AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2218939584
Éditeur : Hatier (04/07/2012)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 83 notes)
Résumé :
"Sapere aude ! (ose savoir !) Aie le courage de te servir de ton propre entendement ! Telle est la devise des Lumières." Dans ce texte manifeste de la philosophie des Lumières, Kant établit que l'accès à la libre pensée est possible pourvu que la loi garantisse la liberté d'expression. La liberté, la religion (naturelle), le droit, la justice sont les concepts clés de ce texte canonique en même temps que le socle et la source vive de toute la philosophie rationalist... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Nastasia-B
  01 mai 2016
Du pain et des jeux !
Ça ne vous rappelle rien ? Ça ne date pas d'hier, pourtant, comme technique pour éteindre, justement, de près ou de loin, toute forme de lumière. Immanuel Kant, nous livre ici en quelques pages (il s'agit d'un tout petit opuscule, à l'origine un article dans le journal Berlinische Monatsschrift) sa définition de ce que sont les lumières et de ce qui peut venir les entraver.
Cet article faisait suite à l'article d'un pasteur théologien qui mettait en garde contre les excès de liberté de penser, notamment dans le domaine religieux, conduisant les fidèles à " s'éclairer ". Il posait en substance la question « Qu'est-ce que les lumières ? tout le monde en parle mais on ne m'a encore jamais explicitement dit ce que c'est. »
Donc Kant se fait un devoir de répondre (son article s'intitule d'ailleurs " Réponse à la question qu'est-ce que les lumières ") et il ne faut pas trop s'étonner qu'il insiste sur l'aspect religieux au vu d'où émanait la question, mais il ouvre néanmoins la porte à d'autres domaines.
Selon lui, la lumière est le fait de réfléchir par soi même et non plus sous la direction de quelqu'un. Dit autrement, c'est l'accession à la majorité. Vous aurez compris que pour lui, celle-ci n'est pas seulement dépendante de l'âge comme c'est le cas dans notre société, mais bien d'un phénomène actif qui peut avoir lieu comme ne jamais avoir lieu.
Donc la principale entrave à l'illumination des individus, ce sont souvent les individus eux-mêmes qui, par paresse, par faiblesse, préfèrent faire et penser ce qu'on leur suggère fortement de penser plutôt que de prendre à leur compte le fait de développer un raisonnement propre.
La seconde entrave à l'éclairage public (j'aime bien cette formule) peut émaner évidemment des autorités dirigeantes qui ne voient pas forcément d'un bon oeil le fait que les masses commencent à questionner tous azimuts, notamment leur politique, qu'on sait être " éminemment orientée vers le bien de l'individu " (le tout étant de savoir ensuite de quels individus on parle, mais là est une autre question à laquelle Immanuel Kant ne donne pas de lumière).
Pour celles et ceux qui connaissent Kant d'ordinaire, l'effort de concision est extrême et la clarté au rendez-vous, ce qui est tout de même un préalable quand on se propose de parler de lumières. J'ai vu dans ce minuscule écrit (par la taille et grand par la richesse) nombre de points qui me font questionner la situation actuelle (paresse intellectuelle des gens, rôle occulte des gouvernements...) et ne puis que souscrire à sa vision.
Par contre, l'auteur développe aussi une distinction entre usage public et privé de sa liberté de penser à laquelle je n'adhère pas pleinement. Il définit la sphère privée non pas comme nous l'entendons communément mais comme notre environnement de travail. Ainsi, un enseignant dans sa classe est pour lui dans la sphère privée. La sphère publique est celle où, en son nom propre et non plus au nom de l'organisme dont il fait partie, il participe, par ses écrits à la réflexion collective.
En somme, un fonctionnaire, un militaire, un employé doit obéir et appliquer les consignes dans l'exercice de ses fonctions et, s'il a des griefs, doit les exposer publiquement et en son nom propre pour faire évoluer les consignes.
Ok, je veux bien Monsieur Kant, mais heureusement tout de même que quelques fonctionnaires et quelques militaires n'ont pas appliqué scrupuleusement les directives de leurs chefs, sans quoi, Paris aurait été ravagé par les flammes en 1945 et Vichy aurait fait encore plus de victimes qu'il n'en a déjà fait.
Dans l'ensemble, une réflexion très intéressante, (comme devrait toujours l'être la philosophie) que je conseille bien volontiers, notamment aux très jeunes que les gros volumes effraient, du moins c'est mon avis faiblement éclairé, c'est-à-dire, pas grand-chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1007
Vermeer
  04 avril 2018
Kant se veut un continuateur de Socrate. Il invite les hommes à s'éveiller à la pensée, à cheminer intérieurement, à se détacher des préjugés, du prêt à penser. "Sapere aude " de Horace est la devise des Lumières kantiennes mais il ne s'agit pas seulement de connaissances accumulées mais de cheminer pour devenir un homme libre, changer intérieurement, devenir "majeur", avoir des pensées et décisions qui ne découlent ni des préjugés, passions ou intéréts. Hélas beaucoup d'hommes restent "mineurs" par confort, paresse, lâcheté, parce que des tuteurs les y ont maintenus.
Ainsi les Lumières de Kant supposent donc un cheminement, elles se conquièrent.
En attendant, si les hommes peuvent critiquer publiquement les lois, chercher à les améliorer, ils doivent les appliquer à titre individuel en attendant qu'elles évoluent sans quoi, l'Etat de droit serait ruiné et nous reviendrions à l'Etat de Nature.
Quelle modernité ce vieux Manu mais il aurait pu faire en effort de clarté dans son style !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Fx1
  20 avril 2014
Kant était un fervent défenseur de liberté de pensée . Il va la rechercher dans le cheminement des lumiéres , en recherchant les éléments qui on pu étres des chemins vers le concept de la pensée individuelle . En établissant cela il s'impose comme l'un des remparts principaux contre les totalitaristes qui de tout temps on eu pour seuls objectifs de renier le droit à a pensée . Un livre pertinent , audacieux , qui mérite largement plusqu'un coup d'oeil.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
Nastasia-BNastasia-B   11 mars 2015
Si l'on demande maintenant : vivons-nous actuellement dans une époque éclairée ?, on doit répondre : non, mais nous vivons dans une époque de propagation des lumières. Il s'en faut encore de beaucoup que les hommes dans leur ensemble, au point où en sont les choses, soient déjà capables, ou puissent seulement être rendus capables, de se servir [...] de leur propre entendement de façon sûre et correcte, sans être dirigés par un autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          700
Nastasia-BNastasia-B   23 novembre 2012
Or, ce que même un peuple n'a pas le droit de décider pour lui-même, un monarque a encore moins le droit de le décider pour un peuple ; car son autorité législative repose précisément sur le fait qu'il réunit toute la volonté du peuple dans la sienne propre. Pourvu qu'il veille à ce que toute amélioration réelle ou supposée s'accorde avec l'ordre civil, il peut pour le reste laisser faire ses sujets de leur propre chef ce qu'ils jugent nécessaire d'accomplir pour le salut de leur âme ; ce n'est pas son affaire, qui est plutôt de veiller à ce que les uns n'empêchent pas par la force les autres de travailler autant qu'ils le peuvent à définir ce salut et à le réaliser. Il porte même préjudice à sa majesté s'il s'immisce dans ce travail, en prenant la peine de placer les écrits par lesquels ses sujets s'efforcent de tirer leurs vues au clair sous la surveillance de son gouvernement, qu'il le fasse à la lumière de sa propre et très haute vision des choses, - auquel cas il s'expose à cette objection : Cæsar non est supra grammaticos -
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Nastasia-BNastasia-B   01 décembre 2012
Mais s'entendre sur une constitution (...) que personne n'aurait le droit de mettre en doute, ne fût-ce que pendant la durée d'une vie d'homme, et anéantir ainsi en quelque sorte dans l'amélioration progressive de l'humanité toute une époque, en la rendant stérile et par la même néfaste pour la postérité, voilà qui est absolument interdit.
Commenter  J’apprécie          310
Nastasia-BNastasia-B   06 novembre 2012
Les lumières se définissent comme la sortie de l'homme hors de l'état de minorité, où il se maintient par sa propre faute. La minorité est l'incapacité de se servir de son entendement sans être dirigé par un autre. Elle est due à notre propre faute quand elle résulte non pas d'un manque d'entendement, mais d'un manque de résolution et de courage pour s'en servir sans être dirigé par un autre. Sapere aude ! Aie le courage de te servir de ton propre entendement ! Voilà la devise des lumières.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Nastasia-BNastasia-B   26 août 2012
Il est donc difficile pour l'individu de s'arracher tout seul à la minorité (N. B. statut de personne mineure), devenue pour lui presque un état naturel. Il s'y est même attaché, et il est pour le moment réellement incapable de se servir de son propre entendement, parce qu'on ne l'a jamais laissé s'y essayer.
Commenter  J’apprécie          140
Videos de Emmanuel Kant (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emmanuel Kant
KANT À LA PLAGE - LA RAISON PURE DANS UN TRANSAT Comment Kant a-t-il permis à la philosophie de faire sa « révolution » ?
Voici tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Kant, penseur des Lumières et de la critique, sans jamais avoir osé le demander? Pourquoi a-t-il fait évoluer la connaissance en modifiant le rapport entre la raison humaine et la nature ? Installez-vous confortablement dans un transat et savourez, en les comprenant enfin, les notions philosophiques dont Kant donne un nouveau sens, toujours d?actualité : la critique de la raison, le devoir moral sincère, la croyance sans les dogmes, la sociabilité, la liberté de la pensée, la paix, l?ivresse cordiale, le beau et le sublime. Francis Métivier est docteur en philosophie (Paris-IV Sorbonne), enseignant en lycée et à l?université de Tours. Il est l?auteur d?une dizaine d?ouvrages de pop? philosophie, notamment Rock?n philo, concept qu?il produit également sur scène. Il est musicien, leader du groupe pop-rock La Chouette.
?--- Découvrez le livre : https://www.dunod.com/lettres-et-arts/kant-plage-raison-pure-dans-un-transat
*********************************
Retrouvez-nous sur : --- https://www.dunod.com --- Facebook : https://www.facebook.com/editionsdunod/ --- Twitter : https://twitter.com/DUNOD --- Instagram : https://www.instagram.com/bienetredunod/

SOMMAIRE du livre: Introduction La « Critique de la raison pure » La loi morale au fond de mon c?ur La raison comme limite de la religion L?insociable sociabilité de l?homme Le courage de se servir de son propre entendement La paix perpétuelle L?anthropologie L?esthétique Épilogue
+ Lire la suite
Dans la catégorie : KantismeVoir plus
>Les divers systèmes philosophiques>Criticisme>Kantisme (6)
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
287 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre