AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Oktor


Oktor
  11 septembre 2019
Kapoor depti, a bad character, Jonathan Cape, London.
A suivre l'itinéraire de cette jeune fille indienne en rupture avec un milieu très conformiste, on comprend le scandale provoqué par cette histoire : une collégienne timide et solitaire parcourt les bas fonds de Delhi, elle découvre des « gens peu recommandables » et des pratiques délétères, voire mortifères.
Via la fréquentation d'un adulte laid, repoussant mais enjôleur, elle qui ne peut trouver un avenir à sa guise, se laisse séduire par l'expérience et le passé « occidental » de son amant. On comprend, plus vite qu'elle, à quel point elle fait une sale expérience, à ses risques et périls.
« Delhi is no place for a woman in the dark unless she has a man and a car or a car and a gun. »
La violence et la mort sont l'avers d'une vie policée imposée à toute sa génération.
Delhi, ville de contrastes et d'ambiguïtés, révèle ses ruelles pestilentielles, ce cadre pue la mort et la déchéance, autant individuelles que collectives. La narratrice parcourt en voiture les mauvais quartiers, de nuit, à grande vitesse, sans respecter les codes ou les interdits, en compagnie de son imprévisible compagnon, sorte de mauvais ange, Shiva destructeur dont elle serait la Parvati.
On vit leur équipée, sous le signe d'un feu violent qui les consume. le vocabulaire se précipite et s'accumule, présence multiforme de la ville. J'aime ces brefs aperçus qui relèvent d'une violente poésie urbaine.

The city is close to me, I think I know it. Millions of lives, hearts, lungs, arms flailings and stabbing, begging beating, pleading, praying, pushing gums against teeth, teeth against flesh, tongues lolling, bodies rubbing in the dark drunk, fraying, frayed hems on clothing, loose, stitches, goats chickens, one great cry the scent of it, the red dust and diesel in my nostrils and my mouth. I think I know it all. Then it ends.
La succession de courts paragraphes s'impose pour des visions fragmentées qui alternent, mêlant les époques et les situations, le moment présent et le souvenir, le temps de l'illusion et celui de l'analyse, le ravissement et désenchantement. le JE et le Elle, la proximité vécue et la distance du souvenir ou de l'écriture. La vie vue à travers les éclats d'un miroir brisé.
Voilà pourquoi lire ce livre en anglais est essentiel, on y vit mieux l'intensité des sensations, des émotions, l'inattendu et les excès des situations.
Commenter  J’apprécie          00



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox