AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Hélène Misserly (Traducteur)
ISBN : 2211050417
Éditeur : L'Ecole des loisirs (19/05/1999)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 66 notes)
Résumé :
Au XIXe siècle, après avoir quadruplé son CE1 à 15 ans, Simon se voit refuser l'entrée en CE2 et doit déployer ses ailes. Aussi, le soir même de cette mauvaise nouvelle, lorsqu'il apprend que les dindes sur pattes valent 20 fois plus à Denvers que chez lui, Denvers étant distant de 1000 Km, il décide d'y convoyer un troupeau de 1000 têtes alors devenu son fond de commerce. Le désert, les rocheuses et les indiens laisseront-ils passer cette étrange caravane ? La fort... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
cascasimir
  19 août 2019
Dans "Cow boys", film de Mark Rydell, John Wayne embauche des hommes inexpérimentés afin de convoyer un troupeau de long horns...

Simon Green va convoyer un troupeau de... mille dindes jusqu'à Denver. Un périple de 2000 kilomètres ! Et, il cherche un muletier afin de l'aider. Simon sera-t-il le dindon de la farce ?

-Ça serait-y pas un cowboy sur le dos de son fier destrier?
-Non, c'est le dindon-boy montant son moche mulet, c'est Simon le simplet.

Simon a 15 ans, et Miss Rogers, son institutrice, aimerait qu'il vole de ses propres ailes.
On croit qu'il a une cervelle d'oiseau? Simon a appris à compter (difficilement) et n'entend pas se faire plumer, face à Mr Buffet, l'éleveur de dindes.
Simon va payer 25 cents la dinde, pour la revendre 5 dollars, à Denver...

Simon n'est pas une poule mouillée, il a recruté Bidwell Peece un ivrogne patenté, après l'avoir dégrisé, (plus son chien Emmett), et ils sont partis! En chemin, ils ont récupéré Jabeth, un esclave noir en quête de liberté.

Un noir en cavale? Et, il y a des outlaws?
Oui! Ils se sont défendu contre des bandits, dont le propre père de Simon, sur un... chameau!

Il y avait des indiens sauvages, pour sûr?
Les Potawamatis! John Prairie-d'Hiver, le chef, qui se régalait avec la cuisine de Peece et qui essuyait sa bouche et ses doigts, avec un... mouchoir.
-" L'est effrayant d'voir que les indiens eux-mêmes deviennent civilisés. "

Ah! Et la cavalerie U.S, alors?
Des tuniques bleues qui voulaient tirer sur les dindes, ( parce qu'elles ont une tête rouge et des plumes?) si si.

Ah, et il y a aussi une "dinde" qui glougloute: Lizzie, Élisabeth Hardwick, au milieu d'une nuée de sauterelles! Mais là, ce sont les dindes qui ont sauvé Simon et ses amis, en se régalant...

