AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Terje Sinding (Traducteur)
EAN : 9782258078017
336 pages
Éditeur : Les Presses De La Cite (05/03/2009)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 40 notes)
Résumé :
Plus que quelques jours pour découvrir la vérité sur le meurtre d'Yva Malmberg, retrouvée étranglée dans la neige un matin d'automne 1979. Juste une poignée d'heures pour comprendre, avant que la prescription ne protège à jamais le tueur. Penchée sur le dossier poussiéreux exhumé des archives de la police suédoise, la commissaire Elina Wiik veut y croire. Pourquoi un tel massacre?
Et cette enfant que la jeune femme avait mis au monde avant de mourir, pourquoi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
joedi
  28 décembre 2011
Commissaire de police à Västerås en Suède, Elina Wiik est la spécialiste des enquêtes complexes. Et déteste plus que tout la routine...
Aussi, quand son mentor lui parle avec amertume depuis son lit d'hôpital d'une affaire qu'il n'a jamais résolue et qui est menacée de prescription, elle décide de partir en quête du coupable resté impuni.
Vingt-cinq ans plus tôt, le corps d'Ylva Malmberg, mère d'une petite fille de quelques mois, a été retrouvé dans une forêt de Laponie suédoise. L'enfant, quant à elle, a disparu sans laisser la moindre trace.
Dans moins d'un mois le dossier Malmberg sera définitivement clos. Elina se met à explorer méthodiquement les maigres pistes s'offrant à elle. Ses recherches, aux allures de course contre la montre, l'entraînent au coeur du passé de la très secrète Ylva...
Commenter  J’apprécie          150
Seraphita
  04 janvier 2011
Le commissaire divisionnaire Kärnlund est hospitalisé suite à un infarctus. Dans sa chambre d'hôpital, les souvenirs affluent, notamment celui du visage d'une femme, Ylva. On l'a retrouvée en 1980 étranglée, son corps à moitié dévoré par les loups. Dans quelques semaines, 25 ans plus tard, le crime sera prescrit. Aussi, la commissaire Elina Wiik décide de reprendre l'affaire en main. le compte à rebours commence alors. Parallèlement, une jeune femme d'une vingtaine d'années essaie de retrouver l'identité de ses parents biologiques. Son périple l'emmène sur des îles suédoises puis vers la Norvège. Jusqu'au jour où les routes des deux protagonistes vont se croiser…
Thomas Kanger nous offre avec « le temps du loup », paru originellement en 2004, un excellent policier nordique, plus précisément suédois. « En 2001, il livre son premier polar et crée l'héroïne d'une série traduite dans neuf pays qui compte déjà cinq volumes, la commissaire Elina Wiik, de la police de Västerås ».
J'ai apprécié les deux histoires parallèles qui se rejoignent en fin de polar. Mais le lecteur devine bien avant la fin les liens de la jeune femme, Kari, avec Ylva, la femme assassinée. L'idée du compte à rebours est excellente : elle permet ainsi d'introduire du suspens : Elina Wiik parviendra-t-elle dans un laps de temps d'à peu près trois semaines à retrouver le meurtrier ? le dénouement sera-t-il forcément heureux ? La fin est surprenante et ménage un rebondissement de taille.
J'ai beaucoup apprécié le voyage de Kari en quête de ses racines et de la vérité. le lecteur voyage de la Suède vers les îles Lofoten en Norvège. Mais l'histoire nous apprend qu'on ne retrouve pas forcément exactement ceux qu'on cherche. Kari et Elina vont le découvrir, l'une à la recherche d'un père, l'autre d'un meurtrier.
Le suspens, l'énigme et le mystère sont omniprésents et savamment mêlés. L'écriture est simple et concrète. Kari et Elina, très différentes, sont toutes deux attachantes. Ce qui les réunit c'est la quête de la vérité. Vers la fin surgissent quelques scènes d'action qui donnent du rythme à l'intrigue et donne envie de connaître le fin mot de l'histoire.
On retrouve dans ce polar, à l'instar des polars de Mankell (avec le policier Kurt Wallander) ou d'Indridason (et son célèbre et attachant Erlendur Sveinsson), un portrait de l'enquêtrice principale et de ses déboires sentimentaux. Mais ces quelques digressions sont discrètes dans « le temps du loup », contrairement à celles de Mankell ou Indridason qui peuvent s'étendre sur plusieurs chapitres.
Un excellent polar nordique qui nous invite à un voyage vers une quête de soi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
mayang
  22 septembre 2011
Une fliquette bien notée qui marche un peu trop sur les pieds de son supérieur et un dossier non élucidé vieux de 25 ans moins un mois. Elina Wiik veut s'accrocher et trouver le responsable de la mort d'une jeune femme et de la disparition de sa fille. Dans le même temps une jeune femme de 25 ans veut retrouver ses parents biologiques. On suit ce chassé-croisé, bien organisé, avec un certain intérêt et surtout on voyage de la Suède aux îles Lofoten sur les traces ténues laissées par le temps. La fin réserve une surprise qui rend ce polar sinon rééllement crédible du moins très attachant. A recommander aux amateurs de Camilla Läckberg.
Commenter  J’apprécie          80
Tancrede50
  06 avril 2020

Elina Wiik commissaire à la brigade des homicides de Vasteras a à coeur de rouvrir un cold case: une jeune femme étranglée 25 ans auparavant, Ylva Malmberg, qui peu de temps avant sa mort a donné naissance à un enfant qui n'a jamais été retrouvé. Les récits de cold case sont souvent un peu ternes, constitués essentiellement de relectures de rapport, d'études d'archives et d'interviews des survivants. Pour rendre le récit plus vivant, Thomas Kanger fait appel à plusieurs artifices. D'abord il créé une urgence, il faut trouver le coupable dans les trois semaines, sinon il y aura prescription. Ensuite il prive de moyens Elina Wiik, elle doit travailler seule sur ce cold case et dans un conflit permanent avec sa hiérarchie. Enfin, il fait alterner les chapitres où Elina Wiik mène son enquête, avec des chapitres où une jeune femme un peu paumée, Kari Solbakken, part à la recherche de ses parents biologiques sur les îles Lofoten. Bien sûr dès le début, on se doute que Kari est l'enfant jamais retrouvé d'Ylva, mais ça ne gêne pas l'intérêt qu'on porte au récit.

C'est un roman qui se lit facilement. J'ai quand même eu un peu de mal à accrocher pendant la première moitié. Heureusement l'approche de la deadline et les rebondissements finaux créent tension et suspense dans la deuxième moitié. C'est sûr qu'en matière de cold case, les enquêtes du département V, bien qu'irréalistes, se situent à un niveau supérieur. Dans le temps du loup, le meilleur est sans doute à rechercher dans les beaux portraits de ces deux femmes: Elina, la policière, indépendante, battante, brillante enquêtrice et Kari, la junkie, imprévisible, libre comme l'air, vivant de rien. Si tout oppose ces deux femmes, elles ont pourtant un point commun: celui de savoir très bien ce qu'elles veulent et elles ne lâcheront pas leur quête de la vérité, malgré tous les obstacles qui vont se dresser devant elles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
pdupaty
  18 juillet 2016
Le temps du loup est le premier livre de cet auteur suédois à avoir été traduit en français. Pour ma part, j'avais lu auparavant le deuxième, Les disparus de Monte Angelo et j'étais donc déjà familiarisé au personnage d'Elina Wiik, inspectrice au commissariat de Västeras qui, comme toute héroïne de polar qui se respecte, est très compétente, n'aime pas la hiérarchie et a tendance à suivre son instinct en électron libre ! Je ne suis d'ailleurs pas sûr qu'il n'y ait pas eu d'autres livres de la série qui soient sortis antérieurement sans être traduits en français, car on trouve un certain nombre de références au passé des personnages qui ont sûrement fait l'objet d'un livre...
Cette enquête est un cold case. Vingt-cinq ans auparavant, une femme a été assassinée et son enfant n'a jamais été retrouvé. L'ancien chef d'Elina Wiik, désormais à la retraite, s'était cassé les dents sur cette enquête. Alors que Wiik va le voir à l'hôpital après qu'il ait fait un infarctus, il lui parle de cette affaire et elle va se prendre au jeu, en opposition avec la hiérarchie en place qui lui indique qu'il y a des affaires récentes qui sont bien plus urgentes. Elle s'y acharne d'autant plus que, d'ici quelques semaines, le meurtre aura été prescrit...
C'est pas mal, ça se lit bien et vite. le style est agréable et l'histoire est bien construite. Mais c'est quand même un polar très très classique. En matière d'affaires non élucidées dans les pays nordiques, on est vraiment loin des enquêtes du département V de Jussi Adler Olsen...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
BMRBMR   07 mai 2010
[...] - Je viens d'avoir un coup de fil d'un certain intendant Klinga, de Stockholm. Ça te dit quelque chose ?
Elina évita de lui répondre et prit un air innocent. Jönsson la pointait de l'index ; il bouillonnait de rage et ne parvenait plus à articuler le moindre mot. Il lui fallut plusieurs secondes pour se maîtriser.
- Ledit intendant pense que ce serait une bonne idée que toi - toi précisément - tu t'occupes d'une affaire sur le point d'être prescrite. Il dit que tu as fait preuve d'inventivité dans tes enquêtes et que tu es la personne qu'il faut. Il dit également que le directeur de la police judiciaire tient beaucoup à ce que l'on rouvre de vieux dossiers de meurtres. Cela prouverait que la police ne renonce jamais à chercher les auteurs de crimes particulièrement graves. Bref, pour Stockholm, c'est l'effet de pub qui prime. Peu importe que nous, nous n'ayons pas le temps de faire notre boulot.
- Il s'agit de quelle affaire ? demanda Elina.
- Ne fais pas l'idiote, Wiik. Tu sais très bien de quelle affaire il s'agit. C'est encore un de tes coups en douce. En somme, soit je te laisse t'occuper d'une vieille affaire qui n'est même pas de notre ressort, soit je dis au directeur de la police judiciaire d'aller se faire foutre.
Elle prit un air légèrement choqué.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
SeraphitaSeraphita   04 janvier 2011
- Non, non. C’était une enquête. Il y a très longtemps. Au début des années quatre-vingt, peut-être, je ne sais plus. Une jeune femme. On l’a retrouvée au fin fond de la forêt quelque part dans le Norrbotten. Un collègue là-haut était chargé de l’affaire. Mais la fille était domiciliée à Västerås, c’est pourquoi j’ai été amené à m’en occuper.
- Qu’est-ce qui lui était arrivé ?
- Etranglée, si je ne me trompe. Mais elle était dans un sale état. Le corps était resté dehors pendant plusieurs mois. On a interrogé des quantités de gens. Mais on n’a même pas réussi à trouver un suspect. L’affaire n’a jamais été élucidée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
christinebeaussonchristinebeausson   10 août 2016
Asseyez vous pendant que j'allume le feu, dit la vieille en prenant le sac de provisions. Mon mari n'est pas là.
Où est il ? Demanda Kari.
Au cimetière. Ça fait vingt ans. Mais je lui mets toujours une assiette, au cas où il aurait l'idée de passer. On ne sait jamais.
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : littérature suédoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1943 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre