AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782375060391
200 pages
Taïfu Comics (26/01/2017)
4.14/5   33 notes
Résumé :
Akio Kobayashi et Oohashi Umi sont deux étudiants aux caractères diamétralement opposés. Le premier est passionné par les plantes et préfère leur compagnie à celle des personnes. Le second, est gay et aime enchaîner les relations d'un soir. Tout deux vivent dans le même dortoir et étudie dans la même université. Ces moments passés ensemble vont leur permettre d'apprendre à mieux se connaître et à s'apprécier. Découvrez un récit de tranche de vie empreint de douceur ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
4,14

sur 33 notes
5
7 avis
4
4 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

Glittery_books
  22 août 2018
On y rencontre Akio Kobayashi, un jeune homme de vingt quatre ans qui a une véritable passion pour les fleurs. Il est assez renfermé sur lui-même, et n'a pas vraiment d'amis. On voit d'ailleurs qu'à la fac, il ne parle à personne, sauf à une personne qui, je pense, est un professeur. Il mange d'ailleurs avec lui. Il préfère la présence des plantes que celles des personnes, et il ne fait donc pas d'effort pour se sociabiliser, puisqu'il n'en a pas envie. On apprends qu'il a des soucis depuis tout petit. Son père est parti lorsqu'il était à la maternelle, son père qui était un grand… coureur de jupons ? Il trompait sa femme, la mère de Akio, très souvent. Il a fini par partir, et la maman de Akio a voulu le suivre pour le reconquérir. Il s'est donc retrouvé avec sa grand mère et sa soeur, et n'a plus eu de nouvelles de ses parents. Malgré le fait qu'il déteste son père, il fume des cigarettes très vieilles, qui s'avèrent être la marque de cigarettes que son père consommait. Il a un attachement certain à son passé, et on comprends que c'est pour cela qu'il a du mal à faire confiance aux autres. C'est un personnage très terre-à-terre, touchant, qui m'a beaucoup plu. C'est le personnage qui était censé être asexuel, d'après certaines personnes, mais le mot n'est jamais mentionné. On peut supposer qu'il est ace, tout comme on peut supposer qu'il est aromantique vu ses paroles, mais il n'y a pas de confirmation. Et j'en attendais…

Ensuite, il y a Umi Ôhashi, un étudiant un peu plus jeune que Akio, qui s'attache très rapidement à lui. C'est un jeune homme qui a une manière de vivre totalement différente de celle d'Akio. Il couche un peu avec tout le monde, enfin, des hommes. Il n'a pas de critères de sélection, il se laisse aller du moment que la personne est gentil avec lui. Il y a une raison, une raison personnelle et amoureuse. Derrière cette carapace de personne qui adore coucher à droite à gauche, se cache un coeur qui a souffert. Il n'a pas sû gérer une déception amoureuse. Il n'a pas sû gérer le départ de celui qu'il aimait. C'est un personnage très mignon, attachant là aussi. Il ne force jamais Akio à accepter mais surtout découvrir son mode de vie, il comprends que certaines personnes sont plus distantes que d'autres par rapport aux relations humaines. Il est touchant lorsqu'on apprends à le connaître, et je me suis bien trop identifiée à lui au moment où il y a les chats.

Il y a plusieurs personnages secondaires qui ont leur importance. Les parents de chacun, leurs soeurs aussi. La famille de l'un et de l'autre, quoi. Il y a aussi les amants de Umi, qui ont du mal à comprendre le fait qu'il ne souhaite qu'une nuit avec eux, qui forcent un peu. Mais le récit reste majoritairement sur l'histoire d'Umi et Akio.

La fin est assez confuse, je trouve, je crois qu'on peut appeler ça une fin ouverte, une grande première dans un manga, pour moi. Je ne suis pas contre les fins ouvertes, mais là, j'avoue être un peu.. frustrée et surprise ? Je ne suis pas sûre de tout comprendre, et j'aimerai une suite, peut-être un peu moins longue que ce manga.

La passion pour les fleurs est très bien exploitée, très poétique, j'ai adoré.
La relation qui se développe est elle aussi un peu confuse, mais très jolie. C'est vraiment très mignon, et je pense que c'est un excellent Yaoi pour débuter dans ce genre, parce qu'il n'y a aucune scène de sexe. On en parle, oui, mais elles sont passées, il n'y a pas de dessins descriptifs.
D'ailleurs, je suppose que les dessins ne plairont pas à tout le monde, mais personnellement, je suis tombée amoureuse de ces dessins ! Très jolis coups de crayons.

En bref, une petite lecture bien sympa, qui ne romantise pas le viol, c'est toujours bien de le souligner quand c'est le cas, haha. Des personnages mignons et absolument pas clichés. Une relation un peu ambigüe, le manque d'étiquettes m'a peut-être un peu perturbé. Mais c'est sans doute un livre que je prêterai à ma petite soeur pour qu'elle découvre les Yaoi sans avoir des dessins de scènes de sexe. Une mangaka que j'ai envie de découvrir encore un peu plus, pour ses dessins au moins.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
starmornielna
  14 janvier 2021
En ce début d'année, j'ai décidé de changer de mes lectures habituelles et de me lancer dans le yaoi, un genre que je ne lis jamais (on en a un seul tome à la maison). Et, depuis ce début d'année, j'ai eu un immense coup de coeur pour ce titre que je n'ai fait que relire depuis ma première lecture.
Pour résumer ce one-shot, Akio, étudiant en pharmacologie, est très renfermé sur lui-même depuis le départ de ses parents. N'ayant aucun ami, il cultive sa solitude qu'il préfère à toute relation qu'il aurait pu avoir. Il se concentre exclusivement sur ses études et sur les fleurs qui, elles, ne l'ont jamais déçu. Aussi, quand il fait la rencontre de son voisin, le jeune Umi, ses certitudes vont s'en trouver bouleversées. Totalement à l'opposé de lui, Umi couche avec tous les hommes qui se montrent intéressés par lui, tant qu'il ne s'agit que d'une nuit. Il ne donne d'ailleurs pas son vrai prénom, pour éviter que les plus insistants le retrouvent. Ainsi, dès leur rencontre, Umi va s'attacher rapidement à Akio, jusqu'à éprouver des sentiments et arrêter de voir d'autres personnes. À travers cette amitié, qui va doucement évoluer en amour au fil des pages du manga, Umi et Akio vont apprendre à se connaître, à se comprendre et à guérir pour être heureux.
Ai-je dit que j'avais eu un gros coup de coeur pour cette histoire ? C'est vraiment une lecture magnifique qui m'a profondément touchée. La qualité graphique est incroyable, la mangaka est vraiment talentueuse. Chaque case fourmille de détails qui enrichissent la mise en scène des personnages, notamment grâce à la nature et aux saisons qui passent. Il se dégage de son histoire, à travers le temps qui défile et les moments simples que passent les personnages ensemble, une certaine poésie de la vie quotidienne.
Il n'y a d'ailleurs pas besoin d'ouvrir le manga pour s'en rendre compte, avec cette magnifique illustration de couverture ! le titre m'a également interpellée, plus précisément le mot qualia. Au début, je croyais que c'était un nom de fleur, notamment de celle évoquée à la fin du manga dont Akio chuchote le nom à Umi sans que nous, lecteurs, nous puissions « l'entendre ». Une fleur qui revêt son importance car elle semble être équivalente à un aveu d'amour. Mais manifestement, ce n'est pas le cas, car après quelques recherches sur internet, il m'a été impossible de trouver une fleur s'appelant qualia. Aussi, le sens de ce mot devenait donc de plus en plus intriguant !
Or, hors contexte floral, le seul sens que j'ai trouvé pour le terme qualia c'est en tant que concept issu de la philosophe de l'esprit entre autre sur Wikipédia. Autant dire que je ne m'attendais pas à ça !
N'est-ce pas intéressant ? Donc plus simplement, les qualia sont ce que l'on ressent dans une situation donnée. Un ressenti qui est subjectif, et qui ne peut pas être partagé si l'autre ne l'a pas connu également (l'exemple donné dans l'article est qu'on ne peut faire connaitre la couleur rouge à quelqu'un qui ne la connait pas).
Si on rapporte cela au manga, je suis assez impressionnée de la profondeur de cette histoire construite par rapport à ce concept. En effet, le ressenti est au coeur de la relation entre Akio et Umi. de prime abord, les deux personnages ne peuvent se comprendre. Si l'on prend l'exemple d'Akio, il déteste son père pour avoir provoqué la dislocation de la famille et de les avoir quittés pour une autre femme. le jeune-homme est traumatisé par l'abandon de son père qu'il admirait plus que tout, dont il fume encore la même marque de cigarette, comme pour le garder prêt de lui, et dont il a fait ses études sur la passion qu'ils partageaient pour les fleurs. Ainsi, il se refuse à ressentir aucune émotion pour les autres, même amicale. Il n'est d'ailleurs proche que de sa soeur.
Aussi, quand il rencontre Umi, il ne comprend pas que quelqu'un puisse se comporter de manière aussi nonchalante et le juge immédiatement. Ses mots sont durs et pourtant, Umi, lui aussi, a été abandonné du jour au lendemain, sans se douter que ça arriverait, par quelqu'un qu'il aimait et admirait. Deux formes d'abandon, donc, qui donnent ensuite deux réactions différentes. Ainsi, Akio ne peut comprendre Umi que lorsqu'il se rend compte que lui aussi a été abandonné par quelqu'un qui lui était cher, et donc qui a vécu une expérience similaire à la sienne. C'est au fil des jours qui passent, à la mesure des saisons, que chacun arrivera à comprendre ce qu'il a ressenti face à cet abandon, et que le mot qualia prend sens. Insérer un terme philosophique en rapport avec le ressenti, dans un manga sur l'amour, n'est-ce pas poétique ?
J'ai également beaucoup apprécié l'analogie constante au fil des pages entre la nature et les émotions d'Akio, qui voit ses sentiments s'éveiller à mesure que la neige fond, que les bourgeons éclosent et enfin que le vent emporte tout pour finalement se laisser aller…
Je pense que vous l'avez compris, je suis tombée amoureuse de ce manga ! Tout m'a plu et je ne peux qu'en recommander fortement la lecture. Ce titre mérite tellement plus de visibilité. de manière générale, je trouve que le boy's love est peu mis en avant en France, notamment dans les librairies, à moins d'être spécialisée. Je tâcherai donc dans mes lectures de donner plus de place à ce genre qui cache de superbes pépites !
Lien : https://lesaffamesdelecture...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Nekotalife
  08 août 2018
Pour ceux qui ne le sauraient pas, je ne possède pas une grosse quantité de Yaoï dans ma bibliothèque – c'est plutôt le domaine d'Hebi – mais au fil du temps cela augmente. Lors de l'achat du tome 2 d'Ikumen After, je me suis penchée sur Qualia Under the Snow qui est un One Shot et s'avère être une belle découverte où l'on voit la relation entre nos deux protagonistes principaux évoluer.
Nous suivons deux personnages dans ce manga de Kii Kanna dont la relation évoluera petit à petit au fil des pages et de l'hiver qui nous mène inexorablement vers le printemps. Nous découvrons le passé de nos protagonistes, ce qu'ils ont vécus et les raisons les ayant poussés à être tels qu'ils sont. Les relations avec autrui, les membres de nos familles, tout cela nous marque à sa manière et fait de nous qui nous sommes.
Akio et Umi sont deux personnages ne se ressemblant pas du tout et qui, pourtant, se trouveront des points communs tout en s'entendant bien. Après tout, nous pouvons être amis avec des êtres aux tempéraments et passions bien différents des nôtres. Certains sujets apparaissant au fil des pages avec eux peuvent sembler difficiles aux yeux de certains, mais ce sont ces derniers qui ont fait d'Akio et d'Umi ce qu'ils sont dans les pages que nous tournons.
L'absence parentale, le fait de cacher son identité et de n'avoir que des histoires d'un soir, du choix de commencer ou d'arrêter de fumer, la vie à deux, l'incertitude et le doute. Tout cela apparaît au fil du temps, mais pas seulement car les tranches de vie de nos deux étudiants s'étalent devant nous, nous font sourire ou nous donnent envie de réagir, de leur tendre la main. Je trouvais ce duo réellement adorable tout le long de ma découverte de ce titre et j'appréciais tout autant les moments où ils côtoyaient d'autres personnes.
Je me sentais proche d'eux, de leurs tourments, de leurs choix, de leurs peines et de leurs joies. Les événements se suivent, sont logiques et gardent leurs douceurs tout en pouvant rappeler des souvenirs, dans certains cas, au lecteur. L'hiver de leur rencontre, du froid présent au début, fera place au printemps et à la chaleur présente entre eux. Une évolution tout en délicatesse et avançant à son rythme au fil des deux saisons où nos deux personnages font apparaître un jardin qui leur est propre dans leurs coeurs bien qu'il n'y ait pas que là. La nature est présente sur certaines pages, dans certains livres lu ou se trouvant face à Akio et bien sûr avec certaines fleurs.
Du côté des illustrations, j'aime énormément la douceur présente dans les traits des personnages et leurs oppositions présentes également dans leurs physiques. Je trouvais également cette douceur dans les trames, les paysages tout en voyant l'opposition belle et bien présente au niveau des protagonistes, des petites boules de poils que l'on voit apparaître. Pour ceux qui se poseraient la question, c'est la jaquette qui m'a attirée en premier lieu et qui nous permet de découvrir l'hiver, ce qui est raccord avec le début de notre « aventure ». Quant à la partie nous présentant le résumé, elle rappelle sans difficulté le printemps et donc la fin de l'histoire. J'ai beaucoup aimé ces rappels, même si lorsque l'on découvre le titre pour la première fois on n'y pense pas forcément.
Le manga en lui-même est relativement épais, au point d'être un peu plus rigide que ceux bien plus « sveltes » que lui. Cela m'a même légèrement surprise au début – il faut dire que je passais de Black Butler à Qualia Under The Snow – mais malgré sa rigidité il gardait une légère souplesse malgré tout. Certes, elle est moins voyante que pour d'autres titres, mais elle était présente. Pour ce qui est de la traduction d'Isabelle Eloy, malgré ma fatigue je n'ai pas l'impression d'avoir vu de coquilles – ou alors elles sont très peu nombreuses – et les différentes manières de parler, d'expliquer, collaient bien aux personnages. Quant à l'encre, il n'y a eu aucun souci vu que cette dernière restait sagement sur ses pages ou ses emplacements sans camoufler un élément important ou venir sur les doigts.
Vous l'aurez sûrement comprit les matous, mais Qualia Under The Snow fut une découverte réellement agréable, un petit flocon se transformant en printemps à la fin de l'histoire et un bon moment de passé en compagnie d'Akio et Umi qui m'auront, petit à petit, touchée à leurs manières. La fin de l'histoire est ouverte pour notre adorable petit duo qui découvrira, sûrement, encore pas mal de choses, mais cela ne me dérange pas de les laisser là sans en savoir plus car cela laisse le champ des possibles dans notre imagination. Ils ont le futur devant eux.
Lien : https://otaklive.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Walkyrie29
  17 mars 2018
Un titre doux et poétique qui assure une bien belle lecture. La mangaka a du talent, son coup de crayon est unique, son univers empli de pudeur et ses sujets sensibles.
Un titre et une auteure à découvrir !
Akio et Ume sont deux étudiants très différents l'un de l'autre. le premier est du genre asocial et solitaire adorant les plantes, le second abuse des plaisirs de la vie accumulant les soirées arrosées et les conquêtes sexuelles. Pourtant un soir, Akio aide Ume et de là, les deux jeunes hommes vont commencer à passer du temps ensemble, à se découvrir et à se confier, une relation privilégiée va alors éclore peu à peu.
Les personnages sont très beaux et ont chacun un passé douloureux qui ont fait d'eux ceux qu'ils sont aujourd'hui. Akio est mystérieux, passionné par les plantes et les fleurs, il vit en solitaire, n'a pas d'amis ni de petites amies et sa principale relation sociale se limite à un professeur de biologie. Énigmatique, il vit encore dans le passé et dans l'image de ce père infidèle qui abandonnait son foyer. Mais il est aussi réfléchi et intelligent, il est dans l'analyse et quelque part très franc, très nature dans ses émotions, ses dires sans forcément être très expressif. J'ai adoré ce personnage qui au contact d'Ume se révèle peu à peu plus sensible aux autres. Il n'a pas vraiment conscience de ce qu'est une relation amicale ou amoureuse, il n'en a pas et n'en a jamais vraiment eu or Ume vient un peu remuer tout ça et transformer Akio.
Ume est très différent, étudiant volage qui accumule les conquêtes sans jamais donné suite à une potentielle relation sérieuse. Il est souriant et du genre bout en train et amusant, il va vite s'attacher à Akio qui est plus sérieux, plus posé, plus stable tout simplement, ce qui aura pour effet de calmer les excès d'Ume. C'est aussi un personnage qui traîne une certaine tristesse passée qui fait qu'il a peur de s'attacher et de souffrir à nouveau d'une éventuelle déception amoureuse.
Tous les deux vont donc apprendre à se connaître, se côtoyer de plus en plus et changer l'un au contact de l'autre. Une relation très douce qui prend le temps de se construire et de mûrir. Au final, il ne se passe pas grand chose dans ce manga, on suit surtout l'évolution de chacun des personnages face à leur mal être, leur traumatisme passé et leur possibilité de bonheur à venir.
Le manga ouvre donc à des réflexions fortes et sensibles : la quête de soi, ce qui nous construit ou nous détruit, la sociabilité et la sociabilisation, le passé, l'éducation, les modèles qui n'en sont plus et déstabilisent d'autant plus, bref tout une réflexion sur l'être et la construction de sa personne. La romance yaoï est finalement très légère, tout en retenu et en expression. Vous ne trouverez pas de scènes de sexe ou de baisers intempestifs ici (un très bon choix de l'auteure…), on est véritablement dans quelque chose l'ordre du sentiment pur, davantage innocent et platonique que physique.
Graphiquement, le coup de crayon est différent de ce que j'ai pu voir jusqu'à présent, quelque part, ça me rappelle la sensibilité et la poésie de Tom Sawyer en plus abouti et précis. le trait est fin, assuré et très expressif. Beaucoup de douceur s'échappe de ces images. La couverture parle d'elle – même, elle est magnifique et est véritablement tentatrice !
En bref, Qualier under the snow est un titre vibrant et fort malgré sa douceur et sa pudeur, on est emporté dans la mélancolie des personnages attachants et amusants aussi et, dans les planches sublimement illustrées par l'auteure. Il n'y a finalement pas besoin de plus pour apprécier l'ouvrage à sa juste valeur. Simplicité et efficacité prennent ici tout leurs sens…

Lien : https://songesdunewalkyrie.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lyohranel
  18 juillet 2021
Je suis vraiment amoureuse des oeuvres de Kanna Kii. Et Qualia under the show ne déroge pas à cette règle.
Ce one-shot est graphiquement très beau. On retrouve bien la patte particulière de la mangaka. Les expressions des personnages sont vives, changeantes et parfois franchement hilarantes. Les décors regorgent de petits détails dans un fouillis presque artistique qui ajoute à l'ambiance poétique de l'oeuvre.
Pour le fond, on retrouve les thèmes cher à Kanna kii: l'acceptation de soi, sa place dans la société et surtout dans sa famille tout en acceptant ses failles et ses défauts. L'acceptation de l'autre dans toute sa complexité. La liste est encore longue et il me faudrait plus d'une critique pour en faire le tour.
Les personnages sont fins, psychologiquement complets et complexes. Les relations entre eux que ce soit les principaux et les secondaires, sont réalistes et touchantes. Je suis vraiment tombée amoureuse de ce duo improbable que forme Aki Kobayashi, notre biologiste asociale et Umi Ohashi, ce jeune homosexuel qui c'est perdu dans son rapport à l'autre.
Au final la seule chose qui pourrait manquer à cette histoire, c'est une suite. Comme Kanna Kii en a offert une à l'Etranger de la plage. Il est beau de pouvoir en rêver...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
starmornielnastarmornielna   01 février 2021
Je ne sais rien de ton professeur, mais on est trop triste quand quelqu’un qu’on aime s’en va. Alors c’est normal que tu aies commencé à faire n’importe quoi après.
Commenter  J’apprécie          10
Erik_Erik_   05 novembre 2020
Année neigeuse, année plantureuse.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : yaoiVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1194 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre