AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

José Mailhot (Traducteur)
EAN : 978B08DL2WT3S
68 pages
Mémoire d'Encrier (26/08/2020)
3.88/5   8 notes
Résumé :
Après Je suis une maudite Sauvagesse • Eukuan nin matshi-manitu innushkueu (2019), Mémoire d’encrier met en lumière le deuxième ouvrage d’An Antane Kapesh Qu’as-tu fait de mon pays ? • Tanite nene etutamin nitassi ?, qui dénonce les abus du système colonial et les catastrophes de la colonisation chez les Premières Nations.

L’Enfant a tout appris de son grand-père pour vivre dans le bois. Une fois son aïeul décédé, l’Enfant voit arriver une ribambelle ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Fanny1980
  10 octobre 2021
Depuis cette année, au Canada, le 30 septembre est devenu un jour férié dans un devoir de mémoire envers les victimes des pensionnats autochtones. le ministre du Patrimoine canadien s'est ainsi exprimé : « Cette journée nous offre l'occasion de réfléchir à la violence infligée aux Premières Nations, aux Inuits et aux Métis. Une violence historique, mais aussi actuelle ».
Cette reconnaissance fait suite à la découverte depuis le mois de mai de plusieurs cimetières à côté de ces pensionnats dirigés par l'Église catholique, de la fin du 19e siècle jusqu'en 1996, pour couper les enfants de leurs racines et les « assimiler ».
C'est dans ce contexte particulier que j'ai entrepris la lecture de « Qu'as-tu fait de mon pays ? », fable philosophique de An Antane Kapesh, première auteure Innue, décédée en 2004, dont le texte vient d'être édité par Mémoire d'Encrier.
La colonisation des Premières Nations y est racontée à travers les yeux d'un enfant qui voit sa vie en harmonie avec la nature être profondément modifiée par les « Polichinelles », hommes blancs, qui commencent par faire du commerce, puis imposent leur religion et leur langue, s'installent, exploitent les territoires, en mettant à l'écart la population autochtone, tout en lui imposant de nouvelles règles, et notamment un nouveau système éducatif pour aboutir à une perte de confiance, d'identité, une humiliation, sans retour en arrière possible.
« Qu'as-tu fait de mon pays ? » permet d'avoir un éclairage accessible sur L Histoire des Premières Nations.
« Qu'as-tu fait de mon pays ? » nous emporte au rythme d'un conte.
« Qu'as-tu fait de mon pays ? » est un livre bilingue, pour mettre en valeur la langue Innue.
« Qu'as-tu fait de mon pays ? » est un livre préfacé par une autre autrice autochtone, Naomi Fontaine, qui montre l'importance de cette littérature pour permettre aux enfants autochtones de se réapproprier la culture de leurs ancêtres.
« Qu'as-tu fait de mon pays ? » est un récit court, avec une jolie couverture illustrée d'une feuille stylisée et un toucher peau de pêche, qui donne envie de le lire et relire ou de l'offrir.
Pour toutes ces raisons, « Qu'as-tu fait de mon pays ? » mérite qu'on s'y attarde.
J'ai lu d'autres livres marquants ces derniers mois sur les populations autochtones du Canada, comme le recueil de nouvelles Annie Muktuk et autres histoires de Norma Dunning sur les Inuits ou le roman Jeu blanc de Richard Wagamese sur les Ojibwés qui tous deux dénoncent notamment la vie dans les pensionnats pour Autochtones. Je compte diversifier mon approche avec Payer la terre de Joe Sacco, reportage graphique sur les Dénés et avec Manikanetish de Naomi Fontaine sur l'expérience d'une enseignante de français en poste dans une réserve innue.
Mais « Qu'as-tu fait de mon pays ? » tiendra une place particulière dans cette découverte : il permet de comprendre ce qu'est le mécanisme de colonisation de manière universelle. C'est une fable philosophique qui se situe dans les Premières Nations, mais qui pourrait se dérouler dans beaucoup d'autres pays qui ont subi la domination d'un autre peuple.
Enfin, par sa présentation, ce récit me semble adapté à tout âge, qu'on soit adulte, ou avec des enfants ou des adolescents, pour aborder la notion de colonisation dans ses différentes étapes et implications. Un livre à découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          237

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Fanny1980Fanny1980   11 octobre 2021
L'enfant que voici, je vais vous dire comment le traiter pendant que vous le garderez ici à l'intérieur. Pour quelque temps, vous allez le choyer pour qu'il nous aime et qu'il apprécie que vous le gardiez entre quatre murs et pour qu'il ne songe jamais à retourner là où il vivait, dans la forêt. Au début seulement, vous lui donnerez tout gratuitement. Vous le nourrirez comme nous pour qu'il oublie sa propre nourriture. Vous l'habillerez comme nous pour lui faire oublier sa propre façon de s'habiller. Vous lui donnerez la même éducation que nous. Mais il vous faudra à tout prix veiller à ce qu'il ne réussisse pas trop bien dans ses études, car nous ne connaissons pas cet enfant. Il se pourrait peut-être qu'il soit plus intelligent que nous. S'il réussit trop bien dans le genre d'études que nous faisons nous-mêmes, il ne cessera de nous importuner plus tard, il exigera de gagner sa vie de la même manière que nous. Pendant quelque temps, vous lui apprendrez certains sports pour le distraire. Là aussi, il faudra l'avoir à l'œil : attention qu'il ne devienne meilleur que nous. J'ai une dernière chose à vous dire : arrangez-vous pour que l'enfant dont vous avez la garde ne puisse jamais nous surpasser plus tard. C'est tout, je vous souhaite bonne chance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72

autres livres classés : innuVoir plus

Autres livres de An Antane Kapesh (1) Voir plus