AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

France Camus-Pichon (Traducteur)
ISBN : 2266139959
Éditeur : Pocket (05/01/2006)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 28 notes)
Résumé :
Berlin 1945... Ancien correspondant de la CBS, Jake Geismar peine à reconnaître les lieux où il a vécu autrefois : la capitale déchue du IIIe Reich n'est plus qu'un champ de ruines où errent des colonnes de réfugiés au regard vide. Officiellement, Jake doit rédiger une série d'articles sur la conférence de Postdam : officieusement, il veut revoir lena, celle qu'il a passionnément aimé. Mais comment la retrouver dans cette ville au décor lunaire où les habitants disp... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (5) Ajouter une critique
Roggy
09 juillet 2017
Tout part d'un lieu bien réel : la ville de Berlin de l'après-guerre. L'auteur nous livre un état des lieux d'un quotidien terrifiant, d'une ville et d'un peuple en ruines.
La guerre a tout balayé, mais Joseph Kanon a envie de balayer le silence sur des faits enterrés concernant l'occupation américano-soviétique.
Dans ce roman d'espionnage, le marché noir, le trafic de cerveaux, les dénonciations et la guerre froide prennent des allures de normalité.
Même si l'auteur prend délibérement le parti des américains pour bien cracher sur les russes, sa vision peu nuancée n'entache pas la richesse des descriptions de cette période terrible et mal connue de l'Histoire.
Dans ce roman Joseph Kanon change de sujet mais pas de formule : procédural, intimiste et traqueur de mémoire, il invite le lecteur à flâner dans les rues d'une ville réduite à l'épave, où la désolation et l'odeur de décomposition empreignent les rues. Une ville hantée par son histoire et habitée par ses rêves de renaissance.
Malgré quelques longueurs on reste attaché à la trame et à la quête. Une belle histoire d'amour, de fantômes, de courage, de lâcheté, de trahison. On découvre l'homme dans sa pire tenue, capable des pires atrocités, tourmenté et brutal, victime ou bourreau.
On découvre un peuple qui a besoin de réparations morales impossibles à évaluer, ce sont finalement les vrais perdants de la guerre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
soleil23
16 janvier 2017
J'ai pris ce livre comme ça, sans vraiment choisir car les titres qui s'offraient à mes yeux ne me tentaient pas.
Vue du ciel Berlin offre un paysage apocalyptique. L'histoire de « L'ami allemand » se déroule en 1945 dans une Allemagne vaincue.
Comment retrouver quelqu'un dans une ville réduite à néant où les gens ressemblent plus à des fantômes. Et vite, une image plus récente s'affiche dans mon esprit, celle d'Alep (Syrie), ville réduite en tas de gravats et fumée grisâtre. Finalement, les hommes ne retiennent pas les leçons du passé et l'Histoire se répète.
Le lecteur découvre Berlin partagée entre les forces des Alliés qui se partagent le gâteau.
Jake, le reporter poursuit sa recherche. Dans les rues, les langues se délient peu à peu et des secrets bien gardés voient le jour. Les souvenirs ressurgissent forts, vivaces et douloureux.
Dans ce roman, il est question de guerre (bien sûr), de trahison, d'amour, de souffrance et de petits bonheurs aussi. Chaque personnage joue le rôle que le destin lui a donné. Dans « L'ami allemand » il y a les méchants et les gentils, les vainqueurs et les vaincus, les fous et les faibles et surtout les vivants et les morts. Mais rien de macabre dans les descriptions que nous fait l'auteur Joseph Kanon. Son style accrocheur passionne et ses mots sont des petits cailloux sur un chemin tortueux et dangereux que le lecteur suit avidement sans répit. Aucun temps mort.
Kanon a fait naitre de sa plume des histoires dans l'Histoire ce qui donne plus de crédibilité à son roman. Un brin de romantisme sur fond de souffrance ou bien de la souffrance sur fond de romantisme ?
Seul hic, l'auteur incrimine trop les Russes et les diabolise tout en ne tarissant pas d'éloges sur les Américains. On sent qu'il a une dent contre « les rouges ».
La tension est maintenue jusqu'aux dernières pages. Bluffant !!
Mais au fait qui est « l'ami allemand » ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Bellonzo
24 janvier 2014
Toutes sortes de ruines...
Vous avez aimé "Troisième homme", ou "Allemagne année zéro". C'est vrai que les ruines d'après l'horreur ont donné naissance à des chefs d'oeuvre parfois. Avez-vous lu "L'ami allemand", excellent roman de Joseph Kanon dont Steven Soderbergh termine l'adaptation?

Berlin 45.Un journaliste américain doit rédiger une série d'articles sur la conférence de Potsdam. La ville est éventrée et dans ce décor sinistre où tout se monnaie, il veut retrouver Lena son amour d'avant-guerre car il a vécu autrefois dans cette ville qu'il aimait. C'était un peu avant la guerre. C'est si loin.

Mais les tensions politiques sont au paroxysme. Il ne faut pas oublier que la guerre n'a cessé que pour devenir une autre guerre, dite froide. Il y a déjà bien des rivalités pour le contrôle de ce qui est encore la capitale allemande qui va bientôt sombrer dans une sorte de no man's land bureaucratique pour 50 ans. Dans ce climat délétère il faut songer à sauver sa peau, quand les cadavres ne sont pas tous ceux que l'on croit et que d'un secteur à l'autre la vie ne vaut pas bien cher. La recherche de documents nazis pour la justice n'a, comme les hommes, pas toujours été exemplaire.

C'est un livre très riche qui conjugue action et réflexion sur la difficulté de sortir d'un conflit démesuré qui aura aussi brisé l'amour de Jake et Lena.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
delfynus
20 juin 2012
Un moment bouleversant, un souvenir émouvant. Ce livre est vraiment très bien construit et documenté, on se prend au jeu, on rit, on pleure, on attend, on espère.
Commenter  J’apprécie          70
maryjane
17 février 2017
Magistrale description du Berlin détruit, ruiné, dévasté. Les survivants du massacre, plongés dans une stupeur insondable, essaient de survivre avec les nouveaux maîtres qui s'arrachent les scientifiques du IIIème Reich. La brutalité, la rusticité, l'absence de scrupules des Russes (rien ne change) sont sans limites. L'embryon de la guerre froide germe dans ce Berlin massacré qui fait l'objet d'une fantastique narration de Joseph Kanon. Belle réflexion aussi sur le sentiment de culpabilité chez les Allemands.
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
RoggyRoggy10 juillet 2017
Comprendre ? Ce qui s’est passé en Allemagne ? Comment peut-on comprendre un cauchemar ? Comment ai-je pu faire une chose pareille ? Comment les autres ont-ils pu ? Quand on se réveille, on ne peut rien expliquer. On se prend seulement à espérer que rien de tout ça n’a eu lieu. Que ce n’est pas possible.

Commenter  J’apprécie          160
corinnejackcorinnejack18 février 2010
Elle aurait pu mentir, prétendre que Marthe était partie. Elle aurait pu la sauver. Son ancienne camarade de classe. Mais non. "C'est elle. Elle est juive." Voilà ce qu'elle a répondu.
Commenter  J’apprécie          30
Video de Joseph Kanon (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joseph Kanon
The Good German, bande-annonce
autres livres classés : berlinVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
999 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre