l'oublier.
Printemps promet donc d'être riche en révélations et, bien sûr, encore une fois, je vais me laisser tenter...quitte à râler après.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
benjamin2010
01 décembre 2012
Après avoir passé près de 5 semaines sur ce livre, j'abandonne... Je me suis pourtant accrochée, pris du recul, lu un autre livre entre temps, recommencé. Mais non, je n'ai pas réussi à aller plus loin que la moitié.
Tout d'abord, je ne suis pas du tout rentrée en empathie avec cette enquêtrice, Malin Fors. En proie a des démons intérieurs et à l'alcool, on voit bien que sa caractéristique d'enquêtrice est de faire parler les morts. Chose qui m'a laissée... perplexe.
Le début de l'histoire est quant à lui très, très long à démarrer. Avant que l'on découvre le meurtre, nous assistons déjà à une présentation des personnages et à des allers-retours entre le présent et le passé.
Le décor planté, l'enquête commence et c'est ensuite le style que je n'ai pas apprécié. Trop lourd, trop de place aux méandres de Malin, je n'ai pas voulu aller plus loin.
Désolée donc de mettre seulement "une étoile" à ce livre, d'autant plus qu'il m'a été offert dans le cadre de l'opération Masse critique, mais je n'ai pas pu le continuer et su l'apprécier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
LePamplemousse
20 mai 2013
"Automne" est le troisième tome des aventures du commissaire Malin Fors.
Dans ce volume, l'enquête débute en automne, comme l'indique le titre et l'ambiance est évidemment froide, venteuse, brumeuse, bref, déprimante, tout comme le moral des enquêteurs, lesquels vivent des situations personnelles bien difficiles.
Ils devront élucider le meurtre d'un homme, un riche avocat unanimement détesté. Il est retrouvé assassiné dans les douves du château qu'il venait d'acheter.
J'ai encore une fois ressenti énormément d'empathie pour les personnages qui tous traversent des moments éprouvants.
On sent que l'enquête sera difficile, que les protagonistes cachent des choses, que ce soit les suspects ou même les personnages clés du roman.
Les secrets sont donc au coeur de ce troisième tome, et viennent tout ravager dans la vie des divers protagonistes.
Commenter  J’apprécie          90
Citations & extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
christinebeaussonchristinebeausson13 avril 2017
Les douleurs. Tu as tout appris sur la douleur, et tu disais que l'on ne ressort pas plus sage de telles leçons.
Commenter  J’apprécie          20
trogloniotroglonio24 août 2015
Nous autres, les humains, sommes comme des chiens. Profondément seuls au milieu de la foule. Mais notre peur est plus grande que la leur, car nous savons que la douleur a une histoire, nous savons la reconnaître et l'appréhender.
Commenter  J’apprécie          80
mesrivesmesrives08 juin 2015
Le mal s'abat comme un déluge, se dit Malin. Comme une impitoyable tempête d'automne. Comme une coulée de boue qui dévale une montagne et ravage tout sur son passage. Un déluge de mort et de violence qui éteint toute vie sur son chemin et laisse un désert derrière lui, où nous, les survivants, nous nous dévorons afin de survivre entre les tas de cendres.
Commenter  J’apprécie          40
KanelbulleKanelbulle08 juin 2011
Ils pensent déjà aux saloperies qu'ils vont mettre en une, les journalistes. Une histoire sordide qui ferait un malheur, parce qu'elle répondrait à ce besoin qu'ont les gens de se confronter à la mort et à la violence, bien confortablement installés dans leur canapé.
Commenter  J’apprécie          40
elematt44elematt4425 mars 2013
Il n'y a pas de douleur avec laquelle on ne pourrait pas vivre. Il faut la transposer à autre chose, l'éloigner de soi-même.
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : littérature suédoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1030 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .