AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 8874396821
Éditeur : 5 continents (05/06/2014)

Note moyenne : 5/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Ce catalogue, accompagnant l’exposition au musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne, présente un ensemble de quelque soixante-dix oeuvres majeures en provenance de la galerie nationale Trétiakov, à Moscou, et retrace ainsi les grandes heures de l’école de paysage russe au xixe siècle. En se concentrant sur les rapports entre peinture de paysage et affirmation de l’identité nationale, l’ouvrage décrit l’émergence dans les années 1860 d’une génération d’artistes qui ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
seblac
  02 mai 2016
Les paysages russes ont quelque chose de fascinant. Leur variété, leur immensité sont à fois emplis d'une beauté attirante et d'une majesté intimidante. Et encore ne parlons des gammes infinies de lumières.
Il était tout naturel que les peintres s'emparent de ce sujet. Pourtant ce n'est que tardivement que les artistes russes se sont véritablement mis à peindre les paysages de leur pays-continent. Longtemps la peinture de paysages en Russie reprenait des motifs italiens. Ce 'est qu'à partir de la seconde moitié du XIXe siècle, que véritablement sont nées des écoles russes du paysage russe si je peux m'exprimer ainsi. Cette chronologie n'est pas dénuée de sens. L'heure est à l'affirmation d'un sentiment national russe notamment à travers le courant dit slavophile. Sortant de son complexe d'infériorité vis à vis des puissances européennes, l'identité russe est mise au goût du jour : goût pour le folklore, découverte ou fabrication d'une culture populaire, idéalisation de la mère patrie. Cette vague de fond traverse aussi bien les domaines politiques, sociaux que culturels.
Cet ouvrage qui est le catalogue d'une exposition qui s'est tenue à Lausanne en 2014, propose un panorama tout bonne exceptionnel de la naissance et de l'évolution du paysage russe de la seconde moitié du XIXe siècle jusqu'à la première guerre mondiale. Les toiles reproduites sont toutes issues de la Galerie nationale Trétiakov à Moscou.
L'exposition se tenant en Suisse, un parallèle (parfois un peu appuyé..) est fait avec la peinture de paysage suisse et la peinture des paysages alpins en général.
Les commentaires de Tatiana Karpova offrent une présentation à la fois maîtrisée et foisonnante. Afin de pouvoir se repérer plus facilement, elle dresse une typologie de la peinture russe de paysages : tout d'abord les paysages d'humeur ( Alekseï Savrassov, Lev Kaménev, Issak Lévitant..) avec des figures et des couleurs tourmentées, expressives dans lesquelles s'expriment les sentiments de la nature et du peintre.
Les paysages romantiques ensuite (Fiodor Vassiliev, Ivan Aïvazovski) qui prolonge une tendance ancienne mais en se concentrant spécifiquement sur les motifs russes.
Les paysages naturalistes (Ivan Chichkine, Andreï..) où domine la volonté de représenter une nature fidèle à la réalité, une peinture qui se veut presque scientifique.
Enfin les paysages académiques qui sont une transposition des techniques de la peinture classique mais privilégiant désormais des sujets nationaux.
Présentées par types de paysages (Forêt, mer, montagne, chemin, ville, nocturnes, saisons et bien sur le ciel) les toiles déploient sous nos yeux un monde d'une variété infinie. Dans ce monde tantôt doux, tantôt menaçant, l'homme se fond dans une humilité quasi religieuse. Berceau autant que tombeau la nature qui est peinte ici porte en elle tous les caractères, tous les sentiments de l'humanité. Douce, caressante, menaçante, colérique, lumineuse, sombre, mystérieuse…
Tout en restant proprement russe, on ressent dans l'évolution de la peinture de ce pays les influences de l'Occident, celle encore très tardive du romantisme mais aussi et surtout l'impressionnisme qui trouve dans les variantes infinies de lumières et de paysages une source d'inspiration et d'impressions multiples.
Voilà donc un très beau livre (au format paysage bien sur) qui invite à promener ses yeux et ses pensées dans l'infinité des paysages de la Russie. Magique ? Assurément.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
raynald66
  08 avril 2015
Coup de coeur pour ce beau livre d'art sur les paysages russes. de belles peintures d'une trentaine de peintres russes et des textes intéressants
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
raynald66raynald66   08 avril 2015
La Russie est un pays de forêts et de steppes, qui a longtemps rêvé de la mer.
Ce rêve s'est réalisé sous le règne de Catherine II, lorsque les victoires de sa flotte dans la guerre russo-turque lui ont permis d'obtenir un accès à la mer noire.
La mer a depuis lors occupé une place importante dans l'oeuvre des peintres de
paysage russe
Commenter  J’apprécie          90
raynald66raynald66   08 avril 2015
L'âme russe est écrasée par l'immensité des champs russes, par l'immensité des neiges russes, elle se noie et se dissout dans cette immensité

(Nikolaï Berdiaïev)
Commenter  J’apprécie          120
raynald66raynald66   08 avril 2015
Le ciel de la Russie ne brille pas du même éclat coloré que celui d'Italie.
Mais il recèle d'innombrables nuances de gris et de bleu.
Un paysage plat, de champs ou de steppes, met tout particulièrement en valeur
le ciel
Commenter  J’apprécie          70
raynald66raynald66   08 avril 2015
Un jour on dira de notre époque qu'elle fut celle de l'apparition des sciences naturelles dans la science et du paysage dans l'art

(Dmitri Mendéleiv)
Commenter  J’apprécie          70
raynald66raynald66   08 avril 2015
La peinture de paysage peut être considérée comme la face intime de l'école nationale russe : c'est là que se trouvent son coeur et son âme
Commenter  J’apprécie          70
autres livres classés : culture russeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Prénoms de grands peintres : trouvez leurs noms ! (3)

Je suis né à Paris en 1848. Chef de file de l'Ecole de Pont-Aven, inspirateur du mouvement nabi, j'ai vécu de nombreuses années en Polynésie où je suis décédé en 1903. Je suis Paul...

Gauguin
Cézanne
Signac

12 questions
556 lecteurs ont répondu
Thèmes : peinture , peintre , art , Peintres paysagistes , Peintres français , peinture moderne , peinture espagnole , Impressionnistes , culture générale , peinture belge , peinture romantique , peinture américaineCréer un quiz sur ce livre