AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782369743293
241 pages
Akata (06/12/2018)
4.49/5   90 notes
Résumé :
Tasuku, au fil des mois, et grâce au contact des autres membres du club de discussions, a fini par s’accepter. Il a même fini par se décider, quant au devenir du vieux bâtiment à rénover dont il a la charge : ils le transformeront en salle de mariage ! Mais tandis que les travaux avancent, différentes tempêtes commencent à souffler. Il est alors temps, pour chacun, d’affronter sa réalité.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
4,49

sur 90 notes
5
11 avis
4
5 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

Tachan
  16 décembre 2018
Je craignais autant que j'étais impatiente de lire ce dernier tome, mais l'autrice a su déjouer tous les pièges pour livrer un final plein d'émotions et très juste où la question du genre et de la sexualité est abordée avec beaucoup de finesse. J'ai rarement vu une oeuvre (papier ou autre) essayer d'être aussi juste sur un sujet aussi complexe. L'autrice l'aborde avec une ouverture d'esprit incroyable, montrant combien notre envie de faire rentrer les gens dans des cases, n'importe lesquelles, peut être source de bien des souffrances mêmes les plus inattendue. Elle propose donc une autre voie, celle de l'absence d'étiquette sauf pour ceux qui le désirent afin que chacun trouve le bonheur et c'est libératoire ! Ce n'est pas facile, le cheminement est long et compliqué, parfois cela n'a pas de fin mais le résultat si on l'obtient en vaut la chandelle.
Dans ce dernier tome, on découvre ainsi le parcours de vie de ce cher Tchaïko/Iriya qui nous montre un nouveau pan des relations possibles. C'est une jolie histoire comme on en raconte souvent sur les couples homosexuels avec une première rencontre, une perte, une autre vie menée ensuite avant des retrouvailles qui viennent tout bouleverser. C'est simple, c'est classique et pourtant tellement parlant et réaliste. C'est ce qui touche le plus chez ce vieil, cette simplicité qui fait écho en nous parce que ça pourrait nous arriver. Son histoire est triste est pourtant tellement pleine de douceur et de chaleur. J'ai été très émue par ce personnage.
Grâce à lui, on en apprend enfin plus sur notre hôte, ce qui permet enfin de mieux le/la cerner ce qui n'est pas chose aisée mais c'est très enrichissant. Ce dernier tome permet enfin de répondre à bien des questions et mêmes si les réponses ne satisferont peut-être pas les adeptes de la réponses directes, moi j'ai beaucoup aimé les horizons que ça m'ouvrait. C'est surtout le cas avec la relation Tasuku-Toya qui a été très touchante ici. Je n'en attendais plus grand-chose je l'avoue, malgré la déclaration du premier et pourtant l'évolution est très belle, toute douce, toute tranquille mais superbe. Ils apprennent à se connaître, à se faire confiance, à s'ouvrir l'un à l'autre. Tasuku fait preuve d'un grand courage pour affronter ses sentiments et se présenter aux autres tel qu'il est, il a bien changé. Ça lui donne une toute autre aura qu'au début qui sera je l'espère source de bonheur pour lui dans le futur.
Le futur est justement l'un des thèmes clés aussi de ce tome, à travers celui qui est en train de se dessiner pour Haru et Saki, les deux jeunes femmes que l'on suit depuis le début et qui voit ici se concrétiser de la plus belle des façons leur projet de mariage. J'ai été très touchée par leur parcours, ce tome étant celui de tous les bouleversements pour elles. Elles se projettent enfin dans l'avenir, ce qui leur permet d'en faire part aux autres, même si ce fut de façon un peu forcée, mais au moins leurs sentiments sont compris et acceptés, et on a un très beau moment avec les parents de Saki qui m'a émue.
Eclat(s) aura donc été jusqu'au bout une lecture très émouvante pour moi. Ce titre fourmille d'émotions, parfois celles-ci sont exprimées de la plus violente des façons, nous explosant littéralement au visage, mais c'est pour mieux montrer leur puissance et leur importance. L'autrice aura su développer avec une justesse et une bienveillance infinie un sujet complexe à traiter. Elle nous aura embarquer dans son univers doux et familier où les personnages sont devenus pour nous aussi des amis. On a fait un bout de chemin avec eux et il est temps de leur dire au revoir. Cela ne se fait pas sans tristesse mais c'est avec le sourire qu'on se quitte, le sourire de ceux satisfaits enfin de leur vie.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Sharon
  10 juillet 2021
Ce quatrième tome est le dernier, il est le plus émouvant aussi, ne serait-ce que parce qu'il ne prétend pas apporter des réponses toutes faites aux interrogations des personnages, à leurs questionnements - ou aux attaques dont ils sont victimes. Oui, l'homophobie est là, et bien là, les préjugés aussi, tant il est simple, tentant, de réduire une personne à son orientation sexuelle, alors qu'elle est bien plus que cela. La couverture annonce d'ors et déjà un des événements importants de ce tome : le mariage d'Haru et de Saki, couple que nous suivons depuis le premier tome. Si elles étaient sûres de leurs sentiments, pour l'une, faire son coming-out était pour elle un défi qu'elle n'était pas encore prête à relever. Alors l'a-t-elle fait ?
Ce dernier tome sera aussi l'occasion de revoir des personnages que l'on avait perdu de vue, comme Misora, ou d'en savoir plus sur un des personnages emblématiques de la série M. Tchaïko. Bien que je n'en ai pas beaucoup parlé, il est sans doute temps d'écrire que cette série est aussi très réussie d'un point de vue graphique. Les émotions des personnages sont parfaitement visibles, leur bouleversement intérieur, leurs brouillements, leur coup d'éclat aussi. La retenue n'est pas absente, et les émotions peuvent aussi être montrées avec beaucoup de pudeur - je pense à nouveau à M. Tchaïko.
Après ces quatre tomes, l'historie, leurs histoires ne sont pas terminés, parce que chacun poursuivra son parcours, sachant qu'il pourra compter sur les autres. J'ai été heureuse de découvrir cette série qui a traité avec délicatesse un sujet sensible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
OverTheMoonWithBooks
  08 janvier 2020
Un joli final pour cette série très poétique qui s'achève sur des signes de renouveau, heureux ou non, mais à l'image de la vie tout simplement.
Une jolie petite série qui parle d'homosexualité, de différence, de rejet de tout ce qui ne s'inscrit pas dans une norme. Mais en réalité c'est bien plus que ça, comme son titre l'indique, un individu ne peut être réduit à son orientation sexuelle, c'est un ensemble bien plus complexe qu'on devrait s'abstenir de juger.
Cette fin tout en finesse et émouvante amène le lecteur à bien plus d'humilité et à considérer la vie comme un cycle.
Commenter  J’apprécie          100
lemillefeuilles
  09 avril 2019
Voilà, c'est le quatrième et dernier tome. Comme on peut le voir grâce à cette couverture, il y a du mariage dans l'air...! Et celui-ci aura lieu dans la salle rénovée par les membres du Congrès des chats, selon l'idée de Tasuku.
En parallèle de l'union de Haru et Saki, il y a M. Tchaïko qui vit des instants difficiles. J'ai aimé en apprendre plus sur ce personnage et j'ai trouvé son histoire très touchante. Et puis, nous en savons un peu plus sur l'hôte... qui reste malgré tout une personne mystérieuse.
Et puis la relation entre Tasuku et Tsubaki connaît une fin, mais pas un point final. L'auteur·rice nous laisse imaginer ce qu'il va pouvoir se passer entre ses deux protagonistes.
C'est probablement le tome que j'ai le plus aimé depuis le début, notamment parce que Yuhki Kamatani nous montre, une fois de plus, que le monde des personnes LGBTQI+ n'était pas fait que de paillettes et de bonheur, mais qu'il y avait aussi des problèmes, qui pouvaient être liés à l'homophobie ou la transphobie de notre société, notamment.
Mais pour autant, nous avons pas une histoire dramatique qui se termine dans la mort et les larmes. Ce n'est pas que du drame, ce sont des choses de la vie, que l'auteur·rice raconte d'une manière belle et poétique.
Ce dernier tome est celui que j'ai préféré pour tous ces aspects. C'était un excellent moment de lecture et une très bonne série, que je quitte avec des regrets mais du baume au coeur.
Lien : http://anais-lemillefeuilles..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Livre_o_vert
  29 juillet 2021
J'ai craqué pour la couverture du premier tome. J'ai vu que c'était une série de 4 mangas seulement sur la recherche de son genre ou bien de sa sexualité. J'ai donc cédé à mon envie et je me suis procuré les 4 tomes que j'ai lus ce mois-ci.
Tout débute quand Tasuku, un lycéen, se fait voler son téléphone où il regardait un porno gay alors qu'il n'a pas réalisé son coming out. Il a peur, il pense dès lors au suicide tout en niant son homosexualité ! Mais lorsqu'il regarde au loin avant de sauter, il remarque une jeune femme qui vient juste de le faire.
Paniqué, il va donc vers celle-ci et à partir de ce moment, il va vivre des semaines éprouvantes qui lui permettront de se faire de nouveaux amis au sein d'une association Lgbt rénovant des maisons et faisant office de groupe de parole libre.
Nous retrouvons plusieurs thématiques : gay, lesbienne, transgenre, asexualite, mariage homosexuel, coming out, homophobie, harcèlement scolaire... C'est assez complet bien qu'il n'y ait que 4 tomes. Les illustrations sont agréables à regarder. Connaissant le monde "Lgbt", la façon dont c'est manié est simple et vraie. Il n'y a pas d'exagération pour donner un style plus théâtral.
J'avais toutefois cette impression de touche fantastique avec l'hôte, mais finalement pas du tout. Adorant le fantastique c'est dommage. J'aurais aimé que cette femme apporte une touche d'irréel un peu plus marquée. J'ai par ailleurs adoré de personnage de Misora, une personne amab.
J'ai lu des avis disant que des personnages avaient des propos trop durs par moment. L'ayant vécu dans mon entourage et dans ma vie. Oui, ces propos existent. Les autres et nous-mêmes ne sommes pas des êtres ne faisant pas d'erreurs. Quand on se cherche et qu'on se montre, les mots peuvent parfois être plus forts que nos pensées d'un côté, comme de l'autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
TandaricaTandarica   01 avril 2022
Même si quelqu'un nous fait du mal, nous aurons toujours la force de nous relever. Je n'en ai pris conscience qu'après avoir moi-même blessé quelqu'un.
Commenter  J’apprécie          100
djihanedjihane   03 janvier 2019
Dès qu’on mène une existence un tant soit peu différente de celle des autres, ils veulent tout de suite qu’on se justifie. C’est pénible de se dire qu’on va devoir supporter ça toute notre vie.
Commenter  J’apprécie          40
MayyriMayyri   31 juillet 2021
Je ne sais pas du tout à quoi ressemblera l'avenir... Mais pour ne pas me noyer dans tout cet air pur... Je m'applique à respirer de toutes mes forces.
Commenter  J’apprécie          20
MayyriMayyri   31 juillet 2021
Vous êtes aussi insaisissable qu'un nuage...
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Video de Yuhki Kamatani (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yuhki Kamatani
Éclat(s) d'âme - Mangado La voie du manga
autres livres classés : lgbtVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Littérature LGBT Young Adult

Comment s'appelle le premier roman de Benjamin Alire Saenz !?

Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers
L'insaisissable logique de ma vie
Autoboyographie
Sous le même ciel

10 questions
18 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeune adulte , lgbt , lgbtq+Créer un quiz sur ce livre