On peut être un cancre en classe ( 4 années en CE1) et savoir se débrouiller dans la vie! Ce garçon surnommé " cervelle d'oison" va vous en boucher un Coin-Coin!
I am a lonesome Turkey-boy and a long way from home!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          361
Chrisbookine
  22 juillet 2014
Simon, 15 ans, est le simplet d'un village paumé du Missouri, cela fait 4 fois qu'il fait son CE1. Miss Rogers, son institutrice, lui demande de voler de ses propres ailes et lui donne son diplôme de fin d'études. Simon décide alors de se lancer dans le convoyage de dindes sur 1000 km pour rejoindre la ville de Denver. Folle entreprise à laquelle il croit dur comme fer. Miss Rogers croit à son projet et s'associe à l'affaire, l'aventure peut commencer...
Sur sa route, Simon va croiser des gens bienveillants comme M.Peece, le charretier, Jabeth, un esclave fugitif mais aussi à cause de sa naïveté des escrocs comme son propre père Samson Green. Cette aventure humaine verra nos héros évoluer sous fonds d'entraide et de solidarité, de confiance.
Commenter  J’apprécie          100
Jangelis
  23 juillet 2018
Un roman bourré d'humour, de tendresse, et d'amitié. Je ne m'en lasse pas !
Un de mes coups de coeur il y a plus de quinze ans, et il l'est toujours (parfois, les lectures ne résistent pas au temps !)
Naïf, prétendument simplet, mais finalement plus intelligent que certains, et tellement attachant Simon.
Quand il "obtient" en fin son diplôme, juste parce qu'à 15 ans, il est trop vieux pour ... un cinquième CE1, il doit enfin voler de ses propres ailes, car sa famille (oncle, tante et cousins qui l'ont adopté) ne tient guère à s'en encombrer.
Mais grâce à une institutrice qui a su déceler le meilleur en lui, il part, pas totalement démuni, mais avec la certitude que quelqu'un croit en lui, et ça aide dans la vie.
À la fois idée géniale et coup de tête un peu improvisé, son voyage avec son millier de dindes va se révéler riche en rencontres, de toutes sortes.
Une conclusion un peu facile pourrait être qu'on choisit ses amis, hélas pas sa famille. Et ses amis, dans ce périple incroyable, il ne va pas vraiment les choisir, mais le hasard va mettre sur son chemin des personnages très variés, qui vont former un beau groupe d'inséparables.
Un "Ensemble c'est tout" sur les chemins de l'Ouest lointain.
De nombreuses rencontres, et entre les Indiens et la Cavalerie, les plus sauvages ne sont pas forcément ceux que l'on croit.
J'ai tout aimé dans ce roman, aussi bien l'humour, que la tendresse et l'amitié. Et chaque personnage. Mais mon passage préféré est sans doute la rencontre avec John Prairie-d'Hiver.
L'École des Loisirs a eu l'excellente idée de rééditer cette année ce roman, et dans une "vraie" version poche (contrairement à ce que je disais récemment, elle est à 6.80 €)
Il existe aussi en version Grands Caractères, aux Éditions de la Loupe (Taille 18, 290 pages)
Lien : https://livresjeunessejangel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Lechoixdesofie
  28 février 2017
Imagine-toi au temps du Far-West, mais tu oublies les cow-boys. Non, pas de ruée vers l'or non plus - moins grandiose la vision -. Il n'y a pas encore le chemin de fer non plus. Aaahhh tu chauffe, oui il s'agit bien de convoyer du bétails, mais lequel? Non pas les cheveaux, naaannn pas les boeufs - encore un cran en dessous la vision -. Et oui, il s'agit bien de dindes - moins classe hein! mais tellement plus drôle -. Pourtant, aussi importantes que les autres à l'époque.
Les gens prennent Simon pour un simplet à la cervelle de moineau - bon d'accord, il quadruple sa classe -, mais tout le monde n'est pas cérébral. Lui, son truc, c'est la pratique et l'occasion de trouver sa place dans le monde se présente là où personne ne regarde.
Mille dindes en trop dans l'élevage de M. Buffey, un calcul rapide pour voir qu'à mille kilomètre vers l'ouest, l'intérêt est vingt fois plus élevé et le voilà parti. Soutenue par sa maîtresse, entouré par une petite équipe de personnages atypiques dont personne ne veut - et bien sur ces volailles -. Une équipe de bras cassés donc, qui prouvera que la débrouillardise et un brin d'astuce vaut bien la réussite scolaire, que l'amitié et la confiance est la clef pour surmonter tout les périples.
Simon est le narrateur de cette aventure épique. À travers ses mots sincères et d'une naïveté touchante on découvre un jeune homme pas si bête, d'une humanité rare, d'une bonté et d'un respect pourtant si simple, ayant une logique à tout épreuve - Je me souviens avoir craqué pour lui petite, ça l'a refait cette fois encore ^^ -. Mais aussi ses compagnons de route drôles et adorables que je vous laisse découvrir. Une chose est sur c'est que vous vous sentirez comme un membre de ce petit groupe atypique avec lequel vous évoluerez et auquel vous vous attacherez - c'est la magie du conteur -.
Kathleen Karr, l'auteure, est une virtuose pour vous décrire avec très peu de mots l'ambiance, les décors, le dialecte,... - Pour peu, j'vous aurez écrit comm'ça, en m'tant mes pouces dans mon jean's et crachant dans l'poussière d'désert, j'vous l'dit! -. L'Histoire (avec un grand H) passe sous sa plume avec brio.
Comme vous l'avez deviné, relire ce petit roman de mon enfance fut un moment rafraîchissant. Et je ne peux que vous le conseiller, oubliez qu'il soit "jeunesse", il fait vraiment du bien au moral.
Lien : http://lechoixdesofie.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Sandram47
  18 avril 2012
Comme toujours dans cette collection, je n'aime pas la couverture. Il ne faut pas s'arrêter à ça : la longue marche des dindes est le roman de la réussite d'un idiot du village qui a cru en lui et ses capacités malgré le mépris des villageois. Roman initiatique dans un western
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Wendat69Wendat69   29 juillet 2018
-Le territoire indien? Je n'ai jamais vu d'Indiens de toute ma vie!
-Pas étonnant, Simon pas étonnant, vu que notre Etat éclairé du Missouri les a tous fichus dehors y a que'ques années. Les a expédiés un peu plus loin à l'ouest, quoi. Le gouvern'ment leur a raconté qu'il y avait là-bas plein de bonnes terres où ils pourraient s'établir pour toujours.
-Et alors? J'ai demandé.
M. Peece a soupiré.
-Eh ben alors, "pour toujours" dans l'esprit des Indiens et "pour toujours" dans l'esprit des Blancs m'ont tout l'air d'être deux notions bien différentes, Simon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
SioSio   16 octobre 2018
Après ça, nous avons encore tiré quelques coups de feu, puis nous avons fait demi-tour pour rejoindre le camp. Sauf que, en nous retournant, nous avons constaté que nous avions de la compagnie un rang d'hommes et de jeunes gens se tenait derrière nous. Il y en avait une demi-douzaine, sortis de nulle part sans le moindre bruit. Ils avaient des cheveux longs, des pantalons de cuir, et des chemises encore plus loqueteuses que les anciennes guenilles de Jabeth. Ils avaient aussi la peau sombre, mais pas comme celle de Jabeth. Plus proche du bronze de mes dindes que du chocolat. J'ai ouvert la bouche, je l'ai refermée. J'ai recommencé.
- C'est des Indiens ?
- On dirait bien, Simon. On dirait bien, M. Peece a dit, tout à fait calme et maître de lui. (Il a abaissé le fusil qu'il tenait de la main gauche, et il a levé la main droite.) Ugh !
- Bonjour, l'un a répondu. Belle matinée pour s'exercer au tir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
vallegvalleg   18 janvier 2013
-Simon,elle a repris, il m'est très pénible de te le dire, mais tu te rends bien compte...
-Oui, m'dame ?
- Tu te rends bien compte que tu viens d'achever ton CE1. Pour la quatrième fois.
- Oui , m'dame. C'a été encore plus plaisant que d'habitude.
Elle a froncé les sourcils.
- Quoi qu'il en soit...Je crois que tu as exploré jusqu'au tréfonds les arcanes du CE1, Simon. Je crois qu'il est temps pour toi de le quitter.
J'ai sauté de joie.
- Ca veut dire que je vais enfin passer en CE2 ?
- Hélas non. Tu es déjà le plus âgé de mes élèves, Simon Green. Si fort que j'ai pu apprécier ta compagnie, il est temps pour toi d'affronter le monde. De déployer tes ailes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
vallegvalleg   18 janvier 2013
De retour à la ferme, j'ai ôté la bride d'étincelle et je l'ai brossée. Puis j'ai caressé le velours de ses longues oreilles.
- Toi et moi,on va se payer du bon temps, je lui ai murmuré. Toi, et moi, et tes frères. On va faire une longue, longue marche. On va voir le monde. Et on va devenir quelqu'un.
Commenter  J’apprécie          30
JangelisJangelis   23 juillet 2018
- Je ne le chicane pas sur ce qu'il mange. Je voudrais juste mettre le doigt sur le talent qu'il a forcément. Miss Rogers disait toujours que chacun a sa place dans ce monde. Il suffit de la trouver.
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : road tripVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15154 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre